• Programme de bacs verts élargi pour mieux servir les résidents

    Ottawa – D’après un rapport du Comité de l’environnement et de la protection climatique qui devrait être examiné le lundi 26 mars, le programme de bacs verts de la Ville d’Ottawa devrait être élargi en vertu d’un nouveau contrat avec Orgaworld Canada Ltd.

    À compter du milieu de 2019, il serait ainsi possible de jeter les sacs de plastique et les excréments de chiens dans les bacs verts en vue d’une cueillette hebdomadaire, ce qui éliminerait la nécessité d’utiliser des doublures spéciales et réduirait les problèmes d’odeurs et d’animaux nuisibles. Ce service élargi coûterait chaque année à la Ville 626 000 $ de plus, ce qui représenterait 0,15 $ par mois pour un foyer moyen.

    « Un service de cueillette des ordures plus commode et efficace et un meilleur rapport qualité-prix constituent des avantages considérables du nouveau contrat proposé avec Orgaworld, déclare le maire Watson. Je suis ravi que la Ville recommande dans ce rapport une meilleure approche de l’élimination des matières organiques, car cela permettra aux résidents d’éviter plus facilement que ces matières se retrouvent dans nos décharges et mettra fin à un conflit permanent avec notre entrepreneur. »

    Selon le conseiller David Chernushenko, président du Comité de l’environnement et de la protection climatique, la réorientation des déchets organiques des sites d’enfouissement constitue l’un des moyens les plus importants que peut prendre la Ville pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre tout en prolongeant la vie de notre site d’enfouissement, l’un des actifs les plus importants de la Ville. « La diversification du programme, qui permettra de gérer les sacs de plastique et les excréments de chiens, facilitera l’utilisation des bacs verts pour tous les résidents, et en particulier les résidents dans les immeubles résidentiels à logements multiples. »

    Pour régler les éventuels problèmes d’odeurs causés par les sacs de plastique, Orgaworld investirait 3,9 millions de dollars pour augmenter la capacité de son usine en vue de ce service et améliorer la gestion des odeurs, et elle soumettrait un plan de protection à la Ville et au ministère Environnement et Changement climatique Canada. La Ville embaucherait aussi un consultant indépendant pour examiner le plan.

    Le Programme de bacs verts a réorienté plus de 533 000 tonnes de matières organiques depuis 2010, matières qui sont réutilisées sous forme de compost et autres produits utiles. En vertu du nouveau contrat, Orgaworld continuerait de fournir 2000 tonnes de compost AA chaque année. Le produit dérivé des matières organiques pourrait aussi servir à la production de fertilisants et d’engrais.

    Le nouveau contrat mettrait fin aux arbitrages en cours, permettant ainsi d’éviter des litiges coûteux.

    Grâce aux modifications suivantes, ce contrat serait plus avantageux pour la Ville au cours des 12 années restantes :

    • réduction de 151 $ à 125 $ des coûts de traitement pour les sacs de plastique et les excréments de chiens;
    • abaissement de 80 000 à 75 000 tonnes du poids minimal de matières organiques que la Ville doit confier à Orgaworld, représentant une réduction de 2,7 millions de dollars en coûts injustifiés d’ici 2022;
    • augmentation de la flexibilité pendant les périodes de pointe du ramassage de feuilles et de résidus de jardin en passant d’une limite quotidienne de 540 tonnes à une limite hebdomadaire de 2700 tonnes.

    Le nouveau contrat permettrait de réorienter plus de déchets, contribuant ainsi à prolonger la vie de la décharge du chemin Trail et satisfaisant aux nouveaux objectifs provinciaux de réorientation des déchets. Plus tard cette année, le personnel mettra d’ailleurs à jour le Conseil sur la nouvelle loi provinciale en matière de réorientation des déchets.

    Comme suite à la réunion du Comité le 26 mars, la Ville tiendra une rencontre avec les médias pour les informer du nouveau contrat.

    Le Conseil municipal examinera le rapport pendant sa réunion du mercredi 28 mars.

  • Financement du gouvernement pour appuyer l’amélioration de l’état de la rivière des Outaouais

    Ottawa (Ontario) — Les investissements dans les infrastructures sont essentiels à la création d’emplois, au renforcement de la classe moyenne et à l’édification de collectivités plus inclusives et plus saines où les familles peuvent travailler, apprendre et se divertir. Le projet de tunnel de captage des eaux usées mixtes favorisera la protection de l’environnement et la prévention des inondations, en plus de permettre aux familles canadiennes de la classe moyenne de profiter de la rivière des Outaouais, qui sera plus propre et plus saine, pour pratiquer des activités récréatives comme la natation et le kayak.

    Aujourd’hui, l’honorable Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique et députée d’Ottawa-Centre, au nom de l’honorable Amarjeet Sohi, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, l’honorable Bob Chiarelli, ministre de l’Infrastructure de l’Ontario et député provincial d’Ottawa-Ouest–Nepean, et Jim Watson, maire d’Ottawa, ont annoncé un financement de plus de 232 millions de dollars des gouvernements pour le projet de tunnel de captage des eaux usées mixtes. L’honorable Andrew Leslie, whip en chef du gouvernement et député d’Orléans, a également participé à l’annonce.

    Le projet comprendra la construction de deux tunnels : un tunnel est-ouest au centre-ville, entre les plaines LeBreton et le parc New Edinburgh; et un tunnel nord-sud le long de la rue Kent, entre la rue Catherine et les infrastructures existantes situées derrière la Cour Suprême. Ce projet permettra de réduire considérablement la fréquence des débordements des égouts dans la rivière des Outaouais en cas de tempête, de réduire les risques d’inondation des sous-sols dans les secteurs les moins élevés dans le quartier Glebe/O’Connor, en plus d’accroître la souplesse opérationnelle des grands égouts collecteurs et d’assurer la redondance. Après les épisodes de pluie, les eaux pluviales seront traitées et déversées de manière sécuritaire dans la rivière des Outaouais.

    Les travaux de construction ont déjà commencé dans le cadre du projet de tunnel de captage des eaux usées mixtes, qui constitue l’élément le plus important du Plan d’action de la rivière des Outaouais (PARO), et qui vise à assurer la durabilité de la rivière des Outaouais à l’avenir. L’investissement d’aujourd’hui démontre un engagement clair pour ce qui est d’investir dans des projets d’infrastructures locales afin d’offrir aux Canadiens un environnement sain et des services publics fiables pour les années à venir.

    Les gouvernements du Canada et de l’Ontario allouent chacun 62,09 millions de dollars. De plus, la Ville d’Ottawa s’est engagée à verser 107 millions de dollars.

    Citations

    « Le gouvernement du Canada est déterminé à investir dans les infrastructures qui appuieront l’assainissement de l’environnement, la création d’emplois et le renforcement de la classe moyenne, tout en répondant plus efficacement aux besoins des Canadiens. Le projet de tunnel de captage des eaux usées mixtes contribuera à la protection de l’environnement et à la réduction des inondations dans les sous-sols, tout en permettant aux familles canadiennes de la classe moyenne de profiter d’activités récréatives sur la rivière des Outaouais, qui sera plus propre et plus saine. »
    L’honorable Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique et députée d’Ottawa-Centre, au nom de l’honorable Amarjeet Sohi, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités

    « Notre gouvernement s’est engagé à renforcer l’Ontario tout en s’assurant que nos collectivités peuvent prospérer aujourd’hui et pour les générations à venir. Ce projet rendra la rivière des Outaouais plus sécuritaire et plus saine, améliorera la durabilité environnementale de la collectivité environnante et générera des activités économiques dans la région d’Ottawa, et ce, tout en créant des emplois locaux. »
    L’honorable Bob Chiarelli, ministre de l’Infrastructure de l’Ontario et député provincial d’Ottawa-Ouest–Nepean

    « Le projet de tunnel de captage des eaux usées mixtes est l’un des projets les plus importants dans le cadre du Plan d’action de la rivière des Outaouais, qui constitue la feuille de route de la Ville d’Ottawa pour la protection de la santé et de la vitalité de la rivière des Outaouais, pour les générations actuelles et futures. Le financement fédéral et provincial versé pour ce projet constitue un vote de confiance envers l’engagement de notre conseil municipal pour ce qui est de protéger notre environnement local, y compris l’une de nos ressources les plus précieuses : notre eau. »
    Jim Watson, maire d’Ottawa

    Les faits en bref

    • Le tunnel de captage des eaux usées mixtes pourra emmagasiner jusqu’à 43 000 m3 des rejets d’eaux usées en temps de pluie importante : c’est l’équivalent d’environ 18 piscines olympiques.
    • En février 2010, le conseil de la Ville d’Ottawa a approuvé le Plan d’action pour la rivière des Outaouais (PARO), qui comprend 17 projets visant à améliorer l’état de la rivière des Outaouais. Le PARO est financé en partie par le Fonds pour la rivière des Outaouais, un programme dont les coûts sont partagés entre la province de l’Ontario et le gouvernement du Canada.
    • Le projet devrait être terminé à la fin de 2019, et on souhaite que le tunnel de captage des eaux usées mixtes soit entièrement opérationnel d’ici le milieu de 2020.
    • Certaines parties du projet se situent sur des terrains qui ont été offerts par la Commission de la capitale nationale.
    • On a choisi Dragados Tomlinson pour l’exécution des travaux de construction dans le cadre du projet.
    • L’Ontario effectue le plus grand investissement dans les infrastructures publiques de l’histoire de la province, soit environ 160 milliards de dollars sur 12 ans, ce qui appuiera chaque année 110 000 emplois partout dans la province grâce à des projets visant entre autres les hôpitaux, les écoles, les routes, les ponts et le transport en commun. Depuis 2015, la province a annoncé une aide financière pour plus de 475 projets qui permettront d’assurer le déplacement continu des biens et des personnes, de relier les collectivités et d’améliorer la qualité de vie.

     Liens connexes

    Investir dans le Canada, le nouveau plan d’infrastructure de 120 milliards de dollars du gouvernement du Canada : http://www.infrastructure.gc.ca/plan/index-fra.html.
    Investissements fédéraux dans les infrastructures en Ontario : http://www.infrastructure.gc.ca/map-carte/index-fra.html.
    Nouveau Plan Chantiers Canada : http://www.infrastructure.gc.ca/plan/nbcp-npcc-fra.html.
    Programmes et services de la Ville d’Ottawa : http://ottawa.ca/fr/residents/eau-et-environnement/plan-daction-de-la-riviere-des-outaouais
    Bâtir l’Ontario – plan d’infrastructure : https://www.ontario.ca/fr/page/batir-lontario-notre-plan-dinfrastructure