• La Ville d’Ottawa obtient des fonds pour l’Étape 2 du train léger

    Ottawa – Le maire Jim Watson a eu aujourd’hui le plaisir d’accueillir le premier ministre Justin Trudeau aux installations d’entretien et de remisage de la cour Belfast, où le gouvernement du Canada a annoncé qu’il allait soutenir financièrement l’Étape 2 du projet de train léger.

    Le gouvernement fédéral s’est engagé à couvrir les coûts admissibles de l’Étape 2 jusqu’à concurrence de 1,09 milliard de dollars par l’entremise de son plan à long terme appelé Investir dans le Canada. Ces fonds s’ajoutent aux 67 millions de dollars octroyés l’an dernier par le gouvernement fédéral pour la première phase du Fonds pour l’infrastructure de transport en commun.

    Le maire Watson et le premier ministre Trudeau étaient également accompagnés du ministre de l’Infrastructure de l’Ontario, Bob Chiarelli, qui a déjà promis d’investir 1 milliard de dollars dans l’Étape 2 du train léger en plus de couvrir 50 % des coûts associés au prolongement du réseau de l’O-Train vers l’aéroport d’Ottawa et de la Place d’Orléans à Trim.

    C’est la Ville d’Ottawa qui couvrira les coûts restants, ce qui représente environ 1 milliard de dollars.

    Au sud, la Ligne Trillium sera prolongée jusqu’à la station Bowesville et une liaison sera ajoutée vers l’Aéroport Macdonald-Cartier d’Ottawa d’ici 2021. La Ligne de la Confédération sera quant à elle prolongée vers l’est jusqu’au chemin Trim d’ici 2022 et vers l’ouest jusqu’au Collège Algonquin et la promenade Moodie, d’ici 2023.

    Une fois l’Étape 2 achevée, 70 % des résidents d’Ottawa habiteront à cinq kilomètres ou moins d’un service de train efficace, propre et fiable qui pourra transporter toutes les heures près de 24 000 usagers dans chaque direction aux heures de pointe. L’O-Train couvrira alors 60 kilomètres et comptera 41 stations.

    Les fonds annoncés par les gouvernements fédéral et provincial permettront à la Ville de concrétiser sa stratégie d’approvisionnement novatrice pour les prolongements prévus à l’Étape 2, c’est-à-dire, notamment, de lancer une demande de propositions pour le prolongement de la Ligne de la Confédération et de la Ligne Trillium et de commander les véhicules supplémentaires requis.

    Citations

    « L’annonce d’aujourd’hui constitue la dernière pièce du casse-tête pour le financement de l’Étape 2 du projet de train léger. Nous pouvons maintenant nous préparer aux premiers coups de pelle en 2019 en vue d’élargir notre réseau de transport de calibre mondial. En plus de générer des emplois pendant les travaux, l’Étape 2 procurera à Ottawa un avantage concurrentiel l’aidant à attirer des gens de talent et de nouvelles entreprises. »
    Jim Watson, maire de la Ville d’Ottawa

    « L’Étape 2 transformera la façon dont les résidents se déplacent à Ottawa. Profitant de la fiabilité, de l’accessibilité et du confort du train léger, ils économiseront temps et argent en se rendant plus vite au travail et à la maison et en réduisant leurs dépenses liées aux voitures, qu’il s’agisse de l’essence, de l’entretien ou même des accidents. Nous réduisons ainsi le nombre de véhicules sur la route aux heures de pointe de 14 000, les émissions de gaz à effet de serre, de 110 000 tonnes, et les aérocontaminants, de 3 000 tonnes par année. »
    Le conseiller Stephen Blais, président de la Commission du transport en commun

    En bref

    • Étape 1 (Ligne de la Confédération)
      • Longueur : 12,5 km
      • Tunnel au centre-ville : 2,5 km
      • Nombre de stations : 13
    • Étape 2 (Ligne de la Confédération et Ligne Trillium)
      • 24 000 usagers par heure dans chaque direction (capacité maximale)
      • 38 km de nouveaux rails
      • 23 nouvelles stations
      • Prolongement au sud
        • 11 km, dont une liaison vers l’aéroport
        • 7 nouvelles stations
        • Fin des travaux en 2021
      • Prolongement à l’est
        • 12,5 km
        • 5 nouvelles stations
        • Fin des travaux en 2022
      • Prolongement à l’ouest
        • 15 km
        • 11 nouvelles stations
        • Fin des travaux en 2023

    Sites Web

    Étape 2
    Ligne de la Confédération
    Prêts pour l’O-Train
    OC Transpo

  • Kontinuum ouvre le 16 juillet

    Les billets pour cette expérience souterraine temporelle gratuite seront disponibles demain à midi

    Avant-première le 15 juillet

    Ottawa – Le Bureau d’Ottawa 2017, en collaboration avec la Banque CIBC, partenaire principal des célébrations, est ravi d’annoncer que Kontinuum : une expérience souterraine temporelle ouvrira en avant-première le samedi 15 juillet en soirée, et officiellement le dimanche 16 juillet à 10 h.

    Réalisée par le Bureau d’Ottawa 2017 et Moment Factory, cette impressionnante production multimédia inédite sous terre, propulsée par Bell, sera présentée à la station Lyon du système de train léger sur rail (TLR) qui sera en service en 2018.

     

    Kontinuum est issu d’une brèche dans le tissu de la réalité qui a été mise au jour lors des travaux d’excavation du TLR. Depuis cette découverte, des ondes électromagnétiques inexplicables se manifestent dans le tunnel et aux alentours, éveillant l’imagination des passants. Cette expérience immersive, dynamique et émouvante se déroulera sur les 500 mètres de la station et exposera les participants aux fréquences invisibles du monde matériel.

    Utilisant une technologie numérique audacieuse pour mettre en valeur l’architecture de la station Lyon de la Ligne de la Confédération, le projet donnera aux résidents et aux visiteurs un aperçu de l’intérieur du système de TLR et leur offrira une expérience exaltante à nulle autre pareille.

    Grâce à la technologie de communications de calibre mondial de Bell, les participants pourront vivre l’expérience Kontinuum sous une nouvelle dimension. Les spectateurs pourront capter et partager leur fréquence personnelle en téléchargeant leur image holographique sur l’appli d’Ottawa 2017 ou la page web de Kontinuum, développées et propulsées par Bell. Il y aura également deux zones WI-FI gratuites, gracieuseté de Bell.

    Les billets pour cette première mondiale sont GRATUITS. Les gens pourront réserver leurs billets en ligne à compter de ce jeudi 15 juin à midi. En plus des réservations en ligne, des billets en nombre limité seront offerts sur place tous les jours.

    Avant-première exclusive! On peut s’inscrire en ligne pour devenir membre d’Ottawa 2017 et courir la chance d’assister à l’avant-première le 15 juillet.

    Kontinuum se déroulera tous les jours du 16 juillet au 14 septembre, de 10 h à 22 h. Les expériences auront lieu sans relâche tout au long de la journée.

    C’est avec enthousiasme qu’Ottawa 2017 présente ce projet dans le cadre de ses événements d’envergure. Le Bureau remercie son partenaire principal la Banque CIBC, son partenaire majeur Bell, le gouvernement de l’Ontario (www.ontario.ca/fr/page/ontario150 #ontario150), le gouvernement du Canada (www.canada.ca/150 #canada150), la Ville d’Ottawa et Tourisme Ottawa pour leurs contributions.

    Pour que cet événement exaltant se réalise dans son remarquable emplacement souterrain, Ottawa 2017 collabore avec Moment Factory, la Ville d’Ottawa, Brookfield Office Properties, Stantec, Bell, le Rideau Transit Group et ses entreprises partenaires SNC-Lavalin, Dragados et EllisDon, le consortium qui exécute la Ligne de la Confédération, première étape du projet de TLR d’Ottawa. En outre, Ottawa 2017 est fier d’accueillir Ziebarth Electrical Contractors Limited à titre de nouveau partenaire au programme de Kontinuum.

    Nous reconnaissons et apprécions le haut degré de collaboration de tous les partenaires qui a permis à Kontinuum de voir le jour malgré la complexité de l’endroit pour l’expérience et la nature technique délicate de la production elle-même. L’événement mettra en lumière un projet d’infrastructure qui ne se présente qu’une fois par génération et son rôle dans la transformation d’Ottawa en une ville du 21e siècle. Kontinuum suscitera le soutien et l’intérêt des résidents d’Ottawa à l’égard du réseau de TLR durant l’année précédant son ouverture officielle.

    Les célébrations du 150e anniversaire du Canada offrent aux Canadiens et aux visiteurs de partout dans le monde une année exceptionnelle et mémorable d’expériences de haut calibre tout en attirant un nombre record de visiteurs à Ottawa en 2017 pour célébrer ce jalon important pour notre pays.

    Tenez-vous au courant des célébrations du 150e anniversaire du Canada dans la capitale. Visitez ottawa2017.ca, suivez-nous sur Twitter @Ottawa2017_fr (#Ottawa2017) et sur Facebook.

    Pour télécharger l’appli gratuite Ottawa 2017, propulsée par Bell, rendez-vous à : App Store, Google Play ou Ottawa2017.ca.

    À propos de Moment Factory

    Moment Factory est un studio de divertissement multimédia spécialisé dans la conception et la production d’environnements immersifs. En combinant la vidéo, l’éclairage, l’architecture, le son et les effets spéciaux, Moment Factory offre des expériences mémorables. Depuis ses débuts en 2001, Moment Factory a créé plus de 400 spectacles et destinations à travers le monde pour des clients tels que Céline Dion, Madonna, Disney, Microsoft, LNF, Sony, Universal Studios, la Sagrada Familia à Barcelone, l’Aéroport International de Los Angeles (LAX) et Royal Caribbean.

    – 30 –

    Renseignements aux médias :

    Ottawa 2017
    Denise LeBlanc, gestionnaire, relations avec les médias
    613-858-1506
    denise.leblanc@ottawa2017.ca

  • Chœur de Police d’Ottawa reçoit le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire

    Ottawa – Le maire Jim Watson, le conseiller du quartier West Carleton–March Eli El-Chantiry et la conseillère du quartier Somerset Catherine McKenney ont remis aujourd’hui, lors de la réunion du Conseil municipal, le Prix de bâtisseur de la Ville au Chœur de la Police d’Ottawa pour sa contribution à la communauté depuis 1972, notamment pour son effort de valorisation de l’image du Service de police d’Ottawa par le chant.

    C’est Barbara Duggan, directrice du chœur, qui a accepté le prix au nom de ses 43 membres, qui chantent en harmonie à quatre parties, tandis que Geoffrey Linklater, directeur musical, s’est adressé à l’assistance, avant que le chœur n’entame « Go Now in Peace ».

    Le Chœur de la Police d’Ottawa est une idée de l’ancien chef de police Leo Séguin; fondé en 1972, il ne comprenait à l’époque que des policiers masculins en service, sous la direction de Craig Davidson, un professeur de musique d’une école d’Ottawa. Le chœur a été formé dans l’objectif d’encourager les hommes des forces policières à apprendre à mieux se connaître dans un contexte moins formel ainsi que de valoriser l’image de la police par le chant. En 1991, il a été ouvert aux femmes, aux employés civils et au grand public.

    Cette année, le chœur célèbre ses 45 ans de chant pour la collectivité en appui au Service de police d’Ottawa. Trois des ténors qui font partie du groupe depuis sa création, Wayne Barry, Paul Rochon et Jean Roger, chantent encore aujourd’hui dans le chœur, lequel offre chaque année depuis 1978 une prestation lors du service commémoratif national des policiers et agents de la paix.

    Chaque année, en septembre, le chœur a l’honneur de se tenir sur les marches de la Colline du Parlement avec d’autres chœurs policiers des quatre coins du pays pour saluer le sacrifice des agents décédés dans l’exercice de leurs fonctions lors du service commémoratif national; il se produit également à l’occasion du service commémoratif annuel organisé en mai au parc Queens de Toronto pour les policiers et agents de la paix morts en service.

     

  • Tour les camions d’incendie de la ville d’Ottawa sont maintenant équipés avec du naloxone

    Depuis plusieurs mois, la Ville d’Ottawa fait face à une crise de santé publique sérieuse d’abus et d’overdose d’opioïdes. Nous travaillons d’arrache-pied avec nos premiers répondants afin d’améliorer l’accès à la naloxone dans nos véhicules d’urgence, car nous savons que l’accès à la naloxone peut sauver des vies.

    Aujourd’hui, nous avons marqué une étape importante dans les efforts de la Ville d’équiper nos premiers intervenants avec de la naloxone. Les pompiers dans toutes les 45 casernes de la ville d’Ottawa ont reçu une formation sur la façon d’administrer la naloxone et tous les camions d’incendie ont de la naloxone à bord.

    Cette étape nous donne les outils nécessaires afin de réduire les risques d’overdose mortelle et l’abus d’opioïdes dans notre communauté.

  • Boisés d’érables du 150e anniversaire du Canada : un projet qui prend racine à Ottawa

    Ottawa – Le projet de boisés d’érables du 150e anniversaire du Canada a pris racine aujourd’hui lors d’une cérémonie à l’hôtel de ville à laquelle ont assisté le maire Jim Watson, des membres de la communauté et David McGuinty, député fédéral d’Ottawa-Sud, Jenny Gerbasi, première vice-présidente de la Fédération canadienne des municipalités, Léo Duguay, vice-président d’Arbres Canada, et Sean Finn, vice-président exécutif du CN.

    Le gouvernement du Canada, le CN et Arbres Canada ont contribué généreusement au projet dans le cadre duquel seront plantés 150 érables indigènes dans chaque quartier d’Ottawa, un legs du cent cinquantenaire du pays. Les boisés sont constitués de trois essences différentes : l’érable à sucre, l’érable rouge et l’érable argenté.

    Bon nombre de ces arbres ont été plantés ce printemps, tandis que d’autres le seront cet automne, entre la mi-septembre et la mi-octobre.

    La plantation d’aujourd’hui a revêtu un caractère national tout particulier avec la présence de nombreux maires et représentants municipaux, venus de partout au pays assister au congrès annuel de la Fédération canadienne des municipalités (FCM), tenu cette année à Ottawa pour marquer le 150e anniversaire du Canada. Un arbre est d’ailleurs planté à chaque réunion de la FCM dans le cadre d’un programme commémoratif d’Arbres Canada.

    La liste complète des emplacements choisis pour chacun des 23 quartiers est affichée à ottawa.ca.

    Citations

    « Le projet de boisés d’érables du 150e anniversaire du Canada est un véritable legs vivant de cette grande année de notre pays. Il n’y a pas de meilleur symbole que l’érable pour marquer ce jalon de l’histoire de notre nation. Que ce soit sur notre drapeau, sur votre passeport ou sur votre sac à dos, la feuille d’érable est l’emblème de notre pays et nous rend particulièrement fiers d’être Canadiens, où que nous soyons dans le monde. »
    – Jim Watson, maire d’Ottawa

    « Partout dans le monde, les arbres sont un symbole de croissance, de force, de durabilité, d’espoir et de paix. La plantation d’arbres pour le cent cinquantenaire du Canada est l’occasion parfaite pour célébrer notre héritage de façon positive, significative et durable, tout en unissant les Canadiens d’un océan à l’autre. »
    – Michael Rosen, président d’Arbres Canada

    « Nous sommes fiers de participer à un programme qui contribue à faire des communautés du Canada de meilleurs endroits où vivre, travailler et se divertir. Pour des centaines de localités, le chemin de fer fait partie du quotidien depuis des générations. Reconnaissants de ce passé, nous profitons des célébrations du 150e anniversaire du Canada pour songer avec fierté à notre avenir commun. »
    – Luc Jobin, président-directeur général du CN

    « L’environnement est l’un des grands thèmes des célébrations du 150e anniversaire de la Confédération; c’est pourquoi le gouvernement du Canada est heureux d’offrir son appui à Arbres Canada. Le projet Vert les arbres et la nature laissera un héritage durable aux futures générations et permettra aux Canadiens de se rapprocher de la nature et de se sensibiliser à l’environnement. J’aimerais remercier tous ceux qui participent à ce projet inspirant et rassembleur. Je salue vos efforts pour rendre nos collectivités saines et durables. »
    – David McGuinty, député fédéral d’Ottawa-Sud

  • Motion afin d’introduire une option de transport en commun « passage unique » équitable

    Le 4 octobre 2016, le conseiller municipal et président de la Commission du transport en commun Stephen Blais et moi avons annoncé la création d’un nouveau laissez-passer EquiPass visant à rendre la ville d’Ottawa plus abordable pour tous ses résidents.

    Le 10 mars 2017, OC Transpo a lancé l’EquiPass à 57 $ par mois, soit 50 % de moins que le laissez-passer mensuel ordinaire pour adulte. Depuis, plus de 2 300 résidents admissibles ont présenté des demandes d’EquiPass qui ont été approuvées.

    Nous demandons aujourd’hui à la Commission du transport en commun de travailler étroitement avec OC Transpo à la création d’une option « passage unique » équitable, qui concorde avec le budget de 2018, pour les résidents et les familles dont le revenu est égal ou inférieur au seuil de faible revenu défini par Statistique Canada.

    Après consultation des intervenants, et vu le succès initial de la mise en œuvre de l’EquiPass, nous estimons que l’offre d’une option « passage unique » est la prochaine étape logique de l’évolution de ce laissez-passer. Ces changements nous aideront à atteindre le but que nous nous sommes fixé d’élargir les notions d’inclusion et d’équité des tarifs pour les résidents admissibles d’Ottawa.

    Nous proposons que le nouveau tarif « passage unique » – qu’on appellera « EquiTarif »  ou « EquiFare » – soit financé par le processus budgétaire de 2018. Nous invitons la Commission du transport en commun à collaborer avec OC Transpo à la mise en place en 2018 d’un tarif « passage unique » équitable.

    Nous entendons continuer à montrer que nous pouvons et allons concilier les exigences d‘une ville qui se veut à la fois abordable et bienveillante.

    À cette fin, le conseiller Blais présentera mercredi à la Commission du transport en commun une motion demandant au personnel de poursuivre l’élaboration de ce programme et de formuler une recommandation à examiner dans le cadre du processus budgétaire de 2018.

    Salutations distinguées.

    Jim Watson                                                   Stephen Blais
    Le maire d’Ottawa                                        Le conseiller du quartier Cumberland

  • Protéger le droit des femmes de choisir

    La province présentera un projet de loi qui assure un accès sécuritaire aux centres de santé pour femmes

    L’Ontario prend des mesures en vue de protéger les femmes qui souhaitent obtenir des soins de santé génésique.

    La province a l’intention de présenter, à l’automne 2017, un projet de loi qui, s’il est adopté, créera « des zones d’accès sécuritaire » dans certains centres de soins de santé qui offrent des services de santé génésique aux femmes. Dans ces zones, la sécurité et la vie privée des femmes, des visiteurs et des travailleurs des soins de santé seront protégées.

    Au cours des prochains mois, l’Ontario mènera des consultations auprès du secteur des soins de santé, du secteur de la justice et de groupes de défense des intérêts au sujet du contenu de la nouvelle loi.

    Faits en bref

    • La Colombie-Britannique et Terre-Neuve et Labrador ont déjà adopté une loi qui limite les protestations dirigées contre les centres de soins de santé pour femmes afin de protéger la sécurité des patientes et du personnel.
    • En Ontario, plusieurs injonctions judiciaires ont été délivrées en vue de protéger la sécurité et la vie privée des femmes et des professionnels des soins de santé en limitant les démonstrations à certains endroits bien précis de la province et autour de ces endroits.
    • L’avortement est financé en Ontario à titre de service assuré en vertu de la Loi sur l’assurance-santé.

    Ressources additionnelles

    Citations

    « Toutes les femmes de l’Ontario ont le droit de prendre des décisions au sujet de leurs soins de santé – et elles méritent de pouvoir le faire librement et sans crainte. C’est pourquoi notre gouvernement agit en vue de présenter un projet de loi qui assurera aux femmes et à leurs fournisseurs de soins de santé un accès sécuritaire et protégé à des centres de soins de santé pour femmes. »
    Yasir Naqvi
    procureur général

    « Depuis de nombreuses années, les gens qui cherchent des services de santé génésique dans des cliniques en Ontario font l’objet d’actes d’hostilité et d’agression d’une intensité croissante — ce qui leur cause un stress énorme dans une période de leur vie déjà difficile. J’attends avec impatience toute mesure gouvernementale qui faciliterait la vie de ces gens et de ceux qui se préoccupent d’eux. »
    Catherine Macnab
    directrice exécutive, Planning des naissances d’Ottawa

  • Le Très révérend père Ghattas Hajal reçoit le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire

    Ottawa – Le maire Jim Watson, le conseiller du quartier Rivière Riley Brockington et le conseiller du quartier Gloucester-Nepean-Sud Michael Qaqish ont remis aujourd’hui le Prix de bâtisseur de la Ville au Très révérend père Ghattas Hajal, doyen et pasteur de la cathédrale chrétienne orthodoxe antiochienne St-Elias. Membre du clergé depuis plus de 40 ans, le père Ghattas mérite pleinement cet honneur, lui qui enrichit la vie de la cathédrale et de ses fidèles grâce à son expérience et à son autorité pastorale.

    Né au Liban, le père Ghattas a été ordonné prêtre le 27 mai 1977, jour de la grande fête de la Pentecôte.   En 1990, sa famille et lui ont émigré au Canada. À Montréal, il a fondé l’église St. Mary, dont il fut le premier prêtre responsable. Puis, en 1992, il a accepté le pastorat de la cathédrale chrétienne orthodoxe antiochienne St-Elias à Ottawa. Sous sa gouverne, le nombre de fidèles a connu une hausse impressionnante, grimpant à 1 800, la construction de la nouvelle église a été achevée et l’hypothèque, payée. Le père Ghattas occupe par ailleurs d’autres postes de direction au sein de l’Église orthodoxe. Il est dirigeant du doyenné et conseiller spirituel de l’Ordre de Saint Ignace d’Antioche pour le diocèse d’Ottawa, l’est du Canada et le nord-ouest de l’État de New York; président de l’Eastern Orthodox Clergy Association of Ottawa; aumônier de l’association chrétienne orthodoxe de l’Université Carleton; et membre du comité directeur interconfessionnel d’Ottawa.

    Le père Ghattas est une figure très active reconnue pour son franc-parler; la passion qu’il manifeste pour sa foi orthodoxe et son héritage libanais sert de phare non seulement à ses paroissiens, mais aussi à toute la communauté libanaise d’Ottawa. Sous son égide, le Festival libanais d’Ottawa, qui a lieu en juillet et que préside George Hanna, a permis à des milliers de participants de connaître un peu mieux la culture libanaise et la cathédrale. Le père Ghattas a toujours été féru de danse, si bien qu’à la cérémonie d’ouverture du Festival, il met un point d’honneur à afficher son patriotisme en dansant, le drapeau de son pays à la main. Quiconque a croisé son chemin – au sein de la communauté libanaise ou ailleurs – vous dira tout le bien qu’il a tiré de la rencontre.

  • Accorder aux municipalités une voix plus forte au plan de l’aménagement du territoire

    L’Ontario réforme le système d’appel des décisions en matière d’aménagement du territoire

    L’Ontario prend des mesures pour réformer le système d’appel de la province en matière d’aménagement du territoire afin d’accorder aux collectivités une voix plus forte et de veiller à ce que la population ait accès à des audiences plus rapides, équitables et abordables.

    Au cours des prochaines semaines, un projet de loi sera déposé en vue de la création du Tribunal d’appel de l’aménagement local. Si ce projet est adopté, ce tribunal remplacera la Commission des affaires municipales de l’Ontario. Le nouveau tribunal aura pour mandat d’accorder un plus grand poids aux décisions des collectivités locales, tout en s’assurant que l’aménagement et la croissance sont bénéfiques pour l’Ontario, dont Ottawa, et son avenir. Pour ce faire, les audiences « de novo » de la majorité des appels des décisions en matière d’aménagement du territoire, qui sont longues et coûteuses, seront éliminées. Le terme « de novo » a été utilisé pour décrire la façon dont la Commission des affaires municipales de l’Ontario traite les appels des décisions municipales en matière d’aménagement du territoire, en examinant le même problème que celui qui a été exposé devant la municipalité, comme si aucune décision préalable n’avait été prise.

    L’Ontario rendra aussi les appels des décisions d’aménagement du territoire plus accessibles au public grâce à la création du Centre d’assistance pour les appels en matière d’aménagement, un nouvel organisme qui offrira des renseignements et un soutien gratuits et qui pourra représenter devant le tribunal les citoyens qui souhaitent participer au processus d’appel.

    Le nouveau projet de loi inclura des mesures supplémentaires visant à renouveler le système d’appel des décisions d’aménagement du territoire de l’Ontario, notamment :

    • Exempter tout un éventail de décisions majeures en matière d’aménagement du territoire du processus d’appel, y compris les nouveaux plans officiels, les principales mises à jour des plans officiels et les plans détaillés afin de soutenir la croissance dans les principales zones protégées de grande station de transport en commun.
    • Créer une conférence de gestion des cas obligatoire pour les audiences complexes afin d’encourager les règlements précoces qui permettraient de réduire le délai et le coût des appels et de créer un système moins conflictuel.

    Les changements proposés sont le fruit de consultations publiques exhaustives, qui ont débuté par la publication d’un document de consultation, en octobre 2016. Le gouvernement a reçu plus de 1 100 mémoires par écrit et organisé 12 réunions publiques dans toute la province, auxquelles plus de 700 personnes ont assisté.

    Améliorer le système d’aménagement du territoire fait partie de notre plan visant à créer des emplois, à stimuler notre économie et à améliorer la vie quotidienne de notre population.

    CITATIONS

    « Nous voulons nous assurer que le système d’aménagement du territoire fonctionne bien pour tout le monde. Nos propositions habiliteront les collectivités et les municipalités et leur permettront de mieux choisir le mode d’aménagement futur de leurs quartiers. »
    — Bill Mauro, ministre des Affaires municipales

    « L’aménagement du territoire influe directement sur les familles ontariennes et leurs collectivités. Par conséquent, il est important que les résidents se sentent habilités et soutenus dans le processus de prise de décision. Nous voulons veiller à ce que la voix des Ontariennes et des Ontariens soit entendue par tous les ordres de gouvernement et c’est la raison pour laquelle nous introduirons bientôt des réformes qui accorderont la priorité à la population et aux collectivités. »
    — Yasir Naqvi, procureur général de l’Ontario

    « L’aménagement du territoire constitue un outil important pour la croissance viable de notre ville à long terme. Nous sommes heureux de voir la Province de l’Ontario prendre des mesures afin que le système d’appels des décisions relatives à l’aménagement du territoire soit plus efficace et favorable aux résidents. Nous avons hâte d’examiner la loi proposée visant à assurer que les résultats des audiences à Ottawa sont équilibrés et livrés en temps opportun. »
    — Maire Jim Watson, Ville d’Ottawa

     

    FAITS EN BREF

    • Le Tribunal d’appel de l’aménagement local sera un tribunal indépendant qui prend des décisions indépendamment du gouvernement. Si le projet de loi est adopté, il remplacera la Commission des affaires municipales de l’Ontario qui a vu le jour en 1906 et qui s’appelait la Commission ontarienne des affaires municipales et du réseau ferroviaire.
    • En 2015-2016 (la dernière année pour laquelle il existe des données), 1 460 causes ont été adressées à la Commission des affaires municipales de l’Ontario, dans toute la province.

    RESSOURCES SUPPLÉMENTAIRES

     

     

    Ministère des Affaires municipales
    ontario.ca/nouvelles-municipal
    Mark Cripps, Bureau du ministre, 416 585-6842
    Conrad Spezowka, Direction des communications, 416 585-7066
    Ministère du Procureur général
    ontario.ca/nouvelles-procureur-général
    Clare Graham, Bureau du ministre, 416 326-7071
    Emilie Smith, Direction des communications, 416 326-2210
  • Ma lettre faisant appel à la révision des politiques de la Ville d’Ottawa qui portent sur les proclamations et sur le lever des drapeaux

    Rick O’Connor, CMO
    Greffier municipal et avocat général
    Bureau du greffier municipal et de l’avocat général
    Ville d’Ottawa

     

    Monsieur O’Connor,

    Je vous demanderais d’entreprendre une révision immédiate des politiques de la Ville d’Ottawa qui portent sur les proclamations et sur le lever des drapeaux.

    Je vous demanderais de bien vouloir me faire part de vos recommandations dans le prochain mois.

    Jim Watson
    Maire
    Ville d’Ottawa

     

Page 1 sur 2312345...1020...Dernière page »