• Les maires de Gatineau et d’Ottawa annoncent le mandat et la composition du Groupe de travail conjoint en matière de transport

    GATINEAU et OTTAWA – Le 26 mai dernier, les maires Maxime Pedneaud-Jobin et Jim Watson, en collaboration avec la Société de transport de l’Outaouais (STO) et OC Transpo, annonçaient la signature d’une entente historique entre Gatineau et Ottawa sur le transport en commun. Au delà de l’arrimage de l’offre de services de la STO avec l’entrée en service de la Ligne de la Confédération du train léger sur rail au centre-ville d’Ottawa, l’entente prévoyait aussi la mise en place d’un groupe de travail bilatéral sur la planification à long terme du transport interprovincial.

    Pour donner suite à l’annonce du 26 mai, les maires de Gatineau et d’Ottawa ont annoncé aujourd’hui le mandat et la composition du Groupe de travail, de même que ses modalités de rencontre.

    Cette nouvelle table de concertation sera dorénavant connue sous le nom de « Groupe de travail conjoint en matière de transport ».

    Le Groupe de travail aura comme mandat d’examiner et de faire des recommandations sur toute question de transport interprovincial, incluant le transport en commun et le transport actif, ou encore tout projet d’infrastructure de transport susceptible d’avoir un impact des deux côtés de la rivière des Outaouais.

    Afin que ce comité soit un leg de la collaboration qui existe actuellement entre Ottawa et Gatineau, les maires ont choisi d’y nommer des membres d’office qui mènent en ce moment les dossiers clés en matière de transport au sein des deux villes. Ces membres sont :

    Ville de Gatineau :

    1. Le maire de Gatineau (ou son représentant désigné)
    2. La présidence de la Société de transport de l’Outaouais
    3. La présidence de la Commission des transports
    4. La direction générale de la Société de transport de l’Outaouais

    Ville d’Ottawa :

    1. Le maire d’Ottawa (ou son représentant désigné)
    2. La présidence de la Commission du transport en commun
    3. La présidence du Comité des transports
    4. La direction générale d’OC Transpo

    Des membres additionnels du personnel des deux villes et agences concernées se joindront au Groupe de travail en fonction des dossiers qui sont à l’étude.

    Le Groupe de travail conjoint en matière de transport se rencontrera au moins deux fois par année; des rencontres additionnelles peuvent être convoquées au besoin. Les rencontres se tiendront en alternance entre Gatineau et Ottawa, et ce à compter du début de l’année 2018.

  • La Ville d’Ottawa obtient des fonds pour l’Étape 2 du train léger

    Ottawa – Le maire Jim Watson a eu aujourd’hui le plaisir d’accueillir le premier ministre Justin Trudeau aux installations d’entretien et de remisage de la cour Belfast, où le gouvernement du Canada a annoncé qu’il allait soutenir financièrement l’Étape 2 du projet de train léger.

    Le gouvernement fédéral s’est engagé à couvrir les coûts admissibles de l’Étape 2 jusqu’à concurrence de 1,09 milliard de dollars par l’entremise de son plan à long terme appelé Investir dans le Canada. Ces fonds s’ajoutent aux 67 millions de dollars octroyés l’an dernier par le gouvernement fédéral pour la première phase du Fonds pour l’infrastructure de transport en commun.

    Le maire Watson et le premier ministre Trudeau étaient également accompagnés du ministre de l’Infrastructure de l’Ontario, Bob Chiarelli, qui a déjà promis d’investir 1 milliard de dollars dans l’Étape 2 du train léger en plus de couvrir 50 % des coûts associés au prolongement du réseau de l’O-Train vers l’aéroport d’Ottawa et de la Place d’Orléans à Trim.

    C’est la Ville d’Ottawa qui couvrira les coûts restants, ce qui représente environ 1 milliard de dollars.

    Au sud, la Ligne Trillium sera prolongée jusqu’à la station Bowesville et une liaison sera ajoutée vers l’Aéroport Macdonald-Cartier d’Ottawa d’ici 2021. La Ligne de la Confédération sera quant à elle prolongée vers l’est jusqu’au chemin Trim d’ici 2022 et vers l’ouest jusqu’au Collège Algonquin et la promenade Moodie, d’ici 2023.

    Une fois l’Étape 2 achevée, 70 % des résidents d’Ottawa habiteront à cinq kilomètres ou moins d’un service de train efficace, propre et fiable qui pourra transporter toutes les heures près de 24 000 usagers dans chaque direction aux heures de pointe. L’O-Train couvrira alors 60 kilomètres et comptera 41 stations.

    Les fonds annoncés par les gouvernements fédéral et provincial permettront à la Ville de concrétiser sa stratégie d’approvisionnement novatrice pour les prolongements prévus à l’Étape 2, c’est-à-dire, notamment, de lancer une demande de propositions pour le prolongement de la Ligne de la Confédération et de la Ligne Trillium et de commander les véhicules supplémentaires requis.

    Citations

    « L’annonce d’aujourd’hui constitue la dernière pièce du casse-tête pour le financement de l’Étape 2 du projet de train léger. Nous pouvons maintenant nous préparer aux premiers coups de pelle en 2019 en vue d’élargir notre réseau de transport de calibre mondial. En plus de générer des emplois pendant les travaux, l’Étape 2 procurera à Ottawa un avantage concurrentiel l’aidant à attirer des gens de talent et de nouvelles entreprises. »
    Jim Watson, maire de la Ville d’Ottawa

    « L’Étape 2 transformera la façon dont les résidents se déplacent à Ottawa. Profitant de la fiabilité, de l’accessibilité et du confort du train léger, ils économiseront temps et argent en se rendant plus vite au travail et à la maison et en réduisant leurs dépenses liées aux voitures, qu’il s’agisse de l’essence, de l’entretien ou même des accidents. Nous réduisons ainsi le nombre de véhicules sur la route aux heures de pointe de 14 000, les émissions de gaz à effet de serre, de 110 000 tonnes, et les aérocontaminants, de 3 000 tonnes par année. »
    Le conseiller Stephen Blais, président de la Commission du transport en commun

    En bref

    • Étape 1 (Ligne de la Confédération)
      • Longueur : 12,5 km
      • Tunnel au centre-ville : 2,5 km
      • Nombre de stations : 13
    • Étape 2 (Ligne de la Confédération et Ligne Trillium)
      • 24 000 usagers par heure dans chaque direction (capacité maximale)
      • 38 km de nouveaux rails
      • 23 nouvelles stations
      • Prolongement au sud
        • 11 km, dont une liaison vers l’aéroport
        • 7 nouvelles stations
        • Fin des travaux en 2021
      • Prolongement à l’est
        • 12,5 km
        • 5 nouvelles stations
        • Fin des travaux en 2022
      • Prolongement à l’ouest
        • 15 km
        • 11 nouvelles stations
        • Fin des travaux en 2023

    Sites Web

    Étape 2
    Ligne de la Confédération
    Prêts pour l’O-Train
    OC Transpo

  • Motion afin d’introduire une option de transport en commun « passage unique » équitable

    Le 4 octobre 2016, le conseiller municipal et président de la Commission du transport en commun Stephen Blais et moi avons annoncé la création d’un nouveau laissez-passer EquiPass visant à rendre la ville d’Ottawa plus abordable pour tous ses résidents.

    Le 10 mars 2017, OC Transpo a lancé l’EquiPass à 57 $ par mois, soit 50 % de moins que le laissez-passer mensuel ordinaire pour adulte. Depuis, plus de 2 300 résidents admissibles ont présenté des demandes d’EquiPass qui ont été approuvées.

    Nous demandons aujourd’hui à la Commission du transport en commun de travailler étroitement avec OC Transpo à la création d’une option « passage unique » équitable, qui concorde avec le budget de 2018, pour les résidents et les familles dont le revenu est égal ou inférieur au seuil de faible revenu défini par Statistique Canada.

    Après consultation des intervenants, et vu le succès initial de la mise en œuvre de l’EquiPass, nous estimons que l’offre d’une option « passage unique » est la prochaine étape logique de l’évolution de ce laissez-passer. Ces changements nous aideront à atteindre le but que nous nous sommes fixé d’élargir les notions d’inclusion et d’équité des tarifs pour les résidents admissibles d’Ottawa.

    Nous proposons que le nouveau tarif « passage unique » – qu’on appellera « EquiTarif »  ou « EquiFare » – soit financé par le processus budgétaire de 2018. Nous invitons la Commission du transport en commun à collaborer avec OC Transpo à la mise en place en 2018 d’un tarif « passage unique » équitable.

    Nous entendons continuer à montrer que nous pouvons et allons concilier les exigences d‘une ville qui se veut à la fois abordable et bienveillante.

    À cette fin, le conseiller Blais présentera mercredi à la Commission du transport en commun une motion demandant au personnel de poursuivre l’élaboration de ce programme et de formuler une recommandation à examiner dans le cadre du processus budgétaire de 2018.

    Salutations distinguées.

    Jim Watson                                                   Stephen Blais
    Le maire d’Ottawa                                        Le conseiller du quartier Cumberland

  • Le maire Watson annonce un laissez-passer pour les résidents à faible revenu

    Ottawa – Aujourd’hui, le maire Jim Watson, accompagné du président de la Commission du transport en commun, le conseiller Stephen Blais, a annoncé qu’un laissez-passer de transport en commun pour les résidents à faible revenu serait inclus dans le budget 2017 de la Ville d’Ottawa.

    Ce laissez-passer sera offert avec un rabais important sur le tarif mensuel régulier pour adultes aux résidents dont le revenu se trouve au niveau ou en dessous du seuil de faible revenu, tel que défini par Statistiques Canada. À titre d’exemple, il sera offert aux résidents avec un revenu individuel d’environ 20 000 $ ou moins, ou avec un revenu familial d’environ 38 000 $ ou moins, dans le cas d’une famille de quatre. Le montant spécifique du rabais du laissez-passer sera rendu public lors du dépôt du budget au Conseil municipal le 9 novembre prochain.

    Cette annonce a lieu à la suite d’une année au cours de laquelle des options de laissez-passer pour résidents à faible revenu ont été longuement discutées dans notre communauté. À plusieurs reprises, les résidents d’Ottawa ont indiqué qu’ils appuient les efforts de la Ville pour offrir aux résidents à faible revenu un accès abordable au transport en commun.

    « Le laissez-passer pour les résidents à faible revenu offrira une option de transport plus viable pour les personnes qui travaillent mais qui vivent avec un salaire modeste, a déclaré le maire Jim Watson. Des progrès importants doivent être faits lorsque l’occasion s’en présente afin de faire d’Ottawa un meilleur endroit où vivre pour tous nos résidents. En offrant un laissez-passer de transport en commun pour les résidents à faible revenu, la Ville aide les personnes qui ne seraient autrement pas en mesure de se déplacer dans la ville, que ce soit pour garder ou trouver un emploi, ou pour accéder à des soins de santé. »

    Le laissez-passer pour les résidents à faible revenu sera un nouveau type de laissez-passer mensuel et ne sera pas subventionné par le coût des autres laissez-passer de transport en commun. La politique du Conseil municipal sur le montant qu’OC Transpo recueille auprès de ses usagers par rapport au montant prélevé des cotisations des contribuables pour le transport en commun restera la même.

    « L’introduction d’un nouveau laissez-passer pour les résidents à faible revenu renforcera l’engagement d’OC Transpo de fournir un service de transport en commun de classe mondiale et abordable pour tous les résidents d’Ottawa, a déclaré le président de la Commission du transport en commun, le conseiller Stephen Blais. Cette nouvelle option de transport en commun nous aidera à créer une ville encore plus abordable pour les résidents à la recherche d’un emploi, pour les familles monoparentales, pour les immigrants qui s’établissent à Ottawa, ou pour ceux qui sont temporairement au chômage en raison d’une blessure. »

    Près de 8 800 usagers à faible revenu pourraient bénéficier de ce nouveau laissez-passer de transport en commun abordable.

  • Nouvel accord de financement fédéral-provincial rend possible la réalisation de 57 projets de transport en commun à Ottawa

    Les gouvernements du Canada et de l’Ontario, ainsi que les municipalités ontariennes font des investissements qui favoriseront dès maintenant la création d’emplois et la croissance de la classe moyenne et qui jetteront les bases d’une santé économique durable à l’avenir.

    Catherine McKenna, députée fédérale d’Ottawa-Centre, au nom de l’honorable Amarjeet Sohi, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, Yasir Naqvi, député provincial d’Ottawa-Centre, et Jim Watson, maire d’Ottawa, ont annoncé aujourd’hui que 57 projets d’infrastructure de transport en commun seront réalisés à Ottawa au coût de 155 900 000 $ dans le cadre d’un accord conclu avec la province de l’Ontario. Cet accord concrétise la mise en oeuvre du nouveau programme fédéral de financement des infrastructures, soit le Fonds pour les infrastructures du transport en commun (le FITC).

    Grâce au FITC, les collectivités ontariennes disposeront de plus de 2,97 milliards de dollars de financement combinés pour la réalisation de projets de transport en commun; ainsi, les Ontariens pourront plus facilement se rendre au travail, puis en revenir en toute sécurité après leurs longues heures de travail.

    Voici quelques exemples de projets qui seront réalisés à Ottawa : achat de deux séries de trains pour la deuxième étape du réseau de train léger et de 17 nouveaux véhicules pour agrandir le parc d’autobus; importantes améliorations aux trajets d’autobus, aux corridors de transport en commun ainsi qu’aux ponts pour les cyclistes et les piétons afin de les relier aux stations de train léger. Ces travaux rendront le transport en commun plus efficace et ils permettent de nous préparer pour la construction de voies ferrées pour le train léger et d’autres projets importants.

    Ces projets font partie des 168 projets dont le financement a été déjà été approuvé au titre du nouveau programme en Ontario.

    Citations

    « Des bonnes infrastructures de transport en commun sont essentielles à la croissance économique et à l’édification d’une société inclusive. Je suis très heureuse que ce programme de financement conjoint, qui compte parmi de nombreux projets avantageux, financera la construction d’une passerelle pour piétons et cyclistes qui reliera le Vieux Ottawa-Est, le Vieux Ottawa-Sud et le Glebe. Cette passerelle permettra aux habitants d’Ottawa-Centre de se promener et de faire de la bicyclette de manière plus sûre et contribuera à faire d’Ottawa une ville plus vivable et plus respectueuse de l’environnement. »

    Catherine McKenna, députée fédérale d’Ottawa-Centre

    « Développer, maintenir et moderniser les transports en commun est une priorité clé du gouvernement de l’Ontario. Au fur et à mesure que les villes et les villages grossissent, il faut investir dans des projets qui renforceront les réseaux de transport en commun régionaux et qui amélioreront la qualité de vie des gens qui vivent et qui travaillent en Ontario. Je me réjouis que tous les ordres de gouvernement collaborent pour assurer la croissance de notre province. »

    Yasir Naqvi, député provincial d’Ottawa-Centre

    « Les investissements dans les voies réservées aux cyclistes et aux piétons et dans les réseaux de transport en commun d’Ottawa fourniront des bénéfices à long terme aux Ottaviens et à leurs familles », a dit le maire Jim Watson. « Ainsi commence une nouvelle ère de collaboration où les trois ordres de gouvernement travailleront main dans la main pour réaliser des investissements porteurs de changements qui amélioreront la vie des résidents d’Ottawa. »

    Jim Watson, maire d’Ottawa

    Documents connexes

    Liste de tous les projets dont le financement au titre du FITC a été approuvé à ce jour : http://www.infrastructure.gc.ca/pt-sp/pt-sp-on-fra.html

    Points saillants

    • Le FITC est partie intégrante de la première phase d’Investir dans le Canada, un plan sans précédent de 120 milliards de dollars du gouvernement du Canada, qui soutiendra l’infrastructure publique de l’ensemble du pays au cours des dix prochaines années.
    • La Phase 1 d’Investir dans le Canada comportera des investissements de 11,9 milliards de dollars pour soutenir les réseaux de transport en commun, des projets d’infrastructure verte et des projets d’infrastructure sociale. Les détails de la Phase 2 d’Investir dans le Canada seront annoncés au cours de la prochaine année.
    • Aux termes de l’accord pris dans le cadre du FITC, le gouvernement du Canada a rendu son financement rétroactif au 1er avril 2016; ainsi, les projets peuvent être réalisés sans attendre pour que la saison de la construction soit productive.

    Liens connexes

    —-

    Communiqué envoyé le 23 août par le bureau de la Ministre de l’Environnement et du Changement climatique, l’honorable Catherine McKenna, de la part de l’honorable Amarjeet Sohi, Ministre des Infrastructure et des Collectivités