110 Laurier Ave. West Ottawa, ON K1P 1J1
(613) 580-2496
Jim.Watson@Ottawa.ca

Lettre du maire Watson à la Ministre Elliott concernant les services de consommation et de traitement de la Ville

Lettre du maire Watson à la Ministre Elliott concernant les services de consommation et de traitement de la Ville

Madame la Ministre,

La décision prise par votreministère de ne pas fournir les fonds d’exploitation pour les services de consommation et de traitement assurés par Santé publique Ottawa (SPO) au 179, rue Clarence est très préoccupante. Face à la crise de toxicomanie actuelle à Ottawa et dans l’ensemble de la province, nous croyons que c’est le moment d’accroître le soutien provincial à ces services et non de le réduire.

Depuis plus de 20 ans, SPO fait preuve de leadership et sert la communauté d’Ottawa en réduisant le risque de maladies infectieuses et le nombre de décès grâce à la prestation de services de réduction des méfaits et en favorisant la coordination entre les organismes. Par le biais d’un programme de distribution et de récupération des aiguilles au 179, rue Clarence, d’une fourgonnette mobile qui circule partout dans notre ville et d’un site de consommation et de traitement, SPO a été une pionnière dans la prestation de services visant à prévenir la transmission du VIH, de l’hépatite C et d’autres maladies associées et à aiguiller les gens vers des services sociaux et de santé. En bref, elle sauve des vies parmi les personnes qui consomment des drogues et protège la communauté.

Le site de services de consommation et de traitement au 179, rue Clarence est ouvert depuis septembre 2017. Depuis, ce site a reçu à lui seul 14 731 visites au cours desquelles des drogues ont été consommées, a servi 513 clients uniques, a supervisé 202 visites où un client avait besoin d’une surveillance accrue, a géré 132 surdoses sur le site même et dans les environs immédiats et a réduit de 121 le nombre de clients transportés à l’urgence d’un hôpital. En faisant la moyenne des coûts pour le transport ambulancier et les visites à l’urgence, les actions de l’équipe de SPO ont permis d’économiser 135 000 $, sans compter les interventions de la police et des pompiers, simplement en évitant d’avoir recours à ces services. Les économies sur toute une vie découlant de la prévention d’un seul cas d’infection à VIH sont également importantes, de l’ordre de 300 000 $ environ. Le service offre donc un bon rapport qualité-prix. De plus, la valeur qu’il y a à appuyer une personne pour l’aider à mettre fin à sa consommation problématique de drogues est inestimable.

En même temps, et conformément aux objectifs et aux politiques du gouvernement actuel, les employés de SPO au 179, rue Clarence ont effectué 70 aiguillages vers des services pour les toxicomanes, 91 aiguillages vers des services sociaux et 148 aiguillages vers des services de santé. Le site de consommation et de traitement de SPO permet d’offrir aux résidents d’Ottawa exactement le genre de programmes que votre gouvernement a envisagé, et SPO a continué à y ajouter des services plus complets, comme les services sociaux et la prestation d’un traitement par agoniste opioïde prescrit sur place.

La demande pour ces services complets augmente à mesure que le risque de décès dû à une surdose de fentanyl demeure bien réel chaque jour. En conséquence, en plus de l’exploitation d’un site de consommation et de traitement, SPO a appuyé d’autres organismes de santé afin qu’ils puissent ajouter des programmes et services visant à superviser la consommation par le biais des soins primaires et elle a géré les programmes d’opioïdes et les mesures de soutien social nécessaires pour sauver des vies et résoudre certaines des difficultés rencontrées par les personnes de notre communauté dont les besoins sont les plus pressants.

SPO joue également un rôle essentiel en prévenant la toxicomanie et en favorisant l’élargissement de l’approche de réduction des méfaits dans tous les organismes de traitement ainsi que les liens entre les organismes afin d’avoir accès à des options de traitement des problèmes de santé mentale et de toxicomanie mieux intégrées qui accordent la priorité aux besoins des clients. À titre d’exemple, SPO a récemment conclu un partenariat avec le Royal pour organiser un sommet sur les surdoses d’opioïdes, qui comprenait plus de 200 intervenants et personnes ayant une expérience vécue de ce problème, afin de prioriser les idées et les mesures à prendre pour élaborer une approche collective globale de la réduction du risque de surdose d’opioïdes à Ottawa.

Nous savons que le site du 179, rue Clarence est situé à seulement 293 mètres du site exploité par Ottawa Inner City Health (OICH) sur la rue Murray, mais c’est là la nature de la population vulnérable de notre ville. Il importe de tenir compte du fait que les clients de ces deux services ne sont pas interchangeables. Les clients qui sont desservis par le 179, rue Clarence y vont par choix, car beaucoup d’entre eux ont choisi de ne pas se prévaloir d’autres services à proximité, et vice versa. De plus, le site de SPO et celui de l’OICH fonctionnent au maximum de leur capacité depuis leur ouverture. Cela prouve, que non seulement il y a une demande pour ces services de consommation et de traitement, mais qu’ils sont nécessaires dans la ville d’Ottawa.

Par conséquent, nous vous demandons de bien vouloir revoir la demande de Santé publique Ottawa de continuer à exploiter le site du 179, rue Clarence, et d’infirmer la décision d’arrêter immédiatement le financement de ce service vital dans la ville d’Ottawa.

Nous vous prions de recevoir, Madame la Ministre, l’expression de nos sentiments les plus distingués.

Jim Watson                                           Conseiller Keith Egli                                     

Maire                                                    Président du Conseil de santé d’Ottawa                   Ville d’Ottawa Ville d’Ottawa