• Ma lettre face à la récente décision du gouvernement du Québec d’aller de l’avant et d’adopter le projet de loi 62

    L’honorable Philippe Couillard
    Premier Ministre du Québec

     

    Monsieur le Premier Ministre,

    Je vous écris pour exprimer ma consternation face à la récente décision de votre gouvernement d’aller de l’avant et d’adopter le projet de loi 62. Cette législation régressive constitue une violation du droit fondamental des personnes d’exprimer leur religion de la façon qui leur convient comme le permet la Charte des droits et libertés et une discrimination envers les femmes qui font le choix d’exprimer cette liberté.

    Les résidents de la ville d’Ottawa interagissent régulièrement avec les services gouvernementaux dans la ville de Gatineau et je suis attristé que, ce faisant, ils ne jouiront pas des mêmes libertés qu’à Ottawa.

    J’espère que vous ne vous attendez pas à ce que les chauffeurs d’autobus de la Ville d’Ottawa, qui servent aussi les résidents de la ville de Gatineau, prennent des mesures pour faire respecter cette législation, car, pour être on ne peut plus clair, on leur aura expressément enjoint de ne pas le faire. La Ville d’Ottawa ne participera pas à cette violation des libertés constitutionnelles.

    J’espère sincèrement qu’avec le bénéfice d’une réflexion plus approfondie et compte tenu de l’effet de division d’efforts similaires dont nous avons été témoins récemment, votre gouvernement abandonnera ce qui ne peut être décrit que comme un appel à peine voilé au sentiment populiste.

    Je vous prie d’agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma haute considération.

     

    Jim Watson
    Maire
    Ville d’Ottawa