• Mme Karen Secord le Prix de bâtisseur de la Ville

    Le maire Jim Watson et la conseillère du quartier Kitchissippi, Mme Katherine Hobbs, ont décerné aujourd’hui le Prix de bâtisseur de la Ville à Mme Karen Secord pour les services exceptionnels qu’elle offre aux familles et aux membres de la collectivité qui reçoivent de l’aide de la banque d’alimentation du Centre alimentaire Parkdale.

    En tant que coordonnatrice du Centre alimentaire Parkdale, à Mechanicsville, Mme Secord a fait don avec enthousiasme de centaines d’heures de son temps afin de transformer l’installation en un centre alimentaire polyvalent et en espace de rassemblement et d’éducation sur l’alimentation pour les résidents du quartier.

    En septembre, elle a déclaré au Ottawa Magazine : « Nous avons besoin de solutions durables et non pas uniquement de solutions pour atténuer la pauvreté ».

    C’est pourquoi elle a établi le fonds pour la nutrition du Centre Parkdale afin de fournir des aliments frais et plus sains aux clients de la banque d’alimentation. Inlassablement, elle amasse des fonds et sensibilise la population à sa cause, en plus de solliciter des dons auprès des fournisseurs locaux de produits alimentaires. Elle demande aux chefs locaux de donner des cours de cuisine et renvoie les étudiants à la maison à la fin de leurs cours avec des ingrédients, des ustensiles et même des mijoteuses afin qu’ils puissent cuisiner eux-mêmes des plats frais, nutritifs et délicieux.

    Pour les fêtes de cette année, elle a créé un fonds spécial qui permettra de fournir des œufs, du lait, du yogourt et du fromage aux résidents du quartier dans le besoin.

    Après avoir remarqué que certains clients du Centre alimentaire portaient des sandales en plein hiver, elle a sollicité des dons de vêtements chauds et de chaussures auprès de la communauté.

    Seule et presque sans aide, Mme Secord a changé la définition de ce que peut être et doit être un centre alimentaire dans le quartier Kitchissippi.

    13l-415___045

  • lieutenant-colonel à la retraite Guy Robitaille le Prix de bâtisseur de la Ville

    Le maire Jim Watson et le conseiller du quartier Alta Vista Peter Hume ont présenté aujourd’hui le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire au lieutenant-colonel à la retraite Guy Robitaille qui a donné sa vie au service de la collectivité et de son pays, le tout ayant commencé en juillet 1943 en Sicile où il a fait preuve d’un courage valeureux malgré des blessures graves.

    Guy Robitaille, âgé de 93 ans, est né à Lévis-Lauzon, au Québec, en 1920. Lui et ses sept frères et sœurs sont devenus orphelins en 1936. Peu après, âgé de 16 ans, il a joint les rangs de l’armée et a alors été transféré au Royal 22e régiment de Québec, les Van Doos.

    Il est devenu officier en 1941 et en juillet 1942, il a été envoyé au front pendant la Deuxième Guerre mondiale, tout juste après son mariage avec son amour de jeunesse, Annie Fox.

    En juillet 1943, alors qu’il menait trois pelotons à l’assaut de la colline de Santa Maria dans le centre de la Sicile, il a été atteint trois fois par une balle et des éclats d’obus, mais a continué à assumer le commandement de ses troupes qui montaient à l’assaut de quatre positions de défenses allemandes près du sommet. Il a d’ailleurs reçu la Croix militaire pour sa bravoure. Voici la citation inscrite sur la médaille : « pour sa bravoure, son courage et son sang-froid de meneur au combat ».

    Après avoir subi cinq chirurgies et passé un an de convalescence dans divers hôpitaux, il reprend le service dans l’armée. Il a ainsi effectué du service en France, en Belgique, au Kansas, à Washington D.C. et à Montréal; il est finalement muté à Ottawa. Lui et son épouse Annie ont acheté une maison sur le croissant Bonnie dans le secteur ouest d’Ottawa, où ils ont élevé deux filles et un fils. Il a pris sa retraite des forces en 1960 et s’est joint à la fonction publique fédérale au Commissariat des langues officielles.

    Après avoir pris sa retraite de la fonction publique en 1971 à l’âge de 65 ans, il est devenu un bénévole très aimé dans une garderie pour enfants d’âge préscolaire au parc Copeland.

    En 2010, il a déménagé au Perley and Rideau Veterans’ Health Care Centre, où il est président du conseil des anciens combattants. Il livre les journaux à ses voisins et offre son aide partout où il le peut. Les enfants de la garderie du parc Copeland le visitent encore au centre Perley and Rideau Centre. Annie, qui a été son épouse pendant presque 70 ans, est décédée en mars 2012.

    13k-389___042

  • Monsieur Harley Bloom le Prix de bâtisseur de la Ville

    Le maire Jim Watson et le conseiller Tim Tierney ont décerné aujourd’hui le Prix de bâtisseur de la Ville à Monsieur Harley Bloom, afin de reconnaître son service communautaire exceptionnel, ses activités philanthropiques, ainsi que son enthousiasme et son dévouement à l’organisation de nombreux événements ayant enrichi notre ville.

    M. Bloom s’est dévoué pour sa communauté pendant plus de 25 ans, et ce, à divers titres. En tant qu’homme d’affaires assidu, il a été un fervent défenseur de programmes locaux d’éducation coopérative au niveau secondaire, en plus de soutenir de nombreux organismes communautaires, y compris la Société d’aide à l’enfance d’Ottawa et la Banque d’alimentation d’Ottawa.

    En sa qualité de leader communautaire, il a été directeur de longue date de la Gloucester Agricultural Society et de la Foire de Gloucester, où il siège au conseil d’administration depuis plus de 30 ans, dont à titre de trésorier, de directeur général et d’ancien président. Il a également été membre du Club Kiwanis d’Orléans pendant plus de 20 ans, y compris à titre d’ancien président.

    M. Bloom a assumé un rôle de premier plan en tant que gestionnaire de projet du Kiwanis Adventure Playground, avec l’objectif de rassembler enfants et adultes pour la construction du plus grand terrain de jeu accessible d’Ottawa, au parc Millenium dans le quartier de Cumberland. Le principal moteur financier de ce parc – lequel est devenu, depuis lors, l’un des accomplissements les plus réussis à ce jour – est « Skreamers », une expérience de type « maison hantée » créée pour les jeunes de tous âges. Organisée par le Club Kiwanis d’Orléans, elle représente désormais un engagement toute l’année durant, alors que plus de 175 jeunes bénévoles sont mis à contribution, sans compter des dizaines de membres du Club Kiwanis et leur famille. En 2011, Harley a dirigé les efforts d’expansion du village récréatif en ajoutant une nouvelle structure de jeux accessible.

    13i-377___042

  • Mme Allison Dingle le Prix de bâtisseur de la Ville

    Le maire Jim Watson et le conseiller David Chernushenko ont remis aujourd’hui le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire à Mme Allison Dingle pour les services exceptionnels qu’elle a rendus à la communauté, son aptitude au financement et ses nombreuses contributions à l’Orchestre symphonique d’Ottawa (OSO).

    On décrit Allison Dingle comme le « cœur et l’âme » de l’OSO, travaillant en coulisse sans jamais se fatiguer. Membre du conseil d’administration de l’OSO depuis 1978 et présidente du comité de financement depuis 1986, Allison a grandement contribué à garantir la participation de commanditaires privés et de donateurs individuels. Elle a également veillé à ce que l’orchestre continue de remplir son rôle de phare culturel à Ottawa en engageant des musiciens de la ville et de la région et des solistes canadiens, ainsi qu’en présentant régulièrement des œuvres canadiennes pour encourager le talent d’ici.

    Allison donne également de son temps au Centre de dépannage alimentaire du centre-ville et a fait du porte-à-porte pendant plus de 20 ans en tant que chef d’équipe pour la Société canadienne du cancer. Elle aide la communauté de son quartier, Glebe, et participe au Centretown Churches Social Action Committee.

    13g-311___051

  • (retraité) William (Bill) Berry le Prix du bâtisseur de la Ville

    Le maire Jim Watson et le conseiller de quartier Eli El-Chantiry, ont remis aujourd’hui au major (retraité) William (Bill) Berry le Prix du bâtisseur de la Ville pour son engagement remarquable au sein de l’Armée canadienne et pour son dévouement infatigable auprès de la collectivité et son rôle de défenseur du public.

    Le major Berry a entrepris sa carrière militaire à l’âge de 16ans comme artilleur dans la 181e batterie antiaérienne légère (Réserve de l’Armée canadienne) tout en poursuivant ses études au Collège d’agriculture de Kemptville.

    Ses réalisations militaires sont nombreuses. Il a notamment combattu en Corée pendant 13 mois dans laPrincess Patricia Canadian Light Infantry, ce qui lui a valu une citation présidentielle des États-Unis. Il a obtenu un diplôme de technicien en communications (ARC) et a été responsable des opérations (à Saint-Hubert). Il a ensuite été agent des télécommunications (à la BFC de Montréal) et commandant de l’escadron des communications 702 (à Petawawa).

    Activement engagé dans sa communauté, le major Berry est un des membres fondateurs du March Historical Society et de la Fondation Pinhey’s Point. Il a aussi siégé pendant neuf ans au Comité d’ajustement de Kanata à titre de président et a été conseiller de la Ville de Kanata pendant deux ans. Durant cette période, il a négocié la création de la Légion de Kanata, où il a été tour à tour secrétaire, sergent d’armes, commandant de défilé et président du Comité de la campagne du Coquelicot – Souvenir.

    À 83 ans, le majorBerry conduit toujours sa motocyclette dans l’Unité de motocyclettes des anciens combattants de l’armée, exploite deux véhicules comme sous-traitant en transport adapté et a mis au point un établissement hélioélectrique raccordé au réseau électrique dans le cadre du programme MicroFIT

    13g-305___018

  • Chris Hughes le Prix de bâtisseur de la Ville

    Le maire Jim Watson et la conseillère Jan Harder ont remis aujourd’hui le Prix de bâtisseur de la Ville à Chris Hughes, qui se distingue depuis de nombreuses années par les services exceptionnels qu’il rend à la communauté et par son action bénévole.

    Le maire Watson a souligné les services que M.Hughes rend à Christie Lake Kids, organisme de bienfaisance local fondé en 1922 qui vient en aide aux enfants et aux adolescents défavorisés d’Ottawa en leur permettant de relever des défis, d’acquérir des compétences et de s’épanouir.

    Depuis plus de 38 ans, M.Hughes favorise le mieux-être des jeunes et de toute la collectivité d’Ottawa en mettant gracieusement ses compétences en affaires et en gouvernance au service de nombreux organismes communautaires, dont le YM-YWCA, le Bureau des services à la jeunesse, Centraide Ottawa, la Société de l’aide à l’enfance, l’Association d’Ottawa-Carleton pour les déficients mentaux, l’Organisation des services aux immigrants d’Ottawa-Carleton, la Société canadienne du cancer, l’Hôpital Royal Ottawa et Christie Lake Kids.

    M.Hughes préside actuellement le conseil d’administration de Christie Lake Kids. Il a aussi longtemps été membre, puis président, du conseil d’administration du Bureau des services à la jeunesse. Il a également fait beaucoup de bénévolat pour Centraide Ottawa, comme membre de l’Impact Council for Children et président du Groupe de travail sur les «heures critiques».

    M.Hughes a également trouvé le temps de faire une remarquable carrière comme cadre supérieur. Il est premier vice-président d’ITNet, filiale de KPMG. Il a préalablement été conseiller-cadre en gestion pour de nombreux ministères fédéraux, dont le Bureau du Conseil privé et le Cabinet du premier ministre, Transports Canada, Travaux publics et Services gouvernementaux Canada et le ministère de la Défense nationale.

    13f-270___045

  • frères Dubé (Quinn, Jan et Liam) le Prix de bâtisseur de la Ville

    Le maire Jim Watson et le conseiller de quartier Rainer Bloess ont remis aujourd’hui le Prix de bâtisseur de la Ville aux frères Dubé (Quinn, Jan et Liam) pour souligner leur réussite dans l’industrie de la musique, leurs activités philanthropiques et leur rôle en tant que source d’inspiration auprès des jeunes, les incitant à se servir de leur créativité et de leur passion pour changer le monde.

    Le parcours musical de Quinn, Jan et Liam a commencé en 2006, alors qu’ils n’étaient âgés que de six, huit et dix ans. Leur mère souffrait d’un cancer, et pour lui remonter le moral, ils interprétaient ses chansons préférées et publiaient ensuite ces extraits sur YouTube. Après le décès de leur mère en 2008, les garçons ont commencé à chanter dans les rues d’Ottawa pour inspirer les gens avec leur histoire et leur talent exceptionnel. Les trois frères ont rapidement été surnommés la « formation rock la plus jeune du Canada » et sont devenus des philanthropes et des activistes sociaux engagés. Grâce à des spectacles extraordinaires, ils ont amassé plus de 150 000 $ pour différentes causes auxquelles ils s’identifient, notamment celle des orphelins d’Haïti, leur réalisation la plus remarquée.

    Les frères Dubé produisent maintenant leurs propres spectacles de musique rock, qui attirent des milliers de personnes. Ils participent aussi à certains des festivals de musique les plus importants et les plus courus, notamment le Bluesfest, Osheaga et le festival POP Montréal. Leur musique a également pu être entendue dans certaines émissions de télévision canadiennes primées, notamment Degrassi.

    Ces trois jeunes musiciens extrêmement talentueux ont reçu plusieurs distinctions pour leurs activités communautaires et de bienfaisance, notamment le Prix de bâtisseur communautaire de l’année de Centraide (en 2011), le Trophée « Cœur en Or », une mention élogieuse du premier ministre du Canada, et une mise en candidature pour le jubilé de diamant de la reine et le Prix du Gouverneur général.

    13f-254___044

  • Mark O’Neill le Prix de bâtisseur de la Ville

    Le maire Jim Watson et le conseiller municipal Doug Thompson ont remis aujourd’hui le Prix de bâtisseur de la Ville à Mark O’Neill pour les services exceptionnels qu’il a rendus à la collectivité et pour son travail de sensibilisation ayant conduit à la mise en place du service911, numéro de téléphone d’urgence universel, du système de paramédics de soins avancés et de la formation obligatoire en RCR dans les écoles locales.

    Le 22 juin 2013 marque le 25e anniversaire du service911 à Ottawa et dans la région de la capitale nationale. Auparavant, les résidents devaient se débrouiller avec 27 numéros d’appel d’urgence.

    En 1984, alors qu’il avait 21 ans, qu’il étudiait les sciences politiques à l’Université Carleton et qu’il faisait de l’action communautaire, Mark O’Neill s’est joint au docteur Justin Maloney, de l’Hôpital Général d’Ottawa, et au frère de celui-ci, Mark, ainsi qu’à Geri Migicovsky pour former Action911, organisme local qui n’avait qu’un seul but: convaincre les dirigeants locaux de doter la région de la capitale d’un système911.

    Au cours des quatre années qui ont suivi, le groupe a gagné l’appui de la population et, le 22 juin 1988, le système911 prenait son premier appel. En 2012, le centre d’appels911 a répondu à 290976 demandes de services urgentes.

    En 1993, M.O’Neill a encore une fois contribué à lancer une campagne de sensibilisation, appelée Action Paramedic, qui visait à faire pression sur le ministère de la Santé de l’Ontario afin qu’il augmente les compétences des ambulanciers pour en faire des paramédics de soins avancés, de façon à assurer des soins du niveau de ceux prodigués dans les hôpitaux sur le site même des interventions d’urgence et à sauver ainsi davantage de vies.

    Un des membres d’Action Paramedic était Dalton McGuinty, qui était alors député provincial d’Ottawa-Sud. Il y a cinq ans, en sa qualité de premier ministre de l’Ontario, il a parlé en ces termes du succès d’Action Paramedic:

    «Voilà qui en dit long sur le pouvoir d’une collectivité», a-t-il déclaré, ajoutant que l’expérience qu’il avait vécue au sein de l’organisme Action Paramedic avait contribué à la décision du gouvernement provincial d’implanter la formation en RCR dans les écoles secondaires en 1994 et au lancement à Ottawa du programme pilote d’installation de défibrillateurs dans les écoles. «Tout a débuté en raison de l’expérience que nous avions acquise au niveau local à Ottawa.»

    Les paramédics sont devenus la norme à Ottawa en 1994, à la suite d’une étude qui a mené à l’approbation des paramédics non seulement pour Ottawa, mais aussi pour 12 autres municipalités de l’Ontario.

    Un projet de RCR a incité le gouvernement de l’Ontario à faire de la formation en RCR un élément du curriculum à l’échelle de la province en 1999.

    M.O’Neill a affirmé n’avoir jamais oublié les leçons qu’il a tirées du travail accompli au sein d’Action911 et d’Action Paramedic: «Si la cause est bonne, un petit groupe de citoyens responsables peut réellement exercer une énorme influence.»

    Aujourd’hui, M.O’Neill est président-directeur général de la Société du Musée canadien des civilisations, qui comprend le Musée canadien de la guerre.

    Tout au long de sa carrière, M.O’Neill a été un bénévole enthousiaste et dévoué. Il est membre du Club Kiwanis d’Ottawa, dont il est le secrétaire-trésorier depuis 2011. Il s’implique activement dans sa paroisse, St. John the Evangelist, à Osgoode, depuis 1998.

    En 2012, il a reçu la Médaille du jubilé de diamant pour son engagement auprès des Amis du Musée canadien de la guerre.

    13f-238___047