• La Ville d’Ottawa et ses partenaires lancent une demande de financement pour l’Étape 2 du TLR

    Step 2 TLR – Mayor Message from Ottawa Light Rail is Vimeo.

     

    Ottawa – Mayor Jim Watson, Board members, as well as representatives of academic and business tourism and media sectors gathered in Ottawa for the official launch of a funding request to the federal and provincial governments for Step 2 LRT City.

    The proposed Stage 2 will further reduce travel times by adding, in 2018-2023, 19 new stations and 30 kilometers of rail network in the Ottawa O-Train. From an economic point of view, the project should generate jobs representing 24,000 person-years, increasing tax revenues to about $ 170 million and generate economic benefits of about $ 3.8 billion for the local economy.

    “We ask our provincial and federal counterparts to continue the excellent partnership we have created in the project of the Line of Confederation. We hope that our partners will maximize their contribution to the project, so that we can build on our initial momentum and move forward quickly and confidently with Step 2 LRT, “said Mayor Watson.

    The request for funding from the City of Ottawa is supported by several Champions in Step 2 of the LRT project, including the Ottawa Chamber of Commerce, the Chamber of Commerce of Orleans Tourism Ottawa International Airport MacDonald-Cartier International, the Association of Ottawa Hotels Gatineau, Ottawa Festivals, Algonquin College, Ottawa and several Investing Business Improvement Areas.

    In addition, a recent survey of business growth by the Ottawa Chamber of Commerce showed that 74 percent of business owners felt that the continuation of Ottawa LRT will have a positive impact on their business.

    “The Step 2 LRT Ottawa will make a city even more attractive to establish and grow a business. Ottawa is the only capital in the G7 without rapid rail network. We must continue to strengthen our economy by making this smart investment in our future prosperity, “said Ian Faris, the Ottawa Chamber of Commerce.

    “A reliable transportation network is still one of the key success factors to attract visitors and major events. Step 2 With the LRT, visitors can more easily discover our beautiful city, “added Geoff Publow, president of Ottawa Tourism.

    “The Step 2 LRT will enable students from Algonquin College to move easily for years to come – from their home to their classrooms and our campus to their place of work and training, said Laura Stanbra, the Vice President of Student Services Algonquin College. This expanded public transport service also provide residents with easier access to our programs, our services and our learning businesses operated by students. We are delighted to be among the Champions Step 2 LRT and to fully support the City’s proposal. ”

    Recent environmental assessment work have confirmed that the Step 2 could be built within budget of three billion as established in the 2013 Transportation Master Plan of the City. The project would extend the network of the Ottawa O-Train:

     – Eastbound: extend the line of Confederation eastward from Blair to Orléans, with stations in St. Joseph, Jeanne D’Arc Boulevard and Place d’Orléans Orléans;

     – Towards west and southwest: extend the line of Confederation west to Algonquin College and Bayshore, with stations in Westboro, Dominion, Cleary, New Orchard, Lincoln Fields Queensview, Pinecrest, Iris, Baseline and Bayshore;

     – Southbound: extend the O-Train to Riverside South and Bowesville, with a new station at Gladstone stations Walkley, South Keys, Leitrim and Bowesville.

    When completed in 2023, Step 2 will ensure that almost 70 percent of residents will be within five kilometers of LRT.

    For more information on Step 2 LRT, visit etape2tlr.ca.

  • Helen Synek le Prix de bâtisseur de la ville

    Le maire Jim Watson et Riley Brockington, conseiller du quartier Rivière, ont remis aujourd’hui le Prix de bâtisseur de la Ville à Mme Helen Synek en reconnaissance de ses 30 années de travail bénévole au Centre familial Caldwell, à Carlington.

    En 1954, à 14 ans, Helen quitte son école de Youghal, en Irlande, afin d’aider sa famille en travaillant dans une usine textile. Elle immigre à Ottawa à 20 ans et n’oubliera jamais ses racines ouvrières ni la solitude qu’elle a ressentie en quittant sa petite localité pour une grande ville si loin de chez elle. Son éducation et les difficultés inhérentes à la vie dans un nouveau pays l’amènent à se faire des amis facilement et à bien comprendre les gens qui viennent chercher des services sociaux essentiels de même que de la compagnie au Centre familial Caldwell.

    Elle travaille toujours au programme de jour du Centre la majeure partie de la journée, en plus de donner un coup de main à la banque alimentaire du quartier et à la halte-accueil pour aînés. À près de 75 ans, elle n’a aucunement l’intention de prendre sa retraite : elle préfère rester occupée et active en aidant les centaines de gens qui fréquentent le Centre, et qu’elle accueille comme des amis.

    Le Centre familial Caldwell lui a remis récemment un prix pour ses 30 années de service. Elle a alors déclaré au reporter de l’Ottawa Citizen : « Le plus bel aspect du travail est de voir les gens tous les jours et d’essayer de leur donner un sentiment d’importance plutôt que de les utiliser pour se sentir mieux. »

    15F-213 052

  • Marie-Ève Chainey le Prix de bâtisseur de la ville

    Le maire Jim Watson, Mathieu Fleury, conseiller du quartier Rideau-Vanier et Tim Tierney, conseiller du quartier Beacon Hill-Cyrville, ont remis le Prix de bâtisseur de la Ville à Marie-Ève Chainey pour les efforts inlassables qu’elle déploie afin de sensibiliser le public et de collecter des fonds en vue d’aider les personnes atteintes d’une maladie rénale chronique.

    Vers la fin de l’année 2001, pendant qu’elle était en Espagne dans le cadre d’un programme d’échange, Marie-Ève, alors une athlète montante, a reçu un diagnostic d’insuffisance rénale en raison d’une maladie du sang rare appelée « syndrome hémolytique et urémique atypique ». De retour au Canada en février 2002, elle a survécu grâce à des transfusions et à la dialyse, mais devait se déplacer en fauteuil roulant et était incapable d’effectuer les tâches de base seule. Sa situation a commencé à s’améliorer quand elle a opté pour la dialyse nocturne quotidienne. Elle a regagné des forces, a travaillé fort pour retrouver la forme, a étudié les sciences infirmières à l’Université d’Ottawa et s’est jointe à l’équipe d’athlétisme de l’Université. En juillet 2010, après avoir lutté contre la maladie rénale pendant huit ans, elle a pu participer aux Championnats nationaux d’athlétisme en saut en hauteur.

    Marie-Ève et ses médecins estiment que les patients atteints d’une maladie rénale s’en sortent mieux s’ils essaient d’être le plus en forme possible.

    C’est pourquoi elle a réuni quelques professionnels de la santé dévoués et des membres de sa famille pour créer l’organisme à but non lucratif Alive to Strive Kidney Fitness Project, organisme voué à l’éducation et à la sensibilisation du public au sujet des maladies rénales chroniques et de leur prévention.

    Dans le cadre de Alive to Strive, Marie-Ève participe au programme Active Living Grant, qui offre un financement afin d’aider les personnes atteintes d’une maladie rénale et qui vivent dans la région desservie par le Réseau local d’intégration des services de santé de Champlain à faire de l’activité physique.

    En avril 2015, la course annuelle Alive to Strive a permis de recueillir plus de 30 000 $ pour le programme Active Living Grant et plus de 15 000 $ pour trois organismes de bienfaisance œuvrant dans le domaine : la Fondation canadienne du rein, l’Association canadienne du diabète et le Centre de recherche sur les maladies du rein de l’Hôpital d’Ottawa.

    marie-evechainey

  • Le nouveau parc Lansdowne ouvre officiellement ses portes en rendant hommage à son patrimoine et à son avenir d’espace vert

    14c-099___180

    Ottawa – Après des travaux de construction très intenses, Lansdowne a finalement son parc. Le maire Jim Watson et le conseiller du quartier Capitale David Chernushenko ont procédé aujourd’hui à l’inauguration officielle du nouveau parc Lansdowne et étaient en compagnie des conseillers municipaux, des représentants de l’Ottawa Sports and Entertainment Group (OSEG) et de nombre de professionnels, d’intervenants et de représentants des organismes qui ont participé à la conception et à la construction de la toute dernière attraction du réseau de parcs d’Ottawa.

    « Il y a exactement 13 mois aujourd’hui, nous étions en train de casser les dernières sections de chaussée dans l’ancien Lansdowne, a commenté le maire Watson. Ce qui a été créé aujourd’hui est véritablement extraordinaire. Ce nouveau parc est ancré dans le patrimoine de Lansdowne et de notre collectivité. En même temps, le site a été transformé en une destination urbaine moderne qui occupera dans le cœur des visiteurs une place aussi importante que celle qu’occupait l’ancien champ de foire pendant plusieurs générations. »

    Le parc urbain de 18 acres, d’une conception recherchée, comprend des espaces gazonnés, des cours, un verger patrimonial, une place pour le marché des producteurs agricoles, une patinoire extérieure, des jeux d’eau et une aire de jeu pour les enfants. En tout, le nouveau parc Lansdowne offrira près de trois fois plus d’espaces verts, quatre fois plus d’arbres et vingt lieux pour les événements pour l’utilisation communautaire.

    « Nous sommes absolument ravis de cet espace vert supplémentaire à Lansdowne, a déclaré le conseiller Chernushenko. Ce sera un espace idéal pour les activités récréatives et la relaxation. Grâce aux liaisons qui ont été créées entre la rue Bank, le canal Rideau et nombre de sentiers cyclables et piétonniers, le parc va contribuer à réunir les résidents des quartiers avoisinants. »

    Le Conseil municipal avait d’abord approuvé le plan de partenariat Lansdowne en 2009. L’objectif principal était d’aménager le site de 40 acres en une destination urbaine qui augmente la superficie d’espace récréatif et vert dans le centre-ville. On voulait qu’il soit possible de s’y rendre en utilisant divers modes de transport, que le parc préserve et améliore la perception qu’ont les visiteurs de la culture et du patrimoine local et qu’il confirme l’engagement de la Ville envers la durabilité de l’environnement. Les ententes de partenariat définitives conclues avec OSEG ont été approuvées en 2012, et c’est ainsi que se sont amorcées deux années de travaux de construction dans l’ensemble du site.

    « L’aménagement et la planification pour le nouveau Lansdowne nous ont appris l’importance d’une bonne conception, a expliqué Peter Hume, président du Comité de l’urbanisme. « Le merveilleux parc que nous avons aujourd’hui est le résultat de l’engagement pris par le Conseil municipal qui avait promis de demander l’aide des meilleurs concepteurs et architectes urbains canadiens et d’attirer les meilleurs concepteurs du monde dans le cadre d’un concours ouvert qui a mené à l’élaboration d’un concept de première classe digne de ce site historique. »

    Pendant la cérémonie, en reconnaissance à l’importance patrimoniale du nouveau Lansdowne, un représentant de la Fiducie du patrimoine ontarien a remis au maire Watson une plaque commémorative spéciale. Une autre plaque, qui souligne l’ouverture officielle du parc Lansdowne, a également été dévoilée pendant la cérémonie. Les deux seront placées bien en vue dans le parc.

    « Le parc Lansdowne est la réalisation de l’objectif visant à transformer cet emplacement historique en une destination pour tous », a déclaré le directeur municipal Kent Kirkpatrick. Le parc Lansdowne est une preuve concrète de la croissance intelligente, grâce à ses ajouts d’installations de loisirs actifs, de nouveaux espaces verts ainsi que son ingéniosité à créer des endroits dont bénéficieront les résidents d’un bout à l’autre de la Ville.

    Le Service des parcs, des loisirs et de la culture sera responsable de la gestion et de la programmation continus dans le secteur du parc urbain. Une gamme de programmes, en collaboration avec les partenaires communautaires locaux, seront offerts au parc Lansdowne cet automne : un marché de producteurs agricoles de Noël, le Bal de Neige 2015 ainsi que des activités sur la patinoire extérieure réfrigérée. Le parc Lansdowne et la Place-TD seront parmi les six installations qui accueilleront la Coupe du monde féminine de la FIFA en 2015.

    Les résidents d’Ottawa sont invités aux célébrations de la grande ouverture du parc Lansdowne dans le cadre d’un carnaval à l’ancienne et d’un pique-nique dans le parc, le samedi 16 août de 11 h à 15 h. Visitez ottawa.ca pour plus de détails, ou suivez-nous sur Twitter et aimez notre page Facebook pour des mises à jour.

    Le Passejour familial d’OC Transpo est le moyen idéal pour les familles de se rendre au parc Lansdowne ce samedi. Les familles peuvent se procurer un Passejour directement du chauffeur d’autobus au coût de 8,50 $ chacun. Ce dernier est valide pour un maximum de six personnes, dont deux seulement peuvent être âgées de 13 ans ou plus. On recommande aussi aux gens de prendre leur vélo et de les garer dans les parcs à vélos gratuits. De plus amples renseignements sur la façon de vous rendre au parc Lansdowne sont offerts en ligne au www.ottawa.ca.

  • Daniel McCarthy le Prix de bâtisseur de la ville

    Aujourd’hui, le maire Jim Watson et le conseiller Jean Cloutier du quartier Alta Vista ont remis le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire à Monsieur Daniel McCarthy pour son dévouement à la mission du Scoutisme et à l’établissement d’une communauté saine et bienveillante dans le secteur sud-est d’Ottawa.

    Depuis les 20 dernières années, M. McCarthy est chef de groupes de Castors, de Louveteaux, de Scouts et de Pionniers au 101e groupe de Scouts d’Ottawa de l’église St-Aidan à Elmvale Acres, et il est commissaire de groupe depuis 13 ans déjà.

    M. McCarthy fait preuve d’un dévouement et d’un leadership remarquables, aidant des jeunes de tout âge à acquérir la formation et les compétences nécessaires à leur perfectionnement personnel, tout en montrant l’exemple aux autres chefs de groupe adultes. Il est un conseiller spécial du groupe des Pionniers, encadrant des jeunes qui vivent des moments difficiles dans leur vie. Il dirige également le 101e groupe qui offre un soutien exemplaire aux services communautaires de la région grâce à des initiatives telles que l’organisation d’une collecte de Noël pour venir en aide aux familles de la région qui sont dans le besoin et pour lesquelles les scouts amassent des dons.

    En 2013, M. McCarthy a préparé une demande au nom du 101e groupe de Scouts en vue d’obtenir une subvention auprès de la Fondation Trillium de l’Ontario. La demande a été approuvée en 2014 et les Scouts d’Elmvale ont reçu une subvention de 8 900 $ qui a servi à remplacer et à moderniser le matériel de camping et les tentes, à acheter de l’équipement pour des randonnées pédestres, en canoë et en raquettes, ainsi qu’à financer la formation de chefs et de 15 pionniers.

    danmccarthy

  • Premier match à domicile des Champions d’Ottawa

    champs_logo

    Comme vous le savez peut-être, la nouvelle équipe de baseball professionnel d’Ottawa s’engagera sur le terrain dès ce printemps!

    Le premier match à domicile de l’équipe de baseball Les Champions d’Ottawa aura lieu le vendredi 22 mai à 19 h (la cérémonie d’ouverture et la célébration communautaire débuteront à 18 h) au stade d’Ottawa, nouvellement nommé parc Raymond Chabot Grant Thornton (parc RCGT).

    Ce match inaugural est un événement communautaire spécial qui vise à célébrer le retour du baseball professionnel dans notre ville. Je vous invite à venir encourager la nouvelle équipe sportive d’Ottawa lors du match inaugural et pendant tout l’été.

    Les billets pour le match d’ouverture et le reste de la saison sont en vente sur le site Web des Champions d’Ottawa au www.ottawachampions.com.
    Au plaisir de vous voir au match inaugural!
    Jim Watson
    Maire
  • Concours de cartes postales Ottawa 2017

    postcard_contest_launch-826x550

    CONCOURS DE CARTES POSTALES OTTAWA 2017

    À l’approche du 150e anniversaire du Canada, nous aimerions inviter les élèves d’Ottawa de la 1re à la 12e année à participer au concours de création des cartes postales officielles pour les célébrations d’Ottawa 2017. Ces cartes seront envoyées aux grandes villes du pays afin de convier leurs habitants à venir fêter cet anniversaire exceptionnel dans la capitale nationale. Vos élèves peuvent contribuer à faire d’Ottawa LA ville où célébrer en 2017!

    QUOI : Nous invitons les élèves à être créatifs et, avec l’aide de leurs enseignants, à mettre leurs talents artistiques à contribution afin de proposer un dessin ou une œuvre graphique pour une carte postale. Celle-ci devra illustrer les richesses qu’offre Ottawa et les raisons pour lesquelles tout le monde DOIT s’y trouver lors de cette célébration historique.

    COMMENT : Un comité de sélection composé d´artistes d’Ottawa se réunira à l’hôtel de ville afin de choisir un lauréat par niveau.

    QUAND : Les écoles ont jusqu’au 21 mai à midi pour soumettre leurs dessins à leur conseil scolaire.

    PRIX : Les 12 élèves lauréats et leurs camarades de classe seront invités à un dîner pizza avec le maire et les membres du Conseil municipal. Les 12 dessins gagnants figureront sur des milliers de cartes postales papier et numériques qui seront envoyées dans tout le pays!

    FAITES PARTIE DE LA CÉLÉBRATION DE VOTRE GÉNÉRATION!

  • Madame Safaa Fouda reçoit le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire

    Ottawa – Le maire Jim Watson et le conseiller du quartier Beacon Hill-Cyrville, Tim Tierney, ont remis aujourd’hui le Prix de bâtisseur de la Ville à madame Safaa Fouda. Ce prix vise à souligner le travail bénévole qu’elle a accompli pour rassembler les Canadiens et les nouveaux immigrants ainsi que des groupes confessionnels de tous genres en vue de favoriser une compréhension et une compassion réciproques.

    Madame Fouda, qui détient un doctorat en génie chimique, est une ingénieure pionnière qui a quitté l’Égypte pour le Canada en 1969. Elle a pris sa retraite en 2005 alors qu’elle était directrice générale adjointe du Centre de la technologie de l’énergie de CANMET, administré par Ressources naturelles Canada.

    Durant sa carrière, elle a occupé un vaste éventail de postes bénévoles au sein de comités consultatifs pour divers ministères fédéraux, la police et la GRC, comme consultante sur les principes de la foi musulmane et comme conférencière dans le domaine des relations interreligieuses, toujours avec le souci d’aider les immigrants à s’intégrer à leur nouveau pays et à le servir, ainsi que de promouvoir le respect mutuel et les valeurs communes.

    Après son départ à la retraite, elle s’est impliquée davantage dans des activités philanthropiques et communautaires. En plus de chercher à aider les communautés vulnérables, elle s’intéresse au rapprochement interculturel, au renforcement de la paix, aux relations entre musulmans et non-musulmans; elle appuie aussi l’aide humanitaire, l’éducation et la promotion de la justice et des droits de la personne. Grâce à ses dons et à son bénévolat, elle soutient de nombreuses ONG qui se consacrent à ces causes. Elle a reçu plusieurs distinctions, dont la Médaille du jubilé de diamant de la reine Élizabeth II ainsi que le prix du Programme de reconnaissance des femmes chefs de file en développement communautaire de l’Ontario.

  • Le nettoyage de la rivière des Outaouais

    Depuis que j’ai été élu maire en 2010, ma priorité environnementale est de nettoyer la rivière des Outaouais. Je crois que ce serait le cadeau idéal pour les générations à venir à l’approche du 150e anniversaire de notre pays. Nous avons déjà fait beaucoup de progrès, et je veux vous dire ce que nous comptons faire pour régler cette question une fois pour toutes.

    Le problème

    Ottawa compte désormais près d’un million d’habitants; notre voirie et notre réseau d’égouts n’ont pas été conçus pour servir une telle population. Nous devons donc les moderniser pour protéger nos communautés, nos espaces verts et nos cours d’eau.

    Ce que j’entends par protéger nos communautés, c’est qu’il faut moderniser les égouts et les tuyaux, dont certains ont plus de 140 ans, pour éviter les inondations de sous-sol et la pollution de l’environnement.

    Dans les vieux quartiers de la ville, les eaux pluviales et les eaux usées domestiques empruntent le même tuyau; c’est ce que l’on appelle un égout unitaire. Lors de précipitations abondantes, cette vieille section du réseau achemine l’eau excédentaire jusqu’à la rivière des Outaouais pour éviter les inondations. Malheureusement, elle déverse donc également des eaux usées non traitées directement dans la rivière.

    En 2006, avant mon élection, les égouts unitaires acheminaient 1,09 milliard de litres d’eau par année dans la rivière des Outaouais, un volume équivalant à 436 piscines olympiques. De tels déversements augmentent le nombre déjà élevé de bactéries que l’on retrouve dans notre rivière, ce qui a des répercussions négatives sur sa santé et sur celle de nos plages.

    Votre facture pour les services d’eau et d’égout nous aide à financer des projets qui visent à régler ces problèmes. Nous ne pouvons accepter que, dans notre capitale nationale, des eaux usées soient déversées dans la rivière à l’arrière du Parlement et qu’il y ait de fréquentes ruptures de tuyaux dans nos quartiers.

    Les progrès réalisés

    En 2009, nous avons entrepris un ensemble de projets d’infrastructure, le Plan d’action de la rivière des Outaouais, qui vise à protéger la qualité de la rivière en réduisant le volume de déversements d’égouts unitaires et les répercussions des eaux pluviales sur la rivière.

    Avec l’aide des gouvernements provincial et fédéral, la Ville a apporté des améliorations considérables à certains aspects essentiels de notre infrastructure d’égouts. Nous avons notamment maximisé la capacité de notre réseau d’égouts, amélioré la surveillance des tuyaux, séparé certains égouts pluviaux des égouts sanitaires et pris des mesures pour réduire le risque d’inondation des sous-sols. Nous avons également profité des travaux routiers que nous devions effectuer pour faire bien des travaux liés aux égouts; ainsi, nous avons pu éviter de faire des travaux au même endroit à plusieurs reprises.

    Les progrès que nous avons faits jusqu’à présent sont remarquables. Au cours des dernières années, nous avons réduit le volume de déversements des égouts unitaires de 80 pour 100. De plus, ces améliorations nous aident à offrir un service d’eau potable sans interruption et à réduire le risque d’inondations des sous-sols.

    Comment régler la question

    La municipalité et les gouvernements provincial et fédéral ont fourni les fonds nécessaires pour mener à bien le plus important projet du Plan d’action de la rivière des Outaouais qu’il reste encore à réaliser : le tunnel de stockage des égouts unitaires. Ce projet consiste à construire de grands tunnels de stockage souterrains, où s’accumulera l’eau excédentaire qui est actuellement déversée dans la rivière lors de précipitations abondantes. Une fois les précipitations terminées, l’eau pluviale et les eaux usées qui s’y seront accumulées seront acheminées jusqu’à l’usine de traitement. Grâce au tunnel, les égouts unitaires ne seront déversés dans la rivière qu’une à deux fois par année en moyenne.

    Le projet vise la construction sous la rue Kent et les rues Albert et Slater de deux tunnels profonds, qui mesureront près de six kilomètres au total. Le site de la Ville comprend de plus amples renseignements à ce sujet.

    Le projet progresse rapidement. Certains travaux auront lieu à l’été 2015 dans le cadre du projet de train léger de la Ligne de la Confédération, près des plaines LeBreton. La majorité des travaux sera cependant effectuée par un entrepreneur, que nous engagerons avant la fin de 2015 et qui commencera les travaux en 2016. Nous veillerons à ce que ces travaux ne perturbent pas le centre-ville lors des célébrations de 2017 et visons un achèvement complet en 2019.

  • Mitch Kurylowicz le Prix de bâtisseur de la ville

    Le maire Jim Watson et le conseiller du quartier Osgoode George Darouze ont remis aujourd’hui le Prix de bâtisseur de la Ville à Mitch Kurylowicz pour souligner son travail bénévole auprès d’Enfants Entraide, le plus grand organisme d’aide aux enfants par des enfants au monde, et ses quatre années de collecte de fonds pour construire une école secondaire pour garçons dans le Kenya rural.

    Mitch, qui est âgé de 17 ans, fait du bénévolat depuis 10 ans auprès d’Enfants Entraide pour le bien des enfants des pays en développement. Inspiré par les philanthropes canadiens Craig et Marc Kielburger, fondateurs des organismes de bienfaisance Enfants Entraide et Me to We qui viennent en aide aux jeunes, Mitch a participé à des projets de développement communautaire au Kenya, en Inde et en Chine.

    Depuis 2011, il amasse des fonds par l’entremise de Project Jenga, un organisme de bienfaisance qu’il a fondé pour aider Enfants Entraide à construire une école secondaire pour garçons dans la région rurale du Narok du Sud, au Kenya, qui s’ajoutera à l’école Kisaruni pour filles qui a ouvert ses portes il y a quatre ans. Jenga signifie « construire » en swahili.

    Enfants Entraide a amassé 1,8 million de dollars des 2 millions nécessaires à la construction, à l’ameublement et à l’ouverture de l’école, et Project Jenga est le plus grand contributeur unique, ayant amassé à lui seul plus de 500 000 dollars jusqu’à présent. La principale activité de financement qu’organise Mitch est un gala annuel. Trois se sont tenus jusqu’à maintenant, et le gala de 2015 qui a eu lieu le 31 mars a permis d’amasser 117 000 dollars. Mitch s’est rendu au Kenya en août dernier pour le début des travaux de construction de l’école, dont l’ouverture est prévue à la fin de 2016.

    En plus d’être le capitaine de l’école au Collège Ashbury, Mitch organise des collectes pour La Banque d’alimentation d’Ottawa et amasse des fonds pour Christie Lake Kids. L’an dernier, il a fondé le club de service communautaire du Collège Ashbury. En 2014, il a reçu le Prix du Gouverneur général pour l’entraide pour son leadership au sein de la collectivité.

    council-1282medium