• Déclaration : Max Keeping

    Ottawa a eu la chance de pouvoir compter sur Max Keeping comme membre important de sa grande famille depuis aussi longtemps qu’on puisse se souvenir. Comme journaliste, il partageait l’heure du repas avec nous tous les soirs, nous communiquant des nouvelles importantes au sujet de notre ville et du monde dans lequel nous vivons. En tant que leader communautaire, il a travaillé inlassablement afin d’amasser des fonds pour aider les enfants à retrouver la santé, à demeurer positifs et à réaliser leur plein potentiel.

    Max a su relever tous les défis qui se présentaient à lui et se dévouer corps et âme au service des gens. Il a aussi gardé l’attitude positive qui l’a toujours caractérisé dans le combat qu’il a mené contre le cancer ces dernières années. Même dans les moments les plus difficiles, il a trouvé le moyen de nous inspirer à bâtir une meilleure collectivité.

    Nous garderons de Max le souvenir d’un homme qui nous a incités à aller plus haut et à rêver plus grand. Il nous laisse un héritage communautaire à protéger et à amplifier. Cet héritage est celui d’une ville qui protège ses résidents les plus vulnérables, où l’on s’encourage les uns les autres et où l’on aborde l’avenir avec espoir et optimisme.

  • Forum public du maire au sujet des efforts de réétablissement de réfugiés syriens – Le jeudi 1er octobre

    refugee_forum_poster

  • Marie McIntosh reçoit le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire

    mariemcintosh

    Le 26 août – Le maire Jim Watson et le conseiller du quartier Capitale, David Chernushenko, ont remis aujourd’hui le Prix de bâtisseur de la Ville à Marie McIntosh, pour souligner le fait qu’elle se consacre bénévolement depuis plus de 15 ans à l’amélioration de la qualité de vie des aînés qui habitent aux Clementine Towers. Elle intervient notamment au nom des aînés qui résident dans les habitations de Logement communautaire d’Ottawa (LCO) et aide à recueillir des fonds pour les secours aux sinistrés dans le monde entier.

    Marie, toujours jeune à 88 ans, habite depuis 1999 dans l’immeuble d’habitation pour aînés Clementine Towers situé dans le secteur d’Alta Vista, qui compte 258 logements et est exploité par LCO. L’année suivante, elle a accédé à la présidence du club social et de l’association des locataires de l’immeuble, poste bénévole qu’elle n’a cessé d’occuper depuis.

    Au cours des 15 dernières années, sous la direction enthousiaste et énergique de Marie, l’association des locataires a organisé des centaines d’activités sociales, dont des parties de cartes et de bingo, des séances d’exercice, des groupes de tricot, des thés, des soupers dansants et des activités de financement visant à venir en aide aux victimes de catastrophes naturelles dans divers pays. Les activités sociales et de financement sont importantes pour que les aînés qui habitent les appartements pour personnes autonomes restent actifs et engagés, et pour contrer la solitude ainsi que l’isolement.

    En 2010, l’association des locataires des Clementine Towers a obtenu un prix de reconnaissance de l’Association du logement sans but lucratif de l’Ontario après avoir recueilli 1 500 $ pour l’organisme Médecins sans frontières afin d’aider les victimes du tremblement de terre survenu à Haïti.

    Le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire est une distinction civile qui vise à reconnaître un particulier, un groupe ou un organisme qui, par ses services bénévoles exceptionnels ou ses initiatives exemplaires, a fait preuve d’un engagement profond envers notre ville afin d’en faire un meilleur endroit aujourd’hui et pour l’avenir. Le prix peut récompenser l’ensemble des réalisations, des actes de bonté remarquables, des activités de bienfaisance inspirantes, le développement d’une conscience communautaire ou toute autre réalisation exemplaire. Des particuliers, des groupes et des organismes peuvent être mis en nomination par des membres du Conseil municipal ou par le public. Il est décerné au début de chacune des réunions du Conseil municipal d’Ottawa.

     

  • Marie McIntosh le Prix de bâtisseur de la ville

    Le maire Jim Watson et le conseiller du quartier Capitale, David Chernushenko, ont remis aujourd’hui le Prix de bâtisseur de la Ville à Marie McIntosh, pour souligner le fait qu’elle se consacre bénévolement depuis plus de 15 ans à l’amélioration de la qualité de vie des aînés qui habitent aux Clementine Towers. Elle intervient notamment au nom des aînés qui résident dans les habitations de Logement communautaire d’Ottawa (LCO) et aide à recueillir des fonds pour les secours aux sinistrés dans le monde entier.

    Marie, toujours jeune à 88 ans, habite depuis 1999 dans l’immeuble d’habitation pour aînés Clementine Towers situé dans le secteur d’Alta Vista, qui compte 258 logements et est exploité par LCO. L’année suivante, elle a accédé à la présidence du club social et de l’association des locataires de l’immeuble, poste bénévole qu’elle n’a cessé d’occuper depuis.

    Au cours des 15 dernières années, sous la direction enthousiaste et énergique de Marie, l’association des locataires a organisé des centaines d’activités sociales, dont des parties de cartes et de bingo, des séances d’exercice, des groupes de tricot, des thés, des soupers dansants et des activités de financement visant à venir en aide aux victimes de catastrophes naturelles dans divers pays. Les activités sociales et de financement sont importantes pour que les aînés qui habitent les appartements pour personnes autonomes restent actifs et engagés, et pour contrer la solitude ainsi que l’isolement.

    En 2010, l’association des locataires des Clementine Towers a obtenu un prix de reconnaissance de l’Association du logement sans but lucratif de l’Ontario après avoir recueilli 1 500 $ pour l’organisme Médecins sans frontières afin d’aider les victimes du tremblement de terre survenu à Haïti.

    mariemcintosh

  • Élection fédérale : les maires d’Ottawa et de Gatineau attirent l’attention des partis sur les enjeux locaux

    OTTAWA – À la conférence de presse conjointe d’aujourd’hui, Jim Watson, le maire d’Ottawa, et Maxime Pedneaud-Jobin, le maire de Gatineau, ont présenté en vue de la prochaine élection fédérale une stratégie en trois volets visant à attirer l’attention des partis sur les enjeux locaux.

    « Il ne peut y avoir de Canada fort sans capitale forte, a déclaré le maire Watson. Pour qu’Ottawa et Gatineau prospèrent, il leur faut trouver dans le gouvernement fédéral un partenaire dynamique et constructif lorsqu’il est question des enjeux prioritaires pour les résidents. »

    « Dans les prochaines années, nous devrons saisir des occasions et relever des défis importants dans des domaines comme le logement abordable, les infrastructures et le transport, a ajouté le maire Pedneaud-Jobin. Nous appuierons tout candidat ayant l’intention une fois élu d’aborder ces enjeux de façon constructive. »

    La stratégie se décline en trois volets :

    1.    Informer les candidats des priorités locales : Les maires transmettront à tous les candidats des grands partis politiques de l’information sur les priorités locales. Tandis que le maire Pedneaud-Jobin a déjà communiqué avec les candidats à Gatineau, le maire Watson tiendra des séances en personne à l’hôtel de ville. Chaque parti aura droit à sa propre séance, qui portera entre autres sur le transport en commun, les infrastructures et le logement abordable.

    2.    Réaliser des sondages : Les deux maires enverront aux chefs des partis fédéraux et aux candidats de la région de brefs sondages sur les priorités locales. Ces sondages seront envoyés avant la fin août, et les réponses seront publiées en ligne en même temps, avant la fin septembre.

    3.    Organiser des débats : Chacune des villes tiendra un débat sur les enjeux locaux; les partis seront invités à désigner un candidat pour chaque débat. Le débat à Ottawa sera le lundi 5 octobre et il sera animé par Mark Sutcliffe et Véronique Soucy.

  • À vos pelles, prêts, partez! La Ville souhaite aménager de nouveaux jardins communautaires

    15h-284___098

    OTTAWA – Le maire Jim Watson a fait part aujourd’hui d’un projet visant à créer jusqu’à 20 nouveaux jardins communautaires au cours des quatre prochaines années.

    « Les jardins communautaires permettent de mieux utiliser nos espaces publics et d’offrir à nos résidents une plus grande sécurité alimentaire, a déclaré le maire Watson. Les jardins gérés par des bénévoles jouent un rôle moteur communautaire sur l’ensemble du territoire municipal. »

    « Ce projet est une bonne nouvelle et s’appuie sur les centaines de bénévoles qui gèrent des jardins communautaires un peu partout en ville, et sur les milliers de personnes qui peuvent ainsi faire du jardinage communautaire, a ajouté Moe Garahan, directeur administratif d’Alimentation juste. Nous constatons un intérêt croissant envers le jardinage communautaire et serions heureux d’avoir un soutien supplémentaire pour faire face à la demande. »

    Le Réseau des jardins communautaires d’Ottawa est administré par Alimentation juste Ottawa, un organisme communautaire sans but lucratif. Si le projet est approuvé, la Ville majorera de 15 000 $ par année (de 161,337 $ à 176,337 $), la valeur de son contrat de financement, augmentant ainsi le nombre de subventions offertes aux groupes gérant des jardins communautaires. Le nombre total de jardins créés grâce à ces fonds dépendra de la superficie et du coût de chaque nouveau projet.

    On compte présentement 59 jardins communautaires à Ottawa. La création de plusieurs jardins est prévue cet automne, notamment le jardin communautaire de la communauté musulmane de Nepean-Sud, le jardin communautaire de Kanata-Sud, le jardin communautaire alimentaire et faunique LindenLea et le jardin communautaire de Queensway Terrace.

    Ce projet fait suite à un engagement pris par le maire Watson lors de la dernière campagne électorale municipale. À ce jour, le Conseil municipal a appuyé presque tous les engagements du maire, y compris ceux liés au logement abordable, au développement économique et aux transports.

    Un rapport du personnel, comprenant tous les détails à ce sujet, sera mis en ligne sur le site ottawa.ca avant la fin de la journée. Le Comité des services communautaires et de protection examinera cette proposition le 20 août prochain.

  • Louis V. Patry le Prix de bâtisseur de la ville

    Le maire Jim Watson et le conseiller du quartier Innes, Jody Mitic, ont remis aujourd’hui le Prix de bâtisseur de la Ville à Louis V. Patry, qui a consacré plus de 35 années de travail bénévole à préserver et à promouvoir l’histoire et le patrimoine d’Orléans.

    Louis a cofondé le Mouvement d’implication francophone d’Orléans (MIFO) en 1979 ainsi que la Société franco-ontarienne du patrimoine et de l’histoire d’Orléans (SFOPHO) en 2008. Au fil des ans, il a dirigé de nombreux comités, et a fait profiter des douzaines d’organisations et de projets de son expertise concernant l’histoire et la culture francophone d’Orléans. Voici quelques-unes de ses principales réalisations :

     – Il est devenu, en 1968, le premier conseiller bilingue en matière de politiques auprès du Bureau du vérificateur général du Canada.

     – Louis et son équipe de bénévoles ont organisé les premiers spectacles culturels en français offerts par le MIFO au début des années 1980. Ces activités populaires se poursuivent de nos jours au Centre des arts Shenkman; plus de 8 000 billets ont été vendus en 2014.

     – En 2011, il a créé et présidé le Comité pour l’amélioration de la place des noms francophones d’Orléans (CAPNFO), un comité de la SFOPHO qui a sensibilisé la population à l’importance de mettre les accents sur les mots français dans les noms de lieux publics, notamment l’accent aigu sur la lettre « e » du mot « Orléans ».

     – Comme membre du Groupe de travail du maire chargé de mettre à jour la politique sur les noms commémoratifs de la Ville en 2011-2012, il a fait des recherches et rédigé un document sur les politiques relatives aux noms commémoratifs en vigueur dans différentes provinces et grandes villes.

     – À la demande de la Gloucester Historical Society, il a écrit une histoire d’Orléans, que l’on peut se procurer dans les deux langues sur le site Web de la SFOPHO.

    L’apport de Louis a aidé à faire de la SFOPHO une organisation dynamique et active, vouée à la préservation et à la promotion du patrimoine francophone d’Orléans et d’Ottawa. Puisque la SFOPHO est la seule société historique francophone de la région d’Ottawa, on lui demande souvent de représenter la communauté de langue française d’Ottawa pour les questions relatives au patrimoine.

    15F-228 068

  • La Ville d’Ottawa et ses partenaires lancent une demande de financement pour l’Étape 2 du TLR

    Step 2 TLR – Mayor Message from Ottawa Light Rail is Vimeo.

     

    Ottawa – Mayor Jim Watson, Board members, as well as representatives of academic and business tourism and media sectors gathered in Ottawa for the official launch of a funding request to the federal and provincial governments for Step 2 LRT City.

    The proposed Stage 2 will further reduce travel times by adding, in 2018-2023, 19 new stations and 30 kilometers of rail network in the Ottawa O-Train. From an economic point of view, the project should generate jobs representing 24,000 person-years, increasing tax revenues to about $ 170 million and generate economic benefits of about $ 3.8 billion for the local economy.

    “We ask our provincial and federal counterparts to continue the excellent partnership we have created in the project of the Line of Confederation. We hope that our partners will maximize their contribution to the project, so that we can build on our initial momentum and move forward quickly and confidently with Step 2 LRT, “said Mayor Watson.

    The request for funding from the City of Ottawa is supported by several Champions in Step 2 of the LRT project, including the Ottawa Chamber of Commerce, the Chamber of Commerce of Orleans Tourism Ottawa International Airport MacDonald-Cartier International, the Association of Ottawa Hotels Gatineau, Ottawa Festivals, Algonquin College, Ottawa and several Investing Business Improvement Areas.

    In addition, a recent survey of business growth by the Ottawa Chamber of Commerce showed that 74 percent of business owners felt that the continuation of Ottawa LRT will have a positive impact on their business.

    “The Step 2 LRT Ottawa will make a city even more attractive to establish and grow a business. Ottawa is the only capital in the G7 without rapid rail network. We must continue to strengthen our economy by making this smart investment in our future prosperity, “said Ian Faris, the Ottawa Chamber of Commerce.

    “A reliable transportation network is still one of the key success factors to attract visitors and major events. Step 2 With the LRT, visitors can more easily discover our beautiful city, “added Geoff Publow, president of Ottawa Tourism.

    “The Step 2 LRT will enable students from Algonquin College to move easily for years to come – from their home to their classrooms and our campus to their place of work and training, said Laura Stanbra, the Vice President of Student Services Algonquin College. This expanded public transport service also provide residents with easier access to our programs, our services and our learning businesses operated by students. We are delighted to be among the Champions Step 2 LRT and to fully support the City’s proposal. ”

    Recent environmental assessment work have confirmed that the Step 2 could be built within budget of three billion as established in the 2013 Transportation Master Plan of the City. The project would extend the network of the Ottawa O-Train:

     – Eastbound: extend the line of Confederation eastward from Blair to Orléans, with stations in St. Joseph, Jeanne D’Arc Boulevard and Place d’Orléans Orléans;

     – Towards west and southwest: extend the line of Confederation west to Algonquin College and Bayshore, with stations in Westboro, Dominion, Cleary, New Orchard, Lincoln Fields Queensview, Pinecrest, Iris, Baseline and Bayshore;

     – Southbound: extend the O-Train to Riverside South and Bowesville, with a new station at Gladstone stations Walkley, South Keys, Leitrim and Bowesville.

    When completed in 2023, Step 2 will ensure that almost 70 percent of residents will be within five kilometers of LRT.

    For more information on Step 2 LRT, visit etape2tlr.ca.

  • Helen Synek le Prix de bâtisseur de la ville

    Le maire Jim Watson et Riley Brockington, conseiller du quartier Rivière, ont remis aujourd’hui le Prix de bâtisseur de la Ville à Mme Helen Synek en reconnaissance de ses 30 années de travail bénévole au Centre familial Caldwell, à Carlington.

    En 1954, à 14 ans, Helen quitte son école de Youghal, en Irlande, afin d’aider sa famille en travaillant dans une usine textile. Elle immigre à Ottawa à 20 ans et n’oubliera jamais ses racines ouvrières ni la solitude qu’elle a ressentie en quittant sa petite localité pour une grande ville si loin de chez elle. Son éducation et les difficultés inhérentes à la vie dans un nouveau pays l’amènent à se faire des amis facilement et à bien comprendre les gens qui viennent chercher des services sociaux essentiels de même que de la compagnie au Centre familial Caldwell.

    Elle travaille toujours au programme de jour du Centre la majeure partie de la journée, en plus de donner un coup de main à la banque alimentaire du quartier et à la halte-accueil pour aînés. À près de 75 ans, elle n’a aucunement l’intention de prendre sa retraite : elle préfère rester occupée et active en aidant les centaines de gens qui fréquentent le Centre, et qu’elle accueille comme des amis.

    Le Centre familial Caldwell lui a remis récemment un prix pour ses 30 années de service. Elle a alors déclaré au reporter de l’Ottawa Citizen : « Le plus bel aspect du travail est de voir les gens tous les jours et d’essayer de leur donner un sentiment d’importance plutôt que de les utiliser pour se sentir mieux. »

    15F-213 052

  • Marie-Ève Chainey le Prix de bâtisseur de la ville

    Le maire Jim Watson, Mathieu Fleury, conseiller du quartier Rideau-Vanier et Tim Tierney, conseiller du quartier Beacon Hill-Cyrville, ont remis le Prix de bâtisseur de la Ville à Marie-Ève Chainey pour les efforts inlassables qu’elle déploie afin de sensibiliser le public et de collecter des fonds en vue d’aider les personnes atteintes d’une maladie rénale chronique.

    Vers la fin de l’année 2001, pendant qu’elle était en Espagne dans le cadre d’un programme d’échange, Marie-Ève, alors une athlète montante, a reçu un diagnostic d’insuffisance rénale en raison d’une maladie du sang rare appelée « syndrome hémolytique et urémique atypique ». De retour au Canada en février 2002, elle a survécu grâce à des transfusions et à la dialyse, mais devait se déplacer en fauteuil roulant et était incapable d’effectuer les tâches de base seule. Sa situation a commencé à s’améliorer quand elle a opté pour la dialyse nocturne quotidienne. Elle a regagné des forces, a travaillé fort pour retrouver la forme, a étudié les sciences infirmières à l’Université d’Ottawa et s’est jointe à l’équipe d’athlétisme de l’Université. En juillet 2010, après avoir lutté contre la maladie rénale pendant huit ans, elle a pu participer aux Championnats nationaux d’athlétisme en saut en hauteur.

    Marie-Ève et ses médecins estiment que les patients atteints d’une maladie rénale s’en sortent mieux s’ils essaient d’être le plus en forme possible.

    C’est pourquoi elle a réuni quelques professionnels de la santé dévoués et des membres de sa famille pour créer l’organisme à but non lucratif Alive to Strive Kidney Fitness Project, organisme voué à l’éducation et à la sensibilisation du public au sujet des maladies rénales chroniques et de leur prévention.

    Dans le cadre de Alive to Strive, Marie-Ève participe au programme Active Living Grant, qui offre un financement afin d’aider les personnes atteintes d’une maladie rénale et qui vivent dans la région desservie par le Réseau local d’intégration des services de santé de Champlain à faire de l’activité physique.

    En avril 2015, la course annuelle Alive to Strive a permis de recueillir plus de 30 000 $ pour le programme Active Living Grant et plus de 15 000 $ pour trois organismes de bienfaisance œuvrant dans le domaine : la Fondation canadienne du rein, l’Association canadienne du diabète et le Centre de recherche sur les maladies du rein de l’Hôpital d’Ottawa.

    marie-evechainey