• Ali Tejpar reçoit le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire

    Le maire Jim Watson et Mathieu Fleury, conseiller du quartier Rideau-Vanier, ont présenté le Prix de bâtisseur de la Ville à Ali Tejpar lors de la réunion du Conseil municipal aujourd’hui, en reconnaissance de son leadership dans l’engagement des jeunes et son service communautaire.

    Membre du Comité d’engagement jeunesse d’Ottawa depuis 2017, M. Tejpar a joué un rôle déterminant dans le lancement du premier concours Maire d’un jour à Ottawa en 2018. Travaillant en étroite collaboration avec le maire Watson et son Bureau, M. Tejpar a élaboré le concours dans le but d’inciter les élèves d’Ottawa de la 9e à la 12e année à trouver des façons d’améliorer la ville. Son travail consistait à concevoir le processus de demande, faire le marketing du concours et la mise en œuvre du projet. Le concours a connu un succès tel qu’un deuxième concours Maire d’un jour sera lancé au début de 2019.

    M. Tejpar s’engage beaucoup dans sa communauté en faisant du bénévolat. Il a travaillé avec le Hub Ottawa du Forum économique mondial à l’élaboration de projets communautaires comme le concours de photos MonCanada150. Il est responsable de portefeuille au Comité de planification économique du Conseil ismaélien d’Ottawa, organisant des ateliers sur la littératie financière, l’entrepreneuriat et le leadership pour les immigrants et les nouveaux arrivants. M. Tejpar a été membre du conseil d’administration de la Royal Commonwealth Society d’Ottawa.

    Bien que M. Tejpar termine son double diplôme de doctorat en jurisprudence/maîtrise en arts, il fait également du bénévolat en tant que membre du Conseil de la faculté de l’Université d’Ottawa, plaidant en faveur de meilleures ressources en santé mentale pour les étudiants.

  • Nouveau permis de stationnement, un pas de plus pour faire d’Ottawa une ville de la musique

    Ottawa – La Ville d’Ottawa a dévoilé son nouveau permis de stationnement pour chargement pour musiciens et artistes à Queen St. Fare, nouvelle salle de spectacle et foire alimentaire.

    En tant que détenteurs du permis, les propriétaires de Queen St. Fare peuvent le prêter aux musiciens et artistes, ce qui leur permet de charger et de décharger leur équipement sans tracas quand ils sont stationnés dans une zone de chargement près de l’entrée de l’établissement.

    Les établissements qui présentent souvent des spectacles musicaux peuvent acheter ce permis, qui coûte 50 $.

    Il s’agit de la toute dernière initiative faisant partie de la Stratégie musicale d’Ottawa, dont le but ultime est de faire d’Ottawa une ville de la musique. Approuvée par le Conseil municipal plus tôt cette année, la stratégie énonce l’engagement de la Ville à l’égard de l’industrie de la musique en prévoyant une série de mesures qu’Ottawa prendra au cours des deux prochaines années.

    La stratégie a été élaborée en partenariat avec la Coalition de l’industrie de la musique d’Ottawa, organisme sans but lucratif formé de membres qui représente l’industrie de la musique locale et ses intervenants et répond à leurs besoins. La stratégie prévoit d’autres projets :

    • La Capsule d’innovation Moulin à idées, studio de technologie mobile polyvalent conçu pour les entrepreneurs. Elle a été élaborée dans les cours Bayview par l’équipe prototypeD et offre un espace de création qui peut être utilisé de plusieurs façons.
    • #ottmusik : série de pièces musicales de 25 interprètes, groupes et musiciens locaux, qui jouent quand une personne attend en ligne après avoir appelé la Ville d’Ottawa.
  • Elio Marcantonio reçoit le Prix de bâtisseur de la ville décerné par le maire

    Le maire Jim Watson et la conseillère du quartier Barrhaven, Jan Harder, ont remis le Prix de bâtisseur de la ville à Elio Marcantonio lors de la réunion du Conseil municipal aujourd’hui en signe de reconnaissance de ses efforts visant à rassembler la communauté dans le but d’aménager un circuit de vélocross à Barrhaven.

    Elio Marcantonio a fondé l’association de vélocross de Nepean (Nepean BMX Association), un organisme sans but lucratif, et a aménagé un circuit de vélocross sur la promenade Strandherd, offrant ainsi à la communauté une nouvelle installation récréative. M. Marcantonio, avec l’appui de la conseillère Harder, a acquis le terrain à Barrhaven et a consacré des centaines d’heures à la conception et à l’aménagement du circuit ultramoderne.

    L’association de vélocross de Nepean est un organisme inclusif axé sur la famille qui promeut un mode de vie sain et positif. En plus d’être l’une des associations les plus importantes en Amérique du Nord, cette dernière connaît également l’une des expansions les plus rapides. M. Marcantonio, sa femme, son fils et ses deux filles pratiquent tous la course de vélocross sur le circuit qui occupe une place importante dans la communauté.

    La première course a eu lieu en juin 2013, et depuis, le circuit de vélocross a produit des retombées économiques positives dans le secteur. Le circuit attire des coureurs de partout en Ontario, au Canada et dans l’est des États-Unis qui participent à des courses tenues la fin de semaine. M. Marcantonio, de même que les membres de l’association et les bénévoles, travaillent sans relâche à l’amélioration du circuit où ont eu lieu les championnats Capital City Nationals en 2015, 2016 et 2018.

    • Council, Council meeting, City Hall

      Council, Council meeting, City Hall

    • Council, Council meeting, City Hall

      Council, Council meeting, City Hall

    • Council, Council meeting, City Hall

      Council, Council meeting, City Hall

    • Council, Council meeting, City Hall

      Council, Council meeting, City Hall

    • Council, Council meeting, City Hall

      Council, Council meeting, City Hall

    • Council, Council meeting, City Hall

      Council, Council meeting, City Hall

    Le Conseil souligne les conseillers sortants

    Le Conseil municipal, réuni pour la dernière fois pour le présent mandat du Conseil, a souligné aujourd’hui les contributions des conseillers sortants.

    Le maire Watson leur a remis des photographies commémoratives en guise de remerciement pour leur dévouement et leur service à l’égard de la Ville et de ses résidents. Les conseillers Bob Monette, Jody Mitic, Shad Qadri, Mark Taylor, David Chernushenko, Michael Qaqish ainsi que la conseillère Marianne Wilkinson ont reçu chacun une photographie encadrée d’un lieu de leur quartier qui leur est cher.

     

  • Remise du Prix de bâtisseur de la Ville à l’organisation Proud To Be Me

    Le maire Jim Watson a remis aujourd’hui le Prix de bâtisseur de la Ville à l’organisation Proud To Be Me en compagnie du conseiller du quartier de Kanata-Sud.

    L’organisation Proud To Be Me a été fondée en 2011 par Cindy Cutts et Jody McCombe. Leur but consistait à habiliter les jeunes et à leur fournir les outils nécessaires pour réaliser leur plein potentiel. L’organisation recueille des fonds pour des organismes de soutien, des ressources et des programmes communautaires qui contribuent à habiliter et à éduquer les jeunes d’une façon qui favorise l’inclusion et la lutte contre l’intimidation. L’organisation reconnaît l’importance de fournir aux jeunes un environnement d’empathie, d’acceptation, de responsabilité et d’opportunité.

    L’organisation Proud To Be Me a fourni des fonds pour aider à bâtir des collectivités centrées sur la jeunesse, à favoriser la santé et l’activité physique chez les jeunes, à créer des programmes de sensibilisation à la santé mentale et au mieux-être, à promouvoir l’acceptation et à prévenir l’intimidation.

  • Remise du Prix de bâtisseur de la Ville au groupe de marche Pacesetters de Billings Bridge

    Le maire Jim Watson a remis aujourd’hui le Prix de bâtisseur de la Ville au groupe de marche Pacesetters de Billings Bridge en compagnie du conseiller du quartier Capitale David Chernushenko.  Le groupe de marche Pacesetters de Billings Bridge a été reconnu pour sa contribution à la recherche sur l’arthrose et ses 25 années de soutien à la collectivité.

     

    Le groupe de marche Pacetters de Billings Bridge est un club social de marche et de tricot qui fabrique des couvertures, des foulards, des mitaines et des tuques pour les aînés et les jeunes.

    Les activités du club ont débuté il y a 25 ans au centre commercial Billings Bridge dans le but de promouvoir l’interaction sociale et réduire l’isolement des personnes âgées. Les membres du groupe demeurent actifs grâce à la marche et au tricot et remettent la plupart des articles tricotés à des personnes dans le besoin. Ils tricotent des couvertures de laine pour le Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario et les résidences pour personnes âgées locales ainsi que des tuques, des foulards et des mitaines pour les clients du Fonds Habineige.

    Le groupe de marche Pacetters de Billings Bridge a collaboré aux recherches menées par l’Université d’Ottawa sur les avantages de la marche et du tricot pour la santé des personnes âgées souffrant d’arthrose.

  • Le maire remet l’Ordre d’Ottawa et le Prix Brian-Kilrea soulignant l’excellence chez les entraîneurs

    Ottawa – Le maire Jim Watson a décerné l’Ordre d’Ottawa à 16 des résidents les plus remarquables de la ville au cours d’une cérémonie tenue ce soir à l’hôtel de ville d’Ottawa.

    Les résidents décorés de l’Ordre d’Ottawa par le maire Watson sont les suivants : Julian Armour, Bernie Ashe, Graham Bird, Dre Angela Cameron, Monique Doolittle-Romas, Marie-Claude Doucet, Barbara Farber, Emily Glossop, Elizabeth Graham, Lawrence Greenspon, David Rattray, Dr Marc Ruel, Brian Tardif, feu Robert J. Wilson et Kathy Wright.

    Inderpreet Singh, l’un des lauréats devant être décorés ce soir, ne pouvait être présent. Il sera donc décoré au cours de la cérémonie de l’Ordre d’Ottawa de 2019.

    Le Prix Brian-Kilrea soulignant l’excellence chez les entraîneurs a été décerné ce soir à Aldège Bellefeuille pour son dévouement à l’égard des jeunes et du football juvénile à Ottawa. Pendant plus d’une décennie, M. Bellefeuille a œuvré à titre d’entraîneur et d’administrateur pour l’équipe de football Bengals d’Orléans.

    Une liste des lauréats de l’Ordre d’Ottawa sera affichée bien en vue sur un mur du premier étage de l’hôtel de ville, à côté du nom des lauréats des années antérieures.

    Ce prix municipal souligne les contributions exceptionnelles de résidents dans de nombreux domaines de la vie citadine, tels que les arts et la culture, les affaires, les services communautaires, l’éducation, le service public, le monde du travail, les communications et les médias, les sciences, la médecine, les sports et les loisirs ou d’autres domaines de réalisation contribuant au bien-être des résidents d’Ottawa.

    Les lauréats de l’Ordre d’Ottawa ont été choisis par un comité de sélection composé du maire, du greffier municipal et avocat général, du chef de police, de la chef du protocole, de l’archiviste de la Ville et de la directrice générale de la Bibliothèque publique d’Ottawa.

    Pour en savoir plus sur l’Ordre d’Ottawa, consultez la page consacrée à l’Ordre d’Ottawa sur le site ottawa.ca. Pour plus de renseignements sur les récipiendaires de cette année, veuillez lire leur biographie.

    Citations

    « Nous célébrons ce soir des résidents exceptionnels qui sont allés bien au-delà des exigences habituelles de leur travail professionnel. Des activités d’affaires aux services communautaires, de l’éducation à la collecte de fonds et à la philanthropie, des affaires francophones, des arts et de la science aux sports, à la médecine et à la gestion des événements, ces nouveaux récipiendaires de l’Ordre d’Ottawa inspirent les autres à devenir des leaders communautaires et à faire d’Ottawa un meilleur endroit où vivre. »
    Jim Watson, maire de la Ville d’Ottawa

  • Lettre au sujet de l’énoncé économique du ministre Fedeli

    L’honorable Caroline Mulroney, députée
    Procureure générale et ministre déléguée aux Affaires francophones
    11e étage, 720, rue Bay
    Toronto, ON  M7A 2S9

     

    Madame la ministre,

     

    Nous avons suivi de près l’énoncé économique du ministre des Finances, l’honorable Vic Fedeli, dans lequel il a annoncé l’abolition de trois postes d’agents indépendants de l’Assemblée législative, dont celui de commissaire aux services en français.

    Comme vous le savez sans doute, plus de 145 000 résidents d’Ottawa – soit plus de 15 % de la population – sont des Francophones. La Ville d’Ottawa est donc tenue de fournir des services en français à ses résidents en vertu de la Loi de 1999 sur la ville d’Ottawa et de sa politique de bilinguisme. Par l’entremise de la Direction des services en français (DSF), elle est responsable de gérer et d’examiner toutes les plaintes concernant la prestation des services en français et d’y répondre, ce qu’elle fait avec rigueur. La DSF travaille également de près avec les Services de la Ville pour assurer le respect de la politique de bilinguisme, de même que l’amélioration continue des programmes et des services offerts en français à nos résidents.

    Il importe pour nous de voir de façon semblable un engagement clair de votre part, assurant que ces résidents recevront les services offerts par la Province et ses organismes dans leur langue, comme il est prescrit dans la Loi sur les services en français. Le Commissariat aux services en français faisait un travail de promotion et de sensibilisation de ces services et constituait un agent indépendant et crédible auquel la population francophone pouvait avoir recours lorsque des lacunes étaient soulevées au sein de l’appareil provincial et de ses agences. L’abolition de ce poste nous déçoit énormément et marque un recul pour la communauté franco-ontarienn

    Ainsi, la Ville poursuivra les efforts continus du Conseil municipal et de l’administration afin de travailler avec nos résidents et groupes francophones pour améliorer la prestation des services en français. Nous apprécierions si le gouvernement de l’Ontario pouvait en faire de même.

     

    Sincèrement,

     

    Jim Watson
    Maire

    Bob Monette
    Maire suppléant

    Stephen Blais
    Conseiller, Cumberland

    Jean Cloutier
    Conseiller, Alta Vista

    Mathieu Fleury
    Conseiller, Rideau-Vanier

     

     

     

     

  • Les lauréats de l’Ordre d’Ottawa et le gagnant du Prix Brian Kilrea pour l’excellence chez les entraîneurs en 2018

    Ottawa — M. Jim Watson, maire d’Ottawa, a annoncé aujourd’hui les noms des 16 résidents qui seront décorés de l’Ordre d’Ottawa cette année, ainsi que du lauréat du Prix Brian‑Kilrea pour l’excellence chez les entraîneurs en 2018.

    La cérémonie de remise des distinctions de l’Ordre d’Ottawa aura lieu cette année à l’hôtel de ville le 22 novembre.

    Seront intronisés par le maire de la Ville au sein de l’Ordre d’Ottawa en 2018 : Julian Armour, Bernie Ashe, Graham Bird, Dr. Angela Cameron, Monique Doolittle-Romas, Marie-Claude Doucet, Barbara Farber, Emily Glossop, Elizabeth Graham, Lawrence Greenspon, David Rattray, Dr Marc Ruel, Inderpreet Singh, Brian Tardif, le défunt Robert J. Wilson et Kathy Wright.

    Aldège Bellefeuille recevra le Prix Brian‑Kilrea pour l’excellence chez les entraîneurs; ce prix permet à la Ville de souligner la contribution d’un coach amateur qui incarne le mieux les qualités du leadership et de l’engagement.

    L’Ordre d’Ottawa rend hommage à des résidents exceptionnels qui ont, à titre professionnel, apporté un énorme concours dans de nombreux secteurs d’activité de la Ville, notamment les arts et la culture, les affaires, les services communautaires, l’éducation, la fonction publique, le monde du travail, les communications et les médias, les sciences, la médecine, les sports et les loisirs ou d’autres domaines d’activité qui profitent aux résidents d’Ottawa.

    Ce prestigieux prix municipal a été créé en 2012 par M. Jim Watson, maire d’Ottawa, et les membres du Conseil municipal. Les lauréats de l’Ordre d’Ottawa sont choisis par un comité de sélection composé du maire, du greffier municipal et avocat général, du chef de police, de la chef du protocole, de l’archiviste de la Ville et de la directrice générale de la Bibliothèque publique d’Ottawa.

    Pour en savoir davantage sur l’Ordre d’Ottawa et pour prendre connaissance de la biographie complète des lauréats, veuillez consulter la section Ordre d’Ottawa sur la page Prix et reconnaissances, sur le site ottawa.ca.

    Citation

    « Les lauréats de 2018 font désormais partie d’un illustre groupe de résidents qui ont été récompensés et décorés pour leurs contributions importantes à la Ville par le biais de leurs réalisations professionnelles. En plus d’apporter des changements favorables, les lauréats de l’Ordre d’Ottawa sont des modèles d’inspiration. »
    Jim Watson, maire de la Ville d’Ottawa

    Pour en savoir davantage sur les programmes et les services de la Ville, veuillez consulter ottawa.ca ou appeler le 3-1-1 (ATS : 613-580-2401). Vous pouvez également nous suivre sur Facebook, Twitter et Instagram.

    Biographies des lauréats

    Julian Armour

    Au cours des 20 dernières années, Julian Armour s’est illustré comme administrateur des affaires culturelles, directeur artistique et musicien primé de renommée mondiale. Il est directeur artistique et exécutif de Musique et autres mondes, directeur artistique des Chambristes du Canada et violoncelle solo de l’Orchestre de chambre Thirteen Strings. M. Armour a mis sur pied deux importants festivals de musique à Ottawa : le festival Musique et autres mondes et le festival de musique de chambre d’Ottawa, qui ont tous deux généré des millions de dollars pour le secteur des arts et le secteur culturel, ainsi que pour l’économie de la ville d’Ottawa. M. Armour enseigne la gestion des arts à la Sprott School of Business de l’Université Carleton et a régulièrement enseigné les cours de gestion de la musique et de gestion des arts à l’Université d’Ottawa.

    Julian Armour continue de défendre les intérêts des artistes et des compositeurs ottaviens et canadiens, et d’autres artistes, comme en témoignent son implication dans le festival Musique et autres mondes et ses nombreux autres projets. Il est l’un des plus grands experts de la musique au Canada. À ce titre, il est toujours à la recherche de façons de faire d’Ottawa un véritable carrefour international des arts et un pôle culturel. Sa programmation musicale novatrice et de haut niveau lui a valu la notoriété mondiale dont il jouit. Il a également offert aux musiciens émergents d’importantes occasions de se produire sur scène. À sa demande, les meilleurs talents des quatre coins de la planète ont joué à Ottawa, dans des salles et des espaces de spectacle de toutes tailles.

    Le festival Musique et autres mondes de M. Armour a reçu le titre d’Événement de l’année dans le cadre des Prix de Tourisme Ottawa. Sous sa direction, la Société de musique de chambre d’Ottawa a été sept fois lauréate du Prix du lieutenant-gouverneur de l’Ontario pour les arts. On lui a décerné la Médaille du service méritoire du Canada, puis, en 2002, le gouvernement français lui a remis l’insigne de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres pour sa contribution à la musique. En 2011, la Ligue canadienne des compositeurs et le Centre de musique canadienne lui ont remis le Prix Amis de la musique canadienne. Il a enregistré plus de 30 albums, et son plus récent, avec les Chambristes du Canada, a été mis en nomination aux prix Juno en 2014.

    Bernie Ashe

    Bernie Ashe a connu une longue et formidable carrière comme bâtisseur communautaire dans la capitale nationale. En effet, il a contribué à sa croissance économique et a su faire d’Ottawa un endroit où il fait bon vivre et travailler.

    À titre de vice-président exécutif et de chef des opérations du Club de hockey Les Sénateurs d’Ottawa (de 1990 à 1997), il a participé au développement de l’aspect commercial du hockey et à la construction du Centre Canadian Tire. Comme premier directeur général de l’Ottawa Sports and Entertainment Group, M. Ashe a joué un rôle déterminant dans le développement du parc Lansdowne. Il a également mis sur pied d’importantes équipes de sport à Ottawa. Le ROUGE et NOIR de la Ligue canadienne de football s’est rendu en finale de la Coupe Grey en 2015, lorsqu’il en était à sa deuxième saison. En 2016, l’équipe a remporté la Coupe Grey. Le Fury FC d’Ottawa s’est rendu en finale du Championnat de la ligue à la fin de sa deuxième année. Plus récemment, grâce à son ambition et à la fierté qu’il ressent pour sa ville natale, M. Ashe a contribué à ce qu’Ottawa puisse accueillir le match de la Coupe Grey 2017 et la Classique en plein air 2017 de la LNH.

    Ashe a aidé la Fondation de l’Ottawa Sports and Entertainment Group à amasser plus de deux millions de dollars pour abattre les barrières financières et permettre aux jeunes de tous milieux de pratiquer un sport d’équipe. Il a créé le Bernie Ashe Sports Fund, lequel permettra d’offrir aux enfants pris en charge par la Société de l’aide à l’enfance la chance de pratiquer un sport organisé.

    Ashe a longtemps été administrateur du conseil d’administration du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario et il en a également été président. Il a aussi été membre du conseil d’administration du Centre Shaw et de celui de Celebrations Ottawa, qui était chargée de l’organisation d’une foule d’événements à Ottawa dans le cadre des festivités du 150eanniversaire du Canada. Il a siégé au Comité directeur du maire sur l’itinérance et a servi de mentor aux leaders de demain en sa qualité de premier directeur général en résidence de l’École de gestion Telfer de l’Université d’Ottawa. En 2015, la Chambre de commerce d’Ottawa lui a décerné le titre de président directeur général de l’année.

    Graham Bird

    Ingénieur professionnel, bâtisseur communautaire et ancien conseiller municipal et régional pour le quartier Elmdale (de 1980 à 1985), M. Graham Bird est président de GBA Development and Project Management. Tout au long de sa vie professionnelle, M. Bird a milité en faveur des dons de bienfaisance et du développement municipal.

    Cumulant 35 années d’expérience en développement, en construction et en gestion de projets, M. Bird a joué un rôle déterminant dans la construction de nombreux points d’intérêt d’Ottawa. Parmi ces projets, mentionnons le World Exchange Plaza, le centre-ville d’Orléans, l’Hôpital Royal Ottawa, le siège social de Postes Canada, l’édifice Chambers (Commission de la capitale nationale), le Monument aux pompiers canadiens, la revitalisation du parc Lansdowne, le Musée canadien pour les droits de la personne, les plaines LeBreton et le Centre des congrès d’Ottawa (maintenant connu sous le nom de Centre Shaw). La vaste expérience de M. Bird et ses compétences dans le secteur commercial, ainsi que les relations de travail harmonieuses qu’il a tissées avec les professionnels de l’industrie et les autorités lui ont permis de mener à bien ces projets dans les délais et selon les budgets établis.

    Mû depuis toujours par une volonté de réaliser des projets pour la collectivité, M. Bird continue de donner de son temps à différents organismes communautaires. La liste des postes et des organismes comprend l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa, Opération rentrer au foyer, le Petit déjeuner du président de l’Hôpital d’Ottawa (coprésident), l’Hôpital Civic d’Ottawa, le poste de conseiller du programme de MBA pour cadres de l’Université d’Ottawa, le conseil de la Fondation de l’Hôpital pour enfants de l’est de l’Ontario, le conseil de la Société de l’aide à l’enfance, le poste d’ancien président du conseil de la Chambre de commerce d’Ottawa, le poste d’ancien président du Centre d’accès aux soins communautaires, le poste d’ancien membre fondateur et vice-président du conseil de l’Administration de l’aéroport d’Ottawa, le poste de conseiller auprès de l’Armée du salut, le Forum pour la formation en commerce international et la Société d’expansion économique d’Ottawa-Carleton.

    Bird a reçu la Médaille du souverain pour les bénévoles de la gouverneure générale en 2017. Il est le fils de Gordon et de Jean Bird, le frère de Margie et d’Art, et il est marié à Cynthia, avec qui il a eu deux enfants : Jacqueline et Alannah. Né à Ottawa, M. Bird a fréquenté la Connaught Public School, la Fisher Park High School et l’Université Queen’s.

    Angela Cameron, Ph. D.

    Angela Cameron est l’une des principales défenseures à Ottawa des intérêts des peuples autochtones en matière d’égalité et de santé, des intérêts des femmes et des filles, ainsi que des droits des membres de la communauté LGBTQ. À titre de professeure agrégée de l’Université d’Ottawa, elle participe activement à la défense et à la recherche, autant en milieu universitaire qu’en milieu communautaire, à la gouvernance pour les organismes sans but lucratif, au bénévolat et à la recherche pour des organismes de lutte contre la violence faite aux femmes. Mme Cameron collabore souvent avec des gens d’autres disciplines, réalisant ainsi des travaux de recherche influents et révolutionnaires qui étudient l’exploitation du secteur des soins génésiques et les pratiques éducatives introduisant une discrimination contre la communauté LGBTQ.

    Bâtisseuse communautaire extrêmement efficace, Mme Cameron est présidente de l’Alliance canadienne féministe pour l’action internationale, l’une des plus importantes organisations féministes du Canada, en plus d’être secrétaire du conseil d’administration de la Revue juridique La femme et le droit, et de l’Association canadienne des professeurs de droit. Elle est vice-présidente de l’Ottawa Rainbow Friendship Alliance, un organisme de parrainage de réfugiés de la communauté LGBTQ. Mme Cameron a réuni des universitaires, des décideurs et des activistes pour rédiger des rapports parallèles sur le féminisme destinés au Comité des droits de l’homme des Nations unies et faisant état des progrès du Canada au chapitre des droits des femmes. Elle a organisé une grande consultation avec des féministes autochtones et d’autres féministes afin de soutenir  l’enquête nationale sur les femmes disparues et assassinées, en étayer le contenu et réclamer des modifications aux articles discriminatoires à l’égard des femmes qui subsistent dans la Loi sur les Indiens. Elle a fourni des ressources juridiques, économiques et familiales absolument essentielles à certaines des populations les plus vulnérables d’Ottawa, y compris les réfugiés ayant été victimes de persécution dans leur pays d’origine.

    Mme Cameron a été professeure-conseil pour le Programme de mentorat en droit auprès des femmes de la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa. Actuellement, elle occupe la fonction de conseillère auprès du groupe d’étudiants LGBTQ de l’Association OUTLaw et veille sans relâche à ce que les étudiants autochtones bénéficient du soutien dont ils ont besoin pour réussir leurs études en droit. Elle est titulaire de la Chaire Shirley E. Greenberg sur les femmes et la profession juridique à l’Université d’Ottawa, qui vise à renforcer l’enseignement, la recherche et l’administration concernant les points de vue féministes sur le droit, ainsi qu’à maintenir et à favoriser les liens entre les professeures en droit et les femmes dans la profession juridique.

    Monique Doolittle-Romas

    Monique Doolittle-Romas est directrice générale du centre pour personnes âgées Les bons compagnons. Elle a été directrice générale de la Société canadienne du sida de 2006 à 2015 et a été directrice régionale de la Société canadienne de l’ouïe. Mme Doolittle-Romas a dirigé divers organismes sans but lucratif, qui sont parvenus, grâce à elle, à accroître l’engagement chez leurs membres, dans les communautés et dans le secteur privé. Elle propose une approche révolutionnaire aux organisations sociales sans pour autant nuire aux principes de défense des droits et aux bases émotionnelles sur lesquels celles-ci avaient été fondées.

    Elle est responsable de la création et du renforcement de partenariats dans la collectivité auprès du Réseau Fierté des aîné(e)s d’Ottawa, elle siège au conseil d’administration de l’Older Adults Centres’ Association of Ontario. Elle consacre également une partie de son temps à la Société Canadienne des Directeurs d’Association à titre de membre d’un conseil de section. Mme Doolittle-Romas a réussi à obtenir le financement nécessaire pour le programme Seniors’ Centre Without Walls, c’est-à-dire le premier centre virtuel pour aînés de la province qui constitue un lien pour ceux qui n’ont peut-être pas la capacité de quitter leur foyer,.

    Mme Doolittle-Romas s’est engagée à sensibiliser les gens à l’égard du sort des personnes âgées en situation d’isolement dans la collectivité et à amasser des dons pour leur venir en aide. Elle inspire les membres de la collectivité, elle suscite l’engagement de ceux-ci et leur donne les moyens de jouer un rôle catalyseur. Elle défend les droits des gens marginalisés, de ceux qui sont privés de possibilités ou de ceux qu’on a tout simplement oubliés.

    Marie-Claude Doucet

    Marie-Claude Doucet célèbre ses 20 ans au Mouvement d’implication francophone d’Orléans (MIFO) qui fournit des services en français à la communauté d’Orléans et des environs depuis 40 ans. Sous la direction de Mme Doucet à titre de directrice générale, le MIFO est devenu un carrefour pour la communauté favorisant la collaboration, l’engagement et le sentiment d’appartenance à la région de la capitale nationale.

    Mme Doucet a contribué à réduire l’isolement des aînés, a aidé à fournir des espaces sécuritaires et stimulants pour les enfants par le biais de services de garde et de camps et a favorisé l’expression culturelle et artistique par le biais de spectacles, d’arts visuels, du cinéma et de l’école de musique au sein de nos communautés. Grâce à son implication dans le secteur de l’éducation et à son rôle dans la création de centaines d’emplois à Orléans, Mme Doucet a contribué au développement économique et social de la région. Sous sa direction, le MIFO offre de nombreuses occasions aux jeunes de notre communauté qui bénéficient d’un esprit de collaboration et d’une philosophie axée sur le service communautaire. Tout en restant fidèle au mandat du MIFO en tant qu’organisme sans but lucratif, elle a obtenu une augmentation de 300 % des revenus du MIFO au cours des 10 dernières années.

    Mme Doucet a reçu le prix de Personnalité de l’année décerné par Le Droit/Société Radio-Canada, Catégorie affaires en 2017, le prix Dirigeante de l’année – Gala de l’excellence du Regroupement des gens d’affaires de la capitale nationale (RGA) en 2016 et elle a reçu un Certificat de mérite – Femmes chefs de file en développement communautaire, décerné par le Ministère de la Condition féminine de l’Ontario en 2011.

    Barbara Farber

    Barbara Farber est présidente de Leikin Group Inc., une entreprise familiale de promotion immobilière et de gestion des biens immobiliers.

    Mme Farber a œuvré au sein de la collectivité pendant près de cinquante ans. En effet, elle y a consacré du temps et a mis son talent à profit pour s’assurer que les besoins de formation, de perfectionnement des compétences et d’apprentissage appliqué des différentes initiatives communautaires, entreprises et entreprises de fabrication de toute la ville soient comblés. Elle a été présidente du Jewish Community Council of Ottawa et présidente nationale de United Israel Appeal Federations Canada. Elle a été nommée membre du Comité d’examen du mandat de la Commission de la capitale nationale.

    Mme Farber a été présidente fondatrice de la Fondation de l’Hôpital Queensway Carleton, présidente fondatrice du conseil d’administration de la Fondation du Collège Algonquin et coprésidente de la campagne du Centre de santé cardiaque pour les femmes visant à recueillir 4 millions de dollars. Elle a aussi été membre du conseil d’administration de la Commission de services policiers d’Ottawa, de Prévention du crime Ottawa, de la division des dons importants de Centraide Ottawa, de l’Administration de l’aéroport international d’Ottawa et de la Fondation communautaire d’Ottawa. Elle a aussi été ambassadrice et agente de financement pour le Wabano Centre. Mme Farber siège actuellement au conseil d’administration de la Fondation de l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa à titre de présidente.

    De nombreux étudiants de la collectivité ont profité des bourses, des bourses d’études, des occasions d’apprentissage et des possibilités d’emploi que Mme Farber a contribué à mettre sur pied.

    Enfin, Mme Farber a reçu de nombreux titres et prix, notamment la Médaille du jubilé de diamant de la reine en 2013, la Médaille du jubilé d’or de la reine en 2003, un grade honoris causa du Collège Algonquin en 2009, ainsi que le Gilbert Greenberg Distinguished Service Award et le Ottawa Philanthropy Award dans la catégorie Outstanding Volunteer Fundraising (activités de financement bénévoles exceptionnelles).

    Emily Glossop            

    Ancienne membre de l’équipe de ski para-alpin du Canada, Mme Glossop a entraîné l’un des meilleurs skieurs malvoyants du Canada et a remporté plusieurs médailles en Coupe du monde. Mme Glossop est récréothérapeute auprès du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario. À ce titre, elle offre des services thérapeutiques, éducatifs et des services de soutien aux enfants et aux adolescents ayant un handicap physique ou une déficience intellectuelle. Sa passion, sa capacité de travailler en équipe et ses interventions aident ses clients à développer leur indépendance, leurs habiletés à résoudre des problèmes et leurs aptitudes à la vie quotidienne.

    Mme Glossop a consacré sa vie et sa carrière aux enfants et aux adolescents ayant de multiples besoins physiques et développementaux, et des besoins comportementaux connexes. Mme Glossop milite en faveur des programmes et des services destinés aux personnes de toutes capacités pour veiller à l’égalité des chances et leur garantir un accès équitable. Mme Glossop et son mari, Todd Nicholson, travaillent depuis 2013 à la mise sur pied du Centre d’habiletés Ottawa, un élément important du plan de réaménagement proposé des plaines LeBreton. Il s’agira d’un complexe récréatif intégré, inclusif, polyvalent et accessible, dont la superficie devrait être de 11 613 m2, conçu pour les gens de tous âges et de toutes capacités. Le Centre d’habiletés Ottawa offrira quatre volets de services : sports et loisirs; arts et culture; développement des aptitudes à la vie quotidienne; et recherche et développement.

    À titre de conférencière spécialiste de la motivation, Mme Glossop donne des conférences sur l’importance de l’activité physique et celle d’aller au bout de ses rêves. Elle a reçu le titre de membre Paul-Harris, l’un des honneurs les plus prestigieux que Rotary peut accorder à quelqu’un en reconnaissance de son exceptionnelle contribution. Il illustre l’idéal le plus élevé de Rotary, soit la devise « Servir D’abord ». De plus, l’Initiative pour les enfants et les jeunes à Ottawa lui a décerné le prix Mieux grandir dans la catégorie Des relations stables et valorisantes. Plus récemment, le nom de Mme Glossop a été ajouté à la liste des 16 femmes reconnues pour leur apport au Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario, à l’occasion des célébrations de la Journée internationale de la femme.

    Elizabeth Graham     

    Elizabeth Graham et feu son mari, M. Tony Graham, ont créé le Tony Graham Automotive Group, une entreprise automobile fructueuse à Ottawa qui continue de prospérer et qui fait partie des concessionnaires Toyota du Canada affichant le meilleur chiffre d’affaires. Fondée en 1969, l’entreprise compte maintenant des membres de la famille de trois générations.

    La Graham Family Foundation, dirigée par Mme Graham et mise sur pied pour souligner le soutien indéfectible de la collectivité d’Ottawa à l’égard de l’entreprise familiale, permet d’appuyer les centres de santé communautaires, la recherche sur les maladies et la lutte contre celles-ci dans notre collectivité, l’environnement et les organismes de bienfaisance venant en aide à notre collectivité. La Fondation a versé de généreux dons pour de nombreuses causes et à de nombreux bénéficiaires comme le Centre de santé mentale du Royal, la campagne de remise à neuf de l’Hôpital Saint-Vincent, la zoothérapie faisant appel aux chiens et l’hippothérapie pour les anciens combattants, les Services funéraires et de crémation et cimetière Beechwood, l’organisme The Unforgettables Fund (un fonds destiné aux jeunes familles afin qu’elles puissent offrir des services funéraires dignes à un enfant décédé), Socks for The Homeless, le Wabano Centre et le Centre de secours alimentaire de Barrhaven. Mme Graham et feu son mari ont présidé une importante campagne pour collecter les fonds dont le Centre de médecine familiale Bruyère avait tellement besoin, et leur fille s’est assurée de mettre en place un plan de relève pour la campagne.

    Le travail de Mme Graham témoigne de sa compassion à l’égard d’autrui et d’une réelle volonté à aider les moins fortunés de la ville d’Ottawa. Ses efforts ont permis d’améliorer considérablement la vie d’un si grand nombre de résidents d’Ottawa.

    Mme Graham a été nommée Dame de l’Ordre de Saint-Georges et a remis de généreux dons à la Fondation de l’Ordre. L’Ordre soutient les troupes des Forces armées canadiennes et des services gouvernementaux connexes, ainsi que les membres de leurs familles, en particulier les membres qui ont besoin d’aide après avoir exécuté des tâches militaires stressantes, au pays ou à l’étranger.

    Lawrence GreensponLawrence Greenspon est l’associé principal chez Greenspon Granger Hill. Il exerce la profession d’avocat de la défense et s’occupe de contentieux en matière de préjudices personnels. Il est le seul avocat d’Ottawa spécialisé en droit pénal et civil, et certifié comme tel par le Barreau.

    Monsieur Greenspon représente, depuis plus de 35 ans, les personnes démunies et les groupes défavorisés de tous milieux contre les gouvernements, la police, les compagnies d’assurance et les grandes entreprises. À titre d’avocat de la défense, il a représenté des gens accusés de meurtre, d’infractions en matière de drogue et d’autres infractions criminelles. Il a représenté la première personne accusée aux termes de la Loi antiterroriste au Canada. Il a également représenté des personnes aux tribunaux de première instance, à la Cour d’appel de l’Ontario et a plaidé à la Cour suprême du Canada à huit reprises.

    En 1981, Année internationale des personnes handicapées, M. Greenspon a cofondé Reach, le Centre de ressource, d’éducation et de représentation pour les handicapés, et il a été président et membre du conseil d’administration pendant plus de 10 ans.

    Greenspon, qui apporte un soutien indéfectible à la collectivité, a été président et membre du conseil d’administration du Fonds Habineige d’Ottawa pendant 25 ans. Il a présidé le Cabinet des services communautaires de Centraide Ottawa, Ottawa : l’Amie de la jeunesse, la Defence Counsel Association of Ottawa, le Multicultural Centre et le Jewish Community Centre. Il a coorganisé le très réussi Maharajah’s Ball, qui a permis de financer le programme de défibrillateurs de la Ville, l’Hôpital Elisabeth Bruyère et la Patinoire des rêves de la Fondation des Sénateurs d’Ottawa. Il a lancé la Nordic pole Walk for Cancer Survivor Care. M. Greenspon a participé à Dancing with the Stars afin d’amasser des fonds pour Timbres de Pâques et a livré un combat de boxe dans le cadre de Fight for the Cure.

    Il a été reconnu à titre d’ami de l’enfance et de la jeunesse d’Ottawa recevant à deux reprises le Golden Apple Award de la Banque d’alimentation d’Ottawa, le Quality of Life Award de l’organisme St. Joe’s Women’s Centre, le Prix du bénéficiaire pour l’ensemble des réalisations de Bénévoles Ottawa et le Prix de bâtisseur communautaire de l’année de Centraide. Enfin, M. Greenspon a reçu le Gordon Henderson Award, en récompense de son apport à la collectivité, le prix Bill Carroll Criminal Case of the Year et le prix Award of Justice de l’Advocates Society.

    David Rattray

    Avant de travailler à titre de conseiller en gestion, M. David Rattray a occupé le poste de vérificateur général adjoint du Canada pendant seize ans et celui de directeur principal pendant cinq ans. Il a été nommé par le Conseil du Trésor du Canada au comité d’audit du ministère de la Défense nationale et à celui de Citoyenneté et Immigration Canada; il a siégé à ceux-ci pendant six ans, soit jusqu’en 2014. Depuis deux ans, il fait partie des membres externes du Comité de vérification et d’évaluation du Commissariat à l’information du Canada, et il s’intéresse de près à la promotion de la responsabilité à l’égard des fonds publics et à la saine gestion de ceux-ci.

    Depuis près de 40 ans, M. Rattray fait beaucoup de bénévolat. Il a été président national et président de la Fondation Scouts Canada, qu’il a lui-même créée, jusqu’en 2004. Il a cofondé la Fondation Christmas Cheer en 2007, cofondé l’Ottawa Heart Support Group en collaboration avec l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa et a occupé, pendant 10 ans, le poste de directeur de l’organisme The Unforgettables Fund, un fond utilisé par les travailleurs sociaux du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario dans le but de soutenir les jeunes familles afin qu’elles puissent offrir des services funéraires dignes à un enfant décédé.

    Il est et a été membre de plusieurs conseils d’administration et de fondations, notamment la Fondation du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario, la Fondation des Sénateurs d’Ottawa, la Fondation du Centre de traitement pour enfants d’Ottawa, la Fondation de l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa, la Fondation de l’Ordre de Saint-Georges et le Rotary International. Il a été membre affilié de la filiale 641 de la Légion royale canadienne et membre du comité de financement de la maison Roger Neilson. De plus, lui et son épouse, Marion, ont cofondé Socks for the Homeless.

    Rattray a reçu la médaille commémorative du 125eanniversaire de la Confédération du Canada, les médailles du jubilé d’or et de diamant de la reine Elizabeth II et la Médaille du souverain pour les bénévoles. Il est chevalier commandant de l’Ordre de Saint-Georges et fait partie de la Fraternité mondiale Baden-Powell. Enfin, il a reçu la médaille Paul Harris de Rotary International, ainsi que plusieurs autres prix pour les services qu’il a rendus à la communauté.

    Dr Marc Ruel              

    Dr Marc Ruel est un pionnier dans le domaine de la chirurgie cardiaque, où il s’est illustré à titre de grand chirurgien, de chercheur, de professeur et d’administrateur. Dr Ruel enseigne au Département de médecine cellulaire et moléculaire et au Département de chirurgie de l’Université d’Ottawa, où il est également chef de la Division de chirurgie cardiaque. Il est titulaire de la Chaire Michael Pitfield en chirurgie cardiaque et de la Chaire de recherche en chirurgie cardiaque, en plus d’être le directeur chirurgical du Service de transplantation cardiaque de l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa. Il a également été élu président de la Société canadienne de cardiologie, soit l’organisation de soins cardiovasculaires la plus prestigieuse du Canada.

    Comme il avait à cœur de trouver de nouvelles façons, novatrices et peu effractives de donner des soins cardiaques, Dr Ruel a collaboré à la conception de la toute première série de pontages aortocoronariens directs à effraction minimale, ce qui a changé les pratiques de la chirurgie cardiaque dans le monde entier. Il repousse constamment les limites de l’intervention chirurgicale, des soins avancés, de la recherche et de l’innovation technique dans le but de réduire la durée de la convalescence des patients et pour obtenir de meilleurs résultats globaux. Dr Ruel partage ses connaissances et ses compétences avec ses pairs partout au Canada et à l’étranger, où il a donné de nombreux cours sur les techniques de chirurgie cardiaque avancées. Il a rédigé un ouvrage portant sur les techniques de chirurgie cardiaque et il est l’auteur de plus de 300 articles scientifiques et chapitres de monographie révisés par les pairs. Il se consacre à améliorer l’accès aux soins cardiovasculaires et à améliorer la sécurité et l’efficacité de la prestation de ceux-ci, ce qui profite à l’ensemble des Ottaviens, des Ontariens et des Canadiens.

    Dr Ruel a reçu de nombreux prix. Il a été conférencier pour l’Alan Bernstein Distinguished Lecture de l’Université de la Colombie-Britannique, il a reçu le premier Prix Robert Roberts de l’Université d’Ottawa, le prix Diplômé de l’année et la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II. Le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada lui a remis la médaille d’or en chirurgie. Il devenait ainsi le premier chirurgien d’Ottawa à recevoir ce prix.

    Inderpreet Singh

    Inderpreet Singh est un leader de la communauté sud-asiatique d’Ottawa. M. Singh est le directeur du Prix du festival du cinéma indien d’Ottawa, un événement d’une durée de cinq jours qui a eu lieu pour la première fois en juin 2017, et il s’emploie à élargir le public de la culture et du cinéma indiens à Ottawa. Le festival met à l’honneur les films indiens, constitue un tremplin pour les cinéastes indiens, vise à récompenser les divers artistes et chefs d’entreprises, et fait la promotion des différentes perspectives de la diaspora indienne. Le Prix du festival, en partenariat avec Tourisme Ottawa et d’autres organisations locales, sert de plateforme pour le réseautage et la promotion des talents, des cinéastes, des distributeurs et des producteurs locaux.

    Singh a déjà publié un cinémagazine intitulé Bollywood Plus, distribué dans les librairies Chapters et Indigo partout au Canada, qui était consacré aux vedettes du cinéma indien et à l’industrie cinématographique indienne. Unique en son genre au Canada, le magazine était tiré à plus de 5 000 exemplaires. En 2010, M. Singh a publié le premier numéro de South Asian Connection, un répertoire d’entreprises et guide pour les entreprises et les professionnels locaux destiné à la communauté sud-asiatique à Ottawa (le lectorat est estimé à plus de 50 000). Maintenant qu’elle en est à sa 9e édition, la publication est tirée à plus de 15 000 exemplaires et elle est offerte gratuitement dans certaines librairies locales et épiceries Metro d’Ottawa.

    Singh a également fondé le Job and Newcomers Settlement Fair, un salon de l’emploi et de l’établissement des nouveaux arrivants géré par des bénévoles qui attire des centaines de participants, des représentants locaux de la collectivité, ainsi que des entreprises des secteurs public et privé à la recherche de talents. D’une part, l’événement offre aux nouveaux arrivants à Ottawa l’occasion d’apprendre à connaître les services d’établissement ainsi que d’obtenir du mentorat et du soutien à l’entrepreneuriat. D’autre part, il permet aux chercheurs d’emploi de découvrir les postes vacants dans toutes sortes d’entreprises. M. Singh met tout en œuvre pour soutenir la collectivité de la grande région d’Ottawa. Il est à la tête de nombreuses initiatives de collecte de fonds, qui ont notamment permis de venir en aide à l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa, à l’Hôpital Queensway Carleton et à Centraide Ottawa. En 2016, il a participé à la Mission commerciale du maire en Inde, où il s’est rendu pour aider à générer des investissements et à trouver des occasions en matière de technologie, de production cinématographique et de tourisme qui pourraient bénéficier à son entreprise et à d’autres entrepreneurs à Ottawa.

    Brian Tardif

    Brian Tardif a été le directeur général de Parrainage civique d’Ottawa de 1995 à 2018. Parrainage civique d’Ottawa est un organisme sans but lucratif qui vient en aide aux personnes handicapées et à leurs familles en plus de militer en leur faveur. Sous la direction de M. Tardif, Parrainage civique d’Ottawa est passé en 33 ans de quatre à trente membres. . L’organisme qui avait au départ un seul programme destiné aux résidents d’Ottawa offre aujourd’hui plusieurs programmes, événements et services partout dans l’Est de l’Ontario, venant en aide à plus de 1400 personnes chaque mois. À ses débuts, l’organisme parvenait à amasser moins de 1 000 $ par année. En 2018, l’organisme recueillait environ 700 000 $ annuellement.

    Parrainage civique d’Ottawa reconnaît la nécessité d’aider les personnes handicapées et leurs familles. C’est pourquoi il a mis sur pied de nombreux programmes de soutien destinés aux familles, y compris Walking in My Shoes, Réseaux pour la vie, le Programme de ressources en matière d’alcoolisme fœtal, le Groupe des jeunes frères et sœurs et le processus de facilitation indépendante.

    Tardif a aussi soutenu la communauté en œuvrant comme collaborateur bénévole au sein de nombreux groupes de citoyens, notamment l’Ottawa Developmental Services Network, le Comité des transports d’Ottawa et le Comité consultatif du Centre de réadaptation de l’Hôpital d’Ottawa. Il a joué un rôle déterminant dans le coup d’envoi du banquet des prix de la Célébration pour tous, un événement organisé par Parrainage civique d’Ottawa et d’autres organismes communautaires et qui en est à sa 17eannée d’existence. En 2010, M. Tardif a reçu le Prix de bâtisseur communautaire de Centraide. En 2015, on lui a décerné la Médaille du mérite civique de l’Ontario et la Médaille du jubilé de la reine.

    Le défunt Robert J. Wilson               

    Robert J. Wilson était un enseignant qui a énormément apporté à sa communauté en faisant du bénévolat.

    Wilson a notamment occupé, comme bénévole, les fonctions de coordonnateur des programmes d’échanges au pays et à l’étranger pour les étudiants, de président de la Carleton Athletic Association, de gouverneur de la Société géographique royale du Canada et de juge de l’annuel Défi Canadian Geographic. Il est l’un des membres fondateurs du South Nepean Autism Group. Il a consacré bon nombre d’années de service au Musée de Nepean et il a coordonné un programme de reconnaissance destiné à remercier plus de 1 000 anciens combattants. Il a œuvré auprès de la Fondation Trillium de l’Ontario comme bénévole pendant plus de neuf ans et a contribué à amasser plus d’un milliard de dollars pour divers organismes de bienfaisance et différentes organisations sans but lucratif de l’Ontario. Il a fait du bénévolat auprès de la Direction des parcs et des loisirs de Nepean, du conseil du Nepean Sports Hall of Fame, du comité de sélection du Temple de la renommée du sport d’Ottawa et du Comité organisateur du Prix sportif d’Ottawa. Il a ainsi contribué à façonner l’histoire du sport amateur à Ottawa et à honorer plus de 5 000 athlètes amateurs. M. Wilson a été à la tête de l’organisation, très réussie, du Championnat canadien de baseball Petite Ligue à Ottawa pendant six ans, et l’équipe gagnante a eu l’occasion de représenter le Canada à l’occasion de la Série mondiale des Petites Ligues.

    Wilson a reçu la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II en 2012, il a été désigné membre du Collège des fellows de la Société géographique royale du Canada en 2009 et il a reçu le Nepean Carleton 150 Inspiration Award en 2017. Il a reçu le prix de leadership communautaire à Ottawa-Ouest Nepean en 2017, le Coaches Award du Conseil d’éducation de Carleton en 2002 et la Coupe du maire du Comité organisateur du Prix sportif d’Ottawa en 2018.

    Kathy Wright

    Kathy Wright a été la première directrice générale de la Société Alzheimer d’Ottawa-Carleton (maintenant connue sous le nom de Société de la démence d’Ottawa et du comté de Renfrew), qui a été fondée en 1985. Sous la direction de Mme Wright, l’organisation, qui ne comptait qu’une seule personne au départ, a pris de l’expansion et comprend maintenant 25 employés, des centaines de bénévoles et plus de 3 500 clients. La Société offre de l’information, des ressources, des formations, du soutien et des conseils aux personnes atteintes de démence et à leurs aidants naturels.

    Mme Wright a mené à bien de nombreuses initiatives et de nombreux programmes, notamment des collectes de fonds, des activités de sensibilisation et la création de programmes de relève et de programmes communautaires spécialisés, comme Minds in Song et Minds in Motion. Un partenariat a été conclu avec la Ville d’Ottawa en vue de construire et d’aménager les bungalows du Centre de soins de longue durée Peter-D.-Clark destinés aux gens atteints de démence. Elle a contribué à établir, en collaboration avec le Réseau de la démence de la région Champlain, le programme Premier lien, qui permet d’orienter les gens et les familles qui ont besoin de renseignements sur la démence, de services et de soutien connexes. Ce programme s’inscrit maintenant dans les pratiques exemplaires en Ontario. En partenariat avec le Centre de santé Perley et Rideau pour anciens combattants et Infirmières de l’ordre de Victoria à Ottawa (dont le nom est maintenant Carefor services et soins de santé communautaires), Mme Wright a créé le Guest House, premier établissement adéquat et chaleureux offrant des services de répit de nuit et accueillant les personnes atteintes de démence. Mme Wright a travaillé étroitement avec le Réseau de la démence de la région Champlain et a été coprésidente du Programme régional de gériatrie de l’Est de l’Ontario, aux côtés d’autres responsables, pendant 10 ans. Le Réseau indique la voie à suivre pour la mise en place d’une stratégie régionale en matière de démence.

    Mme Wright a reçu le prix du Programme régional de gériatrie de l’Est de l’Ontario pour son leadership exemplaire et sa participation importante dans le développement des services gériatriques en 2016.

    Elle a réalisé de nombreux projets en 30 ans d’efforts consacrés à la maladie d’Alzheimer et à d’autres types de démences. Elle a notamment transformé la Société Alzheimer d’Ottawa et du comté de Renfrew et amélioré l’accès aux services et le soutien offerts aux personnes atteintes de démence, de plus en plus nombreuses, et à leur famille. Elle a également grandement sensibilisé le public à la réalité de ces gens.

    Prix Brian‑Kilrea

    Aldège Bellefeuille

    Aldège Bellefeuille a été l’entraîneur des Bengals d’Orléans et a fait partie de l’administration de l’équipe pendant plus de dix ans. Fondé en 1973, le club de football offre aux jeunes de 7 à 19 ans la possibilité de pratiquer un sport récréatif. L’équipe a remporté de nombreux championnats et a reçu bien des éloges pendant qu’il était en poste. En effet, les Bengals ont toujours visé l’excellence sur le terrain et à l’extérieur de celui-ci grâce au leadership et à l’approche en deux volets de M. Bellefeuille : « ne laisser aucun enfant pour compte » et « à l’extérieur des lignes blanches ».

    En 2012, M. Bellefeuille a été l’un des principaux architectes du programme Soyez un Bengal, pas un tyran des Bengals d’Orléans. Ce programme a été mis sur pied pour aider les enfants victimes d’intimidation, frustrés et isolés du reste de la société à développer de meilleures aptitudes sociales et un sentiment d’appartenance à la communauté. Le programme est une initiative menée par des jeunes visant à transmettre à la collectivité un message contre l’intimidation. Il a remporté le prix d’inspiration du Royal Ottawa (dans la catégorie Communauté) en 2012. M. Bellefeuille a également créé le programme Bengals Play 90, qui consistait en deux programmes gratuits hors-saison visant à aider les enfants à rester actifs physiquement durant l’hiver. En plus de ces programmes, M. Bellefeuille a généreusement soutenu le programme Streets for Cleats et a lancé un programme similaire afin d’acheter l’équipement de football adéquat pour les athlètes de l’équipe dans le besoin.

    Lorsqu’il était vice-président exécutif et vice-président (des opérations) du club, M. Bellefeuille était responsable des collectes de fonds et de l’établissement des relations communautaires. Comme directeur des collectes de fonds, il a amassé des dons qui ont permis d’acheter des casques certifiés, de remplacer l’équipement désuet et d’offrir aux joueurs moins fortunés et en situation de précarité des crampons et la possibilité de s’inscrire à des camps.

    Au cours des trois dernières années, M. Bellefeuille a travaillé avec des leaders communautaires et des politiciens en vue d’obtenir le soutien nécessaire pour réaménager le vieillissant parc Bilberry afin de le transformer en ce qui est rapidement en train de devenir un chef-d’œuvre en matière d’installation récréative dont pourront profiter tous les passionnés de sports à Orléans.

    Si M. Bellefeuille a contribué de diverses manières au succès des Bengals d’Orléans, il a également soutenu de nombreux autres programmes de football destinés aux écoles secondaires et à la collectivité d’Ottawa et s’est toujours impliqué dans ceux-ci de façon purement altruiste.

  • Recommandation d’un soumissionnaire préféré pour la conception de la nouvelle bibliothèque centrale

    Ottawa – Après avoir étudié 33 propositions provenant de firmes d’architectes du monde entier et dressé une liste de cinq finalistes, le comité d’évaluation de la nouvelle installation partagée entre la Bibliothèque publique d’Ottawa et Bibliothèque et Archives Canada a recommandé d’amorcer des négociations avec le consortium de Diamond Schmitt Architects et KWC Architects, respectivement de Toronto et d’Ottawa.

    À la suite du processus d’approvisionnement en deux phases pour se procurer des services professionnels de conception, qui a été supervisé par un commissaire à l’équité externe, Diamond Schmitt Architects – KWC Architects, le soumissionnaire s’étant classé au premier rang, a été choisi pour travailler avec les résidents et nos partenaires à la conception de l’installation partagée.

    Le Conseil municipal et le conseil de la Bibliothèque publique d’Ottawa ont approuvé en 2017 un partenariat avec Bibliothèque et Archives Canada pour la construction d’une nouvelle installation partagée qui servira à la fois d’institution nationale, de centre de ressources pour l’ensemble de la ville et de lieu de rassemblement communautaire.

    Grâce à cette collaboration, la Bibliothèque publique d’Ottawa et Bibliothèque et Archives Canada bénéficieront d’une installation à la fine pointe de la technologie unique en son genre réunissant sous un même toit les services créatifs d’une bibliothèque publique et les services publics d’une bibliothèque et d’archives nationales pour une expérience client plus riche. Le budget total du projet, y compris le stationnement, est de 192,9 millions de dollars.

    Une nouvelle adresse a été attribuée à l’emplacement de l’immeuble, qui sera situé à l’angle des rues Albert et Commissioner, à l’extrémité sud-est des Plaines LeBreton, à moins de 300 mètres de la station Pimisi de la Ligne de la Confédération : 555, rue Albert (anciennement 557, rue Wellington).

    L’installation partagée de la Bibliothèque publique d’Ottawa et de Bibliothèque et Archives Canada devrait ouvrir ses portes en 2024.

    Citations

    « Nous sommes bien heureux de voir que ce concours a mené à la sélection d’un candidat aussi qualifié et possédant une telle expertise dans la création de conceptions inspirées. Avec Bibliothèque et Archives Canada comme partenaire, la nouvelle bibliothèque centrale deviendra une destination architecturale et culturelle de classe mondiale, offrant une expérience unique en son genre aux résidents et aux visiteurs de la capitale nationale ».
    Maire Jim Watson

    « Au nom du gouvernement du Canada, je salue cette dernière étape qui nous rapproche de la construction d’une installation de pointe en plein cœur de la capitale du Canada. Nous sommes fiers de jouer un rôle important dans la création d’un lieu de mise en valeur de la culture et du patrimoine du Canada, dont pourront profiter les résidents et visiteurs d’Ottawa et des environs. »
    L’honorable Pablo Rodriguez, ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme

    « Il est fascinant de voir que l’équipe d’architectes recommandée a une feuille de route marquée par des conceptions remarquables d’édifices à caractère social, culturel et éducatif. La nouvelle bibliothèque centrale d’Ottawa sera un espace public essentiel et une destination importante pour des générations à venir; un lieu où nous pourrons nous rassembler, apprendre, lire, nous divertir, relever des défis, créer des liens et nous détendre ».
    Tim Tierney, président, conseil de la Bibliothèque publique d’Ottawa

    Sites Web

    Bibliothèque centrale d’Ottawa
    Bibliothèque et Archives Canada
    Site Web municipal sur l’aménagement des plaines LeBreton

Page 1 sur 612345...Dernière page »