• Les candidatures sont maintenant acceptées pour JUNOfest 2017

    Le festival de musique de deux soirs – événement marquant de la Semaine JUNO – invite les artistes canadiens de tous les genres à soumettre leur candidature pour se produire en spectacle

    TORONTO, le 29 novembre 2016 — L’Académie canadienne des arts et des sciences de l’enregistrement (CARAS) a annoncé aujourd’hui que les candidatures d’artistes pour jouer en spectacle lors de JUNOfest, présentée par CBCMusic.ca, sont maintenant acceptées. Le festival annuel de musique mettra en vedette des prestations des meilleurs artistes canadiens dans des salles à travers Ottawa vendredi, le 31 mars et samedi, le 1er avril dans le cadre de la Semaine JUNO 2017.

    Tout artiste intéressé à participer à JUNOfest doit poser sa candidature entre le 29 novembre 2016 et le 27 janvier 2017 à www.junofestsubmissions.ca.

    À propos de JUNOfest :

    INFO :

    • JUNOfest, un des événements-clés de la Semaine JUNO, est un festival de musique de deux soirs avec plus de cent artistes se produisant sur des scènes disséminées à travers Ottawa. Le festival présentera des prestations live d’artistes d’envergure nationale et régionale, des artistes de tous les genres reflétant l’électrisante scène de musique canadienne, incluant des artistes locaux de la scène musicale diverse et vibrante d’Ottawa ainsi que finalistes aux Prix JUNO 2017.
    • JUNOfest est réservé aux artistes canadiens. Des frais de 20 $ sont requis lors de la demande.
    • JUNOfest est présenté par Shawn Scallen/spectrasonic.

    DATES :

    JUNOfest présentera des spectacles dans plus de 15 espaces à travers Ottawa et Gatineau vendredi le 31 mars et samedi le 1er avril

    ANTÉCÉDANTS MUSICAUX :

    À date, plus de 1 000 artistes et groupes de tous les genres et milieux sont apparus sur les scènes JUNOfest dont : African Guitar Summit, Alexisonfire, Alex Cuba, Anvil, Arkells, Bedouin Soundclash, Billy Talent, Cancer Bats, Classified, Danny Fernandes, Deep Dark Woods, Divine Brown, D-Sisive, Doc Walker, Down with Webster, Elliott Brood, Elizabeth Shepherd, Feist, Fucked Up, The Gryphon Trio, Handsome Furs, Hey Rosetta!, Hollerado, Hot Panda, Jane Bunnett, Jim Cuddy, Jully Black, Julie Doiron, Kardinal Offishall, Karl Wolf, k-os, Kellylee Evans, KENmode, Lemon Bucket Orchestra, Little Miss Higgins, Marianas Trench, Matt Mays, Metric, Milk & Bone, MSTRKRFT, NQ Arbuckle, Plants and Animals, The Sadies, Said the Whale, Saint Alvia, Sam Roberts, Shad, The Sheepdogs, Shout Out Out Out Out, Silverstein, Sloan, Tanya Tagaq, Ten Second Epic, Thornley, Two Hours Traffic, The Wailin’ Jennys, Wintersleep et quelques centaines d’autres.

    La 46e édition des Prix JUNO et la Semaine JUNO 2017 auront lieu à Ottawa du 27 mars au 2 avril prochain.

    Site Web: www.junofestsubmissions.ca, www.junoawards.ca
    Twitter: @TheJUNOAwards
    Instagram: @TheJUNOAwards

    Cliquez ici afin de lire le communiqué au complet.

  • Debbie Heuchert reçoit le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire

    Le 23 novembre 2016 – Le député maire Mark Taylor et Eli El-Chantiry, conseiller du quartier West Carleton-March, ont remis le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire à Debbie Heuchert à la réunion du Conseil municipal d’aujourd’hui.

    Mme Heuchert fait du bénévolat dans de nombreux secteurs de la collectivité. Elle est notamment entraîneuse de soccer récréatif et aide à gérer l’équipe de patinage synchronisée Starlight. Elle siège au comité de direction de la West Carleton Minor Hockey Association et du West Carleton Skating Club où elle assume des responsabilités qui vont au-delà de ses fonctions. Debbie Heuchert organise notamment l’habillement et les photos d’équipe ainsi que la formation supplémentaire pour les adjoints de programme et apporte son soutien à divers comités au sein des organisations. Pour toute activité spéciale comme un spectacle sur glace, une journée de test ou un tournoi, elle s’avère un atout inestimable qui assure le bon déroulement des choses.

    Debbie Heuchert consacre également une grande partie de son temps à l’école publique Huntley Centennial. Elle organise le programme de repas chaud et de lait, fournit une aide pour le barbecue de rentrée des classes et organise le bazar de Noël, pour ne citer que quelques exemples. Cette cuisinière hors pair passe de nombreuses heures dans la cuisine à préparer des gâteries pour les solliciteurs ou pour des activités spéciales tout au long de l’année.

    Mme Heuchert incarne des valeurs comme la générosité désintéressée, le soutien et l’engagement extraordinaire à faire de notre petite collectivité de Carp un endroit où il fait bon vivre, en particulier pour nos enfants.

  • Déclaration du maire Jim Watson sur les actes antisémites récents

    Je suis fier d’être le maire d’une communauté tolérante, progressiste et inclusive. Ottawa est une ville aux cultures et croyances diverses, et nous les apprécions toutes. Je condamne fortement les actions de ceux qui cherchent à affaiblir notre engagement envers nos valeurs communes. Je condamne aussi fortement cet acte antisémite extrêmement haineux, qui n’a sans équivoque aucune place dans la ville d’Ottawa.

  • Tennis Canada choisit Ottawa pour le premier tour de la Coupe Davis par BNP Paribas

    Le 16 novembre – Tennis Canada a annoncé mercredi que l’aréna de la Place TD du parc Lansdowne d’Ottawa accueillera la rencontre du premier tour du Groupe mondial de la Coupe Davis par BNP Paribas opposant le Canada à la Grande-Bretagne. Cette rencontre se déroulera du 3 au 5 février 2017.

    « Plus de vingt ans se sont écoulés depuis la dernière présentation de la Coupe Davis à Ottawa et il est temps de remédier à cela », mentionnait Gavin Ziv, vice-président des tournois professionnels de Tennis Canada. « Affronter la Grande-Bretagne dans la capitale nationale durant les célébrations du 150e anniversaire du Canada est une occasion unique et nous en sommes très heureux. Nous sommes ravis de nous associer à la Ville d’Ottawa, la province de l’Ontario, le gouvernement du Canada et l’Ottawa Sports and Entertainment Group (OSEG) pour faire de cette compétition un immense succès pour l’équipe et les nombreux amateurs de tennis d’Ottawa. »

    Les installations accueilleront une activité de tennis pour la première fois alors que les matchs seront disputés sur un terrain intérieur de surface dure. La dernière rencontre de la Coupe Davis à Ottawa a eu lieu il y a plus de vingt ans ; le Canada avait alors vaincu la Jamaïque 5-0 en février 1994, à l’Ottawa Athletic Club, dans le cadre d’un affrontement du Groupe II de la zone des Amériques. Le dernier passage en Ontario de l’équipe canadienne de la Coupe Davis remonte à 2010 alors que le pays signait un gain de 5-0 face à la République dominicaine au Centre Aviva, à Toronto.

    « Nous nous réjouissons d’être les hôtes de cette importante rencontre de la Coupe Davis à la Place TD », confiait Bernie Ashe, président directeur général d’Ottawa Sports and Entertainment Group (OSEG), qui gère la Place TD et le quartier des spectacles Lansdowne. « Ce duel entre la Grande-Bretagne et le Canada est la rencontre de premier plan du tour initial de la compétition. Le présenter à nos amateurs d’Ottawa et de Gatineau dans le cadre des célébrations d’Ottawa 2017 est un immense privilège. Nous remercions Tennis Canada de nous accorder sa confiance. »

    Grâce à sa victoire de 5-0 aux dépens du Chili lors de la rencontre de barrage du Groupe mondial de septembre dernier, le Canada évoluera au sein du prestigieux groupe de 16 nations pour une sixième année consécutive. Les Canadiens faisaient face à la rétrogradation après une défaite de 5-0 aux mains de la France, en mars. Au cours des dernières années, le Canada a connu de grands succès à la Coupe Davis, notamment en accédant à la demi-finale pour la première fois de son histoire, en 2013, puis en atteignant ses deuxièmes quarts de finale en 2015.

    En 2015, la Grande-Bretagne a renoué avec la gloire en remportant le titre pour la première fois en 79 ans. Menée par le nouveau numéro un mondial et triple champion de Grands Chelems, Andy Murray, ainsi que par son frère Jamie, quatrième joueur mondial en double, l’équipe a participé à la demi-finale cette année, s’inclinant 3-2 face à l’Argentine, en septembre.

    Le Canada et la Grande-Bretagne ne se sont affrontés qu’une seule fois à la Coupe Davis, les Britanniques ayant signé un gain de 4-1 à Bournemouth, en Angleterre, en mai 1967. À titre de championne en titre actuelle, la Grande-Bretagne siège au sommet du classement de la Coupe Davis et sera la favorite de cette rencontre. Quant au Canada, il occupe le 12e rang.

    « Nous sommes vraiment heureux d’effectuer un retour tant attendu à Ottawa pour la Coupe Davis », commentait Martin Laurendeau, capitaine de l’équipe canadienne. « Jouer à la maison devant des foules partisanes et patriotiques pousse toujours nos joueurs à se surpasser et c’est exactement ce dont nous aurons besoin pour vaincre la Grande-Bretagne. Plusieurs membres de notre équipe joueront à Ottawa pour la première fois et nous attendons avec impatience de faire connaître la passion et l’effervescence de la Coupe Davis à une nouvelle génération d’amateurs. »

    Laurendeau annoncera la composition de son équipe un peu plus tard. En 2016, cinq joueurs avaient représenté le Canada à la Coupe Davis, soit Vasek Pospisil, Frank Dancevic, Philip Bester, Adil Shamasdin et Denis Shapovalov. En raison de diverses blessures et problèmes personnels, le Canada a été privé des services de Milos Raonic, son meilleur joueur de simple, et de Daniel Nestor, pilier de l’équipe depuis de nombreuses années. Nestor et Raonic ont toujours été fidèles à la cause, Raonic ayant évolué au sein de l’équipe chaque année de 2010 à 2015 et Nestor ne ratant que trois rencontres au cours des 15 dernières saisons.

    Le gagnant de la rencontre de février accèdera aux quarts de finale du Groupe mondial et sera ainsi assuré d’y conserver sa place pour 2018. Quant au perdant, il devra prendre part à une rencontre de barrage pour éviter d’être relégué à un échelon inférieur de la compétition.

    La Coupe Davis par BNP Paribas est la plus importante compétition sportive par équipe. Bien que plus de 135 nations participent aux épreuves de la Coupe Davis, seules 16 se qualifient chaque année pour le Groupe mondial chaque année.

    Les billets seront en vente à compter du 25 novembre et pourront être achetés en ligne à TDPlace.ca, par téléphone au 1-877-489-2849 ou en personne à la billetterie de la Place TD.

  • L’heure est à la fête et tous les Canadiens sont invités!

    Des élèves d’Ottawa envoient des cartes postales à leurs proches à l’échelle du pays afin de les inviter à venir célébrer le 150e anniversaire du Canada dans la capitale nationale

    Ottawa – Des élèves de la région d’Ottawa ont un message pour leurs proches qui habitent d’un océan un l’autre : « Venez célébrer le 150e anniversaire du Canada avec nous! »

    Dans le cadre d’une initiative invitant les élèves d’Ottawa à envoyer des cartes postales à leurs proches, le Bureau Ottawa 2017 et le maire Jim Watson, en collaboration avec leur partenaire principal, la Banque CIBC, sont heureux d’accueillir Postes Canada et la Fondation communautaire de Postes Canada parmi les partenaires de la programmation à l’occasion de la célébration du 150e anniversaire du Canada dans la capitale nationale.

    En collaboration avec Ottawa 2017, Postes Canada a imprimé et livré plus que 45 000 cartes postales aux quatre conseils scolaires de la région d’Ottawa, soit le Conseil des écoles publiques de l’est de l’Ontario, le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est, l’Ottawa Carleton District School Board et l’Ottawa Catholic School Board. Le frais d’envoi seront couverts grâce à l’appui de la Fondation communautaire de Postes Canada.

    Des élèves de la 3e à la 6e année recevront les cartes postales au cours du mois et écriront des messages personnalisés adressés à leurs proches qui habitent ailleurs au Canada. Dans le cadre de ce projet qu’ils feront en classe, les élèves inviteront leurs amis et les membres de leur famille étendue à venir participer aux célébrations qui auront lieu à Ottawa l’année prochaine.

    Les cartes postales ont été conçues par les élèves de la région d’Ottawa qui ont participé au concours de cartes postales d’Ottawa 2017.

    CITATIONS :

    « Nous sommes fiers d’accueillir Postes Canada, une société nationale qui sert à établir des liens entre les Canadiens depuis des générations, parmi les partenaires d’Ottawa 2017. Le projet des cartes postales est un excellent moyen d’éveiller l’intérêt des jeunes Canadiens et de susciter l’enthousiasme en préparation aux célébrations du 150e anniversaire du pays », a déclaré le maire Jim Watson.

    « Nous sommes heureux de pouvoir participer à cette initiative. Nous espérons distribuer ces belles cartes postales, qui ont été écrites à la main par des élèves d’Ottawa, aux Canadiens habitant d’un bout à l’autre du pays », a déclaré Susan Margles, vice-présidente, Relations gouvernementales et politique, Postes Canada, et administratrice de la Fondation communautaire de Postes Canada.

    « Le projet d’Ottawa 2017 a été conçu dans le but d’inspirer les jeunes Canadiens et de les encourager à participer à ces célébrations. Grâce au soutien précieux de Postes Canada, nous avons un moyen de plus d’éveiller l’intérêt des jeunes citoyens et de les inspirer pour l’avenir », a souligné Guy Laflamme, directeur général du Bureau Ottawa 2017.

    Les célébrations du 150e anniversaire du Canada offriront aux Canadiens et aux visiteurs de partout dans le monde une année exceptionnelle et mémorable d’expériences de haut calibre tout en attirant un nombre record de visiteurs à Ottawa en 2017 pour célébrer ce jalon important pour notre pays.

    Ottawa 2017 remercie son partenaire principal la Banque CIBC, son partenaire majeur Bell, le gouvernement de l’Ontario (www.ontario.ca/150 #ontario150) et le gouvernement du Canada (www.canada.ca/150 #canada150) pour leur contribution afin d’aider à présenter, pendant 12 mois, des événements audacieux, des expériences immersives et des célébrations extraordinaires.

    Photos pour les médias, gracieuseté d’Ottawa 2017 : http://ow.ly/WntCV

    Tenez-vous au courant des célébrations du 150e anniversaire du Canada dans la capitale. Visitez ottawa2017.ca, suivez-nous sur Twitter @Ottawa2017_fr (#Ottawa2017) et sur Facebook.

  • Réponses au Questionnaire du maire à l’intention des candidates et des candidats de la circonscription d’Ottawa-Vanier pour 2016

    Les réponses au Questionnaire du maire à l’intention des candidates et des candidats de la circonscription d’Ottawa-Vanier ont été classées en ordre alphabétique du dernier nom de chaque candidat(e) qui y a répondu.

    1. La Ville a entrepris un projet ambitieux de train léger; l’étape 2 de ce projet étendra le réseau à l’est, à l’ouest et au sud de la ville. Si vous êtes élue ou élu, est-ce que vous, et votre parti, appuierez l’étape 2 du projet de train léger?

    Claude Bisson, candidat du Nouveau Parti démocratique de l’Ontario

    Oui
    Commentaires :

    Moi et mon parti sommes d’avis que nous devons concentrer nos efforts sur des projets de transport collectif comme l’expansion du train léger. Ce projet va aider l’économie de notre ville, offrir de nouvelles options pour se déplacer et réduire nos émissions de carbone. Nous devons également nous assurer que le transport collectif demeure abordable pour que tous les citoyens d’Ottawa puissent avoir accès à l’ensemble du réseau de la ville.

     

    Nathalie Des Rosiers, candidate du Parti libéral de l’Ontario

    Oui
    Commentaires:

    Je soutiens fortement ce projet et il est essentiel de permettre à nos concitoyens de passer moins de temps dans les transports et plus de temps avec leur famille. Continuer d’améliorer le transport en commun pour les familles d’Ottawa-Vanier est un enjeu que j’ai soulevé durant ma campagne et je compte bien continuer de défendre ce projet.

    Je suis très fière d’être la candidate du parti qui a financé la phase 1 du train léger et avec en plus l’engagement d’investir dans la phase 2 de ce projet de grande envergure. Contrairement aux conservateurs, le parti Libéral n’a jamais dérogé de leur soutien pour la construction de transport en commun à Ottawa.

     

    Elizabeth de Viel Castel, candidate du Parti Fin au nouveau programme d’éducation sexuelle 

    Oui

     

    André Marin, candidat du Parti conservateur de l’Ontario

    Commentaires :

    Le Parti PC de l’Ontario croit que l’infrastructure est l’un des besoins les plus urgents de la province. La congestion, les temps d’attente et les embouteillages entraînent notre économie et notre qualité de vie. Malheureusement, ce gouvernement libéral est au pouvoir depuis 13 ans et l’Ontario est toujours confronté à un encombrement et à un transit insuffisant. Le Parti PC de l’Ontario appuie l’étape 2 du projet de train léger de la Ville d’Ottawa. Si j’ai l’honneur d’être élu député d’Ottawa-Vanier, je soutiendrai ce projet au nom de mes électeurs. Le chef du Parti PC de l’Ontario, Patrick Brown, a également précisé que si un gouvernement PC de l’Ontario est élu, il rendrait hommage aux projets d’infrastructure et avoir les pelles dans le terrain. Les projets d’infrastructure doivent être lancés dans le cadre du mandat d’un gouvernement élu et être livrés sans délais et selon le budget.

     

    Raphaël Morin, candidat du Nouveau Parti vert de l’Ontario

    Oui
    Commentaires:

    Je crois que le transport en commun est essentiel pour la santé de nos communautés et notre économie.

    En revanche, le Parti Vert de l’Ontario appui le renouvellement d’infrastructure transit dans la ville d’Ottawa, en incluant l’étape 2 du projet de train léger.

    De plus, le Parti Vert de l’Ontario tient à relancer l’invitation à tous les niveaux de gouvernement pour travailler ensembles pour expédier la Ligne de Trillium atteignant l’aéroport international d’Ottawa.

     

    2. La circulation des camions au centre-ville, plus particulièrement sur l’avenue King Edward et sur les rues Rideau et Waller, est souvent périlleuse et nuit à la qualité de vie des résidents et des visiteurs. La Ville a approuvé un plan qui prévoit la réalisation d’une évaluation environnementale pour un projet de tunnel pour camions qui libérerait le centre-ville de la majorité des poids lourds qui y circulent. Est-ce que vous et votre parti accepterez de financer le tiers du coût de cette évaluation au prochain exercice financier, pour que l’étude puisse commencer dès l’année prochaine?

    Claude Bisson, candidat du Nouveau Parti démocratique de l’Ontario

    Oui
    Commentaires:

    Trois cyclistes ont récemment perdu la vie à cause du trafic lourd qui utilise les rues du centreville. C’est trois vies de trop. Nous avons besoin de rendre nos rues sécuritaires, et ce, pour tous les usagers. Nous financerions l’évaluation environnementale, mais le projet retenu devra faire l’objet de consultations publiques adéquates pour s’assurer de créer un consensus autour des solutions choisies.

     

    Nathalie Des Rosiers, candidate du Parti libéral de l’Ontario

    Oui
    Commentaires :

    La congestion des camions continue d’être un enjeu pour les familles dans notre communauté, il est temps d’agir. Je suis ravie de voir que le parti Libéral de l’Ontario reconnait l’importance d’étudier ce projet et à déjà investit 375 000 $ pour rendre cette évaluation possible.

    Si j’ai l’honneur de servir la communauté d’Ottawa-Vanier comme députée, je serais ravie de travailler avec la ville d’Ottawa pour cette prochaine étape en explorant la faisabilité du tunnel et en contribuant à financer un tiers du financement demandé par l’évaluation environnementale.

     

    Elizabeth de Viel Castel, candidate du Parti Fin au nouveau programme d’éducation sexuelle 

    Oui

     

    André Marin, candidat du Parti conservateur de l’Ontario

    Commentaires :

    Le Parti PC de l’Ontario est ouvert à évaluer chaque idée en fonction de ses mérites, en particulier celle qui contribuera à rendre nos rues plus sûres et à réduire la congestion. Nous sommes également ouvert à travailler avec nos partenaires fédéraux et municipaux pour trouver des solutions qui sont dans le meilleur intérêt de la province.

     

    Raphaël Morin, candidat du Nouveau Parti vert de l’Ontario

    Non
    Commentaires:

    Éloigner les camions de transport des rues du centre urbain est une priorité pour la ville. Il est un parmi plusieurs problèmes non adressés liés à l’infrastructure.

    Il est compréhensible que le public porte un intérêt important à cet égard. Nous étudions présentement la faisabilité du tunnel. Il est ainsi trop tôt de considérer cette proposition comme étant une affaire conclue.

    Nous devons également considérer les autres projets d’infrastructure importants que la ville s’est déjà engagée d’entreprendre. D’ici les 5 à 10 prochaines années, l’étape 2 du train léger et le Plan d’action de la rivière des Outaouais devront être nos premières priorités.

    La communauté enjeu devrait aussi être consultées avant de poursuivre cette proposition. Nous devons tenir compte de la qualité de vie des résidents d’Ottawa-Vanier. Le public mérite également plus de détails au sujet de solutions alternatives. Plus d’étude devrait être mit à l’égard du rond point à Overbrook.

    Nous devons connaître comment les perspectives de la communauté avant d’investir 1.5 à 2 milliards de dollars. Il existe peut-être des alternatives moins coûteuses qui pourraient être mises en place plus rapidement. Le projet du tunnel demeure désormais “lancé comme ballon d’essai”. Nous savons à quel point ces idées peuvent semer la discorde, comme par exemple la proposition du pont de l’île Kettle par CCN qu’on estime coûterait 1.2 milliards de dollars. Il est pourquoi qu’une consultation large et significative doit être élaboré avec les communautés affectées.

     

    3. Le nombre de fusillades a augmenté à Ottawa. Accepteriez-vous d’accorder à l’Équipe d’intervention directe et à l’Unité des armes à feu et des bandes de rue du Service de police d’Ottawa un financement continu et durable pour les aider à combattre ce fléau?

    Claude Bisson, candidat du Nouveau Parti démocratique de l’Ontario

    Commentaires :

    Mon expérience au sein de la GRC m’amène je crois qu’en utilisant uniquement des mesures répressives, nous n’aurons pas de succès. Pour réduire les activités criminelles ici à Ottawa, nous avons besoin d’une approche équilibrée qui mobilise nos communautés, nos entreprises et notre corps policier. Nous devons offrir à nos jeunes des activités qui vont les tenir éloignés des rues et ce sont nos organisations communautaires qui sont en meilleure position pour offrir ceci. De plus, nous devons également cibler nos actions sur les causes de cette violence comme la pauvreté et l’accès à l’éducation.

     

    Nathalie Des Rosiers, candidate du Parti libéral de l’Ontario

    Oui
    Commentaires :

    Il est important de rappeler que le parti Libéral de l’Ontario a constamment augmenté le financement de la police local de la ville d’Ottawa.

    D’ailleurs, ces dernières années la ville d’Ottawa et le service de police d’Ottawa ont reçu 7 millions de dollars pour assurer la sécurité de la communauté, une augmentation de 300 000 $ depuis l’année derrière.

    Selon l’indice de gravité de la criminalité (une mesure sur les crimes avec violence), le taux de criminalité à Ottawa est un des plus faibles en Ontario. Sur les 32 plus grandes régions métropolitaines de recensement au Canada, Ottawa se situe derrière Toronto et Barrie en Ontario, et se classe aussi cinquième ville la plus faible au pays.

    Nous allons poursuivre nos efforts pour que la ville d’Ottawa reste la ville la plus sûre au pays.

    En tant qu’avocate et en travaillant à l’Association Canadiennes des Libertés Civiles, j’ai soutenu l’importance du travail de la police dans cette communauté. Je sais aussi que si nous voulons lutter contre la violence, nous devons faire un travail de prévention au sein de notre communauté. Je suis fière de faire partie de l’équipe qui ne continue pas uniquement d’augmenter le financement des services de police d’Ottawa, mais qui investi également pour supporter les jeunes à risque et les communautés vulnérables.            .

     

    Elizabeth de Viel Castel, candidate du Parti Fin au nouveau programme d’éducation sexuelle 

    Oui

     

    André Marin, candidat du Parti conservateur de l’Ontario

    Commentaires :

    En tant que candidat d’Ottawa-Vanier, je continue à frapper aux portes et à rencontrer des citoyens. Ce que j’ai entendu de la communauté – des familles et des entreprises – c’est que les gens sont inquiets et effrayés. Un nombre record de fusillades cette année est totalement inacceptable dans la ville que j’appelle mon chez nous. Les parents ne devraient pas avoir à s’inquiéter si leur enfant viendra à la maison à la fin de la journée. Bien que la police d’Ottawa travaille très fort pour protéger notre communauté, nous devons faire davantage pour les soutenir et rendre la collectivité plus sûre. En tant que résident permanent d’Ottawa et candidat à Ottawa-Vanier, j’ai le désir sincère d’aborder cette question. C’est pourquoi, le mois dernier, le leader du Parti PC de l’Ontario, Patrick Brown, et moi, avons demandé au gouvernement de rétablir les compressions à courte vue du programme d’Unité des armes à feu (DART) d’Ottawa. Nous continuons à entendre des policiers ayant une expérience des gangs de rues et que les coupures à cette unité ont eu un impact sur leur capacité à prévenir les fusillades. La province doit prendre des mesures urgentes pour mettre les armes à feu hors de nos rues et bâtir des collectivités plus fortes et plus sûres pour les familles d’Ottawa. Si ce gouvernement n’agit pas, je continuerais à préconiser le rétablissement de ce financement en tant que député provincial, et un gouvernement PC de l’Ontario s’engage à rétablir ce financement.

     

    Raphaël Morin, candidat du Nouveau Parti vert de l’Ontario

    Oui
    Commentaires:

    Le Parti Vert de l’Ontario appui les investissements durables pour tout aspect policier, en incluant l’Équipe d’intervention directe ainsi qu’à l’Unité des armes à feu et des bandes de rue.

    En tant que candidat pour Ottawa-Vanier, je comprend que notre communauté fait face à certains challenges portant au crime organisé. J’appui également le financement pour programmes de diversion pour jeunes, pour les centres de traitement pour addiction et pour centres visant à réduire le mal infligé à soi-même comme des sites d’injection.

    Il est aussi important de saisir le fait que les services policiers d’Ottawa sont souvent portés en appel pour des raisons ayant trait à la présence du Gouvernement fédéral et pour les nombreux diplomates dans la ville. La police d’Ottawa contribue un rôle important pour la sécurité des résidents et de propriétés lors de manifestations importantes. Si je suis élu MPP, je travaillerai avec tous les niveaux du gouvernement pour assurer des investissements stables de leurs parts.

     

    4. Le nombre de fusillades a augmenté à Ottawa. Accepteriez-vous d’accorder à l’Équipe d’intervention directe et à l’Unité des armes à feu et des bandes de rue du Service de police d’Ottawa un financement continu et durable pour les aider à combattre ce fléau?

    Claude Bisson, candidat du Nouveau Parti démocratique de l’Ontario

    Oui
    Commentaires :

    Nous devons nous assurer que tous les Ontariens puissent avoir des logements sécuritaires et abordables en construisant et en réparant des unités de logement abordable. Le gouvernement doit cesser de se décharger de cette importante responsabilité et de la remettre aux municipalités qui sont déjà étranglées financièrement. Nous devons établir des cibles réalistes pour augmenter le nombre d’unités de logement abordable accessible aux personnes qui en ont le plus besoin, investir dans la construction d’unités et réparer les unités qui sont en deçà des normes. Finalement, le NPD de l’Ontario élaborerait un plan d’habitation ontarien qui comprendrait un zonage inclusif et des droits plus substantiels pour les locataires.

     

    Nathalie Des Rosiers, candidate du Parti libéral de l’Ontario

    Oui
    Commentaires :

    Avoir un endroit que l’on peut appeler son chez soi est primordial pour favoriser une vie équilibrée et saine.

    Le gouvernement investit déjà et compte bien continuer d’investir dans les programmes de logements abordables à Ottawa.

    Pour Ottawa, cela signifie plus particulièrement, mais pas seulement :

    • 6 millions de dollars pour les initiatives communautaires pour les sans-abri à Ottawa, l’année dernière
    • 2 millions de dollars à travers l’extension du financement de logements abordables pour l’Ontario
    • 2 millions de dollars provenant du fonds d’infrastructure sociale du programme d’amélioration des logements sociaux
    • 12 millions de dollars provenant du fonds d’investissement vert pour le programme de rénovation des logements sociaux

    Le parti Libéral a de solides preuves qu’il investit dans les logements abordables à Ottawa et nous comptons bien continuer de faire ses investissements.

     

    Elizabeth de Viel Castel, candidate du Parti Fin au nouveau programme d’éducation sexuelle 

    Oui

     

    André Marin, candidat du Parti conservateur de l’Ontario

    Commentaires :

    Le Parti PC de l’Ontario est ouvert à évaluer chaque idée en fonction de ses mérites. Nous sommes également ouvert à travailler avec nos partenaires fédéraux et municipaux pour trouver des solutions qui sont dans le meilleur intérêt de la province. L’un des problèmes est l’inaction des provinces à l’égard du logement abordable. Le gouvernement a eu 13 ans pour corriger la liste d’attente pour les logements abordables de l’Ontario, mais nous avons maintenant plus de 171 000 familles qui attendent le logement, la plus longue que jamais. Il est clair que l’approche actuelle ne fonctionne pas. Les politiques libérales – allant de l’augmentation des taux d’électricité, des taxes élevées, à l’augmentation des redevances d’aménagement sur les maisons neuves et les locations – rendent la vie plus inabordable pour tous les Ontariens et les Ontariennes. De plus, des années de gaspillage, de scandale et de mauvaise gestion, y compris les dépenses irresponsables de la Société des services de logement, ont laissé le gouvernement incapable de financer les services dont les Ontariennes et les Ontariens dépendent, comme les soins de santé et le logement abordable. Bien qu’il s’agisse d’une question qui oblige tous les paliers de gouvernement à travailler ensemble, des organismes tels que les constructeurs d’habitations et les fournisseurs de logements locatifs ont fait des suggestions pour aider à réduire les coûts de construction qui mériteraient également d’être pris en considération.

     

    Raphaël Morin, candidat du Nouveau Parti vert de l’Ontario

    Oui
    Commentaires:

    Le Parti Vert croît qu’un logement abordable, sécuritaire et stable est un droit pour tous canadiens. Il porte un rôle important pour une bonne santé, la dignité et pour autres opportunités. Il est un prérequis dans une société équitable. Le Parti Vert supporte le financement pour logements sociaux pour toutes provinces, territoires et gouvernements municipaux en faisant appel la Société canadienne d’hypothèques et de logement.

     

     

  • Une célébration nationale à venir : L’histoire, la culture et les trésors canadiens seront présentés au monde en 2017

    Ottawa – Le Bureau d’Ottawa 2017 et le maire Jim Watson, en collaboration avec le partenaire principal la Banque CIBC, sont ravis d’accueillir la famille des institutions culturelles nationales dans la région de la capitale à titre de partenaires dans le cadre des célébrations du 150e anniversaire du Canada.

    De l’organisation d’activités culturelles et sociales à la fourniture d’espaces pour les célébrations, les partenaires fédéraux suivants contribueront à une ou plusieurs initiatives d’Ottawa 2017. Voici quelques exemples :

    Musée de l’agriculture du Canada
    • Contribuera à la préparation d’événements d’Agri 150
    Musée de l’aviation et de l’espace du Canada
    • Accueillera un événement extérieur dans le cadre d’Éclat 150
    • Fournira l’espace de répétition pour La Machine
    Musée canadien de l’histoire
    • Accueillera la réception du maire dans le cadre du congrès de la Fédération canadienne des municipalités
    • Accueillera le 125e gala de la Coupe Stanley
    Musée canadien de la nature
    • Sera l’hôte de la célébration « Nouvelle année Nature » le 31 décembre 2017
    • Accueillera « Peuple », projet d’investissement d’Ottawa 2017 dans les arts, la culture et le patrimoine
    Musée des sciences et de la technologie du Canada
    • Présentera des événements spéciaux liés à la programmation d’Ottawa 2017, comme les Championnats nationaux et les Prix canadiens du jeu vidéo
    Musée canadien de la guerre
    • Accueillera un événement dans le cadre d’Éclat 150
    Bibliothèque et Archives Canada (BAC)
    • Organisera et accueillera un congrès d’une journée « Ottawa : une ville intelligente au 21e siècle »
    • Présentera une projection extérieure à grande échelle d’images d’archives sur l’immeuble de BAC, coïncidant avec l’exposition majeure « Canada : Qui sommes-nous? »
    • Fournira des documents d’archives pour les programmes d’Ottawa 2017
    Centre national des Arts (CNA)
    • Sous le parapluie d’Éclat 150, le directeur musical du CNA, Alexander Shelley, dirigera 1 300 jeunes interprètes dans le cadre d’un imposant concert d’instruments à vent et de cuivres au pavillon Aberdeen
    • Programmera conjointement des prestations d’artistes canadiens à la Scène Canada et au Village de l’inspiration
    Musée des beaux-arts du Canada
    • Participera à la production de La Machine et d’autres événements
    • Organisera des visites pour les participants du congrès de la Fédération canadienne des municipalités

    En plus de collaborer aux projets et événements mentionnés ci-dessus (et à d’autres activités stimulantes qui seront annoncées plus tard!), Ottawa 2017 contribuera à la promotion d’événements et d’expositions au sein de ces organisations fédérales tout au long de l’année. Voici quelques-uns des plus importants :

    • Mai/juin : ouverture des nouvelles salles d’art canadien et indigène au Musée des beaux-arts du Canda
    • Juin : ouverture de la nouvelle galerie permanente sur l’Arctique du Musée canadien de la nature;
    • Juillet : dévoilement de la nouvelle façade spectaculaire du Centre national des Arts;
    • Juillet : ouverture de la nouvelle salle de l’Histoire canadienne au Musée canadien de l’histoire;
    • Novembre : réouverture du Musée des sciences et de la technologie du Canada.

    CITATIONS

    « Ottawa, à titre de capitale nationale, abrite une concentration d’établissements qui nous permettent de conserver et de préserver nos trésors nationaux. Alors que nous nous préparons à accueillir des millions de visiteurs pour le 150e anniversaire du Canada, nous sommes ravis de collaborer avec ces organisations, gardiennes de la culture et de l’histoire canadiennes, pour augmenter notre programmation publique collective en 2017 et générer des bénéfices durables pour notre industrie touristique et notre économie locale », a déclaré le maire Jim Watson.

    « Les célébrations du 150e anniversaire de la Confédération offriront aux résidents de la région de la capitale du Canada et aux visiteurs une année exceptionnelle, a déclaré l’honorable Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien. Le gouvernement du Canada est fier de contribuer au succès des projets d’Ottawa 2017, dont Éclat 150, qui proposera aux participants une foule d’expériences inoubliables. C’est un rendez-vous à ne pas manquer! », a affirmé Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien.

    « Qu’il s’agisse de la programmation inspirante d’Ontario 150 pour le 150e anniversaire ou de la liste d’activités stimulantes d’Ottawa 2017, la province vivra intensément grâce aux incroyables événements culturels, communautaires et festifs que les Ontariens et les visiteurs pourront apprécier l’an prochain. Quelle merveilleuse façon d’honorer notre passé, de bâtir notre avenir et d’insuffler fierté et engament à l’égard de notre capitale et des quatre coins de notre belle province », a déclaré Eleanor McMahon, ministre du Tourisme, de la Culture et du Sport.

    « À titre de partenaire principal des célébrations d’Ottawa 2017, la Banque CIBC est heureuse d’inviter les Canadiens de tout le pays à venir explorer leur capitale nationale et nos joyaux culturels et historiques qui ont contribué à forger notre identité nationale », a déclaré Monique Giroux, vice-présidente, Commandites marketing et partenariats stratégiques, Banque CIBC.

    « Après avoir assuré la présidence du Comité fédéral des partenaires culturels, je suis très fier de retrouver ces partenaires pour permettre aux institutions fédérales de bénéficier des célébrations d’Ottawa 2017 alors qu’elles présenteront la crème de la culture canadienne aux résidents et aux visiteurs de partout dans le monde », a déclaré Guy Laflamme, directeur général du Bureau d’Ottawa 2017.

    Les célébrations du 150e anniversaire du Canada offriront aux Canadiens et aux visiteurs de partout dans le monde une année exceptionnelle et mémorable d’expériences de haut calibre tout en attirant un nombre record de visiteurs à Ottawa en 2017 pour célébrer ce jalon important pour notre pays.

    Ottawa 2017 remercie son partenaire principal la Banque CIBC, son partenaire majeur Bell, le gouvernement de l’Ontario (www.ontario.ca/150 #ontario150) et le gouvernement du Canada (www.canada.ca/150 #canada150) pour leur contribution afin d’aider à présenter, pendant 12 mois, des événements audacieux, des expériences immersives et des célébrations extraordinaires.

    Photos pour les médias, gracieuseté d’Ottawa 2017 : http://ow.ly/WntCV

    Tenez-vous au courant des célébrations du 150e anniversaire du Canada dans la capitale. Visitez ottawa2017.ca, suivez-nous sur Twitter @Ottawa2017_fr (#Ottawa2017) et sur Facebook.

  • Le maire Watson annonce les lauréats 2016 de l’Ordre d’Ottawa et du Prix Brian-Kilrea pour l’excellence chez les entraîneurs

    Ottawa – Le maire Jim Watson a annoncé aujourd’hui le nom des 15 résidents qui seront décorés de l’Ordre d’Ottawa cette année, ainsi que le nom du récipiendaire 2016 du Prix Brian-Kilrea pour l’excellence chez les entraîneurs .

    Cette année, la cérémonie de remise de l’Ordre d’Ottawa aura lieu le 17 novembre à l’hôtel de ville.

    « L’Ordre d’Ottawa rend hommage à des résidents remarquables pour les services rendus tant dans la sphère professionnelle que dans leurs activités civiques, a commenté le maire Watson. C’est pour moi un privilège de reconnaître les réalisations et les contributions de ces personnes influentes qui sont une véritable richesse pour notre ville et qui ont fait beaucoup pour le bien-être de leurs concitoyens. »

    En 2016, les lauréats de l’Ordre d’Ottawa, qui leur sera remis par le maire Watson, sont : Adrian Burns, Brian Coburn, Soeur Louise Dunn, Clarence (Gus) Este, Abraham Feinstein, Harley Finkelstein, Nishith Goel, George Hanna, Tae Eun Lee, Gibson Patterson, Jacqueline Pelletier, Chris et Erin Phillips, Jim Robinson, David Smart et Mark Sutcliffe.

    M. Malhotra a reçu l’Ordre d’Ottawa en 2015, mais n’a pas pu se présenter à la cérémonie. Il sera donc honoré à celle de 2016.

    M. John Medeiros recevra le Prix Brian-Kilrea pour l’excellence chez les entraîneurs, prix décerné par la Ville d’Ottawa  récompensant un entraîneur amateur qui incarne les qualités de leadership et de détermination.

    L’Ordre d’Ottawa rend hommage à des résidents exceptionnels qui, dans le cadre de leur vie professionnelle, ont fait une contribution importante à de nombreux aspects de la vie de notre ville, tels que les arts et la culture, les affaires, les services communautaires, l’éducation, la fonction publique, le monde du travail, les communications et les médias, les sciences, le domaine médical, les sports et les loisirs ou d’autres domaines contribuant au bien-être des résidents d’Ottawa.

    Ce prestigieux prix municipal a été créé en 2012 par le maire Jim Watson et les membres du Conseil municipal. Les lauréats de l’Ordre d’Ottawa ont été choisis par un comité de sélection composé du maire, du greffier municipal et avocat général, du chef de police, de la chef du protocole, de l’archiviste de la Ville et de la directrice générale de la Bibliothèque publique d’Ottawa.

    Pour obtenir de plus amples renseignements sur l’Ordre d’Ottawa et pour lire la biographie complète des personnes honorées, consultez ottawa.ca.

     

     

    Version abrégée de la biographie des récipiendaires

    Adrian Burns
    Mme Burns est présidente du conseil d’administration du Centre national des Arts (CNA) depuis décembre 2014. Elle a consacré sa carrière à la radiodiffusion canadienne ainsi qu’aux arts, à l’éducation, à la gouvernance publique et d’entreprise et au développement communautaire. Mme Burns est très active au sein de la communauté ottavienne et a siégé au conseil d’administration de nombreuses fondations.

    Brian Coburn
    M. Coburn compte 30 années d’expérience au service des secteurs public et communautaire, notamment comme conseiller et maire de Cumberland, et député provincial d’Ottawa-Orléans, responsable de plusieurs portefeuilles ministériels. Il a siégé au conseil d’administration du Collège Algonquin; il demeure actif auprès d’organismes de bienfaisance et participe à l’organisation d’événements communautaires.

    Sœur Louise Dunn, CND
    Sœur Dunn a cofondé Serenity Renewal for Families (SRF), en 1983, un organisme de bienfaisance qui offre une vaste gamme de services de counselling et de programmes éducatifs. Elle a accompagné de nombreuses personnes sur la voie du rétablissement, aidant des milliers de personnes et leurs familles à mener une vie portée par la santé, l’espoir et la conscience de soi. 

    Clarence (Gus) Este, CD
    M. Este est un ancien combattant de la guerre de Corée qui a servi pendant 34 ans dans les Forces armées canadiennes. Il a collaboré avec Anciens Combattants Canada pour que subsiste une histoire orale de son expérience de l’armée canadienne et du conflit en Corée. Il est, depuis longtemps, membre actif de la Légion royale canadienne et a fait du service aux anciens combattants sa grande priorité.

    Abraham Feinstein, c.r.
    M. Feinstein s’est joint à Soloway Wright en 1965 à titre d’avocat pour le groupe d’Ottawa axé sur le droit immobilier et le droit de l’aménagement. Il possède une vaste expérience du financement immobilier, des acquisitions et de l’aménagement de terrain. ‎M. Feinstein a donné un grand nombre de conférences sur le droit immobilier; il est actuellement coprésident du comité de la collecte de fonds pour la rénovation de la bibliothèque juridique de l’Association du Barreau du Comté de Carleton.

    Harley Finkelstein
    Harley Finkelstein est un entrepreneur, avocat et conférencier canadien. On le connaît surtout comme chef de l’exploitation de Shopify, l’une des entreprises de technologie les plus en vue du pays, qui est aussi l’un des principaux employeurs d’Ottawa. Il siège au conseil de C100, organisation qui appuie le secteur canadien des technologies et qui fait la liaison entre le Canada et la Silicon Valley.

    Nishith Goel
    M. Goel est le chef de la direction de Cistel Technology, entreprise de technologies de l’information qu’il a fondée en 1995 et qui exerce ses activités au Canada et aux États-Unis. Dirigeant chevronné et entrepreneur prolifique du secteur des technologies, M. Goel a été un membre actif de la communauté ottavienne au cours des 30 dernières années. Il a siégé aux conseils d’administration de la Fondation communautaire d’Ottawa, de la Queensway Carleton Hospital Foundation et de la Fondation du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario.

    George Hanna
    M. Hanna a été nommé président de Gabriel Pizza Franchise Corporation en 2003. Cinq ans plus tard, l’entreprise compte 23 établissements dans la région de la capitale nationale et a créé des centaines de nouveaux emplois pour les résidents d’Ottawa. M. Hanna est très attaché à la région et redonne continuellement à sa collectivité. Il préside les conseils d’administration de la cathédrale St-Elias et du Festival libanais d’Ottawa. 

    Tae Eun Lee
    Le grand maître Tae Eun Lee a ouvert la toute première école de taekwondo d’Ottawa en 1977 et, au cours des 39 dernières années, il a changé la vie de plus de 20 000 élèves et créé des écoles et clubs affiliés dans la région de la capitale nationale et dans de nombreux autres endroits. Il a fondé l’association nationale de ce sport, Taekwondo Canada, et est le seul grand maître d’Ottawa possédant une certification internationale auprès de la World TaeKwonDo Federation.

    (Remarque : Comme le grand maître Lee ne peut assister à la cérémonie de l’Ordre d’Ottawa de 2016, il sera honoré à la cérémonie de 2017.)

    Bill Malhotra
    Malhotra président-directeur général et fondateur de Claridge Homes Group of Companies, qui compte quelque 750 employés. Il a jeté les bases stratégiques pour la croissance de son entreprise. Claridge Homes a maintenant construit plus de 8 000 maisons, 4 300 logements en copropriété et cinq maisons de retraite, pour un total de 650 chambres, sans oublier le e Andaz marché By Ottawa, nouvel hôtel de luxe de 200 chambres. M. Malhotra appuie un grand nombre d’œuvres de bienfaisance et d’organismes sans but lucratif d’Ottawa, dont la Fondation de l’Hôpital d’Ottawa et d’autres institutions publiques. Il a aidé à mettre sur pied la Malhotra Family Foundation.

    (M. Malhotra a été choisi comme lauréat 2015 de l’Ordre d’Ottawa, mais comme il ne pouvait assister à la cérémonie, il sera honoré à celle de 2016).

    Gibson Patterson
    Patterson est bien connu pour ses divers projets immobiliers. Il a notamment transformé deux fermes familiales près du chemin Hunt Club en aménagements résidentiels à forte densité et en immeubles commerciaux. M. Patterson est propriétaire de trois clubs de golf dans la région d’Ottawa, et est membre fondateur de l’Ottawa-Carleton Plowmen’s Association. Membre actif de sa communauté, M. Patterson fait partie du club Rotary d’Ottawa depuis 1983.

    Jacqueline Pelletier
    Mme Pelletier compte plus de 30 années d’expérience au gouvernement, ainsi que dans le secteur privé et celui du bénévolat. Elle est spécialisée dans le développement stratégique et la gestion du changement. De 1998 à 2001, elle a présidé le conseil d’administration et la collecte de fonds de La Nouvelle Scène (LNS) et coprésidé le comité directeur du Plan d’action renouvelé pour les arts, le patrimoine et la culture (2013-2018) à Ottawa.

    Chris et Erin Phillips
    M. et Mme Phillips croient fermement qu’il faut investir dans sa collectivité et lui donner en retour. Depuis 13 ans, ils sont présidents honoraires du programme de soutien pour le cancer dans l’enfance de la fondation des Éclaireurs. M. Phillips a été un Sénateur d’Ottawa pendant toute sa carrière, qui s’est amorcée en 1997; il est celui qui a joué le plus de matchs dans toute l’histoire des Sénateurs d’Ottawa.

    Ensemble, M. et Mme Phillips ont donné temps et ressources à de nombreuses œuvres de bienfaisance, notamment le Fonds Habineige, la Ottawa Dragon Boat Foundation, 24h Tremblant, DIFD ainsi que la campagne Queensway Carleton Hospital for the Care Grows West.

    Jim Robinson
    Robinson a été le directeur des courses du Marathon d’Ottawa de 1996 à 2013 et a fait de l’événement un marathon de classe mondiale qui attire chaque année quelque 48 000 participants. La fin de semaine des courses d’Ottawa Race a connu une croissance importante qui permet de dégager annuellement quelque 28 millions de dollars en activités économiques pour la ville d’Ottawa. L’incidence pour les œuvres de bienfaisance de la fin de semaine est estimée à plus de 6 millions et augmente continuellement au profit des nombreux organismes caritatifs locaux et nationaux.

    David Smart
    Depuis qu’il a accepté en 1999, le poste d’entraîneur-chef de l’équipe masculine de basket-ball de l’Université Carleton, M. Smart a transformé l’équipe en l’une des dynasties qui a connu le plus de succès au sein de Sport interuniversitaire canadien (SIC) avec un nombre record de 12 titres SIC pour l’équipe. Il a reçu de nombreux prix pour entraîneurs notamment six fois celui d’entraîneur universitaire canadien de l’année. Il continue à contribuer au développement des jeunes hommes en leur inculquant des valeurs comme le travail assidu, l’esprit d’équipe, le respect, la modestie et l’esprit communautaire.

    Mark Sutcliffe
    Sutcliffe est auteur, communicateur, entrepreneur et bénévole depuis plus de 30 ans. Il s’intéresse depuis toujours au monde des médias et aide sa ville natale d’Ottawa à prospérer en tant que lieu propice à l’égalité des chances, à la diversité et à l’équité. Bénévole et collecteur de fonds passionné, il a été membre et président de nombreux conseils d’administration communautaires, dont ceux de la Chambre de commerce d’Ottawa, d’Investir Ottawa, du Collège Algonquin et de Centraide Ottawa.

    Prix Brian Kilrea pour l’excellence chez les entraîneurs

    John Medeiros
    L’inspecteur Medeiros a joué un rôle de leadership dans la création d’un poste d’entraîneur bénévole qu’il a occupé au sein du Programme de mentorat en soccer du Service de police d’Ottawa, qui réunit sur un terrain de soccer des enfants à risque de la troisième à la sixième année et des agents de police. L’inspecteur recrute d’autres policiers, enseigne les règles et les techniques du jeu, décrit les responsabilités qui viennent avec le fait de faire partie d’une équipe et souligne l’importance du rôle, de l’attitude et des comportements de chaque joueur ainsi que leurs répercussions sur la vie et les choix de vie.
    L’inspecteur Medeiros participe aussi activement au Comité d’étude sur les questions autochtones, qu’il soutient depuis sa création en 2008. Il a mené l’effort visant à créer un programme de mentorat en soccer qui inclut la participation de jeunes autochtones

  • Gina LaPointe, CD reçoit le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire

    Le 9 novembre 2016 – Le maire Jim Watson, Bob Monette, conseiller du quartier Orléans et Stephen Blais, conseiller du quartier Cumberland, ont remis le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire à Gina LaPointe lors de la réunion du Conseil municipal aujourd’hui.

    Mme LaPointe est la présidente du jardin communautaire d’Orléans, qui loue actuellement 70 lots à des jardiniers du quartier. Depuis qu’elle a pris sa retraite, en 2006, cette ancienne agente de police militaire consacre beaucoup de son temps au jardin communautaire, dont elle a été élue présidente en novembre 2010. Depuis, le jardin s’est grandement développé, notamment grâce à la construction de deux remises pour les jardiniers, à l’installation d’un système de pompage à énergie solaire – une première à Ottawa – et plus récemment à l’ajout de ruches, ce qui est permis vu que le terrain se trouve en zone agricole. D’ailleurs, outre les fonctions qu’elle occupe au jardin, Mme LaPointe est apicultrice et s’occupe des abeilles depuis leur arrivée.

    La passion de Mme LaPointe pour son jardin communautaire est source d’inspiration pour de nombreux membres de la communauté, dont le conseiller du quartier Orléans, Bob Monette, qui participe au projet depuis le tout début. Jardinier depuis plusieurs années, le conseiller Monette était fier de souligner le travail de Mme LaPointe, en 2011, à l’occasion de la Soirée de reconnaissance des bénévoles, événement tenu aux deux ans.

    Au cours des trois dernières années, le jardin communautaire d’Orléans a ouvert ses portes au grand public dans le cadre des Journées du jardin d’Ottawa. Cette année, Mme LaPointe a joué un rôle important dans la venue de Mark Burleton, le jardinier en chef de la résidence du gouverneur général. Il s’agit là d’un coup de maître, puisque M. Burleton fait très peu d’apparitions publiques.

    Le jardin communautaire d’Orléans a été aménagé dans le but d’offrir un espace où les résidents d’Orléans pourraient faire pousser leurs propres fruits et légumes biologiques, d’éduquer les gens à propos du jardinage et de ses bienfaits, et d’en faire la promotion en tant qu’activité économique bénéfique pour la santé. De plus, le jardin redonne à la communauté : en effet, il fait don de fruits et de légumes à The Ottawa Mission, qui s’en sert pour préparer de délicieux repas nutritifs pour ses clients. Les jardiniers qui le désirent laissent une partie de leur récolte dans l’une des remises, puis Mme LaPointe les nettoie avant de les livrer personnellement à The Ottawa Mission tous les mardis matin.

     

  • Propos du maire sur le budget de 2017

    Propos du maire sur le budget de 2017

    En juin dernier, le Conseil m’a demandé de travailler avec notre nouveau directeur municipal, Steve Kanellakos, à l’élaboration d’un budget qui garderait la Ville sur la voie de la prudence fiscale.

    Je suis donc ravi d’annoncer que nous présentons, pour 2017, un budget équilibré qui préparera aussi la voie à l’équilibre budgétaire en 2018.

    Le budget préliminaire de 2017 tient compte des commentaires exprimés par les résidents au cours du processus de consultation budgétaire.

    Selon ces commentaires, les résidents veulent voir progresser un certain nombre de dossiers, dont :

    • une Ville abordable pour tous les résidents d’Ottawa;
    • une Ville bienveillante dont les atouts et les ressources contribuent à la réussite des résidents;
    • une Ville durable où le transport en commun et la mobilité active sont les piliers sur lesquels repose notre qualité de vie actuelle et future;
    • une Ville qui redonne une place centrale aux services municipaux de première ligne sur lesquels les résidents comptent;
    • une Ville prospère et dynamique où les arts, la culture et les festivals jouent un rôle de premier plan dans la diversification de l’économie de notre région, surtout à l’approche de 2017;
    • une Ville dotée d’un plan d’investissement pour l’innovation et l’inclusion.

    Bien que nous nous réjouissions à l’idée de poursuivre les discussions sur le budget, je suis satisfait du niveau de participation à la consultation publique à ce jour.

    En septembre et en octobre, il y a eu six séances de consultation multiquartier animées par des conseillers, ainsi que deux séances dans des quartiers individuels.

    La Ville a déjà reçu des commentaires relatifs au budget de la part de résidents, de partenaires clés et d’intervenants par la voie des consultations animées par des conseillers, de l’outil de planification budgétaire affichée sur ottawa.ca, des médias sociaux, de la ligne 3-1-1 et du courrier électronique, à l’adresse budget@ottawa.ca.

    Au 3 novembre, l’outil de planification budgétaire avait enregistré 1419 visites, dont 245 réponses. Je remercie le conseiller Tim Tierney d’avoir introduit ce nouvel outil d’engagement du public.

    Tous les commentaires reçus par les différentes voies ont été réunis et étudiés aux fins de l’élaboration du budget préliminaire de 2017.

    Le budget de 2017 contient plusieurs nouvelles mesures visant à promouvoir l’inclusion sociale. Il s’agit d’investissements qui contribueront à l’épanouissement des résidents dès 2017 et au cours des années suivantes.

    Ces deux dernières années, nous avons débattu de l’éventualité d’offrir aux résidents à faible revenu un laissez-passer de transport en commun à un prix plus abordable.

    Les membres du Conseil et ceux de la Commission du transport en commun ont entendu les demandes voulant que la Ville comble le manque de financement pour aider les résidents qui passent entre les mailles des programmes de soutien existants d’OC Transpo.

    Je suis heureux d’annoncer aujourd’hui qu’à la suite d’une étroite collaboration avec le président de la Commission du transport en commun, Stephen Blais, la Ville lancera un laissez-passer pour le transport en commun à l’intention des résidents à faible revenu.

    Le laissez-passer régulier pour adultes coûtera 113,75 $ en 2017.

    Le nouveau laissez-passer pour résidents à faible revenu coûtera 57 $ par mois, ce qui représente un rabais de 50 % par rapport au coût du laissez-passer mensuel régulier pour adultes.

    Ce nouveau laissez-passer se nommera EquiPass.

    L’EquiPass permettra à une personne célibataire d’économiser 56 $ par mois, soit 672 $ par année, lui laissant ainsi plus d’argent pour subvenir à ses besoins de base comme la nourriture, les vêtements et le logement.

    Une famille de deux personnes utilisant l’EquiPass économisera 112 $ par mois, pour des économies annuelles totales de 1344 $ par année.

    On estime que 4 700 usagers à faible revenu utilisant actuellement un laissez-passer mensuel seront admissibles à l’EquiPass.

    OC Transpo lancera l’Equipass en avril 2017. Des précisions sur la mise en œuvre du nouveau laissez-passer seront données au début de 2017.

    Dans l’histoire de la Ville, cette mesure représente la plus importante augmentation d’aide financière aux résidents à faible revenu en matière de transport en commun.

    Je crois fermement qu’il s’agit d’un grand pas vers le genre de Ville que nous souhaitons tous, qui accorde aux résidents à faible revenu une réduction importante sur le tarif mensuel du transport en commun.

    Il rendra la Ville encore plus abordable pour les résidents qui cherchent un emploi, les personnes monoparentales, les nouveaux immigrants qui s’installent à Ottawa et les travailleurs en congé provisoire en raison d’une blessure.

    Et nous arrivons à réaliser cette mesure tout en maintenant inchangés les tarifs applicables aux autres usagers du transport en commun et en respectant notre engagement concernant le plafonnement des taxes à 2 %.

    Le budget de cette année prévoira aussi une réserve de 500 000 $ pour répondre à une demande qui pourrait dépasser nos prévisions.

    Après sa mise en oeuvre intégrale, l’EquiPass coûtera à la Ville 2,2 millions de dollars par année.

    Le nouveau laissez-passer permettra à un plus grand nombre de résidents d’utiliser notre réseau de transport en commun, et nous sommes prêts à gérer cette croissance attendue.

    Vous vous rappelez peut-être que, plus tôt cette année, le Conseil a demandé au gouvernement provincial de contribuer au financement du laissez-passer pour résidents à faible revenu; nous poursuivront nos efforts en ce sens.

    Cela dit, étant donné une croissance de l’évaluation supérieure aux prévisions, nous sommes en mesure de lancer le programme et nous le ferons tout en continuant d’encourager le gouvernement provincial à nous aider à accorder une réduction encore plus importante à l’avenir.

    Nous pouvons financer le nouvel EquiPass sans avoir à supprimer d’autres laissez-passer à tarif réduit. Par exemple, certains ont proposé d’abolir le laissez-passer pour aînés ou d’augmenter le tarif du laissez-passer pour adultes; je suis absolument contre ces propositions. Notre proposition ne privilégie pas un groupe au détriment d’un autre.

    Le budget de 2017 entérine aussi la décision du Conseil visant à supprimer les tarifs majorés du laissez-passer express à compter du 1er janvier 2017, décision qui touche 28 000 usagers du transport en commun. Cela entraînera une réduction des tarifs pour de nombreux résidents de Kanata, de Barrhaven et d’Orléans, qui devaient payer des tarifs majorés pour leurs laissez-passer express. Je tiens à remercier les conseillers des banlieues – Stephen Blais, Allan Hubley, Bob Monette, Marianne Wilkinson, Jan Harder et Michael Qaqish – qui se sont prononcés fermement en faveur de cette question.

    Je reviens maintenant à l’importante question de l’amélioration du service aux usagers du transport en commun en vue de l’inauguration, en 2018, de la Ligne de la Confédération.

    Nos conseillers des banlieues et des quartiers ruraux nous ont fait savoir que trop de résidents trouvent difficile de faire le trajet domicile-travail ou domicile-école aux heures de pointe parce que leurs autobus sont pleins.

    À ce chapitre, le budget de 2017 prévoit deux mesures.

    • En collaboration avec le gouvernement du Canada, nous ferons l’acquisition, pour 18,4 millions de dollars, de 17 nouveaux autobus afin de répondre à la demande accrue.
    • De plus, nous réserverons 1,75 million de dollars dans le budget de base du transport en commun afin de desservir quelque 950 000 nouveaux déplacements-usagers par année.

    Les nouveaux circuits des périodes de pointe desserviront les collectivités à forte croissance suivantes :

    • Stittsville / Kanata-Sud
    • Kanata-Nord
    • Barrhaven-Sud
    • Barrhaven et Riverside-Sud
    • Leitrim, Findlay Creek et Blossom Park
    • Basse-Ville et Côte-de-Sable
    • Rockcliffe
    • Orléans, Chapel Hill-Sud et Avalon

    Grâce à ces investissements, les usagers du transport en commun des secteurs en croissance pourront plus facilement accéder au centre-ville et en sortir aux heures de pointe.

    En fonction dès la fin de 2017 après la livraison des nouveaux autobus, ces nouveaux circuits jetteront les bases nécessaires à la croissance du nombre d’usagers qu’entraîneront la Ligne de la Confédération et l’Étape 2 du train léger.

    Ce service élargi appuiera l’investissement de la Ville dans la Ligne de la Confédération en améliorant l’accessibilité au train léger à partir des secteurs achalandés de la ville.

    Tout en travaillant à accroître le nombre d’autobus et à améliorer les circuits, nous maintenons le cap en ce qui a trait à notre plan d’abordabilité à long terme.

    En raison de l’engagement ferme du Conseil vis-à-vis la Ligne de la Confédération et l’Étape 2 du train léger, les gouvernements provincial et fédéral investissent avec confiance dans l’avenir du transport en commun à Ottawa.

    Étant donné le financement assuré par les trois paliers de gouvernement, le budget de 2017 prend en compte les importants travaux de planification et de conception préalables à la construction de l’Étape 2, qui représentent un investissement de 90 millions de dollars, dont 67 millions seront dépensés en 2017.

    Les résidents d’Ottawa verront naître le train léger au cours des prochaines années.

    Nous travaillons d’arrache-pied pour maintenir la cadence des travaux du prolongement du TLR vers l’ouest, jusqu’à Bayshore et au Collège Algonquin, vers l’est, jusqu’à Trim, et vers le sud, jusqu’à Riverside-Sud et Bowesville, avec un tronçon qui mène aussi à l’aéroport international.

    Nous savons tous qu’une ville branchée permettra d’appuyer le succès économique de notre région pour les générations à venir.

    Grâce à l’Étape 2, plus de 50 kilomètres seront ajoutés au réseau. Le budget de 2017 prévoit également 3 millions de dollars pour l’évaluation environnementale du train léger entre Bayshore et Kanata, un jalon crucial du futur prolongement vers l’ouest.

    J’en profite pour saluer les efforts de revendication  des conseillers de l’ouest – notamment, les conseillers Taylor, Wilkinson, Hubley, Qadri et El-Chantiry – et pour remercier la députée fédérale Karen McCrimmon de nous avoir obtenu le financement fédéral pour cette évaluation environnementale.

    Nous continuerons aussi à travailler au prolongement du Transitway Ouest, au coût de 47  millions de dollars, qui facilitera les déplacements des usagers entre la station Bayshore et la promenade Moodie grâce aux nouvelles voies réservées au transport en commun qui épargneront aux autobus la circulation mixte.

    Je remercie d’ailleurs tous les membres du Conseil pour le formidable travail d’équipe qui nous a permis de progresser autant en aussi peu de temps.

    Ce travail nous a permis d’accomplir davantage en seulement six ans de planification du TLR que ce que nous aurions osé imaginer.

    Grâce à la collaboration et à l’engagement des membres du Conseil, nous pouvons nous adresser à nos partenaires provinciaux et fédéraux avec la détermination et l’assurance qui nous animent.

    Et nous tâchons chaque jour de mériter et de garder  la confiance des résidents d’Ottawa alors que nous nous engageons dans les investissements les plus importants et les plus transformateurs sur le plan économique que la Ville ait connus.

    Mais le transport en commun n’est qu’un des éléments de notre dynamisme et de l’amélioration de notre qualité de vie.

    Dans le budget de 2017, le Conseil continue de soutenir fermement la mobilité active.

    • Il prévoit un investissement de plus de 8 millions de dollars dans l’infrastructure cyclable dans le cadre du programme Connectivité des collectivités, du Plan directeur des transports, de l’initiative stratégique en matière de cyclisme et des investissements dans les accotements asphaltés.

    Cette mesure ajoutera plus de 38 km au réseau cyclable de la Ville.

    • Le budget de 2017 prévoit aussi l’investissement de 1,5 million de dollars pour la réalisation de projets dans le cadre du Plan de la circulation piétonnière;
    • Plus de 52 millions de dollars pour des projets de mobilité active par le biais du Fonds pour l’infrastructure de transport en commun;
    • 5 millions de dollars pour des projets d’amélioration du réseau de trottoirs à l’échelle de la ville.

    Incluant le financement provenant d’autres paliers de gouvernement, 73 millions de dollars seront investis dans le réseau cyclable au cours du présent mandat du Conseil, par rapport aux 27 millions de dollars investis durant le mandat précédent, soit une augmentation de 270 pourcent par rapport au dernier mandat du Conseil. De quoi être fier.

    Ce partenariat permet à la Ville de faire avancer d’importants projets qui raccorderont le réseau cyclable actuel à notre réseau de transports en commun.

    Je tiens ici à remercier plusieurs conseillers, dont Keith Egli, président du Comité des transports, ainsi que les promoteurs du cyclisme Catherine McKenney, Jeff Leiper, Mathieu Fleury, David Chernushenko et Tobi Nussbaum de leur soutien.

    Nous entreprendrons aussi en 2017 la construction de la passerelle de la rue Clegg pour piétons et cyclistes, un projet de 21 millions de dollars.

    Ce projet est rendu possible grâce au solide partenariat établi avec le gouvernement du Canada, et nous sommes confiants que le gouvernement de l’Ontario contribuera lui aussi au financement du projet dans un avenir rapproché.

    Je remercie la ministre Catherine McKenna d’avoir appuyé cet important projet de liaison communautaire et le conseiller David Chernushenko de son fort soutien.

    En plus de permettre d’accéder au parc Lansdowne, la passerelle de la rue Clegg améliorera l’accès aux stations de train léger Hurdman et Lees.

    Elle représentera une solution de rechange au pont de la rue Bank, reliera le réseau cyclable du centre-ville au Vieil Ottawa-Est et à la rue Main et facilitera l’accès à la voie cyclable nord-sud du Vieil Ottawa-Sud par l’avenue Riverdale.

    J’ai le plaisir d’annoncer que le budget de 2017 prévoit aussi des investissements majeurs ayant trait aux services municipaux essentiels qui importent le plus aux résidents. Le président de la Commission de services policiers d’Ottawa, Eli El-Chantiry, nous a déjà annoncé que 75 nouveaux agents de police s’ajouteront à l’effectif du Service de police d’Ottawa au cours des trois prochaines années, dont 25 agents en 2017.

    Le Service paramédic recrutera pour sa part 43 nouveaux fournisseurs de services de première ligne entre 2016 et 2018, le budget de 2017 permettant l’embauche de 24 nouveaux paramédics l’an prochain.

    Nous comptons que cette mesure réduira les délais d’intervention, notamment dans les banlieues et quartiers ruraux.

    Au cours du processus de consultation, les résidents nous ont aussi indiqué que l’entretien hivernal était pour eux une question importante.

    Nous nous rappelons tous que, l’hiver dernier, le personnel des travaux publics a été aux prises avec des événements météorologiques extrêmes qui ont fait tomber un quart des chutes de neige anuelles totales en seulement 18 heures.

    Ottawa s’étend sur plus de 90 km d’ouest en est et possède l’un des plus importants réseaux de transports municipaux du Canada.

    Pour faire face aux défis que cela représente, le budget de 2017 augmente de 4,5 millions de dollars le budget de base de l’entretien hivernal, pour une augmentation globale de 9 millions de dollars au cours des deux dernières années.

    L’entretien des routes ne touche pas que la qualité de vie des usagers de la route et du transport en commun; il est essentiel à notre prospérité économique à long terme.

    Le budget de 2017 prévoit en outre 23 millions de dollars pour la réalisation de travaux d’amélioration des routes rurales. La Ville pourra ainsi réparer ou réasphalter plus de 110 kilomètres de routes rurales en 2017.

    Cette somme comprend le financement de contrepartie de 2 millions de dollars du gouvernement fédéral destiné à des installations visant à rendre plus sûres les voies cyclables en zones rurales.

    Je remercie les conseillers des secteurs ruraux, Scott Moffatt, Stephen Blais, Eli El-Chantiry et George Darouze d’avoir défendu cette cause.

    Le financement à l’échelle de la ville des actifs financés par les taxes (routes, structures, bâtiments et parcs) continue d’augmenter conformément à la directive du Conseil relativement à la gestion générale des actifs (de 79 millions de dollars en 2015 à 97 millions de dollars en 2016 et 104 millions de dollars en 2017).

    Le budget de 2017 ajoute aussi 1 million de dollars sur deux ans à notre programme de réfection des routes rurales, ce qui nous permettra de réparer un plus grand nombre de routes dans nos quatre quartiers ruraux.

    Au total, la Ville prévoit que 1,1 milliard de dollars sera dépensé en projets d’immobilisations ou de constructions municipales en 2017. Pour chaque milliard de dollars investi dans de nouvelles infrastructures, 10 000 années-personnes d’emploi, y compris 5 500 nouveaux emplois dans le secteur de la construction sont créés dans l’économie locale. Ce niveau d’investissement en immobilisations fournit un soutien immédiat et fort à l’économie locale et favorisera la croissance, protégera les emplois et renforcera la confiance des ménages et des entreprises.

    Les résidents, dont les dizaines de milliers de familles qui fréquentent chaque semaine les parcs et installations de loisirs de la Ville, ont aussi exprimé haut et fort qu’ils considèrent l’accès à des installations de qualité comme un service municipal essentiel.

    Le budget de 2017 augmente l’investissement sur quatre ans dans le renouvellement des immobilisations que sont les parcs et installations de loisirs, le faisant passer de 6 millions de dollars au dernier mandat à 16,5 millions de dollars.

    Des fonds sont également prévus pour les projets liés à la croissance financés à même les frais de développement qui permettront d’améliorer les installations de la Ville, de la construction du Centre récréatif François-Dupuis à l’ajout de nouvelles installations, dont la patinoire extérieure couverte du Complexe récréatif Canterbury, le planchodrome et parc de BMX à Greely ainsi que le Complexe récréatif de Riverside-Sud.

    Dans le but d’attirer davantage de visiteurs et d’entreprises dans notre ville après 2017, nous chercherons à obtenir la tenue de grands événements nationaux et internationaux.

    Le printemps dernier, le conseiller Jean Cloutier et moi avons animé un sommet sur le tourisme afin de repérer les occasions de poursuivre sur notre lancée au cours des prochaines années.

    À cette fin, le budget de 2017 prévoit l’affectation de sommes à l’appui de la candidature d’Ottawa comme hôte des Jeux d’été du Canada de 2021, projet piloté par notre commissaire aux sports Jody Mitic.

    Cet événement pourrait représenter un autre 2017, et, si nous les remportions, les gouvernements provincial et fédéral nous verseraient des fonds grâce auxquels nous pourrions rénover notre infrastructure sportive vieillissante tout en nous préparant à accueillir des dizaines de milliers de visiteurs en juillet et en août 2021.

    Je prends ici quelques instants pour expliquer en quoi le budget de 2017 appuiera la transformation économique de notre Ville.

    De plus en plus, Ottawa fait la promotion de la qualité de vie qu’elle offre et se présente comme un pôle d’attraction où l’on vient pour profiter de tout ce que nous avons à offrir.

    Le budget de 2017 investira dans le 150e du Canada, nous permettant de célébrer notre fierté d’habiter la ville meilleure ville au sein du meilleur pays.

    Je ne vous apprends rien en affirmant qu’Ottawa est véritablement la meilleure des villes où élever une famille, travailler, investir ou tout simplement visiter.

    L’année prochaine, les regards du monde entier se tourneront vers nous alors que nous fêtons 2017, et nos célébrations se traduiront par des avantages économiques durables pour notre ville.

    Vu ce que nous avons planifié, nous nous attendons à ce que le tourisme augmente de 20 % en 2017, ce qui se traduira par 1,75 million de visiteurs de plus qu’à l’habitude.

    Cette hausse profitera grandement à nos secteurs de l’hôtellerie et du commerce de détail.

    Pour chaque dollar d’investissement budgétaire envers le 150e anniversaire de notre pays, certains de nos partenaires verseront plus de quatre dollars.

    C’est ce que j’estime être une très bonne affaire pour les contribuables d’Ottawa, une affaire qui créera des emplois, remplira les hôtels et les restaurants et transformera à jamais le regard que nous posons sur nous-mêmes et sur notre ville.

    Cet investissement s’inscrit dans la vision plus audacieuse et plus énergique que nous avons de l’avenir de notre Ville et dans la solide vision que nous avons de nous-mêmes.

    Ottawa n’est plus une ville ennuyeuse où les restaurants ferment peu après le souper.

    Elle s’est transformée en une ville que les gens adorent visiter, dans laquelle ils s’attardent pour profiter de la vitalité du centre-ville, parce qu’il y a maintenant d’innombrables choses à voir et à faire à Ottawa.

    Nous serons toujours fiers d’abriter le siège du gouvernement fédéral du Canada, mais nous ne devons pas pour autant nous résigner à ce que notre économie reste dans l’ombre de la Tour de la Paix.

    Pendant de trop nombreuses années, nous avons cru que le gouvernement fédéral resterait notre seul moteur de prospérité économique.

    Des dizaines de milliers d’entrepreneurs et d’innovateurs sont installés à Ottawa.

    En 2017, nous ouvrirons officiellement notre Centre de l’innovation aux cours Bayview, qui sera une vitrine sur ce que notre ville a de mieux à offrir; un lieu où seront créés nos emplois de demain.

    Beaucoup évoluent dans le domaine de la haute technologie, beaucoup d’autres, dans la fonction publique, et encore d’autres font tourner les secteurs de l’hôtellerie et des services.

    Et d’autres encore travaillent dans les réseaux de plus en plus dynamiques des arts, de la culture, du patrimoine et des festivals.

    En collaboration avec nos partenaires à Ottawa 2017, nous sommes parvenus à créer deux fonds spéciaux pour contribuer au développement et à la croissance de talents et d’événéments locaux à travers ces célébrations.

    En partenariat avec Ottawa 2017, un financement de 500 000 dollars sera accordé pour deux nouvelles initiatives. Le premier des deux fonds de 250 000 dollars soutiendra le marketing et la croissance de nos festivals à long terme, tandis que le second fonds de 250 000 dollars contribuera à la réalisation de fascinants projets artistiques, culturels et patrimoniaux choisis par la collectivité.

    Les communautés artistiques ont sollicité notre appui, et nous les avons entendues.

    Ainsi, nous sommes fiers de nous associer aux organismes festivaliers et artistiques locaux afin de faire de 2017 une année que nos résidents et visiteurs n’oublieront pas de sitôt.

    Il n’y a aucun doute que 2017 sera une année formidable pour notre communauté artistique.

    Depuis plus de 30 ans, Peter Honeywell, figure du monde artistique local, et des milliers d’artistes et d’amoureux des arts travaillent à la concrétisation d’une nouvelle galerie d’art municipale et d’un nouveau carrefour des arts.

    C’est avec fierté qu’en 2017 nous assisterons à l’inauguration de la nouvelle Galerie d’art d’Ottawa, qui sera environ trois fois plus grande que maintenant.

    Dès l’ouverture de la nouvelle Galerie, à l’automne 2017, résidents et visiteurs pourront admirer de nombreux trésors cachés, parmi lesquels les oeuvres de la Collection Firestone.

    L’année suivante, nous inaugurerons la Cour des arts réaménagée, de même que le nouveau théâtre de style boîte noire conçu en partenariat avec l’Université d’Ottawa.

    Le projet d’agrandissement de la Galerie d’art d’Ottawa et de réaménagement de la Cour des arts représente un investissement public-privé de plus de 100 millions de dollars.

    Le volet public, qui se chiffre à 38,8 millions de dollars, est financé par la Ville d’Ottawa, la province de l’Ontario et d’autre partenaires, notamment la Galerie d’art d’Ottawa et l’Université d’Ottawa. La Ville investit plus de 17,67 millions de dollars tirés du fonds de réserve de la ville.  La province de l’Ontario a investi 7,3 millions de dollars.

    J’espère que nous aurons bientôt des nouvelles du gouvernement du Canada relativement à notre demande de financement fédéral pour le projet de la Cour des arts, ce qui nous permettrait de le faire progresser encore davantage.

    Il y aura tant à faire et à voir à Ottawa en 2017 que certains craignent que 2018 ne ressemble à un vilain « lendemain de veille ».

    Bien entendu, nous ne pourrons pas reproduire la fièvre de 2017 – une effervescence que nous ne revivrons peut-être pas de notre vivant.

    Nous pouvons cependant investir de manière assez judicieuse pour permettre à nos secteurs des arts et de la culture de continuer à profiter, en 2018 et après, de l’élan créé en 2017.

    C’est pourquoi je suis ravi d’annoncer que le budget de 2017 affectera 150 000 $ à titre de financement de base à la mise sur pied du Fonds d’impulsion des arts, qui vise à assurer que nous continuons, pendant les années à venir, à présenter et à promouvoir nos meilleurs talents, non seulement à l’échelle locale, mais aussi sur les scènes provinciale, nationale et internationale.

    Ce fonds servira à faire ressortir le meilleur des secteurs artistique, culturel, patrimonial et festivalier d’Ottawa.

    Notre collectivité est prête à briller sur la scène internationale.

    Les subventions versées à même le Fonds d’impulsion des arts seront octroyées par des leaders communautaires locaux – non par des fonctionnaires municipaux – suivant le modèle du financement en partenariat des arts, de la culture, du patrimoine et des festivals utilisé pour Ottawa 2017.

    Étant donné la longue échéance de ce but, je propose, pour 2018, le même financement de base de 150 000 $ par le biais du nouveau Fonds d’impulsion des arts.

    Moyennant l’appui du Conseil, le Fonds d’impulsion des arts accordera au total 300 000 $ par année en nouveau financement de base pour le secteur des arts d’ici la fin de l’exercice fiscal 2018, un investissement que nous récupérerons rapidement grâce au tourisme et à l’activité économique accrus à Ottawa.

    Cela s’ajoute à l’augmentation proposée de 1,5 %, soit 145 000 dollars $, pour le financement de base des arts en 2017.

    Sous le leadership du conseiller Tim Tierney, président du conseil d’administration de la Bibliothèque publique d’Ottawa, le budget 2017 comprend également un financement de 2 millions de dollars qui nous permettra de poursuivre l’important travail de planification de notre nouvelle bibliothèque centrale.

    Ottawa travaille de concert avec des organismes communautaires qu’elle considère comme de précieux partenaires dans la prestation de services fondamentaux aux résidents de l’ensemble de la ville.

    Bien que notre ville soit plutôt aisée, bon nombre de ses membres connaissent, à un moment ou à un autre, des difficultés à satisfaire à leurs besoins les plus fondamentaux.

    Voilà pourquoi nous accordons 22 millions de dollars à 94 organismes administrant des centaines de programmes essentiels à l’échelle de la ville. Ce financement est bonifié par des sommes provenant d’autres sources, notamment des dons et des subventions versées par d’autres paliers de gouvernement.

    Grâce aux activités de ces organismes, la Ville peut compter sur le travail de plus de 23 000 bénévoles.

    Chaque année, ces programmes et services communautaires cruciaux viennent en aide à des centaines de milliers de résidents.

    Des fournisseurs de services communautaires nous indiquent que les besoins non satisfaits des familles et des personnes augmentent à cause de la croissance rapide de notre ville.

    C’est pourquoi le budget préliminaire de 2017 comprend une augmentation de 610 000 dollars de financement de base pour les 94 organismes qui assurent ces services vitaux. Les 110 000 dollars visent à augmenter la provision inflationniste de 1,5 % à 2 % et 500 000 $ pour aider les organismes financés à soutenir les services tout en faisant face à des pressions et des besoins croissants.

    Le financement additionnel permettra d’aider les gens dans le besoin en leur fournissant des choses que nous tenons souvent pour acquises, comme un repas chaud, l’accès à une buanderie ou à une cabine de douche, un lieu sûr où échapper à la violence ou tout simplement des vêtements tels que mitaines, chapeaux et foulards.

    Il soutiendra également les organismes qui offrent des services de référence en soins de santé et d’intervention sur le terrain, du counseling, des services d’emploi et de l’aide en matière de santé mentale.

    À ces fonds s’ajoutent les 16 millions de dollars que nous versons annuellement pour appuyer le plan décennal de logement et de lutte contre l’itinérance, ainsi que la modernisation des services de garde d’enfants et la réforme de l’assistance sociale.

    Je tiens à remercier tout particulièrement le conseiller Mark Taylor, notre agent de liaison en matière de logement et d’itinérance, le conseiller Qaqish, notre agent de liaison spécial pour les réfugiés, de leur campagne acharnée afin d’obtenir ces fonds additionnels.

    Ottawa bénéficiera aussi des récents programmes de financement en matière de logement des gouvernements fédéral et provincial.

    Plus précisément, Ottawa a reçu du gouvernement fédéral 2,8 millions de dollars dans le cadre de la Stratégie des partenariats de lutte contre l’itinérance, 16 millions de dollars pour la rénovation des logements sociaux, et 19 millions du Programme d’investissements dans les logements sociaux.

    Par le biais de nouveaux programmes provinciaux, Ottawa a reçu 12 millions de dollars pour la rénovation et la modernisation des logements sociaux et presque 4 millions de dollars pour la réalisation d’un projet pilote d’aide aux victimes de violence familiale.

    Nous travaillerons aussi à la réduction de l’itinérance chez les jeunes au moyen de suppléments au loyer et de soutien aux personnes sans emploi.

    La semaine dernière, le gouvernement de l’Ontario annonçait qu’il verserait à Ottawa 38 millions de dollars de plus dans le cadre de l’Initiative de prévention de l’itinérance dans les collectivités en 2019-2020.

    Ottawa a fait preuve de leadership local en matière de logement et d’itinérance en établissant de solides partenariats et en mettant en œuvre des mesures progressistes.

    Nous sommes en mesure de développer de nouvelles possibilités de financement qui pourraient être mises en œuvre dans le cadre de la phase deux du Programme fédéral d’infrastructures sociales.

    Le budget de 2017 permettra aussi à Ottawa d’agir sur le plan de l’environnement.

    La Ville s’est fixé des cibles afin de réduire la consommation d’électricité de 6 % et la consommation de gaz naturel de 15 % d’ici 2020.

    À cette fin, la Ville appuie Évolution énergétique, un plan communautaire pour transformer Ottawa en ville dynamique alimentée par de l’énergie propre. Évolution énergétique compte plus de 80 partenaires communautaires, dont la Ville d’Ottawa, Hydro Ottawa, Enbridge, ÉcoDistrict, Écologie Ottawa, le Musée national des sciences et de la technologie et la Chambre de commerce d’Ottawa.

    Évolution énergétique – auparavant appelé Stratégie d’énergie renouvelable – représente une priorité du mandat du Conseil visant à accroître la conservation de l’énergie, l’efficacité énergétique et à appuyer  les sources d’énergie renouvelable à Ottawa, y compris la production d’énergie solaire et éolienne.

    Le budget de 2017 prévoit le versement de 300 000 dollars en financement stratégique qui servira à développer des initiatives d’intervenants existantes et à attirer des investissements provinciaux et fédéraux liés au changement climatique et attendus en 2017 et en 2018.

    Voici deux exemples de projets précis :

    • La mise en œuvre d’un plan de récupération de la chaleur à l’hôtel de ville, qui retirerait la chaleur excédentaire produite par le centre de données et la Patinoire des rêves et la réintroduirait dans l’édifice.
    • La réalisation d’un programme de financement communautaire visant l’amélioration énergétique complète d’un immeuble à logements communautaires multiples d’Ottawa.

    Ce ne sont là que quelques exemples de partenariats possibles qui seront réalisables grâce à la stratégie Évolution énergétique. Les projets éventuels seront confirmés dans le rapport d’étape présenté au Comité de l’environnement au début de 2017 sous la direction du conseiller Chernushenko.

    La deuxième grande initiative environnementale que financera le budget de 2017 est le projet du couvert forestier urbain.

    En plus de diminuer l’effet d’îlot de chaleur durant les chauds mois d’été, un couvert forestier urbain en santé absorbe les odeurs et les gaz polluants et capte les particules indésirables contenues dans l’air que nous respirons.

    Le projet du couvert forestier urbain nous fournira des outils qui orienteront nos décisions et nous permettront d’optimiser les ressources investies dans les arbres de la Ville.

    En surveillant nos arbres et en rapportant nos observations, nous pourrons prendre des décisions mieux éclairées afin de protéger et de développer notre couvert forestier urbain.

    En 2017, la Ville prévoit planter 125 000 nouveaux arbres, enrichissant ainsi le couvert forestier des secteurs urbains, suburbains et ruraux.

    Ces arbres serviront aussi au reboisement des secteurs ravagés par l’agrile du frêne.

    Nous verserons également une contribution unique de 200 000 $ au Fonds d’acquisition de terres écologiquement vulnérables.

    De plus, la Ville soulignera 2017 au moyen du projet Érablières 150, qui réalisera la plantation de 150 érables canadiens, en guise de témoignage vivant de nos célébrations, dans chaque quartier.

    D’autres investissements comprennent les projets de prolongement du train léger, la Stratégie de gestion de la demande en transport pour les gens qui travaillent dans la région de la capitale nationale et, bien sûr, la suite de la conception de quartiers durables où les résidents ont le choix entre plusieurs modes de transport, y compris des routes de transport actif sécuritaires.

    Je félicite la conseillère Jan Harder de son excellent travail dans ce dossier.

    Hydro Ottawa, notre principal partenaire en matière d’initiatives environnementales, est le plus important producteur municipal d’énergie verte de l’Ontario. Il produit en effet suffisamment d’énergie renouvelable pour alimenter 62 000 maisons par année.

    En partenariat avec Énergie Ottawa, la conversion aux DEL des lampadaires se poursuivra à l’échelle de la ville.

    Cette conversion réduira la consommation d’électricité de la Ville en matière d’éclairage des rues de 50 % et ses frais annuels d’électricité.

    Une fois le projet terminé, quelque 58 000 lampadaires auront été convertis aux DEL.

    Récemment, les gouvernements fédéral et provincial ont fait des investissements excitants au chapitre des infrastructures et des services municipaux.

    En plus du fonds de la taxe fédérale sur l’essence, les gouvernements fédéral et provincial ont annoncé le financement de nouveaux programmes touchant le transport en commun, la gestion de l’eau et des eaux usées, ainsi que le logement.

    Ces fonds permettent à la Ville de poursuivre l’exécution des plans à long terme du Conseil et de gérer un certain nombre de besoins prioritaires.

    À ce jour, Ottawa a reçu l’assurance de se voir consentir 311 millions de dollars pour des projets nouveaux ou améliorés de transport en commun, 115 millions de dollars pour des projets de gestion de l’eau et des eaux usées et 35 millions de dollars pour des projets de logements sociaux abordables, lesquels doivent tous être achevés en grande partie d’ici la fin de 2018.

    Ces fonds s’ajoutent à la somme de plus de 1 milliard de dollars que la province nous a consentie en juin 2016 pour l’Étape 2 du train léger et les prolongements vers le chemin Trim et l’aéroport.

    Comme vous le savez, le Conseil entretient des relations officielles avec de nombreux partenaires communautaires et groupes d’intervenants, comme l’Alliance pour mettre fin à l’itinérance, les Centres de ressources et de santé communautaires, le Conseil des arts et le Groupe consultatif autochtone, pour n’en nommer que quelques-uns.

    Parce que nous tenons à planifier à long terme et à renforcer nos partenariats, Ottawa est en mesure de répondre rapidement aux appels de projets des gouvernements fédéral et provincial.

    Pour l’horizon 2017-2018, les fonds fédéraux et provinciaux permettent de lancer d’importants et très nécessaires travaux d’infrastructure de transport en commun avant la date prévue, dont 1,5 million de dollars pour de nouveaux réseaux de trottoirs améliorant l’accès au transport en commun, 3,5 millions de dollars pour la réfection de trottoirs, 4,3 millions de dollars pour la réfection de sentiers polyvalents, 30 millions de dollars pour la gestion de la demande en transport et les déviations d’autobus durant les travaux du train léger, pour ne nommer que ceux-là.

    Le budget de 2017 illustre ce que le travail d’équipe et l’établissement d’objectifs clairs permettent à la Ville d’accomplir.

    L’équilibre que nous avons atteint me remplit de fierté.

    Et je suis enchanté par la collaboration dont l’équipe de la Ville a fait preuve au cours de l’élaboration de ce budget.

    Cette année, nous avons aussi constaté un esprit de coopération renouvelé avec nos intervenants et les différents paliers de gouvernement.

    En travaillant ensemble, nous avons réussi à harmoniser les mandats afin d’obtenir des résultats pour les résidents et d’investir dans l’infrastructure sociale et physique de notre ville.

    Ces investissements ont été conçus dans un but d’inclusion de tous les résidents.

    Nous avons mis notre directeur municipal Steve Kanellakos au défi de livrer un budget équilibré pour la durée du mandat restant.

    La nouvelle équipe de direction ainsi que nos très compétentes directrice générale des Services organisationnels et trésorière municipale, Marian Simulik, et trésorière municipale adjointe, Isabelle Jasmin, ont travaillé avec diligence à la recherche du financement nécessaire à nos priorités.

    Je vous remercie, Steve, Marian et Isabelle, ainsi que vos équipes, pour tous vos efforts et les dizaines de réunions sur le budget 2017.

    Je m’en voudrais de ne pas profiter de l’occasion pour remercier toute l’équipe des Services organisationnels pour sa production d’un budget équilibré.

    Steve, je tiens à vous remercier personnellement pour votre travail et votre leadership, qui nous ont permis d’équilibrer le budget de la Ville, et pour les décisions difficiles que vous avez prises de manière ouverte et responsable.

    Vous avez réussi à réaliser les économies requises en touchant moins de 1 % du personnel de la Ville.

    Le redressement budgétaire que votre équipe a accompli permet au Conseil et à la Ville de réinvestir dans les services municipaux essentiels qui importent le plus aux résidents d’Ottawa.

    Et vous avez respecté la directive du Conseil voulant que vous atteigniez l’équilibre budgétaire en respectant le plafonnement des taxes à 2 % à l’échelle de la ville.

    J’aimerais prendre quelques minutes pour expliquer ce que cela signifie pour les résidents d’Ottawa.

    Le terme ville abordable n’est pas un slogan.

    Des milliers de résidents d’Ottawa doivent déployer des efforts au quotidien pour vivre selon leurs moyens.

    À Ottawa, 293 065 personnes ou familles reçoivent une facture de taxes municipales.

    Je connais peu de personnes capables de régler leur facture de taxes en deux paiements forfaitaires.

    La plupart des gens acquittent leur facture en plusieurs versements ou à même leur remboursement hypothécaire.

    Nous savons tous que la Ville d’Ottawa n’a pas d’emprise sur les augmentations d’impôt des autres paliers de gouvernement ou sur le taux d’inflation, mais le principal élément sur lequel nous avons une emprise directe, ce sont les taxes foncières.

    Voilà pourquoi je suis très fier que le présent Conseil ait fixé un plafond de 2 % et le respecte.

    Je suis fier que nous tenions notre promesse sur la question des taxes parce que, dans notre ville, des dizaines de milliers de personnes âgées vivent d’un revenu fixe, et nous ne voulons surtout pas entendre parler d’un aîné expulsé de son domicile faute de moyens de régler sa facture de taxes foncières trop élevée.

    Je suis fier aussi que nous tenions notre promesse parce qu’il y a des milliers d’autres personnes – de jeunes propriétaires qui commencent dans la vie –qui sont durement frappées par l’évaluation de la valeur marchande de la SEFM, qui impose déjà une hausse de taxes considérable dans plusieurs quartiers d’Ottawa, comme Kitchissippi, Rideau-Gouldbourn, Capitale, Stittsville et Kanata-Nord.

    De fait, le quartier le plus durement touché est Kitchissippi, où la hausse moyenne déterminée par la SEFM dépasse les 7 %.

    Le budget de 2017 démontre que nous pouvons avoir une Ville abordable pour tous, tout en investissant dans ce qui importe le plus à nos résidents.

    Nous démontrons que nous POUVONS et ALLONS atteindre un équilibre entre les exigences concurrentes nécessaires pour bâtir une ville à la fois abordable et bienveillante.

    Je tiens à remercier tous les membres du Conseil qui ont alimenté le processus budgétaire de 2017 de leurs idées et de celles, nombreuses, des résidents de leur quartier.

    J’adresse aussi mes remerciements à tous les présidents et membres des comités pour leur apport à ce jour et le travail budgétaire qui les attend au sein de leurs comités respectifs.

    Votre leadership s’est révélé déterminant dans l’élaboration de ce budget préliminaire de 2017.

    J’aimerais rappeler à tous les conseillers les raisons pour lesquelles je tiens tant à un budget raisonnable et à une ville abordable.

    De nombreux conseillers ont fait campagne en prônant des taxes égales ou inférieures au taux d’inflation.

    Le taux d’inflation actuel est de 1,3 %.

    Ce que je propose est un compromis raisonnable entre un taux de taxation sans plafonnement et un taux inférieur à 2 %.

    Enfin, je remercie l’équipe du Bureau du maire d’avoir travaillé en étroite collaboration avec notre directeur municipal à l’élaboration du budget de 2017.

    Les budgets portent et continueront de porter sur la priorisation des enjeux. C’est à propos d’être franc avec les contribuables et  de ne pas essayer de plaire à tous. Les budgets concernent le genre de ville que nous souhaitons avoir; une ville qui est attentionnée et progressiste, tout en étant abordable.

    Je crois que le budget 2017 atteint ces objectifs et j’ai hâte aux consultations publiques en cours et à vos commentaires alors que nous entamons le processus budgétaire.

    Merci.

Page 1 sur 212