• Le Groupe de travail conjoint en matière de transport élabore ses priorités

    GATINEAU-OTTAWA – Convoqué par les maires Maxime Pedneaud-Jobin et Jim Watson, le Groupe de travail conjoint sur le transport a tenu sa première rencontre aujourd’hui à l’hôtel de ville d’Ottawa. Les maires Pedneaud-Jobin et Watson étaient accompagnés des présidents de leurs comités en la matière, soit :

    • Stephen Blais, président, Commission du transport en commun, Ville d’Ottawa
    • Myriam Nadeau, présidente, Société de transport de l’Outaouais (STO)
    • Keith Egli, président, Comité des transports, Ville d’Ottawa
    • Audrey Bureau, présidente, Commission sur les transports, les déplacements durables et la sécurité, Ville de Gatineau
    • de même que la direction d’OC Transpo et de la STO.

    La rencontre faisait suite à l’entente historique signée le 26 mai 2017 entre Ottawa et Gatineau annonçant la création du Groupe de travail conjoint en matière de transport, et à l’annonce du 14 juillet portant sur le mandat et la composition du groupe. À titre de rappel, ce dernier a été mandaté d’examiner et de faire des recommandations sur toute question de transport interprovincial, incluant le transport actif, ou encore tout projet d’infrastructure de transport susceptible d’avoir un impact des deux côtés de la rivière des Outaouais.

    Entrée en fonction de la Ligne de la Confédération

    À ce titre, les deux parties ont fait un retour sur l’arrimage du service de la STO lors de la mise en service de la Ligne de la Confédération de l’O-Train à Ottawa plus tard cette année. Des plans opérationnels ont été développés conjointement et seront déployés à la suite de l’entrée en fonction du train léger.

    Système de transport collectif structurant dans l’ouest de Gatineau

    De plus, l’équipe de la Ville de Gatineau a saisi l’occasion de mettre à jour ses homologues ottaviens quant aux efforts de planification et d’études sur la faisabilité de mise en œuvre d’un système de transport collectif structurant dans l’ouest de Gatineau. Les études se poursuivront, mais l’espoir à long terme des deux villes demeure l’intégration des deux systèmes de transport avec des modes compatibles, entre autres par l’entremise du pont Prince-de-Galles.

    Planifier à long terme : Vision Ottawa-Gatineau 2050

    Le Groupe de travail s’est entendu pour aller de l’avant au cours des prochaines années avec un exercice de vision commune à long terme sur l’arrimage optimal des deux réseaux de transport.

    Vision Ottawa-Gatineau 2050 deviendrait une feuille de route composée de mesures en transport collectif, actif et routier, prenant en ligne de compte les besoins futurs de nos utilisateurs tout en misant sur le développement durable de la Région de la capitale nationale.

    L’exercice Vision Ottawa-Gatineau 2050 débuterait par des consultations auprès des conducteurs, des usagers du transport en commun, des cyclistes et des piétons des deux côtés de la rivière des Outaouais, afin de mieux comprendre leurs habitudes et besoins. On tenterait d’identifier par la suite certaines mesures qui viseraient une intégration optimale des réseaux et une meilleure synchronisation des déplacements. Celles-ci mèneraient ultimement à une augmentation de l’utilisation du transport collectif et actif, de même que du covoiturage, et contribueraient à réduire les émissions de gaz à effet de serre, offrant à nos résident(e)s un environnement et un avenir plus verts.

    La prochaine rencontre du Groupe de travail conjoint sur le transport aura lieu à l’été 2018.