• Osman Naqvi reçoit le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire

    Osman Naqvi a reçu aujourd’hui le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire, lors de la réunion du Conseil municipal. Le prix lui a été remis par le maire Jim Watson, le conseiller du quartier Gloucester-Nepean-Sud, Michael Qaqish et le conseiller du quartier Baie, Mark Taylor.

    Leader né, Osman Naqvi est un entrepreneur social et un ardent défenseur de l’autonomisation des jeunes. Il a fondé le Club Kiwanis de Barrhaven et participé à la mise sur pied de l’initiative YOUth Heroes, une campagne qui outille les jeunes locaux pour qu’ils puissent générer des changements sociaux positifs dans leur collectivité. M. Osman a été un chef de file actif au sein de l’Échange cœur et partage, de l’Association des jeunes libéraux de l’Université Carleton, de la Société canadienne de l’ouïe et du Repaire Jeunesse d’Ottawa.

    Il a été finaliste pour le prix du meilleur bénévole de soutien pour son travail dans le programme Aide aux jeunes de la communauté. En mars 2016, l’organisme de M. Osman, YOUth Heroes, a obtenu l’aval de la Ville d’Ottawa pour la tenue officielle de la Semaine des superhéros. Durant cette semaine, des activités sont organisées pour offrir aux jeunes à risque le mentorat et les ressources dont ils ont besoin pour réaliser leurs rêves.

    En plus de la Semaine des superhéros, l’organisme YOUth Heroes a offert un programme après la fin des classes pour les jeunes à risque, en collaboration avec YouthREX. Intitulé Noise Superhero School, ce programme insiste sur l’importance de la philanthropie et de l’éducation pour inspirer, guider et accompagner les jeunes afin qu’ils apportent des changements sociaux dans leur collectivité. Entre autres réussites, ce programme a donné lieu à la création de l’événement YOUth in the Hall, lors duquel les jeunes ont passé une journée à l’hôtel de ville en compagnie du maire suppléant Mark Taylor et d’autres conseillers municipaux. Ces initiatives ont pu voir le jour grâce au travail assidu de M. Osman, ainsi qu’à son dévouement sincère et aux amitiés qu’il a nouées au fil de son parcours.

    Titulaire d’une maîtrise en gestion de l’École commerciale Schulich, M. Osman n’hésite jamais à mettre son talent et sa détermination au service du bien commun. Il travaille en ce moment à la mise sur pied d’une entreprise à vocation sociale qui fournira des produits hygiéniques aux populations vulnérables.

     

  • Déclaration du maire Jim Watson après le dépôt du budget du gouvernement du Canada 2018-2019 aujourd’hui

    « Le budget fédéral d’aujourd’hui contient de bonnes nouvelles pour la Ville d’Ottawa et ses résidents car il comprend le financement nécessaire pour que nous puissions aller de l’avant avec le projet de bibliothèque centrale conjointement avec Bibliothèque et Archives Canada.

    Comme c’est le cas dans de nombreuses autres municipalités partout au Canada, nos logements sociaux accusent un retard au chapitre de l’entretien qui doit être résolu rapidement. Bien que nous saluions les initiatives de logement à long terme annoncées l’an dernier par le gouvernement, notamment la nouvelle Stratégie nationale en matière de logement, les municipalités ont besoin de ces fonds rapidement pour effectuer des réparations nécessaires aux logements sociaux afin que nous puissions améliorer le sort de nos résidents dans le besoin.

    Bien que nous ayons fait beaucoup de progrès dans l’augmentation de notre parc de logements sociaux au cours des dernières années, nous ne pouvons pas y arriver seuls. Les trois ordres de gouvernement doivent continuer de travailler ensemble pour améliorer la vie de nos résidents, en veillant à ce que tous les Canadiens aient un logement sécuritaire, abordable et stable.

    Nous sommes heureux de voir le renouvellement du partenariat avec les gouvernements fédéral et provincial pour appuyer les principales priorités en matière de logement, y compris un nouveau financement pour aider à construire d’autres logements locatifs abordables pour les familles d’Ottawa.

    Étant donné les grandes communautés autochtones en pleine croissance d’Ottawa, je suis également heureux de voir du financement alloué expressément aux peuples autochtones. J’ai hâte de passer en revue les détails et de mieux comprendre si la Ville sera en mesure de bénéficier de ce financement pour nos populations autochtones urbaines.

    Comme vous le savez, la Ville était très heureuse l’an dernier lorsque le premier ministre Trudeau a annoncé qu’Ottawa avait obtenu le financement fédéral de 1,16 milliard de dollars pour procéder avec l’Étape 2 du train léger. C’est un investissement crucial dans le projet le plus transformateur de l’histoire de notre ville depuis la création du canal Rideau. Le train léger permettra de réduire les temps de déplacement des usagers du transport en commun, augmentera le nombre d’usagers, retirera des voitures de la circulation et réduira considérablement la production de GES dans notre ville.

    Nous sommes heureux que le gouvernement fédéral ait répondu à la demande des municipalités pour une formule de financement à long terme du transport en commun fondée sur la répartition et qu’il demeure engagé à accroître la part fédérale du financement pour les projets de transport en commun partout au pays – y compris à Ottawa.

    Depuis novembre 2015, la Bibliothèque publique d’Ottawa (BPO) et Bibliothèque et Archives Canada (BAC) collaborent à la réalisation d’une installation partagée d’importance nationale. C’est une occasion unique d’unir nos forces et de créer une institution phare qui répondra aux besoins des résidents en tant que bibliothèque publique centrale, tout en offrant à tous les Canadiens l’accès aux services publics de BAC ainsi qu’à sa collection d’œuvres riche et diversifiée.

    Je suis ravi de voir que le gouvernement du Canada contribuera à hauteur de 73,3 millions de dollars pour ce grand projet d’aménagement urbain. Je tiens à remercier la ministre du Patrimoine canadien Mélanie Joly, Catherine McKenna, députée d’Ottawa Centre, et tous leurs collègues du caucus de la région de la capitale nationale pour leurs efforts de sensibilisation et leur engagement à obtenir ce financement nécessaire.

    Je suis heureux de voir que l’on accorde de l’attention et du soutien aux programmes de promotion de la femme et que l’on déploie des efforts visant à réduire l’inégalité entre les sexes. Plus précisément, j’étais fier de voir que l’« Initiative : une ville pour toutes les femmes » d’Ottawa a été expressément mentionnée dans le document budgétaire fédéral de 2018.

    Je suis également encouragé de voir un financement de 55 millions de dollars sur deux ans alloué à la Commission de la capitale nationale, ce qui lui permettra de procéder à l’entretien critique de certains de ses bâtiments, ponts, promenades et sentiers.

    Au cours des prochaines semaines, notre personnel examinera en détail le budget d’aujourd’hui afin de cerner toutes les possibilités de financement qui profiteraient aux résidents d’Ottawa. Je suis persuadé que la Ville est bien préparée à tirer pleinement parti de tout financement annoncé aujourd’hui, et que nous sommes prêts à faire une demande pour des projets prioritaires dès que les critères de financement seront connus.

    Notre priorité demeure de faire avancer les projets rapidement grâce à des investissements qui reflètent un partage des coûts équitable entre les trois ordres de gouvernement et des critères souples qui permettent aux municipalités de tirer pleinement parti du financement annoncé aujourd’hui. »
    – Jim Watson, maire, Ville d’Ottawa

    « Au nom de tout le conseil d’administration de la Bibliothèque publique d’Ottawa et de notre personnel, je tiens à remercier le gouvernement du Canada pour sa contribution qui permettra de concrétiser cette grande vision. Les résidents d’Ottawa et les Canadiens d’un océan à l’autre seront bien servis par cette nouvelle installation de classe mondiale offrant l’accès à l’importante collection de Bibliothèque et Archives Canada. »
    – Conseiller Tim Tierney, président du conseil d’administration, Bibliothèque publique d’Ottawa

    « À titre de députée d’Ottawa-Centre, je suis très heureuse que le partenariat entre Bibliothèque et Archives Canada et la Bibliothèque publique d’Ottawa se concrétise en 2018. C’était là l’un des principaux engagements de ma dernière campagne électorale, et je suis fière de m’en acquitter. Cette installation ultramoderne présentera des artéfacts incroyables mettant en valeur l’histoire du Canada et son patrimoine culturel. Ce partenariat permettra de faire de la visite à la nouvelle bibliothèque centrale une expérience plus enrichissante, autant pour les visiteurs de la capitale nationale que pour les résidents locaux. »
    – L’honorable Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique et députée d’Ottawa-Centre

  • La Ville dévoile les 40 noms gagnants pour les véhicules de l’O-Train

    Aujourd’hui à la Place Ben-Franklin, le maire Jim Watson, le président de la Commission du transport en commun, Stephen Blais, le président du Comité des transports, Keith Egli et le directeur général des Transports, John Manconi, ont annoncé les propositions retenues dans le cadre du concours Donne un nom au train et remis des certificats à la prochaine génération d’usagers de l’O-Train d’Ottawa. Les certificats ont été remis aux enfants et aux jeunes qui ont soumis les noms choisis pour les six voitures de train de la Ligne Trillium de l’O-Train et les 34 voitures de train de la Ligne de la Confédération de l’O-Train.

    Les jeunes gagnants ont eu l’occasion de rencontrer le hibou OC, de parler avec les instructeurs des opérateurs de train électrique, et ont été conviés à une soirée pizza après la cérémonie de remise des certificats. Chaque gagnant a également reçu deux billets or pour le voyage inaugural sur la Ligne de la Confédération lors de son lancement plus tard cette année.

    Les noms ont été proposés dans le cadre du concours Donne un nom au train, qui était ouvert aux enfants et aux jeunes de 16 ans et moins. Le concours s’est déroulé du 5 novembre au 8 décembre 2017. La Ville a reçu près de 2 000 participations.

    Les noms proposés reflètent les personnages historiques d’Ottawa et du Canada, les arts, notre histoire militaire, et honorent également les peuples autochtones.

    Voitures de la Ligne Trillium

    • Nanuq • Ours Polaire
    • Aurore Boréale
    • Rocket Richard
    • Capteur de Rêves
    • Emily Murphy
    • Portage

    Voitures de la Ligne de la Confédération

    • La Bernache du Canada
    • Farley Mowat
    • Gord Downie
    • Inuksuk
    • John McCrae
    • Draveur
    • Lord Stanley
    • Louis Riel
    • Orignal Majestueux
    • Odawa
    • Coquelicot
    • Snowbird
    • Bluenose
    • Boréal
    • Jacques Cartier
    • Juno
    • Nathan Cirillo
    • Normandie
    • Samuel de Champlain
    • Thomas D’Arcy McGee
    • Totem
    • Toundra
    • Wagosh • Renard
    • Acadia
    • Agnes Macphail
    • Amik • Castor
    • Bertha Wilson
    • Billy Bishop
    • Eh-Train
    • Henrietta Edwards
    • Tire d’Érable
    • La Police Montée
    • George Brown

    Pour obtenir de plus amples renseignements sur la Ligne de la Confédération de l’O-Train, veuillez visiter la page Web « Prêt pour l’O-Train » d’OC Transpo à www.octranspo.com/pretpourlotrain.

    Pour de plus amples renseignements sur les programmes et services de la Ville, rendez-vous au ottawa.ca ou composez le 3-1-1 (ATS : 613-580-2401). Vous pouvez aussi nous suivre sur Facebook, Twitter et Instagram.

    Citations

    « La Ligne de la Confédération de l’O-Train changera la façon dont les gens se déplacent et voyagent dans Ottawa, que ce soit pour aller à l’école, au travail ou pour s’amuser. Le train léger sur rail sera le mode de transport préféré des générations à venir. Il est tout à fait approprié que les usagers du transport en commun de demain contribuent à forger l’identité des trains qui feront partie de leur vie quotidienne. »
    Maire Jim Watson, Ville d’Ottawa

    « La créativité de ces enfants et de ces jeunes est vraiment remarquable, tout comme leur connaissance de l’histoire d’Ottawa et du Canada. Ils ont de toute évidence fait des recherches pour arriver à proposer autant de noms significatifs de notre passé. Je les félicite pour leurs propositions. La Ville d’Ottawa sera fière de les apposer sur nos trains. »
    Stephen Blais, conseiller et président de la Commission du transport en commun

    « L’ajout de la Ligne de la Confédération offrira un autre choix de transport durable aux enfants et aux jeunes d’aujourd’hui. Ils grandiront en ayant davantage d’options en matière de déplacement, ce qui les aidera à être moins dépendants des modes de transport traditionnels. Ces trains font partie de leur avenir et je suis heureux de les voir y jouer un rôle aussi actif. »
    Conseiller Keith Egli, président du Comité des transports

    Faits saillants

    • La Ligne de la Confédération de l’O-Train est un projet de 2,13 milliards de dollars financé conjointement par le gouvernement du Canada, le gouvernement ontarien et la Ville d’Ottawa.
      • 13 stations
      • 12,5 kilomètres entre les stations Tunney’s Pasture et Blair
      • Un tunnel de 2,5 kilomètres sous le centre-ville comprenant 3 stations souterraines
      • 34 voitures de train Citadis Spirit d’Alstom entièrement électriques
      • En période de pointe, les trains passeront toutes les 5 minutes ou moins
      • Il faudra moins de 25 minutes pour parcourir la distance séparant les stations Tunney’s Pasture et Blair
      • Chaque train de 2 voitures a une capacité de 600 passagers
    • La Ligne Trillium de l’O-Train est entrée en fonction en octobre 2001 et transporte en moyenne 14 000 passagers chaque jour de la semaine.
      • 5 stations
      • 8 kilomètres entre les stations Greenboro et Bayview
      • Un tunnel de 600 mètres sous le lac Dow
      • 6 voitures de train Coradia Lint d’Alstom alimentées au diesel
      • Un train toutes les 12 minutes la plupart du temps
      • Il faut 16 minutes pour parcourir la distance entre les stations Greenboro et Bayview
      • 260 passagers par train

    Sites Web
    OC Transpo
    Prêt pour l’O-Train
    Ligne de la Confédération
    Étape 2

  • Le gouvernement du Canada loue un terrain fédéral à L’Hôpital d’Ottawa pour le nouveau Campus Civic

    Le gouvernement du Canada est fier de jouer un rôle dans le cadre de cette initiative d’envergure qui améliorera les services de soins de santé dans les collectivités de la région de la capitale nationale et qui enrichira des travaux de recherche de renommée mondiale.

    L’honorable Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique et députée d’Ottawa‑Centre, au nom de l’honorable Carla Qualtrough, ministre des Services publics et de l’Approvisionnement (SPAC), ainsi que Katherine Cotton, présidente du Conseil des gouverneurs de L’Hôpital d’Ottawa, ont signé aujourd’hui un bail foncier d’une durée de 99 ans avec L’Hôpital d’Ottawa. L’Hôpital construira le nouveau Campus Civic sur quelque 20 hectares d’un terrain fédéral situé le long de l’avenue Carling et la promenade Prince of Wales.

    Cette transaction immobilière a été réalisée grâce à l’appui et à la collaboration d’Agriculture et Agroalimentaire Canada et de la Commission de la capitale nationale. Les efforts de collaboration ont facilité le rôle de Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) dans l’organisation des terrains de chaque ministère en vue de la signature de ce bail.

    Citations

    « Notre gouvernement est très heureux de transférer le terrain de l’ancien édifice Sir-John-Carling, situé au centre-ville d’Ottawa, à L’Hôpital d’Ottawa qui compte y aménager le nouveau Campus Civic. Les résidents d’Ottawa et des collectivités avoisinantes continueront ainsi d’avoir accès à un établissement de santé et de recherche ultramoderne. Je suis fière du fait que ce projet soit possible grâce à la collaboration entre tous les ordres de gouvernement. »
    L’honorable Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique et députée d’Ottawa‑Centre, au nom de l’honorable Carla Qualtrough, ministre des Services publics et de l’Approvisionnement

     

    « De concert avec les trois ordres de gouvernement et notre collectivité, nous planifierons et érigerons un établissement de santé de calibre mondial qui sera, pour les générations à venir synonyme de soins de pointe. »
    Katherine Cotton
    Présidente du Conseil des gouverneurs de L’Hôpital d’Ottawa 

     

    « Ce contrat de location constitue une première étape vers la mise en place d’un nouveau centre de santé de classe mondiale à Ottawa. J’aimerais remercier le gouvernement du Canada pour son soutien à ce projet important pour notre ville et ses résidents. La Ville d’Ottawa maintient son engagement à collaborer avec le gouvernement fédéral, le gouvernement ontarien, l’Hôpital d’Ottawa et nos autres partenaires pour veiller à ce que le nouveau Campus Civic devienne un modèle d’évolution des soins de santé. »
    Jim Watson
    Maire d’Ottawa

    Les faits en bref

    • La valeur nominale du bail foncier d’une durée de 99 ans signé avec L’Hôpital d’Ottawa est de 1 $ par année.
    • SPAC, qui gère l’aliénation de bon nombre d’immeubles du gouvernement fédéral, a travaillé en étroite collaboration avec les principaux intervenants, y compris Agriculture et Agroalimentaire Canada, la Commission de la capitale nationale, Parcs Canada, Patrimoine canadien, la Ville d’Ottawa et L’Hôpital d’Ottawa tout au long de la planification et de l’achèvement du transfert.
    • SPAC et L’Hôpital d’Ottawa ont collaboré sur la question de la décontamination environnementale de manière à réduire au maximum les coûts globaux pour les contribuables. L’Hôpital sera responsable des travaux d’assainissement requis sur le site, et SPAC remboursera les frais supplémentaires engagés par L’Hôpital qui ne seraient autrement pas engagés dans le cadre du projet, jusqu’à concurrence de 11,8 millions de dollars.
    • Conformément au bail foncier signé avec L’Hôpital d’Ottawa, d’importantes exigences doivent être respectées, comme le maintien de 207 places de stationnement pour le Pavillon du Lac Dow et les environs et l’obtention des approbations nécessaires de la Commission de la capitale nationale.

    Liens connexes

    – 30 –

    Renseignements

    Ashley Michnowski
    Attachée de presse
    Cabinet de l’honorable Carla Qualtrough
    819-997-5421

    Relations avec les médias
    Services publics et Approvisionnement Canada
    819-420-5501
    media@tpsgc-pwgsc.gc.ca

  • Catherine Kelly reçoit le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire

    Catherine Kelly a reçu aujourd’hui le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire, lors de la réunion du Conseil municipal. Le prix lui a été remis par le maire Jim Watson et le conseiller du quartier Capitale, David Chernushenko.

    En tant que vice-présidente, Affaires internes de l’Association étudiante de l’Université Carleton, Catherine Kelly a travaillé fort pour s’assurer que le conseil étudiant fonctionne de façon transparente et que les 300 clubs sur le campus sont appuyés.  En tant que féministe, elle a tiré parti de son poste et est allé bien au-delà de la description de ses fonctions pour appuyer les victimes de violence sexuelle et prévenir les agressions sexuelles sur le campus et à l’extérieur.

    Catherine a collaboré avec l’organisme étudiante ‘OurTurn’ afin d’élaborer des politiques qui permettront de former plus de 1 000 étudiants dans les domaines du soutien entre pairs et de la prévention de la violence sexuelle. La formation de vise à créer une conversation sur le consentement entre d’autres leaders étudiants.  L’initiative de OurTurn dont Catherine a suivi, sera modélisée dans les écoles partout au pays dans le but de créer un mouvement progressiste à l’échelle du pays.

    En plus de sa plateforme politique, Catherine aspire à devenir journaliste. Elle espère pouvoir écrire des articles qui renforcent le sentiment d’appartenance à la communauté et font la promotion des bonnes choses qui se passent ici à Ottawa. Il y a deux ans, Catherine est devenue la rédactrice en chef d’un site Web qui célèbre Ottawa et les nombreux événements fantastiques qui se produisent dans la ville. Elle a couvert tout ce qui se passait, depuis les concerts jusqu’aux expositions d’art, et elle a utilisé le site Web afin de promouvoir des activités à Ottawa, dans l’espoir de rapprocher les résidents des événements qui se produisent dans leurs quartiers. À titre de rédactrice en chef, elle a également guidé une équipe de 14 stagiaires.

    Catherine s’est jointe au Centretown News comme journaliste et directrice de la publicité. Ses articles dans Centretown mettent l’accent sur des entrepreneurs qui favorisent un changement social positif à Ottawa, comme l’Ottawa Tool Library et l’épicerie Nu Grocery. Son objectif consiste encore à promouvoir la culture unique d’Ottawa et à célébrer les leaders communautaires.

    Elle a également fondé un fonds philanthropique pour les groupes et les personnes sur le campus qui souhaitent faire de la philanthropie, mais n’ont pas de ressources de financement. De plus, Catherine et OurTurn s’efforcent de rendre obligatoire la présence d’un agent de l’équité dans chaque club sur le campus, dont le but sera de promouvoir le caractère d’intersection, la diversité et l’égalité au sein de ces organisations. Elle se soucie de son campus et de la ville et elle a recours à ses talents pour les améliorer tous les deux.

  • Pleins feux sur l’industrie musicale d’Ottawa au salon Sonicity

    Ottawa – Le maire Jim Watson, le conseiller Jeff Leiper ainsi que des membres de l’industrie de la musique ont souligné aujourd’hui la contribution de la communauté musicale dynamique d’Ottawa lors du salon Sonicity.

    Le salon Sonicity, en collaboration avec Megaphono, conférence et festival annuel de la musique d’Ottawa, comprenait un aperçu de la stratégie musicale de la Ville d’Ottawa ainsi que le lancement officiel de Sonicity, une application mobile qui offre des bandes sonores immersives originales composées par de talentueux artistes locaux qui sont diffusées le long de sept circuits d’autobus sur le réseau d’OC Transpo.

    Certains des artistes entendus sur l’application, dont Philippe Charbonneau, Boyhood, Nathanael Larochette, Ben Globerman et Adam Saikaley, ont interprété leurs compositions en direct. Après le spectacle, les participants ont pu écouter une musique mixée par Adam Saikaley, spécialement pour Sonicity, dans le cadre d’un disco silencieux nocturne de 30 minutes en autobus d’OC Transpo.

    La stratégie musicale de la Ville d’Ottawa

    Durant la semaine des JUNO 2017, la Ville a annoncé qu’elle financerait le développement de la première stratégie musicale de la Ville d’Ottawa, ayant pour but d’appuyer les artistes, les musiciens et les producteurs locaux, et de faire croître cet important secteur de notre économie. Pour s’assurer que l’industrie locale serait la force vive de la stratégie, la Ville a demandé à la Coalition de l’industrie de la musique d’Ottawa de réunir un groupe de travail formé de chefs de l’industrie de la région, de mener des consultations auprès des intervenants et des résidents, et de rédiger une stratégie. Plus de 1200 artistes, professionnels de l’industrie et amateurs de musique ont pris part au processus de consultation.

    La stratégie musicale triennale a pour but d’appuyer l’industrie de la musique émergente d’Ottawa, de faire connaître Ottawa à titre de ville musicale de calibre international         et d’élargir le rôle de la Ville dans le soutien de la musique locale. À l’heure actuelle, la Ville :

    • offre des subventions pour des artistes, des organisations sans but lucratif et des festivals;
    • diffuse de la musique d’artistes locaux dans les lieux détenus par la Ville;
    • présente une programmation axée sur la musique et les musiciens.

    Les recommandations énoncées dans la stratégie sont axées sur la création d’un environnement propice à la musique dans lequel peut s’épanouir chacun des intervenants du milieu de la musique, allant des salles de spectacle aux studios, en passant par les interprètes eux-mêmes. La stratégie musicale de la Ville d’Ottawa sera présentée au Comité des finances et du développement économique en avril 2018.

    Sonicity

    Sonicity, une application mobile créée par l’organisation artistique locale Artengine, intègre l’art, la musique et la technologie dans les déplacements quotidiens. Cette application, commandée par le Programme d’art public de la Ville et financée en partie par le Programme pilote en matière d’innovation , offre un moyen unique d’établir un lien entre le public et les jeunes artistes d’Ottawa.

    Sonicity propose aux usagers du transport en commun des compositions originales de musiciens de la région comme Scattered Clouds, Boyhood, Mike Dubue, Memetic, Adam Saikaley, Nathanael Larochette et Ben Globerman. Ces compositions originales inspirées par les quartiers d’Ottawa transforment nos transports publics en une riche trame sonore pour dynamiser et améliorer les déplacements des usagers.

    Citations

    « Une communauté musicale dynamique créée des emplois, établit des liens et contribue à faire d’Ottawa un endroit stimulant sur le plan culturel – une ville qu’il est agréable de visiter ou d’habiter. Nous mettons les musiciens de la région à l’avant-scène avec des projets comme Sonicity et nous développons la stratégie musicale d’Ottawa pour souligner l’importance de la musique dans une économie forte et diversifiée. »
    Maire Jim Watson, Ville d’Ottawa 

    « En qualité de membre du groupe de travail sur la stratégie musicale d’Ottawa, je suis heureux de présenter notre vision pour faire d’Ottawa une ville musicale. De concert avec la Coalition de l’industrie musicale d’Ottawa, nous mettons en lumière les musiciens talentueux d’Ottawa et leurs contributions importantes à la scène artistique et à l’industrie du spectacle de notre région. »
    Conseiller Jeff Leiper, quartier Kitchissippi

  • Le Groupe de travail conjoint en matière de transport élabore ses priorités

    GATINEAU-OTTAWA – Convoqué par les maires Maxime Pedneaud-Jobin et Jim Watson, le Groupe de travail conjoint sur le transport a tenu sa première rencontre aujourd’hui à l’hôtel de ville d’Ottawa. Les maires Pedneaud-Jobin et Watson étaient accompagnés des présidents de leurs comités en la matière, soit :

    • Stephen Blais, président, Commission du transport en commun, Ville d’Ottawa
    • Myriam Nadeau, présidente, Société de transport de l’Outaouais (STO)
    • Keith Egli, président, Comité des transports, Ville d’Ottawa
    • Audrey Bureau, présidente, Commission sur les transports, les déplacements durables et la sécurité, Ville de Gatineau
    • de même que la direction d’OC Transpo et de la STO.

    La rencontre faisait suite à l’entente historique signée le 26 mai 2017 entre Ottawa et Gatineau annonçant la création du Groupe de travail conjoint en matière de transport, et à l’annonce du 14 juillet portant sur le mandat et la composition du groupe. À titre de rappel, ce dernier a été mandaté d’examiner et de faire des recommandations sur toute question de transport interprovincial, incluant le transport actif, ou encore tout projet d’infrastructure de transport susceptible d’avoir un impact des deux côtés de la rivière des Outaouais.

    Entrée en fonction de la Ligne de la Confédération

    À ce titre, les deux parties ont fait un retour sur l’arrimage du service de la STO lors de la mise en service de la Ligne de la Confédération de l’O-Train à Ottawa plus tard cette année. Des plans opérationnels ont été développés conjointement et seront déployés à la suite de l’entrée en fonction du train léger.

    Système de transport collectif structurant dans l’ouest de Gatineau

    De plus, l’équipe de la Ville de Gatineau a saisi l’occasion de mettre à jour ses homologues ottaviens quant aux efforts de planification et d’études sur la faisabilité de mise en œuvre d’un système de transport collectif structurant dans l’ouest de Gatineau. Les études se poursuivront, mais l’espoir à long terme des deux villes demeure l’intégration des deux systèmes de transport avec des modes compatibles, entre autres par l’entremise du pont Prince-de-Galles.

    Planifier à long terme : Vision Ottawa-Gatineau 2050

    Le Groupe de travail s’est entendu pour aller de l’avant au cours des prochaines années avec un exercice de vision commune à long terme sur l’arrimage optimal des deux réseaux de transport.

    Vision Ottawa-Gatineau 2050 deviendrait une feuille de route composée de mesures en transport collectif, actif et routier, prenant en ligne de compte les besoins futurs de nos utilisateurs tout en misant sur le développement durable de la Région de la capitale nationale.

    L’exercice Vision Ottawa-Gatineau 2050 débuterait par des consultations auprès des conducteurs, des usagers du transport en commun, des cyclistes et des piétons des deux côtés de la rivière des Outaouais, afin de mieux comprendre leurs habitudes et besoins. On tenterait d’identifier par la suite certaines mesures qui viseraient une intégration optimale des réseaux et une meilleure synchronisation des déplacements. Celles-ci mèneraient ultimement à une augmentation de l’utilisation du transport collectif et actif, de même que du covoiturage, et contribueraient à réduire les émissions de gaz à effet de serre, offrant à nos résident(e)s un environnement et un avenir plus verts.

    La prochaine rencontre du Groupe de travail conjoint sur le transport aura lieu à l’été 2018.

  • La Ville prévoit étendre et rendre permanents les services offerts aux restaurateurs locaux

    Ottawa – Lancer un nouveau restaurant n’est pas chose facile. Voilà pourquoi la Ville d’Ottawa a lancé en 2013 le Service d’ambassadeur des entreprises, un projet pilote qui visait à soutenir les efforts des restaurateurs lançant un nouveau commerce.

    En 2014, le Service d’ambassadeur des entreprises a été mis en nomination par la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante pour le prix Coupe-paperasse d’or, afin de souligner l’excellent travail de la Ville pour réduire le fardeau administratif imposé aux propriétaires d’entreprise. Les clients qui utilisent le Service d’ambassadeur des entreprises franchissent les différentes étapes administratives beaucoup plus rapidement, en moyenne 35 jours ouvrables plus rapidement que les autres.

    À la lumière de ce succès, le maire Jim Watson et la conseillère Diane Deans, présidente du Comité des services communautaires et de protection, ont révélé aujourd’hui un plan pour faire du Service d’ambassadeur des entreprises un service permanent de la Ville et pour en étendre la portée à un plus grand nombre d’entrepreneurs et de petits commerces. Ils ont fait l’annonce dans le Centre Rideau CF revitalisé et plus précisément au restaurant Score Pizza, l’un des plus récents restaurants à profiter de ce précieux service.

    Le Service d’ambassadeur des entreprises aide les restaurateurs à s’y retrouver dans les demandes de permis en clarifiant lesquels permis sont nécessaires et à quel moment. Les restaurateurs peuvent travailler directement avec des employés municipaux ou utiliser un outil en ligne.

    Le service est présentement offert à une gamme diversifiée d’établissements alimentaires, notamment des cafés, des boulangeries et des boucheries et on prévoit étendre la liste pour inclure les camions de restauration.

    Ces modifications au Service d’ambassadeur des entreprises doivent être approuvées par le Conseil municipal.

    Faits saillants :

    • Plus de 150 commerces d’alimentation ont ouvert leurs portes depuis 2013 avec l’aide du Service d’ambassadeur des entreprises.
    • Plus de 120 commerces d’alimentation ont présentement recours au Service d’ambassadeur des entreprises.
    • En 2016, 418 permis d’entreprise ont été émis à de nouveaux restaurants à Ottawa.
    • Le Service d’ambassadeur des entreprises fait partie du programme d’émission des permis d’entreprise des Services de règlements municipaux.

     Citations

    « Le Service d’ambassadeur des entreprises s’est avéré très utile pour aider les entrepreneurs désireux de lancer un nouveau commerce d’alimentation à Ottawa. C’est pour cette raison que j’ai demandé au personnel de la Ville de préparer une proposition qui rendrait le service permanent et étendrait sa portée pour permettre à un plus grand nombre d’entrepreneurs et de petits commerces de notre communauté d’en profiter ».
    Jim Watson, maire d’Ottawa

  • Entrée en vigueur d’une nouvelle loi assurant un accès sécuritaire aux cliniques de services d’interruption volontaire de grossesse

    L’Ontario protège le droit des femmes de choisir

    Dès aujourd’hui, toutes les cliniques de services d’interruption volontaire de grossesse de l’Ontario seront dotées d’une zone d’accès de 50 mètres pour protéger la sécurité, la santé et la vie privée des femmes et des fournisseurs de services de santé.

    Ces changements découlent de la loi adoptée en 2017 pour assurer que les femmes de la province peuvent avoir accès à des services d’interruption volontaire de grossesse sans craindre des actes d’intimidation, de harcèlement ou d’entrave.

    Les activités interdites dans les zones d’accès des cliniques, établissements et bureaux sont notamment les suivantes :

    • L fait de conseiller une personne de s’abstenir de recourir à des services d’interruption volontaire de grossesse;
    • La tenue de protestations liées à l’interruption volontaire de grossesse;
    • Le fait d’entraver physiquement une personne ou d’intimider la personne a recours à des services d’interruption volontaire de grossesse ou en fournit;
    • Le fait de photographier ou filmer une patiente ou un fournisseur de services (p. ex., prendre des photos ou des vidéos).

    D’autres établissements qui offrent des services d’interruption volontaire de grossesse, comme les hôpitaux, les centres de santé ou les pharmacies, ainsi que les cabinets de professionnels de la santé réglementés qui fournissent des services d’interruption volontaire de grossesse, peuvent désormais demander une zone d’accès d’au plus 150 mètres.

    Par ailleurs, les fournisseurs de services d’interruption volontaire de grossesse ont désormais automatiquement droit à une zone d’accès de 150 mètres autour de leur résidence. Ce droit inclut une disposition générale anti-harcèlement qui protège le personnel des cliniques et les fournisseurs de services d’interruption volontaire de grossesse, dans tout l’Ontario.

    La protection du droit des femmes de choisir fait partie du plan de l’Ontario pour promouvoir l’équité et les chances de succès en cette période d’évolution rapide de l’économie. Notre plan comprend un salaire minimum plus élevé, l’amélioration des conditions de travail, la gratuité scolaire pour des centaines de milliers d’étudiants, un meilleur accès à des services de garde d’enfants abordables, ainsi que les médicaments d’ordonnance gratuits pour les jeunes de moins de 25 ans, grâce à la plus grande expansion de l’assurance-santé en une génération.

    Faits en bref

    • La Loi de 2017 sur l’accès sécuritaire aux services d’interruption volontaire de grossesse crée des zones d’accès. Ces zones d’accès incluent l’unité foncière sur laquelle se trouve la clinique, l’établissement, le cabinet ou la résidence, et débutent aux limites extérieures de cette unité foncière.
    • La nouvelle loi interdit également les actes de harcèlement envers le personnel des cliniques et les professionnels de la santé réglementés qui fournissent des services d’interruption volontaire de grossesse, n’importe où, en Ontario.
    • En préparation à l’entrée en vigueur de ces changements, la province a travaillé proactivement avec des services d’application de la loi pour veiller à ce que tous les services de police possèdent les renseignements nécessaires à l’application de la nouvelle loi. Des procureurs de la Couronne locaux seront également à la disposition de la police pour les aider à cet égard.
    • Les personnes qui commettent un des actes interdits dans des zones d’accèspourraient être passibles d’une amende maximale de 5 000 $ et d’un emprisonnement maximal de six mois, ou d’une seule de ces peines, dans le cas d’une première infraction. Dans le cas d’une deuxième infraction ou d’une infraction subséquente, elles seront passibles d’une amende minimale de 1 000 $ et d’une amende maximale de 10 000 $ et d’un emprisonnement maximal d’un an, ou d’une seule de ces peines.

    Ressources additionnelles

    Citations

    « Personne ne devrait craindre d’être intimidé ou avoir peur pour sa sécurité en ayant accès à des services d’interruption volontaire de grossesse. Ces changements auront de profondes conséquences pour les patientes, les fournisseurs de services et les collectivités de la province, en veillant à ce que ces locaux soient plus sûrs pour tout le monde. »
    Yasir Naqvi, procureur général
    « Les femmes de notre province devraient être libres de recourir à des soins de santé sans craindre des menaces ou des actes de violence ou harcèlement. Les zones d’accès protégeront le droit fondamental d’une femme à avoir un accès juste et équitable à des services d’interruption volontaire de grossesse. C’est un énorme pas en avant pour les femmes en Ontario. »
    Harinder Malhi, ministre de la Condition féminine, Ontario

    «Toute personne qui cherche à accède ou à rendre des services d’interruption volontaire de grossesse à le droit de le faire sans se sentir harcelée, menacée, avoir honte ou craindre pour sa sécurité. Je suis reconnaissant de la mise en œuvre rapide de cette nouvelle loi par la province, car elle aidera à protéger le droit de la femme de choisir. »
    Jim Watson, maire, ville d’Ottawa

     

  • Albert Tang reçoit le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire

    Albert Tang a reçu aujourd’hui le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire, lors de la réunion du Conseil municipal. Le prix lui a été remis par le maire Jim Watson et la conseillère du quartier Gloucester-Southgate, Diane Deans.

    Il y a plus de 40 ans, le jeune Albert Tang quittait Hong Kong pour s’établir au Canada, désireux de se bâtir un avenir dans son pays de prédilection. Avec détermination, il a travaillé comme serveur dans divers restaurants, jusqu’au jour où il a ouvert le sien sur la rue Somerset. Le succès de son établissement est venu confirmer sa pleine intégration. Il tient depuis à aider d’autres nouveaux arrivants à recevoir le soutien nécessaire pour bien s’établir au Canada, dont il partage les valeurs.

    Membre actif et figure de proue de la communauté chinoise d’Ottawa, M. Tang a siégé au conseil de la Chinese Community Association et de la Chinese Building Association, en plus d’avoir été membre de la Free Mason Association, organismes qui ont tous contribué à l’intégration sociale des immigrants chinois. M. Tang jouit d’une telle renommée dans la communauté qu’en raison de sa participation au comité consultatif de production d’un ouvrage traitant de l’établissement des immigrants chinois au Canada, l’Ottawa Chinese Community Services Centre (OCCSC) a demandé une subvention pour sa publication. Ce livre, écrit par Denise Chong, est maintenant disponible dans les bibliothèques, les écoles et les événements grand public.

    À titre d’homme d’affaires et de leader de la communauté, M. Tang comprend bien l’importance d’établir des liens durables avec la Chine. Il se réjouit toujours de visiter ce pays afin d’y rencontrer des gens qui, comme lui, ont à cœur de promouvoir la bonne entente internationale et de créer des occasions d’affaires. Il a également pris part à la planification et à la construction de la porte d’entrée du quartier chinois, pour laquelle il a déniché le constructeur chinois qui a réalisé l’œuvre.

Page 3 sur 3112345...102030...Dernière page »