• Conclusion d’ententes à Bangaluru pour la mission commerciale d’Ottawa en Inde

    La délégation de la mission commerciale d’Ottawa en Inde était à Bangaluru, carrefour des technologies de l’information du pays, où elle s’est affairée aujourd’hui à aider les entreprises technologiques d’Ottawa à étendre leurs activités en Inde. La mission donnait également aux entreprises en démarrage indiennes une occasion de constater à quel point Ottawa constitue une porte d’entrée idéale pour percer le marché nord-américain.

    De nombreux chefs de file mondiaux – Intel, Microsoft, Bosch, Cisco – ont établi leur siège social en Inde à Bangaluru, et les industries privées bien développées de la ville sont comparables aux grandes industries du genre à Ottawa.

    Investir Ottawa, l’organisme local de développement économique, a annoncé la signature d’un protocole d’entente avec 10,000 Startups, une initiative de Nasscom en Inde, conclu dans le but d’évaluer et d’explorer conjointement les possibilités de marketing, de promotion et de croissance des programmes d’accélération.

    « Le fait de nous associer au projet 10,000 Startups de Nasscom permet à notre écosystème d’avoir accès aux meilleurs talents et aux plus grandes innovations de l’Inde en ce qui concerne les technologies de l’information et des télécommunications, a déclaré Bruce Lazenby, président et chef de la direction d’Investir Ottawa. Ce partenariat réunira les plus brillants esprits d’Ottawa et de Bangaluru pour alimenter la croissance et offrir aux entreprises d’Ottawa une occasion unique de mettre leurs talents en évidence dans l’un des principaux centres d’innovation de la planète. »

    Kivuto Solutions, une entreprise d’apprentissage en ligne d’Ottawa, a établi un partenariat de revente avec Edukinect India, partenaire de formation de Microsoft en enseignement technique, pour améliorer l’accès des organismes d’enseignement supérieur en Inde aux technologies de l’éducation. Les écoles du pays pourront ainsi utiliser Texidium de Kivuto, la plateforme de lecture de manuels scolaires numériques la plus complète au Canada, par l’intermédiaire d’Edukinect pour faciliter la gestion de leur matériel numérique de formation.

    « Ottawa est un pôle technologique et d’innovation au Canada, tout comme Bangaluru est un carrefour des technologies de l’information et de l’innovation en Inde, ce qui en fait pour nous l’endroit parfait où établir des partenariats dans le secteur technologique, a déclaré le maire Jim Watson. Les ententes conclues ne représentent que la pointe de l’iceberg : d’autres partenariats sont à venir dans le domaine des technologies de l’information. »

    Le maire Watson a également rencontré son homologue à Bangalore, de même que le ministre du Développement de Bangaluru, et la secrétaire principale des TI, Science et Technologie, tous deux du gouvernement du Karnataka. Ils ont discuté des défis en administration municipale, de l’importance du transport en commun, et d’occasions de collaboration en innovation et entreprenariat.

    Kivuto Solutions – Ottawa
    « Nous sommes enthousiastes à l’idée de travailler avec Edukinect à ce moment crucial où l’Inde se joint à la vague numérique, a affirmé Richard White, président de Kivuto. Edukinect est bien établie, jouit d’une excellente réputation et connaît le secteur de l’éducation en Inde sur le bout des doigts. L’entreprise est le partenaire parfait pour nous à long terme. »

    Edukinect – Inde
    « Les bons outils et une bonne formation permettent d’offrir un meilleur enseignement, a indiqué Phani Krishna, président-directeur général d’Edukinect. Kivuto partage notre engagement à l’égard de l’aide pratique directe. Nous sommes impatients d’aider plus d’écoles à passer au numérique en les accompagnant à chaque étape du processus. »

  • Nouveaux partenariats grâce à la mission commerciale d’Ottawa en Inde

    Le maire Jim Watson et les délégués ont annoncé une série de partenariats lors des deux journées de visites et de réunions tenues à New Delhi et Mumbai, dans le cadre de la mission commerciale d’Ottawa en Inde.

    Le maire Watson et certains membres de la délégation ont rencontré les trois maires de New Delhi hier et ont discuté des possibilités de coopération, particulièrement dans les domaines des « Villes intelligentes », la technologie, l’éducation et le tourisme.

    À Mumbai, épicentre financier du pays et cœur de l’industrie bollywoodienne, les représentants de qEW Films Inc, une maison de productions créative pour tous les supports commerciaux et de communication, avec une expertise multidisciplinaire et une couverture diverse des marchés au Canada, en Inde et aux États-Unis, ont signé un protocole d’entente avec Anmol Pictures afin de joindre les forces créatives des deux compagnies par rapport à une coproduction qui vise un tournage à Ottawa en 2017. Ce partenariat ouvre la voie à la promotion d’Ottawa comme destination de production cinématographique et télévisuelle en Inde, tout en offrant des occasions de perfectionnement professionnel aux équipes ottaviennes et la possibilité de travailler avec des artistes et des techniciens internationaux.

    Le maire Watson et la délégation ont également visité l’un des plus grands studios de production de films de Bollywood en Inde, Yash Raj Films, où le maire Watson a fait la promotion d’Ottawa comme un lieu idéal de tournage de films de Bollywood, en raison de ses faibles coûts et de ses paysages impressionnants.

    « La mission commerciale d’Ottawa en Inde nous ouvre des portes et nous donne accès aux décideurs et aux grands chefs d’entreprises, ce qui génère des investissements et des partenariats et suscite beaucoup d’intérêt pour les occasions d’affaires à Ottawa, a déclaré le maire Watson. Je suis impressionné par le sens aigu des affaires de nos homologues indiens, le degré d’interaction que nous avons avec eux ainsi que le travail consciencieux des représentants de la Ville et des délégués de la mission, qui ont véritablement su saisir cette occasion. »

    EION Inc., une entreprise de technologie sans fil d’Ottawa, et Adino Telecom Limited, une entreprise indienne, ont annoncé avoir établi un partenariat stratégique pour offrir des solutions sans fil en matière de gouvernance électronique aux villes intelligentes ainsi qu’aux collectivités rurales et isolées de l’Inde. Les deux entreprises introduiront en Inde une technologie sans fil de calibre mondial, encadrée par les pratiques exemplaires en la matière, et espèrent pouvoir créer plus de 500 emplois, pour une valeur de plus de 50 millions de dollars, pendant la durée de ce partenariat mutuellement avantageux.

    SKILLSdox, une entreprise d’éducation en ligne comptant 22 employés à Ottawa, a présenté son partenariat d’affaires avec School of Skill et Times of India. L’entente d’investissement média signée, évaluée à 30 millions de dollars, permettra de faire connaître School of Skill à des centaines de millions de personnes partout en Inde par l’intermédiaire de publicités dans les journaux, à la radio, à la télévision et sur support numérique.

    Clearford Water Systems Inc., entreprise ayant son siège à Ottawa qui fournit des systèmes unifiés de gestion et d’assainissement de l’eau, a annoncé qu’elle allait mettre en service sa première installation Clearford OneMD dans un village de l’État du Gujarat, en Inde. Ce système de démonstration d’une valeur approximative de 150 000 $, vise à saisir une partie d’une importante occasion d’affaires consistant à fournir des solutions d’hygiène et de gestion de l’eau dans l’Inde rurale.

    Investir Ottawa, l’organisme de développement économique de la Ville, a resserré ses liens avec Reliance GenNext, qui fait partie de Reliance Industries Ltd, un conglomérat Indien de plusieurs milliards de dollars, les parties s’étant entendues pour évaluer et explorer de façon commune les possibilités de marketing, de promotion et de croissance de leurs programmes d’accélération. Ce partenariat vise à aider les entreprises locales à étendre leurs activités en Inde et à offrir aux entreprises indiennes en démarrage une porte d’entrée dans le marché nord-américain.

    Les membres de la délégation ont ensuite fait un arrêt à Bangalore, carrefour des technologies de l’information, où ses industries privées bien en développées sont comparables aux grandes industries du genre à Ottawa. De nombreux chefs de file mondiaux – Intel, Microsoft, Bosch et Cisco – s’y sont installés.

     qEW Films Inc.
    « Saniya Ansari, productrice de qEw Films Inc., a le grand plaisir d’annoncer un partenariat avec Nina Bains et Michael Baker d’Anmol Pictures dans le cadre de la coproduction de The Betel Nut Warriors, un film du cinéaste de renom Shashanka Ghosh qui devrait être tourné à Ottawa en 2017. Le projet réunira les forces créatrices des industries cinématographiques de Bollywood et du Canada. » (Saniya Ansari, auteure et productrice)

    Anmol Pictures
    « Nous sommes heureux de participer à une coproduction Inde-Canada prévue pour 2017. Ce projet aidera à diversifier le paysage culturel du milieu de la production cinématographique d’Ottawa », a déclaré Navjot (Nina) Bains, productrice d’Anmol Pictures.

    EION Inc. (Ottawa)
    « EION est ravie du partenariat stratégique qui lui permettra de resserrer ses liens avec Adino pour offrir des solutions sans fil de calibre mondial en matière de réseaux sécurisés et de gouvernance électronique, a déclaré Kalai Kalaichelvan, président et chef de la direction, EION Inc. Les réseaux déjà établis d’Adino et ses activités sur le terrain créent une synergie naturelle pour EION, une occasion de mettre à profit sa propre expertise et d’introduire des solutions sans fil aussi utiles que novatrices, tant pour les villes intelligentes que pour les communautés rurales et isolées. »

    Adino Telecom Limited (Inde)
    « Adino et EION cultivent leur relation depuis 2004 avec ce partenariat stratégique qui les place à l’avant-garde pour ce qui est d’offrir une infrastructure technologique de calibre mondial dans les domaines du sans fil, des services basés sur les TI et des villes intelligentes et sûres. Faire équipe avec Adino, c’est rester à l’affut des nouveautés. »

    SKILLSDox (Inde)
    « Les services d’éducation figureront parmi les plus importantes exportations du Canada maintenant que SKILLSdox dispose du plus important marché, tout service pédagogique en ligne confondu. » a déclaré Brad Loiselle, président et chef de la direction, SKILLSDox.

    School of Skill (Inde)
    « Toute personne a le droit de recevoir une éducation de qualité, et nous offrons un accès incomparable aux meilleurs enseignants grâce à cette innovation canadienne. »

    Clearford Water Systems Inc. (Ottawa)
    « La mise en service de notre premier système en Inde marque une étape importante pour notre entreprise », a déclaré Kevin Loiselle, président-directeur général. « Nous croyons qu’un site opérationnel faisant la démonstration des avantages de notre technologie favorisera l’adoption sur une large échelle du système Clearford One en Inde, a-t-il ajouté. »

  • Mission commerciale d’Ottawa en Inde : déjà des signes de réussite

    La mission commerciale en Inde menée par le maire Jim Watson a connu un départ prometteur lundi avec l’annonce d’ententes entre des entreprises du Canada et de l’Inde dès la première journée à New Delhi. La délégation a pour mission de nouer des relations commerciales et d’attirer des investissements, un volet important de la Stratégie des partenariats pour l’innovation de la Ville.

    Un des points saillants de la journée a été une réunion avec le Ministre en Chef du Delhi, Arvind Kejriwal, pendant laquelle des sujets d’intérêt commun tel les « Smart Cities » ont été discutés. Le maire Watson a également informé le Chef sur la composition et objectifs de la mission commerciale.

    L’entreprise ottavienne d’apprentissage en ligne Kivuto Solutions a profité des séances de développement des affaires pour annoncer les détails de sa nouvelle collaboration avec l’Université Galgotias en Inde, qui leur permettra d’élargir l’accès aux manuels scolaires numériques en Inde grâce à la plateforme Texidium, déjà utilisée par de nombreux établissements d’enseignement au Canada.

    « Investir en Inde, c’est investir dans l’avenir de l’éducation. D’ici 2025, il y aura en Inde 120 millions de personnes prêtes à faire leur entrée à l’université, a déclaré Richard White, président de Kivuto. Nous sommes ravis de collaborer avec l’Université Galgotias pour façonner les salles de classe de demain. »

    « La plateforme Texidium répond bien à notre volonté d’offrir aux étudiants une formation de grande qualité en faisant appel à l’innovation, a indiqué Suneel Galgotia, chancelier de l’Université Galgotias. Nous sommes fiers d’utiliser des technologies révolutionnaires pour former des leaders transformationnels. »

    La Ville d’Ottawa a pour sa part annoncé un protocole d’entente avec l’Université Amity pour que celle-ci s’installe à Ottawa et explore la possibilité d’y ouvrir un campus en collaboration avec un établissement postsecondaire d’ici. Cet établissement privé réputé compte plus de 100 000 étudiants répartis dans différents campus et jouit de plus d’une centaine de relations avec des universités, des laboratoires et des centres de recherche de partout dans le monde. L’Université d’Ottawa signera elle aussi un protocole d’entente avec l’Université Amity au sujet d’un programme d’échange d’étudiants qui commencera en 2016.

    « Ces ententes nous aideront grandement à asseoir la réputation d’Ottawa sur la scène mondiale et à établir des relations entre nos entreprises et les vastes marchés et ressources financières de l’Inde, a affirmé le maire Watson. Ces annonces revêtent une importance capitale pour les entreprises et les organisations concernées : ces accords déterminants jettent les bases d’une relation durable et fructueuse. »

    L’entreprise indienne National Jewels a annoncé qu’elle collaborerait avec l’entreprise ottavienne InCa Synergies pour percer notre marché local avec sa marque canadienne ESENCIA JEWELRY. National Jewels investira donc à Ottawa en vue de positionner sa marque et d’embaucher du personnel de la région pour lancer ses activités à l’été 2016. La valeur estimée de l’investissement pourrait dépasser les 250 000 $.

    Une entente entre ASSOCHAM (Associated Chambers of Commerce of India) et Investir Ottawa a été signée afin d’organier des opportunités de développement de commerce entre l’Inde et Ottawa.

    Citation d’InCa Synergies (Ottawa)

    « Les fondateurs de National Jewels ont une approche très professionnelle et souhaitent connaître une croissance exponentielle au Canada. Nous sommes heureux de nous associer à eux », a déclaré Raj Narula, fondateur et directeur général d’InCa Syngergies.

    Citation de National Jewels (Inde)

    « InCa Synergies a une vision très claire de ce qu’est un partenariat d’affaires qui favorise une croissance économique pour nos deux pays. Nous sommes ravis de travailler avec cette entreprise et son fondateur d’expérience. »

  • Plus de choix de transport : La Ville d’Ottawa ouvre ses portes aux entreprises comme Uber et Lyft, tout en modernisant les règlements des taxis

    C’est mon plaisir de vous dire qu’Ottawa est devenue l’une des premières juridictions à adopter des règlements pour les exploitants de transport privé comme Uber et Lyft. Nous avons également coupé les frais ainsi que certaines restrictions pour l’industrie traditionnelle du taxi fin qu’elle puisse faire concurrence et innover.  Les nouveaux règlements prennent effet le 30 septembre.

    Si les exploitants de transport privé comme Uber et Lyft veulent exploiter à Ottawa, ils devront suivre certaines règles de bon sens :

    • souscrire des assurances commerciales;
    • vérifier le casier judiciaire des chauffeurs;
    • faire inspecter les véhicules;
    • facturer des frais de délivrance de permis de 0,11 $ par course (afin de couvrir les frais d’administration);
    • imposer des frais par course pour financer des services accessibles, tel Para Transpo (montant à négocier, qui remplacerait l’exigence d’offrir un ratio de 15 % de voitures accessibles pour les personnes en fauteuil roulant).

    Par ailleurs, les chauffeurs de taxi et les passagers nous disent que le statu quo ne fonctionne tout simplement pas. C’est pourquoi nous voulons lever plusieurs restrictions dans l’industrie du taxi pour lui permettre d’être concurrentielle et d’innover :

    1. Permettre aux exploitants de taxis d’offrir des rabais aux clients qui utilisent une application pour réserver leur trajet.
    2. Éliminer les frais de 1,50 $ qui s’appliquent aux paiements par carte de crédit ou de débit.
    3. Réduire de 40 % le coût du permis de chauffeur de taxi (de 170 à 96 $).
    4. Abolir les frais de permis pour les chauffeurs de taxi accessible (de 170 à 0 $).
    5. Permettre aux exploitants de taxis de mettre sur pied leur propre formation sur le service à la clientèle, plutôt que d’imposer aux chauffeurs de taxi le cours de formation de plusieurs semaines au Collège Algonquin au coût de 820 $.
    6. Éliminer les restrictions relatives à la taille de l’habitacle et de la valise.
    7. Augmenter l’âge maximal des véhicules de 8 à 10 ans.

    J’ai confiance qu’avec ces nouvelles règles, l’industrie traditionnelle du taxi pourra affronter la concurrence, particulièrement puisqu’elle conserve le droit exclusif de ramasser des passagers sur la rue, utiliser les stations réservées aux taxis et recevoir des paiements en argent comptant.

     

    Vous aurez peut être entendu certaines des préoccupations de l’industrie traditionnelle du taxi par rapport à la proposition originale. Leur commentaires ont mené à une multitude de changements apportés aux règles proposées afin de gérer les problèmes avec les exploitants de transport privé tel l’application, la conformité, les taxes et le report de la mise en œuvre de plusieurs mois.

    Le rôle de la Ville n’est pas d’éliminer la concurrence. Nous devrions plutôt établir des règles équitables pour toutes les catégories de transport et laisser les résidents faire leurs propres choix de façon éclairée. Ottawa doit être un lieu où des options de transport efficaces et concurrentielles s’offrent à tous.

  • Conseil d’administration de la Commission de la capitale nationale

    Le 11 avril 2016 fût un jour historique pour moi ainsi que pour le maire de Gatineau, M. Maxime Pedneaud-Jobin, car nous avons signé la déclaration de la Commission de la capitale nationale qui nous accueille au sein de leur Conseil d’administration à titre de membres d’office sans droit de vote. Je remercie également la ministre Mélanie Joly pour son accueil chaleureux. Ma première réunion du Conseil d’administration de la CCN sera le 28 avril, 2016.

  • Première mission commerciale d’Ottawa en Inde : un succès annoncé

    Le maire Jim Watson s’apprête à diriger une mission commerciale en Inde en vue d’attirer des investissements dans les entreprises ottaviennes et d’ouvrir de nouvelles perspectives en matière de formation, de recherche et de tourisme. Les 35 membres de la délégation sont des représentants d’entreprises technologiques, d’établissements académiques, d’associations de gens d’affaires et de tourisme ainsi que d’Investir Ottawa, l’organisme local de développement économique.

    Les membres de la délégation travailleront à attirer des investissements et à faire naître des occasions de formation et de recherche pour les établissements postsecondaires. Le maire Watson rencontrera les représentants du gouvernement et, de concert avec le président et chef des opérations de Tourisme Ottawa Michael Crockatt, promouvra le tourisme à Ottawa en vue du 150e anniversaire de la Confédération canadienne, en 2017. Le maire Watson prévoit que plusieurs partenariats et ententes seront conclus pendant la mission.

    Cette mission de cinq jours, qui se déroulera du 17 au 22 avril, offrira un tremplin aux entreprises technologiques d’Ottawa qui conçoivent et fabriquent des systèmes cellulaires, satellitaires et fixes sans fil, de même qu’à celles spécialisées dans le matériel informatique, les logiciels et l’optique.

    Les participants pourront explorer de nouvelles occasions d’affaires avec leurs homologues indiens dans le secteur des technologies et d’autres domaines. Font également partie de la délégation des entreprises d’Ottawa dans les domaines de la production de films, de la formation et des solutions d’apprentissage en ligne, de la gestion de l’eau, du développement immobilier et des services juridiques. Le maire Watson rencontrera également certains homologues et représentants gouvernementaux.

    « L’Inde est un marché avec lequel il est important de nouer des relations afin d’établir un lien de confiance et de démontrer le sérieux de notre démarche, a déclaré le maire Watson. Je me réjouis du savoir-faire technologique, des services et de l’expertise des firmes participantes, et j’ai confiance que notre mission aidera les entreprises d’ici à ouvrir des portes et à asseoir leur crédibilité beaucoup plus rapidement que si elles s’étaient aventurées seules dans cet énorme marché. »

    Plus de 1700 entreprises du savoir à Ottawa offrent des technologies et des services de pointe partout au monde. Ils emploient plus de 68, 000 personnes dans notre communauté, dont 35, 000 qui travaillent uniquement dans le secteur des télécommunications.

    Notre bassin de talents spécialisés dans le matériel informatique, les logiciels et l’optique pourra favoriser la conclusion de partenariats et la réalisation d’investissements avec le secteur technologique indien en plein essor.

    Des représentants de l’Université d’Ottawa, de l’Université Carleton, du Collège Algonquin, de la Zone d’amélioration commerciale du parc d’affaires de Kanata-Nord et de la Global Education Academy de l’Université Trinity Western seront également du voyage pour faire la promotion d’Ottawa en tant que centre du savoir et de l’innovation de premier plan au Canada.

    Les participants à la mission auront l’occasion de prendre part à de grands événements et réceptions où ils pourront réseauter avec des décideurs, des représentants du gouvernement et des leaders de l’industrie et du milieu académique indiens. Des rencontres interentreprises dans chaque ville visitée ont été organisées en collaboration avec les délégués commerciaux du Haut-commissariat du Canada en Inde.

  • Donna Gray reçoit le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire

    Le maire Jim Watson et la conseillère du quartier Somerset, Catherine McKenney, ont remis le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire à Donna Gray lors de la réunion du Conseil municipal d’aujourd’hui. Cette distinction souligne la contribution de Mme Gray aux efforts de développement de la conscience communautaire dans la communauté de Rochester Heights de la Société de logement communautaire d’Ottawa (SLCO).

    Résidente de Rochester Heights depuis sept ans, s’avère une intermédiaire essentielle pour ses concitoyens qui cherchent toutes sortes de biens et services, qu’il s’agisse de transport en commun, de mobilier, voire d’aliments abordables et frais. Leader communautaire, elle valorise l’amitié, le sentiment d’appartenance, la dignité et le respect.

    En 2010, elle a été un des moteurs d’un effort communautaire visant la construction de deux structures de jeu pour les familles de Rochester Heights. Forte de son soutien, la communauté a recueilli 33 000 $ et aménagé les aires et structures de jeu.

    Mme Gray a également joué un rôle clé dans des projets de revitalisation de la communauté, tels que le resurfaçage des terrains de basketball et la demande de subventions d’immobilisations communautaires auprès de la SLCO afin d’installer des tables de pique-nique et des jardinières pour toutes les unités.

    Mme Gray travaille au Centre de santé communautaire Somerset-Ouest et coordonne Bons marchés de quartiers, qui favorise l’accès aux aliments sains, comme les fruits et légumes, dans des milieux à faible revenu. Pendant le projet pilote de Bons marchés de quartiers, en 2012, Mme Gray a mené la première évaluation des besoins, jetant des bases solides pour ce projet et assurant les meilleurs services qui soient aux familles.

    Elle est chargée du recrutement de bénévoles pour chaque jour de marché, offrant aux membres de la communauté une expérience de travail tout en nourrissant leur sentiment d’appartenance. Enfin, elle continue de militer pour un meilleur financement de Bons marchés de quartiers de sorte à accroître la sécurité alimentaire des familles à faible revenu.

  • Le Conseil municipal approuve un règlement sur les véhicules de location

    À la suite de l’approbation par le Conseil municipal de la nouvelle réglementation sur les véhicules de location, la Ville d’Ottawa est devenue aujourd’hui l’une des premières municipalités canadiennes à se doter d’un règlement sur les exploitants de transport privé. La Ville a en outre allégé le cadre entourant l’industrie traditionnelle du taxi, pour qu’elle soit concurrentielle et innove en offrant de nouveaux services.

    « Nos décisions d’aujourd’hui contribueront à faire progresser notre réseau de transport dans la bonne direction en défiant le statu quo et en ouvrant le marché à la concurrence, a exprimé le maire Jim Watson. Ottawa doit offrir aux gens des options de transport sécuritaires, concurrentielles, abordables et efficaces. »

    « Je souhaite remercier les quelque 6 000 personnes qui ont participé aux consultations et qui nous ont aidés à formuler un cadre réglementaire pertinent, digne du XXIe siècle, a indiqué la conseillère Diane Deans, présidente du Comité des services communautaires et de protection. Je suis certaine que grâce à ces nouvelles règles, l’industrie traditionnelle du taxi saura s’adapter au milieu concurrentiel actuel et y prospérer. »

    À compter du 30 septembre 2016, tout exploitant de transport privé qui désire faire affaire à Ottawa devra obtenir un permis semblable à celui exigé pour les agents de taxi. Il devra ensuite, avant d’entreprendre ses activités, puis régulièrement par la suite, fournir à la Ville des renseignements sur ses chauffeurs et leur véhicule : preuve de vérification du casier judiciaire, rapports d’inspection des véhicules et preuve de souscription des assurances adéquates, entre autres. Notons que les exploitants de transport privé paieront les mêmes droits que les agents de taxi traditionnels, et des frais de permis par course comparables.

    ‎La semaine dernière, le Comité des services communautaires et de protection s’est réuni pendant 18 heures sur deux jours pour recevoir les intervenants du public et discuter des changements proposés. Il a par la suite adopté plusieurs motions pour modifier le rapport du personnel, dont un grand nombre sont fondées sur les commentaires de l’industrie du taxi. Ces changements portaient notamment sur la supervision accrue des exploitants de transport privé, le respect de la réglementation, l’application du règlement, l’accessibilité, la taxe de vente harmonisée et le report de trois mois de l’entrée en vigueur du règlement.

    En adoptant cette nouvelle réglementation sur les véhicules de location, la Ville d’Ottawa modernise le cadre régissant l’industrie traditionnelle du taxi afin qu’elle puisse faire concurrence plus librement, sans toutefois compromettre les aspects de son modèle sur lesquels les résidents comptent. Voici quelques-unes des caractéristiques des nouvelles dispositions sur les taxis :

    • Permettre aux exploitants de taxis d’offrir des rabais aux clients qui utilisent une application pour réserver leur trajet.
    • Éliminer les frais de 1,50 $ qui s’appliquent aux paiements par carte de crédit ou de débit.
    • Réduire de 40 % le coût du permis de chauffeur de taxi (de 170 à 96 $).
    • Abolir les frais de permis pour les chauffeurs de taxi accessible (de 170 à 0 $).
    • Lever les restrictions relatives à la taille de l’habitacle et du coffre.
    • Faire passer l’âge maximal des véhicules de 8 à 10 ans.
    • Permettre aux exploitants de taxis de mettre sur pied leur propre formation sur le service à la clientèle, plutôt que d’imposer aux chauffeurs le cours de formation standard au Collège Algonquin au coût de 820 $.
    • Conserver le droit exclusif des taxis de prendre des passagers sur la rue et d’utiliser les stations de taxis et les voies réservées.
    • Conserver l’exclusivité du contrat avec Para Transpo, d’une valeur annuelle d’environ neuf millions de dollars.
    • ‎Permettre l’imposition de petits frais d’annulation et de frais supplémentaires pour le choix d’un véhicule de luxe pour les courses réservées au moyen d’une application.

    ‎La Ville d’Ottawa continuera d’appliquer le règlement municipal existant jusqu’à l’entrée en vigueur de la nouvelle réglementation, le 30 septembre 2016.

  • Ottawa accueillera les éditions 2016 et 2017 du Championnat canadien de triathlon et de la Coupe continentale CAMTRI

    OTTAWA—Les meilleurs triathlètes canadiens nageront, rouleront et courront dans la région de la capitale nationale lors des éditions 2016 et 2017 des Championnats canadiens de triathlon sur les distances sprint et standard, ainsi que dans le cadre de la Coupe continentale CAMTRI.

     « La possibilité d’accueillir des événements d’envergure dans tous les coins du pays est un facteur important pour la croissance et le succès futur de notre sport au Canada, » a dit Tim Wilson, directeur général de Triathlon Canada.  « L’Est du Canada est passionné de sport olympique et paralympique.  Cet enthousiasme est le même pour le triathlon.  Je ne peux imaginer un meilleur endroit pour présenter notre championnat national qu’au cœur de la capitale du Canada. »

    Triathlon Canada a fait l’annonce jeudi, en partenariat avec le maire Jim Watson et la Ville d’Ottawa et en conjonction avec Tourisme Ottawa, au pavillon du lac Dow où se tiendront les plus importants événements nationaux de triathlon au cours des deux prochaines années.

    « Grâce au programme municipal « plus de candidatures, plus de victoires, plus d’événements », les résidents d’Ottawa peuvent s’attendre à un plus grand nombre d’événements d’envergure au cours des prochaines années, y compris maintenant les Championnats canadiens de triathlon en 2016 et 2017, » a dit le maire Jim Watson.  « Cette stratégie a incroyablement bien réussi à positionner la ville d’Ottawa en tant que destination idéale pour accueillir des événements, rehaussant notre réputation sur la scène internationale et stimulant l’économie locale. »

    Greg Kealey guidera un groupe de professionnels chevronnés, ainsi que le club de triathlon Bytown Storm, qui formeront le comité local d’organisation du triathlon d’Ottawa chargé d’organiser un total de 10 épreuves majeures au cours des deux journées de festivités sportives qui promettent d’attirer des milliers de visiteurs dans la région :

    Championnat canadien de triathlon sur distance standard

    Championnat canadien de triathlon sur distance sprint

    Championnat canadien de paratriathlon

    L’événement CAMTRI Ottawa (Confederation American Triathlon)

    Championnat élite canadien Coupe américaine de triathlon (Coupe continentale CAMTRI)

    Championnat canadien des moins de 23 ans (dans le cadre de la Coupe continentale CAMTRI)

    Championnat canadien junior et événement de la Série de triathlon (16 à 19 ans)

    Triathlon des jeunes d’Ottawa (13 à 15 ans)

    Championnat canadien de course à relais mixte de triathlon

    Événement de triathlon Kids of Steel (catégories moins de 5 ans à moins de 13 ans)

     Richard Price, qui compte plus de cinq années d’expérience internationale ayant travaillé au sein de la Série mondiale de triathlon et aux Jeux olympiques d’été de 2012 disputés à Londres, dirigera l’équipe de compétition.

    Price et son équipe ont élaboré un spectaculaire circuit urbain de triathlon, situé à quelques minutes du cœur d’Ottawa.  Les athlètes plongeront dans le lac Dow, situé à seulement trois kilomètres de la Colline parlementaire, pour compléter un seul tour du parcours de nage.  Les parcours de vélo seront plats et rapides, composés d’une boucle aller-retour de 20 kilomètres.  Les athlètes auront la chance de voir certains des plus beaux sites et quartiers d’Ottawa lors de l’étape de course à pied qui longera le magnifique Canal Rideau et passera devant l’université Carleton avant de se diriger vers le stade d’arrivée situé près des chutes Hog’s Back.

    « La ville d’Ottawa est riche d’une longue tradition d’accueil d’événements d’envergure mondiale.  En passant des installations et des services disponibles pour les athlètes jusqu’au circuit conçu par Richard et son équipe dans ce paysage magnifique, cet événement promet d’être un excellent test pour les meilleurs triathlètes canadiens de tous les niveaux, » a dit Wilson.  « C’est un parcours rapide.  Il sera divertissant et rempli d’action.  Mais, plus important encore, il offre d’excellentes lignes de visibilité des trois disciplines et attirera les visiteurs vers les lieux les plus célèbres de la ville.  Le triathlon d’Ottawa est à ne pas manquer. »

    Pour vous inscrire au triathlon d’Ottawa, ou pour obtenir plus de renseignements, veuillez visiter http://ottawatriathlon.ca.

    Triathlon Canada est l’organisme directeur du triathlon au pays.  Le triathlon est reconnu comme sport olympique depuis l’an 2000 et sera prochainement reconnu comme sport paralympique lors des Jeux de 2016.  Le mandat de Triathlon Canada est de promouvoir, de cultiver, d’organiser et de développer le sport et ses disciplines connexes au Canada.  Pour plus d’informations à propos de Triathlon Canada, veuillez visiter www.triathloncanada.com sur l’internet.

  • Moment Factory et Ottawa 2017 réaliseront un événement de marque dans le tunnel du futur train léger

    Le 30 mars – Le Bureau d’Ottawa 2017 et le maire Jim Watson, en collaboration avec la Banque CIBC, partenaire principal des célébrations d’Ottawa 2017, ont annoncé aujourd’hui une première mondiale : une production multimédia inédite réalisée sous terre dans le réseau de train léger sur rail de la ville, qui sera toujours en construction.

    La Ligne de la Confédération du train léger d’Ottawa sera mis en service en mai 2018. Afin de présenter ce mode de transport novateur et de susciter l’enthousiasme pour cette ère nouvelle du transport dans la capitale nationale, la station Lyon sera ouverte au public pour faire vivre une expérience multimédia gratuite et stupéfiante à l’été de 2017.

    « Le train léger est le projet le plus transformateur à avoir été réalisé à Ottawa depuis la construction du canal Rideau. Les trains rouleront à compter de 2018 et déjà, on sent l’enthousiasme grandissant, a affirmé le maire Jim Watson. L’avenir qui s’annonce emballe la population et l’an prochain, au moment des célébrations marquantes du 150e anniversaire du Canada, nous voulons donner un aperçu de ce à quoi ressemblera cet avenir. »

    « En 2017, alors que les Canadiennes et Canadiens souligneront le 150e anniversaire de la Confédération, la capitale du Canada sera elle-même sur le seuil d’un âge nouveau en matière de transport en commun, a dit l’honorable Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique et députée fédérale d’Ottawa Centre. Le transport en commun par train léger soutiendra la mesure unique la plus importante pour réduire les gaz à effets de serre de l’histoire d’Ottawa. Notre gouvernement est très fier de soutenir ce tournant pour l’avenir durable d’Ottawa. »

    La production multimédia sera présentée pendant environ dix semaines. Elle illustrera ce projet d’infrastructure exceptionnel à se produire une seule fois en l’espace d’une génération, son rôle dans la transformation d’Ottawa, et elle galvanisera l’appui et l’enthousiasme des résidents pour le train léger un an avant son ouverture officielle.

    « En tant que partenaire financier du train léger d’Ottawa, le gouvernement est heureux de mettre en relief cet investissement important et structurant pour l’avenir, a dit le ministre Yasir Naqvi, député provincial d’Ottawa Centre. Cette activité emballante et prestigieuse d’Ottawa 2017 est l’occasion de souligner l’ouverture de la Ligne de la Confédération ainsi que l’innovation, la créativité et l’excellence canadiennes, autant d’aspects que nous célébrons comme pays en 2017. »

    « La CIBC a accepté d’être le partenaire principal des célébrations d’Ottawa 2017 afin de contribuer à créer des expériences mémorables pour tous les Canadiens lors notre 150e anniversaire, a affirmé Monique Giroux, vice-présidente, Commandites, Marketing et Partenariats stratégiques à la Banque CIBC. Cette aventure multimédia multi-sensorielle, mettant en vedette l’infrastructure en plein essor de la ville d’Ottawa, est justement le type de célébrations que nous présenterons aux Canadiens et aux visiteurs dans le cadre de l’anniversaire de notre nation. »

    L’annonce d’aujourd’hui a été faite dans l’ancien théâtre Place de Ville, qui sera modernisé et sera partie prenante de l’expérience aux côtés de la nouvelle station Lyon.

    « Conscient de l’importance de la Ligne de la Confédération pour l’avenir d’Ottawa, il s’agit du tout premier concept que j’ai mis de l’avant en prenant la direction des célébrations d’Ottawa 2017, et c’est le volet du programme dont je suis le plus fier, a dit Guy Laflamme, directeur général du Bureau d’Ottawa 2017. Cet événement de marque d’Ottawa 2017 sera plus qu’un simple divertissement. Nous voulons élever l’esprit des gens et les inspirer à faire de grandes choses en 2017 et au-delà. »

    À la suite d’un processus concurrentiel, Moment Factory, compagnie de production canadienne de renommée internationale, a été choisie pour concrétiser la vision de Guy Laflamme pour une expérience souterraine. Moment Factory s’y connait dans la création de productions d’envergure à Ottawa, ayant produit la version originale de Mosaika en 2010, le superbe spectacle son et lumière présenté sur la colline du Parlement.

    « À Moment Factory, nous racontons des histoires en utilisant la lumière, la vidéo et le son. Mais plus encore, nous comblons le fossé entre les sphères numérique et physique pour donner naissance et faire éclore la magie, a dit Sakchin Bessette, cofondateur de Moment Factory. Nous sommes honorés de collaborer avec Ottawa 2017 à la réalisation de ce projet futuriste et stimulant pour raconter l’histoire d’une ville en mouvement vers un avenir novateur et branché. »

    Le concept complet et le nom de l’expérience multimédia souterraine seront révélés sous peu.

    Ottawa 2017 est heureux de présenter ce projet comme l’un de ses événements de marque et remercie la Banque CIBC, son partenaire principal, le gouvernement de l’Ontario, Tourisme Ottawa et le gouvernement du Canada. Pour réaliser cette activité extraordinaire dans son emplacement souterrain remarquable, Ottawa 2017 travaille en collaboration avec le Bureau de mise en œuvre du réseau ferroviaire de la Ville d’Ottawa et avec le consortium chargé de la construction de la Ligne de la confédération, phase 1 du projet de TLR d’Ottawa, Brookfields Office Properties et Rideau Transit Group.

    Pour de plus amples renseignements sur l’espace souterrain de la station Lyon et sur la Ligne de la Confédération, consultez le site Web http://www.ligneconfederationline.ca/.

    Les célébrations du 150e anniversaire du Canada offriront aux Canadiens et aux visiteurs de partout dans le monde une année exceptionnelle et mémorable d’expériences de haut calibre tout en attirant un nombre record de visiteurs à Ottawa en 2017 pour célébrer ce jalon important pour notre pays.

    16C-109   111