Le plan d’investissement pour le secteur du logement social et l’itinérance est en bonne voie d’atteindre ses objectifs dans divers projets

Ottawa – L’investissement de 14 millions de dollars par la Ville d’Ottawa pour le secteur du logement social et l’itinérance rapporte des dividendes grâce aux projets différents qui ont déjà dépassé les objectifs établis par le Conseil plus tôt cette année.

Comme on le précise dans un rapport d’étape semestriel présenté au Comité des services communautaires et de protection de la Ville qui est disponible en ligne dès aujourd’hui dans Ottawa.ca, d’ici la afin de l’année, plus de 950 ménages auront bénéficié du Plan d’investissement pour le secteur du logement social et l’itinérance.

«Nous obtenons des résultats concrets avec cet important engagement du Conseil à améliorer la qualité de vie des résidents et de familles d’Ottawa, a déclaré le maire Jim Watson. Ces investissements visant à améliorer l’accès au logement social et à réduire l’itinérance font partie des priorités stratégiques clés de la Ville visant à créer des collectivités saines et bienveillantes.»

Le rapport d’étape met l’accent sur l’engagement et l’effort de coopération considérable du personnel de la Ville et des partenaires communautaires afin de mettre sur pied un réseau de services mieux intégré et plus efficace dans cinq secteurs: programmes d’emploi pour les jeunes vulnérables; soutien aux personnes qui cherchent un logement et/ou effort pour stabiliser les conditions de logements actuelles; réparations de logements sociaux; capital d’immobilisations pour de nouveaux logements abordables et des logements avec services de soutien; suppléments au loyer et allocations au logement.

«Le rapport indique que l’investissement dans le logement et l’itinérance donne des résultats réels et a un impact direct sur la vie des résidents, a commenté le conseiller Mark Taylor, président du Comité des services communautaires et de protection. Dans une société qui soutient ses résidents et ses familles et leur fournit le logement dont ils ont besoin, les retombées sociales et économiques sont importantes et s’étendent à l’ensemble de la collectivité. »

Voici certaines des réalisations mentionnées dans le rapport :

• 137 ménages reçoivent maintenant un supplément de loyer et ont été retirés de la liste d’attente centralisée pour un logement social;

• 216 ménages à faible revenu ont obtenu de l’aide du Fonds d'aide d'urgence aux impayés d'énergie pour aider à acquitter les factures d’électricité;

• 42 femmes sans-abri ont intégré la maison Cornerstone Supportive Housing for Women;

• 80 personnes célibataires sans-abri ayant des besoins complexes ont été déplacées des refuges et des maisons de transition dans des habitations avec services de soutien dotées d’unités de logement indépendantes

• 51 jeunes vivant dans des logements sociaux ont obtenu un diplôme de L’avenir de la jeunesse —programme d’emploi, de développement du leadership et de mentorat postsecondaire.

Ottawa est une ville où le coût de la vie est élevé, où le nombre de logements sociaux est restreint et qui compte parmi ses résidents un nombre important de familles et de personnes vulnérables qui sont en chômage ou sous-employées. Le plan d’investissement pour le secteur du logement social et l’itinérance s’attaque aux

coûts sociaux et économiques considérables de l’itinérance. À Ottawa, il faut compter 22000dollars par année pour héberger et soutenir une personne qui était auparavant en itinérance. En revanche, si une personne demeure sans-abri, elle peut consommer jusqu’à quatre fois ce montant en services de santé, d’urgence et juridiques.