110 Laurier Ave. West Ottawa, ON K1P 1J1
(613) 580-2496
Jim.Watson@Ottawa.ca

Réponses au Questionnaire du maire à l’intention des candidates et des candidats de la circonscription d’Ottawa-Vanier pour l’Élection fédérale partielle 2017

Réponses au Questionnaire du maire à l’intention des candidates et des candidats de la circonscription d’Ottawa-Vanier pour l’Élection fédérale partielle 2017

1)  La Ville a entrepris un projet ambitieux de train léger; l’étape 2 de ce projet étendra le réseau à l’est, à l’ouest et au sud de la ville. Si vous êtes élue ou élu, est-ce que vous, et votre parti, appuierez l’étape 2 du projet de train léger?

Nira Dookeran, candidate du Parti vert du Canada

La candidate n’a pas fourni de réponse en français. Voir sa réponse en anglais.

Mona Fortier, candidate du Parti libéral du Canada

Oui
Commentaires : La phase 2 du TLR d’Ottawa est un projet pour les gens d’Ottawa-Vanier, et c’est une des raisons pour lesquelles je suis fière que le gouvernement libéral ait introduit dans le budget de 2016 le Fonds pour l’infrastructure du transport public par lequel la Ville d’Ottawa a déjà reçu plus de 155 millions de dollars pour 57 projets de transport en commun. Cela comprenait 45 millions de dollars pour les travaux  et l’ingénierie préliminaires de l’Étape 2 du TLR.

En investissant dans l’infrastructure maintenant, dans les projets dont le Canada a besoin et dans les hommes et les femmes qui peuvent les construire, nous pouvons renforcer et faire croître la classe moyenne et faire du Canada un endroit encore meilleur. Aider les communautés à devenir plus propres et moins dépendantes des sources d’énergie qui polluent l’air, nuisent à l’environnement et compromettent notre santé est essentiel aux investissements à venir.

Le budget de 2017 comprend 20,1 milliards de dollars sur 11 ans grâce à des ententes bilatérales avec les provinces et les territoires pour appuyer la prochaine phase des projets ambitieux de transport en commun. Ce financement permettra aux collectivités canadiennes de construire de nouveaux réseaux de transport en commun et de prolonger le service actuel. Ceci transformera la façon dont les Canadiens vivent, se déplace et travaille.

Je suis engagé à me battre pour qu’Ottawa-Vanier ait sa juste part d’investissement en infrastructures et je suis ravi de travailler avec mes collègues provinciaux et municipaux pour voir à ce que le projet TLR de la ville d’Ottawa soit financé.

Adrian Papara, candidat du Parti conservateur du Canada

Le candidat n’a pas fourni de réponse en français. Voir sa réponse en anglais.

Emilie Taman, candidate du Nouveau Parti démocratique du Canada

Oui
Commentaires : J’appuie entièrement l’Étape 2 du projet de train léger sur rail comme solution pour améliorer les temps de déplacement et aider à réduire la quantité de trafic sur les rues d’Ottawa-Vanier. En augmentant l’offre dans la circonscription, la vie des résidents d’Ottawa-Vanier.

Le Nouveau Parti démocratique fait pression depuis plusieurs années sur le gouvernement fédéral pour augmenter le financement du transport collectif et offrir aux municipalités un financement stable.

 

2)  La circulation des camions au centre-ville, plus particulièrement sur l’avenue King Edward et sur les rues Rideau et Waller, est souvent périlleuse et nuit à la qualité de vie des résidents et des visiteurs. La Ville a approuvé un plan qui prévoit la réalisation d’une évaluation environnementale pour un projet de tunnel pour camions qui libérerait le centre-ville de la majorité des poids lourds qui y circulent. Est-ce que vous et votre parti accepterez de financer le tiers du coût de cette évaluation au prochain exercice financier, pour que l’étude puisse commencer dès l’année prochaine?

Nira Dookeran, candidate du Parti vert du Canada

La candidate n’a pas fourni de réponse en français. Voir sa réponse en anglais.

Mona Fortier, candidate du Parti libéral du Canada

Oui
Commentaires : Nous devons veiller à ce que tout nouveau projet d’infrastructure de transport prenne une approche intégrée à l’échelle du système. La Ville d’Ottawa a entrepris une étude de faisabilité, qui démontré, qu’un tunnel est effectivement possible.

Si je suis élu, je m’engage à travailler avec mes collègues provinciaux et municipaux afin de s’assurer que la ville dispose d’un financement pour une évaluation environnementale appropriée. En attendant, je m’engage à travailler sur des solutions pour aider à atténuer le trafic de camion à travers la basse-ville et sur l’avenue King Edward

Adrian Papara, candidat du Parti conservateur du Canada

Le candidat n’a pas fourni de réponse en français. Voir sa réponse en anglais.

Emilie Taman, candidate du Nouveau Parti démocratique du Canada

Oui
Commentaires : J’ai vécu sur la rue St Patrick en Basseville et je peux vous dire que je suis bien au fait du problème causé par l’abondance de camions sur l’avenue King Edward. La quantité de camions qui circulent met la vie des résidents de la Basseville en danger depuis plusieurs années. Autant le NPD que moi appuyons le financement du tiers du coût de l’évaluation environnementale par le gouvernement fédéral. Je vais également tout faire pour m’assurer que le financement nécessaire soit alloué pour que ce projet soit finalement réalisé.

 

3)  Est-ce que vous et votre parti allez contribuer, avec le gouvernement provincial et la Ville d’Ottawa, à accroître le financement du logement abordable? Si oui, quel type de soutien envisagez-vous?

Nira Dookeran, candidate du Parti vert du Canada

La candidate n’a pas fourni de réponse en français. Voir sa réponse en anglais.

Mona Fortier, candidate du Parti libéral du Canada

Oui
Commentaires : Tous les Canadiens méritent de vivre dans un endroit sûr et abordable et c’est pourquoi que le gouvernement libéral travaille fort pour établir une stratégie nationale en matière de logement afin de renouveler le leadership fédérale dans le domaine du logement.

Dans le budget de 2017, plus de 11,2 milliards de dollars ont été alloués à une Stratégie nationale en matière de logement pour aider les Canadiens à avoir des logements abordables qui répondent à leurs besoins. Cette stratégie aura une approche intégrée pour aborder l’ensemble du continuum des défis du logement à travers le pays, y compris l’itinérance.

De ce financement total, 3,2 milliards de dollars seront accordés à la province et aux territoires pour appuyer les priorités du logement abordable grâce à un nouveau cadre d’investissement multilatéral élargi qui remplacera l’initiative en matière d’investissement dans le logement abordable.

Je vais travailler fort pour que les résidents d’Ottawa-Vanier puissent profiter des investissements dans le logement abordable, pour faire accroitre le soutien aux groupes vulnérables et pour lutter contre l’itinérance.

Adrian Papara, candidat du Parti conservateur du Canada

Le candidat n’a pas fourni de réponse en français. Voir sa réponse en anglais.

Emilie Taman, candidate du Nouveau Parti démocratique du Canada

Oui
Commentaires : Avec 10 000 personnes sur la liste d’attente pour un logement à Ottawa, la construction de nouvelles unités de logement abordable doit être une priorité. Malgré le fait que le Budget 2017 ait annoncé des investissements pour le logement, près de 90% des fonds promis ne seront pas dépensés avant la prochaine élection. Présentement, seulement 10 millions $ seront alloués à l’échelle du pays, ce qui est nettement insuffisant pour les besoins de notre ville.

 

4)  Comme vous le savez, Ottawa, à l’instar d’autres villes au Canada, affronte une douloureuse crise d’opioïdes chez nos jeunes. Les responsables de la santé publique estiment qu’il y a eu environ 20 à 25 décès par surdose à Ottawa sur une période d’un an. La Ville d’Ottawa, conjointement avec de nombreux partenaires, a tenu une séance publique le 27 février 2017afin de discuter des mesures que nous pouvons prendre ensemble pour lutter contre ce problème. Est-ce que vous et votre parti consentez à consacrer davantage de financement pour les établissements de traitement de la toxicomanie, pour ajouter des lits dans ces établissements et publier davantage de statistiques opportunes afin d’aider à résoudre cette crise dans notre communauté?

Nira Dookeran, candidate du Parti vert du Canada

La candidate n’a pas fourni de réponse en français. Voir sa réponse en anglais.

Mona Fortier, candidate du Parti libéral du Canada

Oui
Commentaires : La crise actuelle des opioïdes a un impact dévastateur dans de nombreuses communautés. Le gouvernement libéral s’engage à fournir une réponse compréhensive, collaborative, compatissante et fondée sur les faits et épuisera toutes les voies possibles pour faire face à cette crise.

Au total, le gouvernement libéral a annoncé un financement de 81 millions de dollars pour faire face à la crise en cours. En plus du financement d’urgence annoncé pour l’Alberta, un financement d’urgence de 10 millions de dollars a été accordé à la Colombie-Britannique et 65 millions de dollars sur cinq ans ont été annoncés pour des initiatives fédérales, notamment pour appuyer la mise en œuvre du Plan d’action pour les opioïdes.

Ce financement est une étape importante pour répondre aux besoins immédiats ainsi qu’au besoin à long terme. Si je suis élu, je m’engage à travailler avec mes homologues provinciaux et municipaux afin de veiller à ce que des programmes de traitement et de prévention soient disponibles.

Adrian Papara, candidat du Parti conservateur du Canada

Le candidat n’a pas fourni de réponse en français. Voir sa réponse en anglais.

Emilie Taman, candidate du Nouveau Parti démocratique du Canada

Oui
Commentaires : Nous devons immédiatement nous attaquer à la crise des opioïdes. Nous devons mettre en place une stratégie de réduction des méfaits qui comprend, entre autres, des centres d’injections supervisés. Il faut s’assurer que personne ne soit laissé pour compte. Tous ceux qui ont besoin de soins devraient avoir accès aux traitements.

C’est le NPD qui a été le premier à faire pression sur le gouvernement pour étudier le problème. Le NPD tente également de faire accélérer l’adoption des mesures législatives pour contrer le problème. Trop de Canadiens perdent leur vie en raison des opioïdes. Je vais faire pression pour que les fonds fédéraux nécessaires soient alloués afin que les personnes qui ont besoin d’aide puissent recevoir le soutien dont elles ont besoin.

 

5) La Ville d’Ottawa a entrepris un ambitieux plan visant à revitaliser le marché By, le plus ancien marché fermier continuellement en activité au Canada. Dans le cadre de cet effort de revitalisation, la Ville prévoit investir 10 millions de dollars pour améliorer les espaces publics autour de l’édifice du marché By, y compris l’amélioration des liens piétonniers et cyclables et les lieux de rassemblement public. La Ville a déjà investi 1 million de dollars dans ce projet. Appuierez-vous la demande de la Ville au gouvernement du Canada pour un tiers du financement à l’appui de l’initiative de revitalisation du marché By?

Nira Dookeran, candidate du Parti vert du Canada

La candidate n’a pas fourni de réponse en français. Voir sa réponse en anglais.

Mona Fortier, candidate du Parti libéral du Canada

Oui
Commentaires : Le marché By est un important centre historique et touristique d’Ottawa-Vanier.

Si je suis élu, je travaillerai sans relâche pour qu’Ottawa-Vanier reçoive sa juste part d’investissements pour les centres culturels et récréatifs. Le gouvernement libéral s’est engagé à améliorer l’accès aux espaces publics qui contribuent à la vitalité et à la santé des communautés. La revitalisation du Marché By améliorera un quartier déjà spectaculaire de notre circonscription. 

Adrian Papara, candidat du Parti conservateur du Canada

Le candidat n’a pas fourni de réponse en français. Voir sa réponse en anglais.

Emilie Taman, candidate du Nouveau Parti démocratique du Canada

Oui
Commentaires : Je suis entièrement d’avis que le gouvernement fédéral doit financer le tiers des coûts de l’initiative de revitalisation du marché By. Je crois également qu’il faut investir pour revitaliser les autres parties d’Ottawa-Vanier. À mon avis, le gouvernement fédéral devrait mettre en place un modèle de financement des infrastructures plus stable, plus efficace et plus transparent qui est basé sur la population et les besoins au lieu de forcer les municipalités à supplier le gouvernement continuellement pour avoir des fonds.