• La Ville d’Ottawa obtient des fonds pour l’Étape 2 du train léger

    Ottawa – Le maire Jim Watson a eu aujourd’hui le plaisir d’accueillir le premier ministre Justin Trudeau aux installations d’entretien et de remisage de la cour Belfast, où le gouvernement du Canada a annoncé qu’il allait soutenir financièrement l’Étape 2 du projet de train léger.

    Le gouvernement fédéral s’est engagé à couvrir les coûts admissibles de l’Étape 2 jusqu’à concurrence de 1,09 milliard de dollars par l’entremise de son plan à long terme appelé Investir dans le Canada. Ces fonds s’ajoutent aux 67 millions de dollars octroyés l’an dernier par le gouvernement fédéral pour la première phase du Fonds pour l’infrastructure de transport en commun.

    Le maire Watson et le premier ministre Trudeau étaient également accompagnés du ministre de l’Infrastructure de l’Ontario, Bob Chiarelli, qui a déjà promis d’investir 1 milliard de dollars dans l’Étape 2 du train léger en plus de couvrir 50 % des coûts associés au prolongement du réseau de l’O-Train vers l’aéroport d’Ottawa et de la Place d’Orléans à Trim.

    C’est la Ville d’Ottawa qui couvrira les coûts restants, ce qui représente environ 1 milliard de dollars.

    Au sud, la Ligne Trillium sera prolongée jusqu’à la station Bowesville et une liaison sera ajoutée vers l’Aéroport Macdonald-Cartier d’Ottawa d’ici 2021. La Ligne de la Confédération sera quant à elle prolongée vers l’est jusqu’au chemin Trim d’ici 2022 et vers l’ouest jusqu’au Collège Algonquin et la promenade Moodie, d’ici 2023.

    Une fois l’Étape 2 achevée, 70 % des résidents d’Ottawa habiteront à cinq kilomètres ou moins d’un service de train efficace, propre et fiable qui pourra transporter toutes les heures près de 24 000 usagers dans chaque direction aux heures de pointe. L’O-Train couvrira alors 60 kilomètres et comptera 41 stations.

    Les fonds annoncés par les gouvernements fédéral et provincial permettront à la Ville de concrétiser sa stratégie d’approvisionnement novatrice pour les prolongements prévus à l’Étape 2, c’est-à-dire, notamment, de lancer une demande de propositions pour le prolongement de la Ligne de la Confédération et de la Ligne Trillium et de commander les véhicules supplémentaires requis.

    Citations

    « L’annonce d’aujourd’hui constitue la dernière pièce du casse-tête pour le financement de l’Étape 2 du projet de train léger. Nous pouvons maintenant nous préparer aux premiers coups de pelle en 2019 en vue d’élargir notre réseau de transport de calibre mondial. En plus de générer des emplois pendant les travaux, l’Étape 2 procurera à Ottawa un avantage concurrentiel l’aidant à attirer des gens de talent et de nouvelles entreprises. »
    Jim Watson, maire de la Ville d’Ottawa

    « L’Étape 2 transformera la façon dont les résidents se déplacent à Ottawa. Profitant de la fiabilité, de l’accessibilité et du confort du train léger, ils économiseront temps et argent en se rendant plus vite au travail et à la maison et en réduisant leurs dépenses liées aux voitures, qu’il s’agisse de l’essence, de l’entretien ou même des accidents. Nous réduisons ainsi le nombre de véhicules sur la route aux heures de pointe de 14 000, les émissions de gaz à effet de serre, de 110 000 tonnes, et les aérocontaminants, de 3 000 tonnes par année. »
    Le conseiller Stephen Blais, président de la Commission du transport en commun

    En bref

    • Étape 1 (Ligne de la Confédération)
      • Longueur : 12,5 km
      • Tunnel au centre-ville : 2,5 km
      • Nombre de stations : 13
    • Étape 2 (Ligne de la Confédération et Ligne Trillium)
      • 24 000 usagers par heure dans chaque direction (capacité maximale)
      • 38 km de nouveaux rails
      • 23 nouvelles stations
      • Prolongement au sud
        • 11 km, dont une liaison vers l’aéroport
        • 7 nouvelles stations
        • Fin des travaux en 2021
      • Prolongement à l’est
        • 12,5 km
        • 5 nouvelles stations
        • Fin des travaux en 2022
      • Prolongement à l’ouest
        • 15 km
        • 11 nouvelles stations
        • Fin des travaux en 2023

    Sites Web

    Étape 2
    Ligne de la Confédération
    Prêts pour l’O-Train
    OC Transpo

  • Séance d’information publique – Étape 2 du TLR

    Les résidents sont invités à participer à une séance d’information publique interactive en ligne sur l’Étape 2 du projet de train léger sur rail (TLR), le plus important projet d’infrastructure dans l’histoire de la Ville d’Ottawa, au cours de laquelle ils pourront poser des questions en personne ou en direct sur Facebook.

    Le mercredi 1er mars à 18 h 30, le personnel de la Ville fera une présentation sur l’Étape 2 du projet de TLR avant de répondre aux questions des résidents. La présentation sera diffusée en direct sur la page Facebook de la Ville d’Ottawa. Les résidents pourront poser leurs questions en direct sur Facebook au cours d’une période de questions et de réponses virtuelle. Ils pourront également suivre la séance d’information publique sur la chaîne YouTube de la Ville.

    Les résidents peuvent assister à la séance en personne dans un des endroits suivants :

    • Activité principale : salle Champlain, hôtel de ville, 110, avenue Laurier Ouest ; début à 18 h 30
    • Activité satellite : centre communautaire de Hunt Club-Riverside Park, 3320, promenade Paul Anka; rencontre organisée par les conseillers qui représentent des quartiers du sud de la ville; début à 18 h

    Des services d’interprétation simultanée seront offerts pour la séance qui se tiendra à l’hôtel de ville. Pour plus de renseignements, allez sur ottawa.ca.

    Veuillez mentionner tout besoin particulier en matière d’accessibilité en composant le 613-580-2424, poste 44211 ou par courriel à Jennifer.Charles@ottawa.ca.

     

  • La Ville partage des nouvelles importantes sur les plans pour aller de l’avant avec l’Étape 2 du train léger sur rail

    Ottawa – Le maire Jim Watson, le conseiller Keith Egli, président du Comité des transports de la Ville, le conseiller Stephen Blais, président de la Commission du transport en commun, et le personnel de la Ville d’Ottawa ont partagé aujourd’hui des nouvelles importantes sur les plans pour aller de l’avant avec l’Étape 2 du projet de train léger sur rail.

    Le personnel de la Ville a également donné une présentation détaillée d’un rapport connexe sur l’Étape 2 du TLR, avant sa présentation au Comité des finances et du développement économique le 24 février, et au Conseil municipal le 8 mars. La réunion d’information comprenait une mise à jour sur les changements significatifs effectués à la portée du projet, des informations sur les modifications finales apportées au tracé, le modèle d’approvisionnement recommandé ainsi que les mesures précises que la Ville prendra afin d’être fin prête à la mise en œuvre de l’Étape 2.

    À la suite d’une vaste consultation publique et des études d’ingénierie préliminaires, on propose un élargissement de la portée de l’Étape 2 du projet de TLR afin de prolonger le train léger sur rail plus loin vers l’ouest, le sud et l’est, et ce, plus rapidement :

    • prolongement vers l’ouest de la Ligne de la Confédération : au-delà de Bayshore jusqu’à la promenade Moodie et au sud-ouest jusqu’au Collège Algonquin;
    • prolongement vers l’est de la Ligne de la Confédération : au-delà de la Place d’Orléans jusqu’au chemin Trim;
    • prolongement de la Ligne Trillium jusqu’à Bowesville et Riverside-Sud; et
    • liaison ferroviaire vers l’aéroport depuis la station South Keys sur la Ligne Trillium.

    Dans le cadre du prolongement vers l’ouest, une installation de remisage et d’entretien supplémentaire sera construite dans le secteur de la promenade Moodie afin d’accélérer le développement du TLR en direction ouest et la mise en service pour les 8 500 fonctionnaires du nouveau carrefour d’emplois du ministère de la Défense nationale à l’ancien campus de Nortel Networks.

    La réunion d’information décrivait également l’approche innovante de la Ville en ce qui a trait au processus d’approvisionnement de l’Étape 2 du projet, qui consiste à continuer de travailler avec le partenaire existant, Rideau Transit Group (RTG), afin d’assurer la mise en œuvre d’un réseau élargi, intégré et cohérent tout en maximisant la quantité de travaux qui fera l’objet d’un nouvel appel d’offres compétitif.

    L’Étape 2 du prolongement du réseau de l’O-Train sera entreprise par le biais de deux nouveaux processus d’approvisionnement :

    • un nouvel appel d’offres concurrentiel de 2,5 milliards de dollars de type conception-construction-financement (CCF) pour les prolongements vers l’est et vers l’ouest de la Ligne de la Confédération (y compris la liaison vers l’aéroport, le prolongement jusqu’à Trim, les travaux sur l’autoroute 417 et les travaux municipaux regroupés) et
    • un nouvel appel d’offres concurrentiel de 535 millions de dollars de type conception-construction-financement-entretien (CCFE) pour le prolongement de la Ligne Trillium.

    Les contrats du train léger sur rail d’une valeur de 3 milliards de dollars seront regroupés avec d’autres projets d’infrastructure de la Ville afin d’améliorer l’intégration de la construction, de réduire les déviations, d’économiser de l’argent et de réduire les répercussions sur la communauté. Les travaux combinés totalisant plus de 3,6 milliards de dollars créeront plus de 21 000 années-personnes d’emploi.

    Une fois ce rapport approuvé par le Conseil, le projet ira en appel d’offres plus tard cet hiver. Un rapport final sera diffusé au début de 2018, décrivant les résultats du processus d’approvisionnement et des activités connexes, jusqu’à la phase de conception finale et au début de la construction. L’Étape 2 du projet prévoira des ouvertures échelonnées dans le temps afin de permettre une conversion plus rapide au service de TLR :

    • prolongement vers le sud de la Ligne Trillium en 2021;
    • prolongement vers l’est de la Ligne de la Confédération, y compris Trim en 2022;
    • prolongement vers l’ouest de la Ligne de la Confédération jusqu’à Moodie d’ici 2023.

    Citations

    « En 2013, le Conseil a défini un objectif ambitieux pour notre ville : prolonger le réseau de train léger en allant plus loin, plus rapidement, vers le sud, l’est et l’ouest afin que plus d’Ottaviens puissent profiter de ses avantages. Aujourd’hui, le personnel a présenté un rapport qui, une fois approuvé, transformera le réseau de TLR d’Ottawa en un réseau de transport en commun de classe mondiale. J’ai hâte de continuer à collaborer avec nos partenaires fédéraux et provinciaux sur cette importante vision des transports écologiques ».
    Maire Jim Watson, Ville d’Ottawa

    « Grâce à des investissements en temps opportun des gouvernements fédéral et provincial pour financer le transport en commun et d’autres initiatives écologiques, et l’expérience et les connaissances acquises lors de la construction de la Ligne de la Confédération, nous sommes sur la bonne voie vers la prochaine étape qui consiste à fournir à nos résidents un réseau de transport en commun de classe mondiale. Lorsque l’Étape 2 sera terminée en 2023, nous aurons ajouté plus de 38 kilomètres de rail et 23 nouvelles stations au réseau de transport en commun d’Ottawa. »
    Conseiller Keith Egli, président du Comité des transports

    « Au cours des prochaines années, notre vision d’un réseau de transport abordable à l’échelle de la ville deviendra réalité, grâce à cet investissement transformationnel dans le train léger sur rail, qui améliorera la qualité et la fiabilité de notre service. De plus en plus de gens opteront pour le transport en commun comme premier choix de transport, et pas seulement pour leurs déplacements quotidiens, mais aussi pour sortir en famille, aller voir un match, aller au théâtre – et pas seulement au centre-ville.
    Conseiller Stephen Blais, président de la Commission du transport en commun

    Faits en bref :

    • Le Rapport sur la mise en œuvre de l’Étape 2 formule des recommandations qui respectent les directives du Conseil données dans le cadre du « Rapport sur l’évaluation environnementale et la conception fonctionnelle de l’Étape 2 du projet de train léger sur rail (TLR) » approuvé par le Conseil municipal le 8 juillet 2015. S’il est approuvé, il permettra la tenue d’un processus d’approvisionnement concurrentiel pour les trois prolongements de l’Étape 2 ainsi que pour les projets connexes et permettra de concrétiser les projets en respectant l’enveloppe d’abordabilité de la Ville.
    • Le budget de l’Étape 2 du projet de TLR est de l’ordre de 3 milliards de dollars (à l’exclusion du prolongement jusqu’à Trim avec une station à 160 millions de dollars et la liaison ferroviaire vers l’aéroport avec deux stations à 155 millions de dollars).
    • Les prolongements jusqu’à Trim et l’aéroport n’iront de l’avant que s’ils sont entièrement financés par les gouvernements fédéral et provincial. Le 3 juin 2016, le gouvernement de l’Ontario s’est engagé à financer la moitié des coûts d’immobilisations pour ces deux projets.
    • Une fois l’engagement de financement fédéral confirmé, la Ville pourra aller de l’avant avec la diffusion de la demande de propositions pour l’Étape 2.
    • On prévoit que le prolongement jusqu’à la promenade Moodie sera réalisable dans les limites de l’enveloppe budgétaire initiale pour l’Étape 2.
  • Une annonce historique pour les résidents d’Ottawa

    Le 3 juin, le gouvernement provincial de l’Ontario a annoncé un investissement d’un milliard de dollars pour l’Étape 2 du projet de train léger sur rail de la Ville d’Ottawa, en plus d’un apport équivalant à 50 % des coûts associés au prolongement du système de l’O-Train jusqu’à l’aéroport, de même que de Place d’Orléans jusqu’au chemin Trim, pour un investissement total de 1,16 milliard de dollars. Il s’agit là d’un vote de confiance historique pour l’avenir de la Ville d’Ottawa.

    Il s’agit également du plus important investissement unique en infrastructures réalisé par le gouvernement provincial dans la transformation économique de notre ville.

    Travaillant de concert avec mes collègues du Conseil, mon objectif à titre de maire de la Ville d’Ottawa est de veiller à la poursuite de l’expansion de notre système de train léger sur rail de manière à répondre aux besoins des résidents; il n’est donc pas question de ranger les pelles en 2018, lorsque la Ligne de la Confédération sera terminée.

    Avec le soutien du gouvernement de l’Ontario, nous pouvons poursuivre sur cette lancée en prolongeant le réseau de train léger sur rail vers l’ouest, jusqu’à Bayshore et le Collège Algonquin, de même que vers l’est, jusqu’au chemin Trim, et vers le sud, jusqu’à Riverside-Sud et l’aéroport d’Ottawa.

    L’investissement provincial renforce notre capacité de réaliser un système de train léger sur rail fiable et très performant, le tout dans une perspective de développement durable.

    En permettant de réduire la congestion routière et d’assurer de meilleures liaisons entre les différents secteurs de la ville, ce projet soutiendra le succès économique de notre région. Il consolidera l’avantage concurrentiel d’Ottawa et la capacité des entreprises locales de faire face à leurs concurrents sur la scène internationale, tout en permettant d’accueillir un plus grand nombre de visiteurs de partout au monde, grâce à un système de train léger sur rail qui enrichira leur visite de notre magnifique ville.

    Dans le cadre de l’Étape 2, la prolongation du réseau de l’O-Train en fera un système comportant plus de 50 kilomètres de rail. L’ampleur de cet investissement fera en sorte que, d’ici 2023, 70 pour cent de la population d’Ottawa se trouvera dans un rayon de cinq kilomètres d’une gare.

    Il s’agit d’un événement déterminant pour Ottawa – pour notre économie locale, pour notre environnement, pour la croissance intelligente de notre ville et pour notre qualité de vie à tous.

    L’Étape 2 fournira des liaisons rapides, confortables et pratiques entre les secteurs résidentiels, les plus grands secteurs d’emploi, les commerces de détail majeurs et les principales destinations culturelles et récréatives.

    Elle soutiendra également nos efforts visant à bâtir une puissance d’innovation et d’éducation amarrée à nos quatre établissements d’enseignement postsecondaire : l’Université d’Ottawa, l’Université Carleton, le Collège Algonquin et la Cité collégiale.

    En ce qui a trait à l’amélioration de la qualité de vie des résidents d’Ottawa, nous savons tous qu’une heure passée dans les bouchons de circulation est une heure de moins consacrée à notre famille ou à d’autres activités beaucoup plus productives.

    L’Étape 2 éliminera plus de 10 000 voitures des rues de la ville, réduira de façon marquée le nombre d’autobus circulant dans nos rues et contribuera à faire la guerre aux bouchons de circulation dans notre ville en plein essor.

    Le système intégrera des gares dans le tissu urbain de nos quartiers et améliorera les déplacements à pied et à vélo, en plus de fournir un système de transport en commun accessible à tous.

    L’annonce de financement de vendredi illustre le progrès accompli par notre ville.

    Je suis très fier que le Conseil ait adopté à l’unanimité la proposition de construction de la Ligne de la Confédération, suivie par la décision unanime également de procéder à l’Étape 2.

    Sans ce travail d’équipe, nous ne serions pas ici aujourd’hui.

    Je suis également fier du soutien extraordinaire que nous avons reçu des citoyens et citoyennes d’Ottawa depuis l’annonce de notre proposition visant à instaurer un réseau de train léger sur rail à Ottawa, avec un tunnel au centre-ville.

    La demande pour un système de train léger sur rail se fait grandissante, alors que les résidents cherchent un moyen de transport responsable qui leur permettrait d’éviter les bouchons de circulation de plus en plus nombreux.

    Ottawa était la risée de la province après l’annulation du train léger nord-sud. Ce n’est plus le cas.

    Nous allons de l’avant avec un plan audacieux, appuyé de manière indéfectible par le gouvernement de l’Ontario. Au cours des prochains mois, nous collaborerons également avec le gouvernement fédéral pour obtenir sa contribution à l’Étape 2 du projet de train léger sur rail.

    Mon engagement à l’égard des résidents d’Ottawa est de garder le cap et d’éliminer tous les obstacles qui se trouvent sur notre route afin que ce projet arrive à destination.

    L’engagement financier du gouvernement provincial constitue un jalon important sur la route qui nous mènera à la réalisation de notre objectif : bâtir un système de transport en commun inégalé pour les résidents d’Ottawa.

     

  • L’Ontario s’engage à affecter plus de 1 milliard de dollars à la ligne de l’Étape 2 du TLR à Ottawa

    Aujourd’hui, la province de l’Ontario a annoncé l’affectation de plus d’un milliard de dollars au projet de prolongement de l’Étape 2 du train léger sur rail (TLR) de la Ville d’Ottawa. Cet investissement historique dans notre ville stimulera notre économie, reliera notre ville et améliorera la qualité de vie des résidents.

    Lisez le communiqué officiel de la province de l’Ontario ci-dessous


    Communiqué

    L’Ontario s’engage à affecter plus de 1 milliard de dollars à la ligne de train léger sur rail à Ottawa

    3 juin 2016

    La nouvelle ligne de TLR créera des emplois, stimulera la croissance économique et améliorera la qualité de vie

    L’Ontario affecte plus d’un milliard de dollars au projet de prolongement du train léger sur rail (TLR) de la Ville d’Ottawa, afin de favoriser la croissance économique, de réduire les temps de déplacement et de relier les gens aux emplois.

    La première ministre Kathleen Wynne a annoncé cet investissement à Ottawa aujourd’hui. Ce financement représente le plus important investissement provincial dans les transports en commun de l’histoire d’Ottawa. Des véhicules neufs modernes circulant sur des voies séparées du trafic ordinaire offriront un service rapide et efficient et amélioreront les déplacements des gens dans toute la région. Le TLR prolongé réduira aussi la pollution par les gaz à effet de serre, améliorera la qualité de l’air et contribuera à la lutte contre le changement climatique.

    L’étape 2 du projet de TLR ajoutera 30 kilomètres de rail et 19 stations, ce qui prolongera le réseau de TLR vers l’est, l’ouest et le sud. L’engagement de financement de l’Ontario contribuera aussi à soutenir le coût en capital de deux prolongements supplémentaires : un tronçon vers l’Aéroport international Macdonald-Cartier d’Ottawa et un tronçon jusqu’au chemin Trim à Orléans. Il en résultera l’ajout de 6,5 kilomètres de rail et de trois stations. On s’attend à ce que les travaux de construction commencent en 2018, lorsque l’étape 1 de la ligne Confédération sera terminée. L’étape 2 devrait être achevée en 2023.

    Le financement de l’Ontario pour l’étape 2 fait partie du plus gros investissement dans l’infrastructure publique de l’histoire de la province — 160 milliards de dollars sur 12 ans — pour des projets comme des routes, des ponts, des réseaux de transport en commun, des écoles et des hôpitaux. Les investissements planifiés soutiendront 110 000 emplois en moyenne par année dans toute la province. En 2015, l’Ontario a annoncé du soutien à plus de 325 projets qui faciliteront le transport des gens et des marchandises, relieront les collectivités et amélioreront la qualité de vie.

    Investir dans une infrastructure prioritaire de transport en commun, cela s’inscrit dans le plan économique du gouvernement, qui vise à favoriser l’essor de l’Ontario et à concrétiser sa principale priorité, à savoir stimuler l’économie et créer des emplois. Ce plan en quatre volets consiste à investir dans les talents et les compétences, tout en aidant plus de gens à obtenir et à créer les emplois de l’avenir en élargissant l’accès à des études collégiales et universitaires de haute qualité. De plus, le plan fait le plus important investissement dans l’infrastructure publique de l’histoire de l’Ontario et investit dans une économie sobre en carbone guidée par des entreprises innovatrices, à forte croissance et axées sur l’exportation. Enfin, le plan aide la population ontarienne active à bénéficier d’une retraite plus sûre.

    Faits en bref

    • L’Ontario s’est déjà engagé à allouer jusqu’à 600 millions de dollars pour l’étape 1 du projet de TLR qui portera le nom de Ligne de la Confédération. Il s’agit d’un projet de 2,1 milliards de dollars qu’il finance conjointement avec le gouvernement du Canada et la Ville d’Ottawa.
    • L’étape 2 prolongera le réseau de TLR d’Ottawa vers l’est de Blair jusqu’à la station Place d’Orléans; vers l’ouest du pré Tunney jusqu’à la station Bayshore et du sud-ouest jusqu’à la station Baseline; et vers le sud de la station Greenboro jusqu’à Riverside South et Bowesville.
    • L’investissement de l’Ontario de plus d’un milliard de dollars financera également deux autres prolongements : un tronçon à deux arrêts de la ligne Trillium jusqu’à l’Aéroport international Macdonald-Cartier d’Ottawa et un tronçon à un seul arrêt de la ligne Confédération plus à l’est de la station Place d’Orléans jusqu’au chemin Trim à Orléans.
    • On estime que les travaux de construction entraîneront la création de près de 24 000 emplois/années, c’est-à-dire près de 1 000 emplois à temps plein.

    Ressources additionnelles

    Citations

    « Notre investissement dans le TLR d’Ottawa fera toute une différence dans la vie quotidienne de tout le monde. Il s’agit de l’un des nombreux investissements historiques dans l’infrastructure que notre gouvernement est en train de faire. Cela nous aidera à créer des emplois et à faire croître notre économie dès maintenant et pour encore bien des années à venir. »
    Kathleen Wynne
    première ministre de l’Ontario
    « La province demeure engagée à travailler avec la Ville d’Ottawa alors que l’on se prépare à mettre en oeuvre l’étape 2 du projet de TLR. Nous savons à quel point les transports en commun sont importants dans la gestion de la saturation routière, la réduction des émissions polluantes, la création d’emplois et l’édification des collectivités. »
    Steven Del Duca
    ministre des Transports
    « Le financement ontarien de l’étape 1 et maintenant de l’étape 2 du TLR est une importante contribution à l’économie et à la qualité de vie de la capitale nationale du Canada. Un réseau de transport en commun efficace et complet est une nécessité pour notre ville dynamique. »
    Bob Chiarelli
    député d’Ottawa-Ouest—Nepean

    « Il s’agit du plus important investissement dans l’infrastructure que le gouvernement de l’Ontario ait consenti en vue de la transformation économique de notre ville. Au nom de la Ville d’Ottawa, je tiens à remercier l’honorable Kathleen Wynne, première ministre de l’Ontario, et les membres du caucus local pour ce vote de confiance historique dans l’avenir d’Ottawa. »
    Jim Watson
    maire d’Ottawa

     

  • La Ville d’Ottawa et ses partenaires lancent une demande de financement pour l’Étape 2 du TLR

    Step 2 TLR – Mayor Message from Ottawa Light Rail is Vimeo.

     

    Ottawa – Mayor Jim Watson, Board members, as well as representatives of academic and business tourism and media sectors gathered in Ottawa for the official launch of a funding request to the federal and provincial governments for Step 2 LRT City.

    The proposed Stage 2 will further reduce travel times by adding, in 2018-2023, 19 new stations and 30 kilometers of rail network in the Ottawa O-Train. From an economic point of view, the project should generate jobs representing 24,000 person-years, increasing tax revenues to about $ 170 million and generate economic benefits of about $ 3.8 billion for the local economy.

    « We ask our provincial and federal counterparts to continue the excellent partnership we have created in the project of the Line of Confederation. We hope that our partners will maximize their contribution to the project, so that we can build on our initial momentum and move forward quickly and confidently with Step 2 LRT, « said Mayor Watson.

    The request for funding from the City of Ottawa is supported by several Champions in Step 2 of the LRT project, including the Ottawa Chamber of Commerce, the Chamber of Commerce of Orleans Tourism Ottawa International Airport MacDonald-Cartier International, the Association of Ottawa Hotels Gatineau, Ottawa Festivals, Algonquin College, Ottawa and several Investing Business Improvement Areas.

    In addition, a recent survey of business growth by the Ottawa Chamber of Commerce showed that 74 percent of business owners felt that the continuation of Ottawa LRT will have a positive impact on their business.

    « The Step 2 LRT Ottawa will make a city even more attractive to establish and grow a business. Ottawa is the only capital in the G7 without rapid rail network. We must continue to strengthen our economy by making this smart investment in our future prosperity, « said Ian Faris, the Ottawa Chamber of Commerce.

    « A reliable transportation network is still one of the key success factors to attract visitors and major events. Step 2 With the LRT, visitors can more easily discover our beautiful city, « added Geoff Publow, president of Ottawa Tourism.

    « The Step 2 LRT will enable students from Algonquin College to move easily for years to come – from their home to their classrooms and our campus to their place of work and training, said Laura Stanbra, the Vice President of Student Services Algonquin College. This expanded public transport service also provide residents with easier access to our programs, our services and our learning businesses operated by students. We are delighted to be among the Champions Step 2 LRT and to fully support the City’s proposal.  »

    Recent environmental assessment work have confirmed that the Step 2 could be built within budget of three billion as established in the 2013 Transportation Master Plan of the City. The project would extend the network of the Ottawa O-Train:

     – Eastbound: extend the line of Confederation eastward from Blair to Orléans, with stations in St. Joseph, Jeanne D’Arc Boulevard and Place d’Orléans Orléans;

     – Towards west and southwest: extend the line of Confederation west to Algonquin College and Bayshore, with stations in Westboro, Dominion, Cleary, New Orchard, Lincoln Fields Queensview, Pinecrest, Iris, Baseline and Bayshore;

     – Southbound: extend the O-Train to Riverside South and Bowesville, with a new station at Gladstone stations Walkley, South Keys, Leitrim and Bowesville.

    When completed in 2023, Step 2 will ensure that almost 70 percent of residents will be within five kilometers of LRT.

    For more information on Step 2 LRT, visit etape2tlr.ca.

  • Recommandation portant sur le corridor (Ouest) du TLR

    Je vous écris pour vous tenir au courant des travaux du groupe de travail collaboratif de la Commission de la capitale nationale (CCN) et de la Ville d’Ottawa sur le couloir ouest du train léger sur rail (TLR).

    J’ai le plaisir de vous informer que nous avons conclu une entente de principe, qui a été annoncée aujourd’hui lors d’une conférence de presse commune avec la CCN.

    L’entente répond à tous les critères définis par la Ville dans son Plan directeur des transports, qui a été adopté à l’unanimité, et respecte son plan en matière d’abordabilité. Elle nous permettra de plus d’honorer notre engagement à protéger le parc linéaire Byron et le pré Rochester, comme nous le promettons depuis longtemps à la communauté, tout en améliorant l’accès à la rive.

    Mise en contexte

    À la fin du mois de novembre 2014, j’ai rencontré le ministre John Baird pour parler de la deuxième phase de notre projet de train léger sur rail : nous avions alors eu une discussion très constructive sur le sujet. Nous avions convenu de tenir un dialogue de 100 jours entre la Ville et la CCN dans le but de trouver une solution satisfaisante pour nos deux organisations dans le dossier du prolongement de la Ligne de la Confédération vers l’ouest entre les avenues Dominion et Cleary.

    En décembre, la Ville et la CCN ont mis sur pied un groupe de travail collaboratif devant se pencher sur le sujet. Les représentants de la Ville étaient Keith Egli, président du Comité des transports, Stephen Blais, président de la Commission du transport en commun, Mark Taylor, conseiller de quartier du quartier Baie et maire suppléant, et Kent Kirkpatrick, directeur municipal.

    J’aimerais remercier les conseillers Egli, Blais et Taylor pour leur travail assidu de concert avec notre directeur municipal et nos partenaires de la CCN. C’est grâce à une bonne dose d’expertise technique et en matière d’urbanisme que nous avons réussi à mener à bien le processus très intense d’examen du projet et à obtenir aujourd’hui un résultat historique.

    Je souhaite aussi remercier le ministre Pierre Poilievre pour son leadership. Bien qu’il ait été nommé ministre responsable de la CCN au cours du processus, il a su amener à notre important partenariat le même ton positif que son prédécesseur.

    La solution

    Le groupe de travail a proposé une solution qui nous permettrait de faire entièrement passer le prolongement du couloir ouest du train léger sur rail sous les couloirs modifiés de la promenade Sir John A. Macdonald entre les stations des avenues Dominion et Cleary. Vous serez heureux d’apprendre que cette solution respecte l’enveloppe budgétaire de ce projet de la Ville.

    Cette solution présente de nombreux avantages pour la Ville, la CCN, les résidents, et même l’ensemble des Canadiens :

    – Protection du parc linéaire Byron et du pré Rochester;
    – Incidence visuelle minimale sur le paysage et sur l’utilisation du couloir par les passants;
    – Accès continu aux terrains du couloir et augmentation de 38 % de la superficie utilisable de l’espace vert sur le rivage;
    – Amélioration de l’accès piéton et cycliste grâce à l’ajout de deux nouveaux passages sous la promenade Sir John A. Macdonald;
    – Conservation et amélioration de la forêt mature, des terrains et de l’aménagement paysager;
    – Réduction à long terme de près de 500 000 trajets en autobus sur la promenade Sir John A. Macdonald.

    Ces principaux éléments s’ajoutent aux avantages à l’échelle de la ville de la phase 2 du projet de train léger, un projet d’envergure qui comprend 30 kilomètres de rails et 19 nouvelles stations. Nous comptons lancer cette initiative de calibre international en 2018, dès que la Ligne de la Confédération sera en service, ce qui nous permettra de réduire les temps de déplacement, d’améliorer la qualité de l’air et de renforcer notre économie.

    Le circuit recommandé serait un complément idéal à la vision de la CCN, qui s’est donné pour objectif de créer un parc linéaire d’importance nationale sur les rives.

    Prochaines étapes

    Les résidents pourront faire part de leurs commentaires lors d’activités de sensibilisation du public prévues dans le cadre du processus d’évaluation environnementale du prolongement vers l’ouest de la ligne de train léger de la Confédération :

    Lundi 30 mars
    Soir (heure à venir)
    Hôtel de ville d’Ottawa
    Place-Jean-Pigott

    Durant cette réunion portes ouvertes, la solution issue du dialogue de 100 jours du groupe de travail, qui vise les stations des avenues Dominion et Cleary.

    La CCN discutera de la solution et des résultats de la séance de consultation publique lors de la réunion de son conseil d’administration en avril prochain.

    Le Comité des transports et le Conseil pourront passer en revue en juin les résultats des processus d’évaluation environnementale des projets de la phase 2, y compris le prolongement vers l’ouest de la Ligne de la Confédération. Le rapport d’évaluation environnementale recommandera des tracés pour chacun des couloirs; établis en fonction d’un examen technique et des résultats des séances de consultation publique sur ces prolongements.

    Les documents présentés aujourd’hui, y compris la carte du tracé proposé, se trouvent sur la page ottawa.ca/etape2.