• La Ville et les partenaires du TLR posent le dernier segment de rail de la Ligne de la Confédération de l’O-Train

    Ottawa – Le maire Jim Watson, s’est joint aujourd’hui à Mona Fortier, députée d’Ottawa-Vanier, au nom de l’honorable Amarjeet Sohi, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, et à l’honorable Bob Chiarelli, ministre de l’Infrastructure et député provincial d’Ottawa-Ouest-Nepean, pour poser le dernier segment de rail de la Ligne de la Confédération de l’O-Train.

    L’événement a commencé par un hommage qu’ont rendu les dignitaires participants à l’histoire du Canada. Devant l’image emblématique de 1885 montrant l’enfoncement du dernier crampon du chemin de fer du Canadien Pacifique, le maire a rendu hommage aux réalisations passées tout en tournant son regard vers l’avenir du transport en commun de la ville. Les participants sont ensuite montés à bord du train à la station Tremblay pour rouler sur la voie ferrée et entrer dans le tunnel du centre-ville de l’un des réseaux de train léger sur rail (TLR) parmi les plus perfectionnés d’Amérique du Nord. Une fois à l’intérieur du tunnel, les représentants ont enfoncé les crapauds destinés à fixer le dernier segment de rail, à quelques centaines de mètres à l’ouest de la station uOttawa.

    À compter de juin 2013, le Transitway entre Tunney’s Pasture et Blair a été fermé par tronçons à la circulation des autobus afin de rendre possible la conversion de la chaussée en voie pour le TLR. La pose du dernier segment de rail de la Ligne de Confédération de 12,5 km marque un jalon important de ce projet. La construction de la voie ferrée étant maintenant terminée, les activités d’essai et de mise en service sont en cours. Les opérateurs de train électrique d’OC Transpo et de nombreux autres membres clés du personnel pourront donc dans un avenir rapproché, acquérir de l’expérience pratique relative à l’exploitation de l’ensemble du réseau, d’une extrémité à l’autre. Les travaux se poursuivent dans les 13 stations du TLR, entre Tunney’s Pasture à l’ouest, et Blair à l’est, tandis que le Rideau Transit Group met tout en œuvre pour livrer le système à la Ville plus tard cette année.

    Pour obtenir de plus amples renseignements sur la Ligne de la Confédération de l’O-Train, consultez la page Web « Soyez prêts pour l’O-Train » d’OC Transpo à octranspo.com/pretpourlotrain.

    Pour obtenir de plus amples renseignements sur les programmes et services de la Ville, consultez ottawa.ca ou composez le 3-1-1 (ATS : 613-580-2401). Vous pouvez également nous suivre sur Facebook, Twitter et Instagram.

    La Ville dévoile les 40 noms gagnants pour les véhicules de l’O-Train

    Début des essais des portillons d’accès et des distributrices de billets par les usagers dans quatre stations d’OC Transpo

    Un simulateur aide OC Transpo à être prêt pour l’O-Train

    Stations iconiques de la Ligne de la Confédération de l’O-Train : conception à la fine pointe de la technologie et art public distinctif

    Citations

    « L’enthousiasme continue de s’intensifier à mesure que nous nous rapprochons de l’achèvement du plus grand projet d’infrastructure de la Ville depuis la construction du canal Rideau. Le jalon franchi aujourd’hui témoigne des progrès constants réalisés dans le cadre de ce projet de transport en commun qui va véritablement transformer notre ville. »
    Jim Watson, maire de la ville d’Ottawa

    « Alors que l’avenir du transport en commun à Ottawa se concrétisera bientôt, je suis heureuse de célébrer ce jalon important. La pose du dernier segment de rail de la Ligne de la Confédération de l’O-Train représente un moment crucial pour la ville. Lorsque la Ligne sera mise en service, elle permettra aux usagers de se déplacer rapidement et efficacement, contribuera à réduire les émissions et fournira un réseau de transport en commun de calibre mondial. »
    Mona Fortier, députée d’Ottawa-Vanier, au nom de l’honorable Amarjeet Sohi, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités

    « Aujourd’hui, nous célébrons un jalon très important du projet de transport en commun par train léger sur rail de la Ligne de la Confédération. Lorsque la Ligne de la Confédération entrera en service, elle permettra de gérer la congestion, limitera les émissions et facilitera les déplacements des gens dans l’ensemble de la région. Les initiatives d’Ottawa liées au TLR représentent l’investissement le plus important jamais réalisé par un gouvernement provincial à l’appui du réseau de transport en commun d’Ottawa. »
    L’honorable Bob Chiarelli, ministre de l’Infrastructure et député provincial d’Ottawa-Ouest-Nepean

    Faits en bref

    • Le projet, qui se chiffre à 2,13 milliards de dollars, est financé conjointement par le gouvernement du Canada, le gouvernement de l’Ontario et la Ville d’Ottawa.
    • La Ligne de la Confédération a une longueur de 12,5 km.
    • Elle comprend 13 stations, reliant la station Tunney’s Pasture à l’ouest à la station Blair à l’est.
    • Elle comprend quatre stations souterraines : Lyon, Parlement et Rideau au centre-ville et Saint-Laurent dans l’est.
    • La longueur totale de la voie, incluant le connecteur et la cour de l’installation d’entretien et de remisage du chemin Belfast, est de 33 km.
      • La Ligne de la Confédération de l’O-Train couvre 25 km.
      • Le connecteur de l’installation d’entretien et de remisage du chemin Belfast fait 1,3 km.
      • La cour de l’installation d’entretien et de remisage du chemin Belfast fait 6,7 km.
    • 169 940 crapauds de rail ont été utilisés sur l’ensemble du tracé.

    Sites Web
    OC Transpo
    Prêt pour l’O-Train
    Ligne de la Confédération
    Étape 2

     

  • La Ville obtient du financement pour prolonger la Ligne Trillium de l’O Train jusqu’au cœur de Riverside-Sud

    Ottawa – Le maire Jim Watson était accompagné aujourd’hui de l’honorable Bob Chiarelli, ministre de l’Infrastructure et député provincial d’Ottawa-Ouest-Nepean, pour annoncer l’octroi d’un financement provincial pour le prolongement proposé de la Ligne Trillium de l’O-Train de la station Earl Armstrong/Bowesville au chemin Limebank dans le cadre de l’Étape 2 du projet de train léger sur rail (TLR).

    Le Gouvernement de l’Ontario s’engage à verser 50 millions de dollars pour financer le coût prévu de 80 millions de dollars du prolongement de 3,4 km de la station Earl Armstrong/Bowesville à une nouvelle station devant faire office de terminus à environ 200 m à l’ouest du chemin Limebank, au cœur de la nouvelle communauté Town Centre à Riverside-Sud. Le financement provincial couvrira les coûts d’immobilisations, y compris l’acquisition d’un train supplémentaire rendue nécessaire par le prolongement. La Ville règle également les derniers détails avec la Riverside South Development Corporation, un partenariat entre Urbandale Corporation et Richcraft, aux fins de l’établissement de redevances d’aménagement privées propres au secteur qui permettraient d’obtenir le financement supplémentaire nécessaire pour ce prolongement. La contribution financière provinciale s’ajoute au financement de plus de 1 milliard de dollars déjà octroyé pour les travaux de prolongement de la Ligne Trillium et de la Ligne de la Confédération de l’O-Train en cours dans le cadre de l’Étape 2 du projet de TLR. Il s’agit de l’investissement le plus important jamais réalisé par un gouvernement provincial à l’appui du réseau de transport en commun d’Ottawa.

    Lorsque la Ligne Trillium (Étape 2) entrera en service en 2021, celle-ci comptera parmi ses véhicules des trains Stadler FLIRT (abréviation de l’allemand Flinker Leichter Innovativer Regional-Triebzug, qui signifie « rame automotrice innovante agile et légère pour trafics régionaux ») à moteur diesel et à haut rendement. Ces trains longs de 80 m peuvent accueillir environ deux fois plus de passagers que les véhicules actuels de la Ligne Trillium. Le véhicule Stadler FLIRT répond aux normes internationales les plus élevées en matière d’environnement et de rendement pour sa catégorie de véhicules et pourrait être ultérieurement convertie à l’alimentation électrique. De plus, le modèle FLIRT comportera quatre portes d’embarquement, ce qui est conforme aux exigences de la Loi sur l’accessibilité pour les personnes handicapées de l’Ontario (LAPHO) et améliorera l’expérience de la clientèle.

    Le prolongement de la Ligne Trillium jusqu’au chemin Limebank intégrera le TLR au cœur de Riverside-Sud, favorisant une hausse de la fréquentation du réseau de transport en commun, une utilisation efficace des terres et une réduction de la congestion en direction nord-sud par l’offre d’options fiables en matière de transport en commun. Du fait que les temps de trajet du TLR en période de pointe pourront concurrencer les temps de trajet en voiture, plus de gens choisiront le TLR comme option de prédilection pour leurs déplacements.

    Un addenda à l’évaluation environnementale de la Ligne Trillium sera présenté au ministère de l’Environnement et de l’Action en matière de changement climatique (MEACC) de l’Ontario en juin prochain. Une étude sur la connectivité de la station Limebank sera réalisée dans le cadre de la mise à jour du Plan de conception communautaire de Riverside-Sud, qui devrait avoir lieu plus tard cette année.

    Le prolongement de la Ligne Trillium est l’un des trois prolongements compris dans le cadre de l’Étape 2 du projet de TLR de la Ville d’Ottawa. Au sud, la Ligne Trillium sera prolongée jusqu’à la station Limebank, et une liaison sera ajoutée vers l’Aéroport international d’Ottawa d’ici 2021. La Ligne de la Confédération sera prolongée vers l’est jusqu’au chemin Trim d’ici 2022. Elle sera prolongée vers l’ouest jusqu’au Collège Algonquin et la promenade Moodie d’ici 2023.

    Une fois l’Étape 2 achevée, 70 % des résidents d’Ottawa habiteront à cinq kilomètres ou moins d’un service de train rapide, efficace, propre et fiable qui pourra transporter toutes les heures près de 24 000 usagers dans chaque direction aux heures de pointe. Le réseau entier de l’O-Train couvrira alors 64 km et comptera 42 stations.

    Pour obtenir de plus amples renseignements sur les programmes et services de la Ville, consultez ottawa.ca/fr ou composez le 3-1-1 (ATS : 613-580-2401). Vous pouvez également suivre la Ville sur Facebook, Twitter et Instagram.

    La Ville propose des améliorations au prolongement de la Ligne Trillium vers le sud

    La Ville d’Ottawa obtient des fonds pour l’Étape 2 du train léger

    Citations

    « Nous avons la responsabilité de bâtir l’infrastructure dont l’Ontario a besoin pour maintenir une économie forte et son niveau de vie élevé. Les fonds supplémentaires que nous investissons aujourd’hui dans l’Étape 2 du projet de TLR d’Ottawa permettront de relier les gens et les collectivités de la ville au moyen d’un réseau de transport en commun novateur, moderne et durable. Ces investissements sont essentiels au maintien de notre qualité de vie actuelle et future. »
    Bob Chiarelli, ministre de l’Infrastructure

    « Je suis très heureux que nous puissions offrir le TLR dans une autre collectivité d’Ottawa et je veux remercier le gouvernement provincial d’avoir permis que ce projet se réalise. Riverside-Sud est une collectivité à croissance rapide dont la population augmentera de près de 40 000 personnes au cours des dix prochaines années. La venue du TLR dans la région offre des options attrayantes pour les déplacements travail-domicile, le magasinage dans la communauté Town Centre à Riverside-Sud, une sortie en soirée au centre-ville ou les trajets vers l’aéroport. »
    Maire Jim Watson, Ville d’Ottawa

    « Riverside-Sud sera une collectivité familiale de premier plan à Ottawa grâce à cet investissement substantiel dans l’infrastructure. Le prolongement de la Ligne Trillium offrira une solution de rechange à l’automobile aux résidents qui veulent se rendre au centre-ville d’Ottawa pour travailler en toute tranquillité et d’une manière respectueuse de l’environnement. Riverside-Sud aura vraiment un avenir radieux! »
    Terry Nichols – Président d’Urbandale Corporation

    En bref

    • Prolongement de la Ligne Trillium (actuelle)
      • Longueur : 8 km
      • Nombre de stations : 5
    • Ligne de la Confédération (Étape 1)
      • Longueur : 12,5 km
      • Tunnel au centre-ville : 2,5 km
      • Nombre de stations : 13
    • Ligne de la Confédération et Ligne Trillium (Étape 2)
      • 24 000 usagers à l’heure dans chaque direction (capacité maximale)
      • 44 km de nouveaux rails
      • 24 nouvelles stations
      • Prolongement vers le sud
        • 16 km, dont une liaison vers l’aéroport
        • 8 nouvelles stations
        • Fin des travaux en 2021
      • Prolongement vers l’est
        • 13 km
        • 5 nouvelles stations
        • Fin des travaux en 2022
      • Prolongement vers l’ouest
        • 15 km
        • 11 nouvelles stations
        • Fin des travaux en 2023

    Site Web
    Étape 2
    Ligne de la Confédération
    Prêts pour l’O-Train
    OC Transpo

  • Encore plus facile à Ottawa d’utiliser sa carte PRESTO

    Ottawa – Le maire Jim Watson, Stephen Blais, président de la Commission du transport en commun, Garry Griffin, directeur de district pour Shoppers Drug Mart, et Annalise Czerny, vice-présidente aux Opérations pour PRESTO, se trouvaient aujourd’hui au Shoppers Drug Mart de Barrhaven afin d’annoncer le déploiement des services PRESTO dans des commerces d’Ottawa.

    Les usagers du transport en commun pourront se procurer leur laissez-passer mensuel, charger des fonds sur leur carte PRESTO, vérifier leur solde et appliquer les tarifs réduits auxquels ils sont admissibles selon leur âge dans 66 Shoppers Drug Mart, Loblaws et Real Canadian Superstore à Ottawa. Le déploiement des nouveaux points de service dans ces commerces d’Ottawa se déroule par étape; ils devraient tous être en mesure d’offrir des services PRESTO d’ici la fin de mai. Pour une liste à jour des points de service, rendez-vous à octranspo.com ou à prestocard.ca.

    L’ajout de 66 nouveaux points de service, soit 51 Shoppers Drug Mart, 12 Loblaws et 3 Real Canadian Superstore, facilitera les transactions PRESTO des usagers du transport en commun. Lorsque les clients chargeront des fonds sur leur carte PRESTO à l’un ou l’autre de ces magasins, leur solde sera immédiatement accessible.

    Les nouveaux détenteurs du laissez-passer communautaire et de l’EquiPass devront, quant à eux, faire appliquer leur tarif réduit pour la première fois à l’un des quatre centres de service à la clientèle d’OC Transpo. Une fois le tarif appliqué, ils pourront charger leur laissez-passer mensuel ou des fonds à l’un ou l’autre de ces magasins d’Ottawa, ou le faire en ligne.

    Les usagers du transport en commun pourront continuer à se procurer des produits PRESTO aux quatre centres de service à la clientèle d’OC Transpo, aux trois centres du service à la clientèle de ServiceOttawa et aux distributrices de billets des stations Carling, Carleton, Mooney’s Bay et Greenboro. Ils pourront aussi charger des fonds sur leur carte et vérifier leur solde en ligne à prestocard.ca.

    Les cartes PRESTO achetées dans les magasins Shoppers Drug Mart, Loblaws et Superstore auront un nouveau design et seront noires. Elles fonctionneront de la même façon que les cartes vertes.

    Pour en savoir plus, rendez-vous à octranspo.com ou prestocard.ca.

    Pour de plus amples renseignements sur les programmes et les services de la Ville, rendez-vous à ottawa.ca ou composez le 3-1-1 (ATS : 613-580-2401). Vous pouvez également nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram.

    Citations

    « L’ajout de 66 nouveaux points de service dans Ottawa sera vraiment avantageux pour les usagers de notre réseau de transport en commun, qui pourront acheter des titres d’OC Transpo tout en faisant leurs courses. Comme ces points de service sont dans des magasins situés un peu partout dans la ville, les gens pourront éviter les longues files d’attente à la fin du mois pour le simple chargement du laissez-passer mensuel sur leur carte PRESTO. »
    Maire Jim Watson, Ville d’Ottawa

    « Rendre le transport en commun plus commode est essentiel pour accroître l’achalandage du réseau et gérer la congestion dans nos villes. C’est pourquoi nous élargissons l’accès à PRESTO et travaillons avec nos partenaires municipaux, comme la Ville d’Ottawa, à développer le transport en commun pour les navetteurs et les familles dans toute la province. »
    Kathryn McGarry, ministre du Transport

    « Nous sommes satisfaits du déploiement de PRESTO à ce jour et nous savons que ce service épargnera beaucoup de temps à nos clients. Cette annonce de services étendus veut dire plus de commodité pour les usagers du transport en commun de la province. »
    Ken Kirkwood, directeur principal, gestion des catégories, Shoppers Drug Mart

    « Nous sommes vraiment heureux d’offrir aux usagers du transport en commun d’Ottawa, grâce à notre partenariat avec Loblaws, des options plus pratiques pour se procurer et charger leur carte PRESTO. Nous savons qu’avec cette expansion importante du réseau de points de service PRESTO, il sera plus facile pour les usagers de choisir et d’utiliser la carte PRESTO. Nous nous rapprochons ainsi de notre objectif de faire du transport en commun un choix plus pratique et accessible pour tous. »
    Phil Verster, PDG, Metrolinx

    Faits en bref

    • Les transactions sur la carte PRESTO peuvent se faire en ligne ou dans 77 points de service dans la ville, à savoir :
      • 51 Shoppers Drug Mart
      • 12 Loblaws
      • 3 Real Canadian Superstore
      • 4 centres de service à la clientèle d’OC Transpo
      • 3 centres du service à la clientèle de ServiceOttawa
      • 4 distributrices de billets aux stations Carling, Carleton, Mooney’s Bay et Greenboro
    • Prix d’achat d’une carte PRESTO : 6 $
    • L’utilisation de la carte PRESTO au lieu d’argent comptant permet d’économiser 0,05 $ sur chaque aller simple.

    Site Web
    OC Transpo
    PRESTO

    Médias sociaux
    Facebook
    Twitter
    Instagram

  • Le Groupe de travail conjoint en matière de transport élabore ses priorités

    GATINEAU-OTTAWA – Convoqué par les maires Maxime Pedneaud-Jobin et Jim Watson, le Groupe de travail conjoint sur le transport a tenu sa première rencontre aujourd’hui à l’hôtel de ville d’Ottawa. Les maires Pedneaud-Jobin et Watson étaient accompagnés des présidents de leurs comités en la matière, soit :

    • Stephen Blais, président, Commission du transport en commun, Ville d’Ottawa
    • Myriam Nadeau, présidente, Société de transport de l’Outaouais (STO)
    • Keith Egli, président, Comité des transports, Ville d’Ottawa
    • Audrey Bureau, présidente, Commission sur les transports, les déplacements durables et la sécurité, Ville de Gatineau
    • de même que la direction d’OC Transpo et de la STO.

    La rencontre faisait suite à l’entente historique signée le 26 mai 2017 entre Ottawa et Gatineau annonçant la création du Groupe de travail conjoint en matière de transport, et à l’annonce du 14 juillet portant sur le mandat et la composition du groupe. À titre de rappel, ce dernier a été mandaté d’examiner et de faire des recommandations sur toute question de transport interprovincial, incluant le transport actif, ou encore tout projet d’infrastructure de transport susceptible d’avoir un impact des deux côtés de la rivière des Outaouais.

    Entrée en fonction de la Ligne de la Confédération

    À ce titre, les deux parties ont fait un retour sur l’arrimage du service de la STO lors de la mise en service de la Ligne de la Confédération de l’O-Train à Ottawa plus tard cette année. Des plans opérationnels ont été développés conjointement et seront déployés à la suite de l’entrée en fonction du train léger.

    Système de transport collectif structurant dans l’ouest de Gatineau

    De plus, l’équipe de la Ville de Gatineau a saisi l’occasion de mettre à jour ses homologues ottaviens quant aux efforts de planification et d’études sur la faisabilité de mise en œuvre d’un système de transport collectif structurant dans l’ouest de Gatineau. Les études se poursuivront, mais l’espoir à long terme des deux villes demeure l’intégration des deux systèmes de transport avec des modes compatibles, entre autres par l’entremise du pont Prince-de-Galles.

    Planifier à long terme : Vision Ottawa-Gatineau 2050

    Le Groupe de travail s’est entendu pour aller de l’avant au cours des prochaines années avec un exercice de vision commune à long terme sur l’arrimage optimal des deux réseaux de transport.

    Vision Ottawa-Gatineau 2050 deviendrait une feuille de route composée de mesures en transport collectif, actif et routier, prenant en ligne de compte les besoins futurs de nos utilisateurs tout en misant sur le développement durable de la Région de la capitale nationale.

    L’exercice Vision Ottawa-Gatineau 2050 débuterait par des consultations auprès des conducteurs, des usagers du transport en commun, des cyclistes et des piétons des deux côtés de la rivière des Outaouais, afin de mieux comprendre leurs habitudes et besoins. On tenterait d’identifier par la suite certaines mesures qui viseraient une intégration optimale des réseaux et une meilleure synchronisation des déplacements. Celles-ci mèneraient ultimement à une augmentation de l’utilisation du transport collectif et actif, de même que du covoiturage, et contribueraient à réduire les émissions de gaz à effet de serre, offrant à nos résident(e)s un environnement et un avenir plus verts.

    La prochaine rencontre du Groupe de travail conjoint sur le transport aura lieu à l’été 2018.

  • Les maires de Gatineau et d’Ottawa annoncent le mandat et la composition du Groupe de travail conjoint en matière de transport

    GATINEAU et OTTAWA – Le 26 mai dernier, les maires Maxime Pedneaud-Jobin et Jim Watson, en collaboration avec la Société de transport de l’Outaouais (STO) et OC Transpo, annonçaient la signature d’une entente historique entre Gatineau et Ottawa sur le transport en commun. Au delà de l’arrimage de l’offre de services de la STO avec l’entrée en service de la Ligne de la Confédération du train léger sur rail au centre-ville d’Ottawa, l’entente prévoyait aussi la mise en place d’un groupe de travail bilatéral sur la planification à long terme du transport interprovincial.

    Pour donner suite à l’annonce du 26 mai, les maires de Gatineau et d’Ottawa ont annoncé aujourd’hui le mandat et la composition du Groupe de travail, de même que ses modalités de rencontre.

    Cette nouvelle table de concertation sera dorénavant connue sous le nom de « Groupe de travail conjoint en matière de transport ».

    Le Groupe de travail aura comme mandat d’examiner et de faire des recommandations sur toute question de transport interprovincial, incluant le transport en commun et le transport actif, ou encore tout projet d’infrastructure de transport susceptible d’avoir un impact des deux côtés de la rivière des Outaouais.

    Afin que ce comité soit un leg de la collaboration qui existe actuellement entre Ottawa et Gatineau, les maires ont choisi d’y nommer des membres d’office qui mènent en ce moment les dossiers clés en matière de transport au sein des deux villes. Ces membres sont :

    Ville de Gatineau :

    1. Le maire de Gatineau (ou son représentant désigné)
    2. La présidence de la Société de transport de l’Outaouais
    3. La présidence de la Commission des transports
    4. La direction générale de la Société de transport de l’Outaouais

    Ville d’Ottawa :

    1. Le maire d’Ottawa (ou son représentant désigné)
    2. La présidence de la Commission du transport en commun
    3. La présidence du Comité des transports
    4. La direction générale d’OC Transpo

    Des membres additionnels du personnel des deux villes et agences concernées se joindront au Groupe de travail en fonction des dossiers qui sont à l’étude.

    Le Groupe de travail conjoint en matière de transport se rencontrera au moins deux fois par année; des rencontres additionnelles peuvent être convoquées au besoin. Les rencontres se tiendront en alternance entre Gatineau et Ottawa, et ce à compter du début de l’année 2018.

  • Motion afin d’introduire une option de transport en commun « passage unique » équitable

    Le 4 octobre 2016, le conseiller municipal et président de la Commission du transport en commun Stephen Blais et moi avons annoncé la création d’un nouveau laissez-passer EquiPass visant à rendre la ville d’Ottawa plus abordable pour tous ses résidents.

    Le 10 mars 2017, OC Transpo a lancé l’EquiPass à 57 $ par mois, soit 50 % de moins que le laissez-passer mensuel ordinaire pour adulte. Depuis, plus de 2 300 résidents admissibles ont présenté des demandes d’EquiPass qui ont été approuvées.

    Nous demandons aujourd’hui à la Commission du transport en commun de travailler étroitement avec OC Transpo à la création d’une option « passage unique » équitable, qui concorde avec le budget de 2018, pour les résidents et les familles dont le revenu est égal ou inférieur au seuil de faible revenu défini par Statistique Canada.

    Après consultation des intervenants, et vu le succès initial de la mise en œuvre de l’EquiPass, nous estimons que l’offre d’une option « passage unique » est la prochaine étape logique de l’évolution de ce laissez-passer. Ces changements nous aideront à atteindre le but que nous nous sommes fixé d’élargir les notions d’inclusion et d’équité des tarifs pour les résidents admissibles d’Ottawa.

    Nous proposons que le nouveau tarif « passage unique » – qu’on appellera « EquiTarif »  ou « EquiFare » – soit financé par le processus budgétaire de 2018. Nous invitons la Commission du transport en commun à collaborer avec OC Transpo à la mise en place en 2018 d’un tarif « passage unique » équitable.

    Nous entendons continuer à montrer que nous pouvons et allons concilier les exigences d‘une ville qui se veut à la fois abordable et bienveillante.

    À cette fin, le conseiller Blais présentera mercredi à la Commission du transport en commun une motion demandant au personnel de poursuivre l’élaboration de ce programme et de formuler une recommandation à examiner dans le cadre du processus budgétaire de 2018.

    Salutations distinguées.

    Jim Watson                                                   Stephen Blais
    Le maire d’Ottawa                                        Le conseiller du quartier Cumberland

  • Le bulletin de l’automne de la Ligne de la Confédération de l’O-Train

    Cliquez sur chaque page afin de l’agrandir.

    O-Train Confederation_Line_Newsletter_Fall_2016_FR_print_Page_1 O-Train Confederation_Line_Newsletter_Fall_2016_FR_print_Page_2 O-Train Confederation_Line_Newsletter_Fall_2016_FR_print_Page_3 O-Train Confederation_Line_Newsletter_Fall_2016_FR_print_Page_4 O-Train Confederation_Line_Newsletter_Fall_2016_FR_print_Page_5

  • Installation d’appareils photo reliés aux feux rouges à divers emplacements dans la ville

    Le 3 octobre 2016 – Le maire Jim Watson, le conseiller Keith Egli, président du Comité des transports de la Ville, et le conseiller du quartier Orléans, Bob Monette, ont inauguré aujourd’hui un nouvel appareil photo relié aux feux rouges à l’intersection du boulevard St-Joseph et du chemin Old Tenth Line. Il s’agit du premier de cinq nouveaux appareils photo reliés aux feux rouges qui seront installés à divers emplacements dans la ville en 2016. Quinze autres seront installés en 2017.

    Ces 20 nouveaux appareils photo reliés aux feux rouges s’ajouteront aux 34  déjà en fonctionnement sur le territoire d’Ottawa. Pour déterminer les emplacements où de tels appareils doivent être installés, la Ville s’appuie sur les taux de collision.

    « La sécurité routière constitue une préoccupation importante dans différents quartiers d’Ottawa, et en tant que membres du Conseil, nous sommes déterminés à veiller à ce que tous les usagers des routes, des sentiers et des trottoirs de la ville se sentent en sécurité », a déclaré le maire Watson. « Dans le budget de 2016, le Conseil a approuvé l’élargissement du programme d’appareils photo reliés aux feux rouges, car il s’agit d’un autre outil que nous pouvons utiliser pour que tous soient en sécurité dans nos rues. »

    Le programme a pour objectif d’améliorer la sécurité aux intersections en réduisant le nombre de cas de non‑respect des feux rouges. Les collisions attribuables à une telle infraction sont généralement plus graves que les autres collisions qui se produisent aux intersections, parce qu’elles impliquent habituellement au moins un véhicule roulant à vitesse élevée. En 2013, 655 collisions obliques à déclaration obligatoire se sont produites aux intersections avec feux de signalisation de la ville.

    « Nous devons protéger le mieux possible les résidents dans leurs déplacements partout dans la ville », a déclaré le conseiller Egli. « En mettant en œuvre des outils comme des appareils photo reliés aux feux rouges, ainsi que des mesures d’application de la loi et de prévention, nous pouvons améliorer la sécurité des piétons, des cyclistes et des automobilistes sur nos routes. Ces appareils permettent également aux policiers de se concentrer sur d’autres types d’infractions. »

    Les appareils prennent deux photographies : la première est prise quand un véhicule s’apprête à traverser une intersection alors que le feu est rouge et la deuxième montre le véhicule en infraction en train de traverser l’intersection. L’amende imposée pour le non‑respect d’un feu rouge s’élève à 260 $, somme à laquelle s’ajoutent des frais de service de 5 $ et une suramende compensatoire de 60 $.

  • Le maire Jim Watson réclame des mesures de protection accrues pour les cyclistes et les piétons

    Ottawa – Le 22 septembre, le maire Jim Watson a écrit au ministre des Transports, l’honorable Marc Garneau, pour demander que des recherches plus poussées soient effectuées sur les dispositifs de protection latérale des camions et d’autres mesures de sécurité qui permettraient de réduire les collisions mortelles entre les cyclistes, les piétons et les véhicules lourds.

    La lettre du maire Watson a été envoyée à la suite d’une réunion, qui a eu lieu plus tôt ce mois-ci, organisée avec le président du Comité des transports de la Ville, le conseiller Keith Egli, et rassemblant des groupes locaux clés défendant les intérêts des cyclistes et des piétons.

    Aujourd’hui, à la suite d’une réunion avec ses homologues provinciaux et territoriaux plus tôt cette semaine, le ministre Garneau a annoncé la création d’un groupe de travail qui se penchera sur des mesures visant à accroître la sécurité. Il a également annoncé le lancement d’une nouvelle étude de Transports Canada qui examinera de nouvelles technologies qui pourraient réduire les collisions impliquant des camions lourds, des cyclistes et des piétons.

    « Je suis heureux de constater que le ministre Garneau a entendu notre appel et qu’il s’est engagé à renforcer les mesures de sécurité; j’ai hâte de voir les résultats de leurs discussions et de l’étude proposée, a déclaré le maire Jim Watson. Bien qu’il soit impossible d’éliminer complètement les incidents, la Ville d’Ottawa s’efforcera d’en réduire la probabilité et la gravité. »

    « Je suis heureux de travailler avec mes collègues provinciaux, territoriaux et municipaux pour étudier des moyens de réduire les collisions et de rendre les routes du Canada plus sécuritaires. Que ce soit à l’aide de la technologie, de matériel ou d’une approche de sensibilisation, nous devons découvrir la meilleure manière d’accroître la sécurité des Canadiens. »

    Pour obtenir de plus amples informations sur l’étude de Transports Canada, veuillez visiter ce lien.

  • Nouvel accord de financement fédéral-provincial rend possible la réalisation de 57 projets de transport en commun à Ottawa

    Les gouvernements du Canada et de l’Ontario, ainsi que les municipalités ontariennes font des investissements qui favoriseront dès maintenant la création d’emplois et la croissance de la classe moyenne et qui jetteront les bases d’une santé économique durable à l’avenir.

    Catherine McKenna, députée fédérale d’Ottawa-Centre, au nom de l’honorable Amarjeet Sohi, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, Yasir Naqvi, député provincial d’Ottawa-Centre, et Jim Watson, maire d’Ottawa, ont annoncé aujourd’hui que 57 projets d’infrastructure de transport en commun seront réalisés à Ottawa au coût de 155 900 000 $ dans le cadre d’un accord conclu avec la province de l’Ontario. Cet accord concrétise la mise en oeuvre du nouveau programme fédéral de financement des infrastructures, soit le Fonds pour les infrastructures du transport en commun (le FITC).

    Grâce au FITC, les collectivités ontariennes disposeront de plus de 2,97 milliards de dollars de financement combinés pour la réalisation de projets de transport en commun; ainsi, les Ontariens pourront plus facilement se rendre au travail, puis en revenir en toute sécurité après leurs longues heures de travail.

    Voici quelques exemples de projets qui seront réalisés à Ottawa : achat de deux séries de trains pour la deuxième étape du réseau de train léger et de 17 nouveaux véhicules pour agrandir le parc d’autobus; importantes améliorations aux trajets d’autobus, aux corridors de transport en commun ainsi qu’aux ponts pour les cyclistes et les piétons afin de les relier aux stations de train léger. Ces travaux rendront le transport en commun plus efficace et ils permettent de nous préparer pour la construction de voies ferrées pour le train léger et d’autres projets importants.

    Ces projets font partie des 168 projets dont le financement a été déjà été approuvé au titre du nouveau programme en Ontario.

    Citations

    « Des bonnes infrastructures de transport en commun sont essentielles à la croissance économique et à l’édification d’une société inclusive. Je suis très heureuse que ce programme de financement conjoint, qui compte parmi de nombreux projets avantageux, financera la construction d’une passerelle pour piétons et cyclistes qui reliera le Vieux Ottawa-Est, le Vieux Ottawa-Sud et le Glebe. Cette passerelle permettra aux habitants d’Ottawa-Centre de se promener et de faire de la bicyclette de manière plus sûre et contribuera à faire d’Ottawa une ville plus vivable et plus respectueuse de l’environnement. »

    Catherine McKenna, députée fédérale d’Ottawa-Centre

    « Développer, maintenir et moderniser les transports en commun est une priorité clé du gouvernement de l’Ontario. Au fur et à mesure que les villes et les villages grossissent, il faut investir dans des projets qui renforceront les réseaux de transport en commun régionaux et qui amélioreront la qualité de vie des gens qui vivent et qui travaillent en Ontario. Je me réjouis que tous les ordres de gouvernement collaborent pour assurer la croissance de notre province. »

    Yasir Naqvi, député provincial d’Ottawa-Centre

    « Les investissements dans les voies réservées aux cyclistes et aux piétons et dans les réseaux de transport en commun d’Ottawa fourniront des bénéfices à long terme aux Ottaviens et à leurs familles », a dit le maire Jim Watson. « Ainsi commence une nouvelle ère de collaboration où les trois ordres de gouvernement travailleront main dans la main pour réaliser des investissements porteurs de changements qui amélioreront la vie des résidents d’Ottawa. »

    Jim Watson, maire d’Ottawa

    Documents connexes

    Liste de tous les projets dont le financement au titre du FITC a été approuvé à ce jour : http://www.infrastructure.gc.ca/pt-sp/pt-sp-on-fra.html

    Points saillants

    • Le FITC est partie intégrante de la première phase d’Investir dans le Canada, un plan sans précédent de 120 milliards de dollars du gouvernement du Canada, qui soutiendra l’infrastructure publique de l’ensemble du pays au cours des dix prochaines années.
    • La Phase 1 d’Investir dans le Canada comportera des investissements de 11,9 milliards de dollars pour soutenir les réseaux de transport en commun, des projets d’infrastructure verte et des projets d’infrastructure sociale. Les détails de la Phase 2 d’Investir dans le Canada seront annoncés au cours de la prochaine année.
    • Aux termes de l’accord pris dans le cadre du FITC, le gouvernement du Canada a rendu son financement rétroactif au 1er avril 2016; ainsi, les projets peuvent être réalisés sans attendre pour que la saison de la construction soit productive.

    Liens connexes

    —-

    Communiqué envoyé le 23 août par le bureau de la Ministre de l’Environnement et du Changement climatique, l’honorable Catherine McKenna, de la part de l’honorable Amarjeet Sohi, Ministre des Infrastructure et des Collectivités

Page 1 sur 212