110 Laurier Ave. West Ottawa, ON K1P 1J1
(613) 580-2496
Jim.Watson@Ottawa.ca

Le Conseil approuve le budget de 2019 et l’Étape 2 du train léger sur rail

Le Conseil approuve le budget de 2019 et l’Étape 2 du train léger sur rail

Ottawa Aujourd’hui, le Conseil a approuvé le budget pour 2019 et l’Étape 2 du train léger sur rail, ce qui permet de commencer la construction du prolongement du réseau de l’O-Train cette année.

Le budget de 2019 approuvé prévoit des investissements pour construire des logements plus abordables, combler le déficit d’infrastructure d’Ottawa, étendre le réseau public de transport en commun et renforcer la sécurité dans les collectivités d’Ottawa.

« Cette année, le Conseil a approuvé un plan financier prudent et abordable, qui va investir pour combler le déficit d’infrastructure de la Ville plus tôt que prévu, a déclaré le maire Jim Watson. L’approbation de l’Étape 2 de l’O-Train est un important pas en avant pour Ottawa alors que nous nous approchons du seuil du million d’habitants. Grâce à l’Étape 2, les générations futures seront servies par un réseau de transport en commun de calibre mondial. »

« Le budget de 2019 établit un équilibre entre l’offre au public de services de première ligne de qualité – une augmentation notamment du personnel paramédical et de soins de longue durée – et notre engagement à rénover et à entretenir l’infrastructure de la Ville, a déclaré le directeur municipal Steve Kanellakos. En définitive, notre but est de contribuer à la construction d’une ville dotée de meilleures routes et de meilleurs trottoirs, d’un réseau de transport en commun élargi, de logements plus abordables et de communautés plus sûres. »

Le budget réserve 15 millions de dollars pour construire des logements plus abordables pour les résidents, notamment environ 125 nouvelles unités d’habitation abordables qui seront approuvées cette année. Advenant que d’autres ordres de gouvernement consentent une somme équivalente à cet investissement municipal, on pourrait approuver le double des unités, soit jusqu’à 250. Bon nombre de ces unités seront construites à proximité des stations de transport en commun ou de train léger.  La Ville fournit actuellement 111 millions de dollars pour le logement et l’itinérance, comme le logement social, les subventions au logement, les services de soutien et les initiatives de lutte contre l’itinérance.

L’augmentation approuvée de la taxe foncière à trois pour cent permettra à la Ville de dépenser une somme supplémentaire de 9,8 millions sur les routes et autres infrastructures municipales, comme les trottoirs, les bâtiments et les ponts. L’augmentation de l’investissement de la Ville de huit pour cent, passant de 118,7 millions de dollars à 128,5 millions de dollars, comblera le déficit d’infrastructure au cours des cinq prochaines années, soit deux fois plus rapidement que prévu. Le budget prévoit 49 millions de dollars pour réasphalter et améliorer les routes, en hausse par rapport à une moyenne de 35,5 millions de dollars par année au cours du dernier mandat du Conseil.

Le budget de 2019 alloue 70,8 millions de dollars aux opérations hivernales, soit une augmentation de 2,4 millions de dollars.

Le budget comprend 5,1 millions de dollars pour appuyer les soins aux résidents et la qualité de vie dans les foyers de soins de longue durée de la Ville, y compris l’embauche de 46 employés supplémentaires.

Le budget prévoit 3,4 millions de dollars en 2019, et 5,1 millions de dollars chaque année par la suite pour l’ajout de circuits de transport en commun afin de répondre aux besoins émergents là où la demande de service est importante. Le budget de 2019 comprend un montant supplémentaire de 7,8 millions pour l’achat de nouveaux autobus afin d’étendre le service dans la ville, 22,4 millions de dollars pour la remise à neuf des autobus et 55,2 millions de dollars pour remplacer 79 vieux autobus. La Ville dépensera 4,2 millions de dollars pour accroître les mesures de régulation de la circulation dans les couloirs prioritaires de transport en commun. Le budget de 2019 comprend un service de transport en commun sans frais pour les aînés le dimanche, en plus du service sans frais actuellement offert le mercredi.

Des mesures pour améliorer la qualité de vie de quartier, comme un plan visant à reboiser les zones touchées par les tornades de 2018, sont incluses dans le budget. Pendant le présent mandat du Conseil, 1,49 million de dollars seront alloués annuellement à la plantation de 500 000 arbres et à la régénération du couvert forestier dans les collectivités rurales, suburbaines et urbaines d’Ottawa. Les Services forestiers commenceront la plantation dans les zones touchées par les tornades dès ce printemps et continueront au cours de l’automne et jusqu’en 2020.  

En fonction du budget, une augmentation de 25 pour cent du financement sera allouée aux projets de modération de la circulation dans la ville émanant des quartiers, une hausse de 40 000 à 50 000 dollars par quartier. Le budget appuie l’industrie de l’accueil par le biais d’une réduction de 50 pour cent des droits pour le permis de terrasse, une économie d’environ 3 200 dollars par année pour un restaurant moyen.

Le budget de fonctionnement financé par les taxes pour la Ville s’établit à 3,2 milliards de dollars, en hausse de 85 millions par rapport à 2018. Le budget limite à trois pour cent la hausse de la taxe foncière résidentielle. L’augmentation, y compris la taxe pour le transport en commun, correspond à 113 dollars de plus en taxe foncière pour le propriétaire d’une maison en zone urbaine de taille moyenne, soit moins de 10 dollars par mois.

Le budget financé par les redevances, qui soutient les infrastructures d’eau, d’eaux usées et d’eaux pluviales, prévoit une hausse des redevances pour l’eau de 4,8 pour cent dans les secteurs urbains, conformément au plan financier à long terme du Conseil pour ces services. Cela représente une hausse de 36 dollars par année pour un ménage de taille moyenne.

Des dépenses de 340 millions de dollars sont comprises dans le budget de 2019 pour les infrastructures, notamment les routes, les ponts, les bâtiments, les conduites principales d’eau, les égouts et le transport en commun. Le budget de 2019 affecte 12 millions de dollars pour les ponceaux dans les secteurs ruraux afin de faciliter le drainage et de prévenir les inondations.

Le Conseil a également approuvé l’Étape 2 du train léger sur rail, un projet transformateur qui prolongera l’O-Train de 44 kilomètres au sud, à l’est et à l’ouest et ajoutera 24 nouvelles stations. Les prolongements seront terminés en 2022, 2024 et 2025 respectivement.

L’Étape 2 prolongera la Ligne Trillium actuelle vers le sud depuis la station Greenboro jusqu’à Riverside-Sud, avec une liaison vers l’Aéroport international Macdonald-Cartier d’Ottawa. TransitNEXT est le promoteur privilégié pour concevoir, construire, financer et entretenir le prolongement de la Ligne Trillium, qui ajoutera 16 km de rails et huit stations dans le sud.

L’Étape 2 aussi prolongera la Ligne de la Confédération vers l’est jusqu’à la Place d’Orléans et au chemin Trim et vers l’ouest jusqu’à la promenade Moodie et la Station Algonquin. Connecteurs Est-Ouest est le promoteur privilégié pour concevoir, construire et financer le prolongement de la Ligne de la Confédération, qui ajoutera 12,5 kilomètres de rail et cinq stations dans l’est et 15 km de rail et 11 stations dans l’ouest.

L’Étape 2 est financée par le gouvernement du Canada, le gouvernement de l’Ontario et la Ville d’Ottawa. Le coût total du projet est de 4,6 milliards de dollars. Le Conseil a reçu un rapport sur les finances à long terme pour le transport en commun qui concluait que l’Étape 2 du projet est abordable pour la Ville.

Le Conseil a également approuvé deux projets ayant des répercussions sur le développement économique.

Il a approuvé le zonage pour l’aménagement d’un complexe créatif et d’un studio de tournage cinématographique et télévisuel sur les terres de la Ceinture de verdure appartenant à la Commission de la capitale nationale, au 1740, avenue Woodroffe.

Ce complexe, situé sur un terrain de 8,4 ha autrefois utilisé comme centre de recherche zootechnique par Agriculture et Agroalimentaire Canada, créera 500 emplois pendant la construction et environ 500 emplois à plein temps lorsque le complexe cinématographique sera en exploitation. Les bâtiments prévus pour le complexe cinématographique et télévisuel comprennent quatre studios d’enregistrement de 20 000 pieds carrés, des ateliers, des locaux de production et de formation ainsi que des locaux à bureaux pour des sociétés de production cinématographique, télévisuelle et d’animation.

Le Conseil a approuvé des modifications au Règlement de zonage et au Plan officiel en vue du réaménagement d’un îlot de 6,5 acres situé dans la Petite Italie. Les terrains visés sont la propriété du gouvernement du Canada. Cet îlot, bordé par les rues Rochester, Orangeville, Booth et Norman, situé immédiatement au sud du Queensway, accueille un certain nombre d’anciens bâtiments de laboratoire et de bureaux. Certains de ces bâtiments, connus sous le nom de complexe de la rue Booth et construits au début du XXe siècle, ont été désignés aux termes de la Partie IV de la Loi sur le patrimoine de l’Ontario. Les bâtiments du secteur sont vacants depuis de nombreuses années, et le sol est contaminé par les utilisations industrielles passées.

Le nouveau zonage permet d’aménager, sur le reste du terrain, de grands immeubles de hauteurs variables, d’un maximum de 25 étages. Le plan conceptuel comprend des espaces verts, y compris un nouveau parc municipal. Un garage de stationnement souterrain remplacera les parcs de stationnement actuels situés en surface.

Ce nouveau projet d’aménagement, qui combinera d’anciens et de nouveaux bâtiments dans un espace d’un million de pieds carrés regroupant résidences, bureaux et commerces, sera géré par la Société immobilière du Canada, qui a reçu de Ressources naturelles Canada la responsabilité du bien-fonds en 2015.