Ecology Ottawa: Discours du maire Watson

L’ALLOCUTION PRONONCÉE FAIT FOI

***

Je vous remercie de l’occasion qui m’est offerte de m’adresser à vous ce soir. 

Je suis très heureux d’être ici pour parler directement aux gens qui donnent si généreusement de leur temps pour faire d’Ottawa une ville plus propre, plus verte et où il fait bon vivre.

Au cours des prochaines semaines, nous continuerons de recevoir les commentaires du public sur le budget. Par ailleurs, le Conseil en débattra le 30 novembre prochain.

Le mémoire prébudgétaire soumis par Écologie Ottawa était bien réfléchi et complet. Je vous en remercie.

J’espère que vous conviendrez avec moi que ce budget contient des mesures concrètes pour répondre à bon nombre de vos priorités et assurer un avenir véritablement viable pour Ottawa. 

Nous ne pourrons pas accomplir tout ce que nous souhaitons faire dans un seul budget, mais nous continuerons d’apporter des améliorations viables sur les plans environnemental et financier.

Je veux prendre du temps ce soir pour décrire quelques-unes des mesures immédiates prises par l’Hôtel de Ville pour devenir plus écologiques et nous positionner pour l’avenir.

Une bonne ville s’assure d’offrir à sa population diverses options de mobilité active afin que les gens puissent se rendre rapidement et en sécurité où ils ont besoin d’aller et au moment où ils doivent s’y rendre.

Comme nous le savons tous et toutes, les émissions liées au transport sont celles qui font le plus augmenter les émissions de gaz à effet de serre à Ottawa.

On s’y attaque par un aménagement mieux pensé en vertu duquel l’infrastructure pour les déplacements à vélo et à pied est intégrée dès le départ dans les nouveaux quartiers.

On s’y attaque en disant non à l’étalement urbain sauvage.

On s’y attaque en fournissant des services de transport en commun pratiques, abordables et confortables.

Personne ne veut d’un quartier où il faut brûler un litre d’essence pour se procurer un litre de lait au dépanneur.

Les transports en commun publics sont indispensables pour assurer la santé environnementale de toutes les grandes villes.

Ils sont notre réseau de circulation et on ne peut pas tolérer d’interruptions trop longtemps.

C’est pour cette raison que nous avons mis beaucoup d’efforts cette année pour ne pas avoir à vivre une autre pénible grève en hiver et que nous avons signé avec le syndicat une convention collective juste.

Les fonds publics consentis au transport en commun doivent être utilisés judicieusement.

C’est pourquoi nous avons reconfiguré notre réseau l’an dernier afin d’éliminer les circuits inutiles.

Un bon réseau de transport en commun est structuré de manière à être de plus en plus efficace.

Et c’est nécessaire parce que nous voulons que le nombre d’usagers augmente.

Et croissance, il y a.

Je suis heureux de vous dire que le nombre d’usagers du transport en commun à Ottawa a grimpé de 6 pour cent cette année par rapport à l’an dernier.

Les chiffres compilés en septembre 2012 sont 5,6 pour cent plus élevés qu’ils l’étaient en septembre 2011.

C’est une bonne nouvelle et nous voulons poursuivre sur cette voie.

Le Budget 2012 prévoit d’augmenter le financement d’OC Transpo de 5,5 millions de dollars.

3,2 millions de cette hausse seront affectés au service pour répondre à l’achalandage accru et 2,3 millions serviront à augmenter la capacité de certains circuits comme le 87, le 94, le 95 et le 96.

Pour ces circuits achalandés, s’ajouteront des trajets et des autobus à capacité élevée.

Au cours de la prochaine année, nous ajouterons quelque 66 000 heures de service pour satisfaire à la demande accrue.

Ces services améliorés seront offerts dès le 1er janvier 2012.

Et nos nouveaux autobus à deux étages arriveront un peu plus tard en 2012 et permettront d’augmenter notre parc d’autobus à capacité élevée.

Les travaux seront également amorcés pour doubler en 2014, soit près de dix ans avant l’échéancier prévu, la fréquence et la capacité de l’O-Train au fur et à mesure que les nouveaux trains achetés pour desservir le parcours nord-sud entreront en service. 

Le Conseil municipal a aussi pris des mesures en 2011 pour remettre le train léger sur ses rails.

Ce projet est au cœur de notre plan pour accélérer le développement du transport en commun à Ottawa.

Le train léger sur rail éliminera le goulot d’étranglement du transport en commun au centre-ville.

Les longues files d’autobus pare-chocs à pare-chocs qui encombrent le centre-ville ont atteint leur limite.

En réalité, ajouter d’autres autobus n’augmente pas la capacité, cela ne fait que ralentir tout le monde.

Ainsi, nous investissons quelque 2,1 milliards de dollars pour régler le problème des embouteillages dans un nouveau système moderne de train léger sur rail à capacité élevée qui sera complètement à l’abri des bouchons de circulation.

Pendant que nous préparons la construction de notre système de train léger, nous devons nous assurer que l’infrastructure de transport existante est à niveau et capable de répondre aux pressions qu’elle subira durant les travaux.

Il faut s’occuper des routes que nous avons avant de prendre de l’expansion.

Entretenons bien nos infrastructures dès maintenant afin de pouvoir gérer avec prudence l’argent du contribuable et la croissance.

C’est l’une des principales raisons pour lesquelles le Budget 2012 lance l’initiative Ottawa, on se déplace.

L’initiative Ottawa, on se déplace permettra d’accélérer la réalisation des projets prévus d’infrastructure de transport, dont bon nombre d’entre eux devait se faire dans cinq ans seulement.

Nous réparons et nous améliorons.

Et la réfection des routes nous donne une bonne occasion d’améliorer les voies cyclables et les sentiers piétonniers de notre ville.

En vertu de l’initiative Ottawa, on se déplace, en bâtissant sur les mesures prises en ce sens dans le budget de l’an passé et en misant sur notre programme de rechargement, nous construirons plus de 70 km de nouvelles voies cyclables et d’accotements asphaltés et nous financerons l’amélioration et la réparation de 20 km de trottoirs existants.

Construire des voies cyclables indépendantes les unes des autres ne sert à rien.

Elles doivent faire partie d’un réseau pour qu’on puisse se rendre où on veut aller en toute confiance.

L’initiative Ottawa, on se déplace fera en sorte que le réseau soit bâti et que ça se fasse rapidement.

Nous travaillerons fort pour combler les lacunes de notre réseau cyclable et améliorer les liens et la sécurité pour que vous puissiez vous rendre à vélo là où vous désirez aller.

La construction des pistes hors route près du Musée de l’aviation, traversant le parc Hampton, le long du couloir de l’O-Train depuis Carling jusqu’à la rivière des Outaouais et le prolongement du sentier du ruisseau Sawmill depuis Walkley jusqu’à Brookfield seront tous deux terminés d’ici la fin de ce mandat du Conseil.

Au cours des trois prochaines années, nous allons créer une voie cyclable de 12 km en direction est-ouest pour assurer des déplacements plus sécuritaires et plus confortables.

Le travail de conception en vue de la construction d’une passerelle pour piétons sur le canal Rideau à la hauteur de Donald et Somerset s’amorcera aussi cette année.

En tout, le Budget 2012 prévoit 12,1 millions de dollars supplémentaires sur trois ans pour l’infrastructure cyclable.

Ce financement s’ajoute aux 8 millions de dollars sur quatre ans prévus dans le Budget 2011 et il ne comprend pas les travaux estimés à 6 millions de dollars pour la création de nouvelles voies cyclables et pour l’asphaltage d’accotements dans le cadre du programme de renouvellement des infrastructures d’Ottawa, on se déplace.

Au total, au cours de ce mandat du Conseil, la Ville investira plus qu’elle ne l’a jamais fait auparavant pour bâtir une ville cyclable, soit 26 millions de dollars – un record inégalé.

Nous vous avons entendu haut et fort : Ottawa a besoin d’options de transport accessibles, abordables et durables pour encourager la population à choisir des modes de déplacement écologiques.

Et je crois que notre plan, Ottawa, on se déplace, est une étape importante dans cette direction.

Développement durable à Ottawa

Mais une collectivité verte, ça ne se manifeste pas uniquement dans son infrastructure de transport.

C’est pourquoi, cette année encore, la Ville collabore et va de l’avant en adoptant des technologies vertes pour ses installations et son parc de véhicules.

Par exemple, nous investissons dans nos patinoires pour remplacer les anciens systèmes de refroidissement par une technologie de réfrigération plus éconergétique.

En vertu de notre plan vert pour le parc de véhicules municipaux, nous achetons de la machinerie électrique pour refaire la glace. De cette façon, nous allons nous débarrasser des gaz d’échappement des moteurs et améliorer la qualité de l’air respiré par les parents et les enfants qui s’amusent sur nos patinoires.

Le Budget 2012 accorde 3 millions de dollars au cours de la prochaine année à la modernisation de nos immeubles pour les rendre plus verts et il affecte 500 000 dollars par année à l’élargissement de notre plan vert pour le parc de véhicules municipaux. 

À ce jour, nos initiatives d’énergie intelligente ont permis d’économiser 800 000 $ par année grâce à la modernisation de nos installations municipales. Nous avons mis à niveau l’éclairage, installé des contrôles pour le chauffage et des systèmes de ventilation et de climatisation de l’air, réduit notre consommation d’eau et opté pour le gaz naturel en remplacement de l’électricité, de mazout et du gaz propane.

Le Budget 2012 accorde 750 000 $ en dépenses d’immobilisations et 150 000 $ en frais de fonctionnement pour mettre en œuvre des projets qui font d’Ottawa une ville plus verte.

Dans le cadre de ces efforts, pour aider à construire une ville plus verte et plus écologique :

  • 100 000 $ seront affectés au réaménagement de trois espaces publics pour illustrer une conception et des pratiques écologiques : un espace en milieu urbain, un espace en banlieue et un autre en milieu rural;
  • Un projet pilote de réduction des déchets sera mis en œuvre en collaboration avec la CCN pour donner l’accès à nos programmes de collecte de matières organiques lors d’activités d’envergure, comme le Bal de neige et la fête du Canada.
  • Le Programme de subventions aux projets communautaires liés à l’environnement sera étendu pour renforcer les capacités de la collectivité à mettre en œuvre des initiatives d’envergure restreinte.
  • La Ville travaillera avec des partenaires pour jeter les bases d’une fiducie foncière qui utilisera des servitudes de conservation et aura recours à des campagnes de financement pour acquérir des terres écosensibles.
  • La Ville créera un programme de toits verts en s’appuyant sur des projets d’éducation et sur l’adoption éventuelle d’un règlement sur les toits verts s’appliquant aux grands édifices institutionnels, commerciaux et industriels de faible hauteur.
  • La Ville mettra à l’essai des mesures de conservation d’eau à la pataugeoire Britannia.
  • 20 000 $ seront investis pour la mise en œuvre de mesures de conservation d’eau aux jeux d’eau municipaux approvisionnés par des puits dans les secteurs ruraux afin de pouvoir multiplier ce genre d’installations récréatives dans ces secteurs. 
  • La Ville organisera à l’intention des promoteurs un concours de conception écologique pour l’aménagement d’un terrain désigné. Le gagnant sera chargé d’en faire la construction.

Le Budget 2012 comporte des indicateurs importants en ce qui concerne les immeubles verts. 

Cette année, nous allons créer un puissant incitatif pour encourager les constructions plus éconergétiques et écologiques, c'est-à-dire une « voie verte express».

Pour ceux qui aspirent à plus…

  • Qui maximisent l’efficacité énergétique
  • Qui placent la barre plus haute en matière de conservation d’eau
  • Qui incorporent des matériaux réutilisés
  • Qui réduisent au minimum les déchets de construction et de démolition
  • Qui travaillent à réduire la pression sur nos routes en s’installant près du transport en commun

… la procédure de délivrance des permis sera plus directe et accélérée.

Nous allons examiner et préapprouver les nouvelles techniques Better Build auxquelles nous voulons donner la priorité, et nous allons les soutenir.

Nous allons établir une norme stricte pour les logements, les immeubles et les projets de rénovation qui veulent être admissibles à la voie verte express.

Pour les constructeurs et les propriétaires de maison qui ont recours à des techniques Better Build, comme les chauffe-eau à énergie solaire, les systèmes photovoltaïques, les systèmes de réutilisation des eaux pluviales et des eaux grises, les obstacles qu’ils ont connus dans le passé disparaîtront et ils auront plutôt accès à une voie verte express.

Nous allons aussi augmenter le Fonds pour l’acquisition de terres écosensibles créé l’an passé afin de nous assurer d’avoir les ressources nécessaires pour acheter et protéger des parcelles de terrain importantes.

Ce fonds compte déjà 4,4 millions de dollars et nous y ajouterons environ 1,4 million de dollars cette année.

Nous allons continuer à travailler pour réduire la quantité de déchets résidentiels et commerciaux générés à Ottawa.

Comme vous le savez, les déchets sont une importante source de gaz à effet de serre.

Tout enfouissement produit du méthane, un puissant gaz responsable du réchauffement de la planète.

Les camions qui transportent sur de longues distances la majorité des déchets commerciaux générés dans Ottawa vers les États-Unis produisent également des émissions.

Sous la gouverne de Maria McRae, nous avons fait des progrès pour accroître le détournement de nos déchets et diminuer notre recours à l’enfouissement.

Nous augmentons la portée de nos efforts pour réacheminer les matériaux et optimiser la réutilisation, le recyclage et la récupération des déchets.

L’an prochain, grâce à la collecte hebdomadaire et toute l’année des bacs verts, nous allons économiser de l’argent et augmenter nos taux de réacheminement. 

Pour nous assurer qu’ici même à la Ville nous surveillons notre propre rendement et faisons même plus pour donner l’exemple, le Budget 2012 prévoit 25 000 $ pour détourner encore plus de déchets de nos installations municipales, y compris élargir l’accès au programme des bacs verts.

Aussi, nous allons de l’avant avec la prochaine phase du Plan d’action pour la rivière des Outaouais.

Ce travail se fera en concomitance avec l’initiative Ottawa, on se déplace.

Nous sollicitons actuellement du financement de nos partenaires fédéral et provincial afin d’achever les travaux qui régleront une fois pour toutes les problèmes de débordement des égouts combinés.

Je sais qu’une des choses que les gens ont remarquée, c’est le manque d’arbres en banlieue. 

Cela vient de la décision de l’ancien Conseil de ne plus planter d’arbres dans les nouveaux sous-lotissements. 

Ce n’est pas une solution que d’arrêter de planter des arbres le long des rues résidentielles de vastes segments de notre ville.

Cette année, nous sommes résolus à trouver une solution pour ces vastes zones où l’argile à Leda domine et où on ne plante pas d’arbres.

Nous allons faire preuve d’ingéniosité et de bon sens pour nous redonner des rues bordées d’arbres dans nos banlieues.

En terminant, je veux vous parler tout spécialement de notre volonté de tirer profit du programme ontarien de tarifs de rachat garantis, un programme axé sur l’avenir.

Comme certains d’entre vous le savent, nous avons eu du mal ici à Ottawa à tirer tous les avantages de ce programme, mais la situation est sur le point de changer.

Jusqu’à présent, une contrainte aux installations d’Hydro One à Hawthorne a rendu impossible de raccorder de nouvelles sources importantes de production d’énergie verte au réseau ici à Ottawa. 

Il a cependant été possible de raccorder certaines sources moins importantes.

Mais aucune source importante n’a pu être approuvée parce que l’équipement d’une des stations de transmission d’Hydro One ne pouvait la recevoir. 

Au début de l’année, j’ai écrit à Laura Formusa, présidente et directrice générale d’Hydro One, pour lui demander de s’assurer personnellement du règlement de ce problème.

Il s’agit d’une mise à niveau majeure du réseau. Il va de soi que ça ne peut pas se faire du jour au lendemain, mais je suis heureux de vous annoncer qu’on m’a assuré que cette contrainte sera levée et que le problème de l’installation d’Hawthorne est sur la liste des travaux de l’an prochain.

Les propriétaires de maison peuvent entreprendre des démarches maintenant. En 2013, le champ devrait être ouvert pour qu’on puisse avancer sur des projets d’énergie verte de plus grande envergure.

Je vais m’adresser au gouvernement provincial pour qu’il nous alloue plus de temps compte tenu des contraintes auxquelles Ottawa a été assujettie, des contraintes attribuables à l’infrastructure d’Hydro One.

L’avenir du programme de tarifs de rachat garantis étant plus clair et l’élection provinciale étant chose du passé, j’ai confiance qu’on pourra commencer à faire bouger les choses à Ottawa.

Le collège Algonquin vient d’annoncer un projet d’expansion majeur à Ottawa, un projet axé sur le renforcement des compétences en matière de technologies vertes et de techniques de construction.

Si nous avons la volonté de mettre beaucoup de pression au cours des prochaines années, nous pourrons changer les choses en profondeur.

Travailler ensemble pour bâtir une meilleure ville

Encore une fois je vous remercie de m’avoir donné l’occasion de vous présenter une vue d’ensemble des principales mesures environnementales et de développement durable mises en œuvre à la Ville.

Je suis également reconnaissant pour la participation soutenue de votre organisme au processus prébudgétaire. Des bénévoles dévoués tels que vous êtes sont une partie vitale et indispensable pour bâtir une collectivité qui reflète les priorités et les valeurs de sa population.

Je suis fier de nos réalisations dans le domaine du développement durable :

  • Investissements comme jamais dans le cyclisme
  • 1re voie cyclable séparée au centre-ville
  • Création d’un fonds de conservation pour l’acquisition de terres écosensibles
  • Panneaux solaires sur les immeubles municipaux, dont l’Hôtel de Ville
  • Possibilités de recyclage accrues
  • Comité sur l’environnement indépendant

Et tout cela en seulement dix mois de mandat.

C’est avec plaisir que je continuerai de travailler avec vous pour faire d’Ottawa une ville plus verte, plus viable et où il fait bon vivre.