• Le Groupe de travail conjoint en matière de transport élabore ses priorités

    GATINEAU-OTTAWA – Convoqué par les maires Maxime Pedneaud-Jobin et Jim Watson, le Groupe de travail conjoint sur le transport a tenu sa première rencontre aujourd’hui à l’hôtel de ville d’Ottawa. Les maires Pedneaud-Jobin et Watson étaient accompagnés des présidents de leurs comités en la matière, soit :

    • Stephen Blais, président, Commission du transport en commun, Ville d’Ottawa
    • Myriam Nadeau, présidente, Société de transport de l’Outaouais (STO)
    • Keith Egli, président, Comité des transports, Ville d’Ottawa
    • Audrey Bureau, présidente, Commission sur les transports, les déplacements durables et la sécurité, Ville de Gatineau
    • de même que la direction d’OC Transpo et de la STO.

    La rencontre faisait suite à l’entente historique signée le 26 mai 2017 entre Ottawa et Gatineau annonçant la création du Groupe de travail conjoint en matière de transport, et à l’annonce du 14 juillet portant sur le mandat et la composition du groupe. À titre de rappel, ce dernier a été mandaté d’examiner et de faire des recommandations sur toute question de transport interprovincial, incluant le transport actif, ou encore tout projet d’infrastructure de transport susceptible d’avoir un impact des deux côtés de la rivière des Outaouais.

    Entrée en fonction de la Ligne de la Confédération

    À ce titre, les deux parties ont fait un retour sur l’arrimage du service de la STO lors de la mise en service de la Ligne de la Confédération de l’O-Train à Ottawa plus tard cette année. Des plans opérationnels ont été développés conjointement et seront déployés à la suite de l’entrée en fonction du train léger.

    Système de transport collectif structurant dans l’ouest de Gatineau

    De plus, l’équipe de la Ville de Gatineau a saisi l’occasion de mettre à jour ses homologues ottaviens quant aux efforts de planification et d’études sur la faisabilité de mise en œuvre d’un système de transport collectif structurant dans l’ouest de Gatineau. Les études se poursuivront, mais l’espoir à long terme des deux villes demeure l’intégration des deux systèmes de transport avec des modes compatibles, entre autres par l’entremise du pont Prince-de-Galles.

    Planifier à long terme : Vision Ottawa-Gatineau 2050

    Le Groupe de travail s’est entendu pour aller de l’avant au cours des prochaines années avec un exercice de vision commune à long terme sur l’arrimage optimal des deux réseaux de transport.

    Vision Ottawa-Gatineau 2050 deviendrait une feuille de route composée de mesures en transport collectif, actif et routier, prenant en ligne de compte les besoins futurs de nos utilisateurs tout en misant sur le développement durable de la Région de la capitale nationale.

    L’exercice Vision Ottawa-Gatineau 2050 débuterait par des consultations auprès des conducteurs, des usagers du transport en commun, des cyclistes et des piétons des deux côtés de la rivière des Outaouais, afin de mieux comprendre leurs habitudes et besoins. On tenterait d’identifier par la suite certaines mesures qui viseraient une intégration optimale des réseaux et une meilleure synchronisation des déplacements. Celles-ci mèneraient ultimement à une augmentation de l’utilisation du transport collectif et actif, de même que du covoiturage, et contribueraient à réduire les émissions de gaz à effet de serre, offrant à nos résident(e)s un environnement et un avenir plus verts.

    La prochaine rencontre du Groupe de travail conjoint sur le transport aura lieu à l’été 2018.

  • Le maire Jim Watson réclame des mesures de protection accrues pour les cyclistes et les piétons

    Ottawa – Le 22 septembre, le maire Jim Watson a écrit au ministre des Transports, l’honorable Marc Garneau, pour demander que des recherches plus poussées soient effectuées sur les dispositifs de protection latérale des camions et d’autres mesures de sécurité qui permettraient de réduire les collisions mortelles entre les cyclistes, les piétons et les véhicules lourds.

    La lettre du maire Watson a été envoyée à la suite d’une réunion, qui a eu lieu plus tôt ce mois-ci, organisée avec le président du Comité des transports de la Ville, le conseiller Keith Egli, et rassemblant des groupes locaux clés défendant les intérêts des cyclistes et des piétons.

    Aujourd’hui, à la suite d’une réunion avec ses homologues provinciaux et territoriaux plus tôt cette semaine, le ministre Garneau a annoncé la création d’un groupe de travail qui se penchera sur des mesures visant à accroître la sécurité. Il a également annoncé le lancement d’une nouvelle étude de Transports Canada qui examinera de nouvelles technologies qui pourraient réduire les collisions impliquant des camions lourds, des cyclistes et des piétons.

    « Je suis heureux de constater que le ministre Garneau a entendu notre appel et qu’il s’est engagé à renforcer les mesures de sécurité; j’ai hâte de voir les résultats de leurs discussions et de l’étude proposée, a déclaré le maire Jim Watson. Bien qu’il soit impossible d’éliminer complètement les incidents, la Ville d’Ottawa s’efforcera d’en réduire la probabilité et la gravité. »

    « Je suis heureux de travailler avec mes collègues provinciaux, territoriaux et municipaux pour étudier des moyens de réduire les collisions et de rendre les routes du Canada plus sécuritaires. Que ce soit à l’aide de la technologie, de matériel ou d’une approche de sensibilisation, nous devons découvrir la meilleure manière d’accroître la sécurité des Canadiens. »

    Pour obtenir de plus amples informations sur l’étude de Transports Canada, veuillez visiter ce lien.

  • Nouvel accord de financement fédéral-provincial rend possible la réalisation de 57 projets de transport en commun à Ottawa

    Les gouvernements du Canada et de l’Ontario, ainsi que les municipalités ontariennes font des investissements qui favoriseront dès maintenant la création d’emplois et la croissance de la classe moyenne et qui jetteront les bases d’une santé économique durable à l’avenir.

    Catherine McKenna, députée fédérale d’Ottawa-Centre, au nom de l’honorable Amarjeet Sohi, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, Yasir Naqvi, député provincial d’Ottawa-Centre, et Jim Watson, maire d’Ottawa, ont annoncé aujourd’hui que 57 projets d’infrastructure de transport en commun seront réalisés à Ottawa au coût de 155 900 000 $ dans le cadre d’un accord conclu avec la province de l’Ontario. Cet accord concrétise la mise en oeuvre du nouveau programme fédéral de financement des infrastructures, soit le Fonds pour les infrastructures du transport en commun (le FITC).

    Grâce au FITC, les collectivités ontariennes disposeront de plus de 2,97 milliards de dollars de financement combinés pour la réalisation de projets de transport en commun; ainsi, les Ontariens pourront plus facilement se rendre au travail, puis en revenir en toute sécurité après leurs longues heures de travail.

    Voici quelques exemples de projets qui seront réalisés à Ottawa : achat de deux séries de trains pour la deuxième étape du réseau de train léger et de 17 nouveaux véhicules pour agrandir le parc d’autobus; importantes améliorations aux trajets d’autobus, aux corridors de transport en commun ainsi qu’aux ponts pour les cyclistes et les piétons afin de les relier aux stations de train léger. Ces travaux rendront le transport en commun plus efficace et ils permettent de nous préparer pour la construction de voies ferrées pour le train léger et d’autres projets importants.

    Ces projets font partie des 168 projets dont le financement a été déjà été approuvé au titre du nouveau programme en Ontario.

    Citations

    « Des bonnes infrastructures de transport en commun sont essentielles à la croissance économique et à l’édification d’une société inclusive. Je suis très heureuse que ce programme de financement conjoint, qui compte parmi de nombreux projets avantageux, financera la construction d’une passerelle pour piétons et cyclistes qui reliera le Vieux Ottawa-Est, le Vieux Ottawa-Sud et le Glebe. Cette passerelle permettra aux habitants d’Ottawa-Centre de se promener et de faire de la bicyclette de manière plus sûre et contribuera à faire d’Ottawa une ville plus vivable et plus respectueuse de l’environnement. »

    Catherine McKenna, députée fédérale d’Ottawa-Centre

    « Développer, maintenir et moderniser les transports en commun est une priorité clé du gouvernement de l’Ontario. Au fur et à mesure que les villes et les villages grossissent, il faut investir dans des projets qui renforceront les réseaux de transport en commun régionaux et qui amélioreront la qualité de vie des gens qui vivent et qui travaillent en Ontario. Je me réjouis que tous les ordres de gouvernement collaborent pour assurer la croissance de notre province. »

    Yasir Naqvi, député provincial d’Ottawa-Centre

    « Les investissements dans les voies réservées aux cyclistes et aux piétons et dans les réseaux de transport en commun d’Ottawa fourniront des bénéfices à long terme aux Ottaviens et à leurs familles », a dit le maire Jim Watson. « Ainsi commence une nouvelle ère de collaboration où les trois ordres de gouvernement travailleront main dans la main pour réaliser des investissements porteurs de changements qui amélioreront la vie des résidents d’Ottawa. »

    Jim Watson, maire d’Ottawa

    Documents connexes

    Liste de tous les projets dont le financement au titre du FITC a été approuvé à ce jour : http://www.infrastructure.gc.ca/pt-sp/pt-sp-on-fra.html

    Points saillants

    • Le FITC est partie intégrante de la première phase d’Investir dans le Canada, un plan sans précédent de 120 milliards de dollars du gouvernement du Canada, qui soutiendra l’infrastructure publique de l’ensemble du pays au cours des dix prochaines années.
    • La Phase 1 d’Investir dans le Canada comportera des investissements de 11,9 milliards de dollars pour soutenir les réseaux de transport en commun, des projets d’infrastructure verte et des projets d’infrastructure sociale. Les détails de la Phase 2 d’Investir dans le Canada seront annoncés au cours de la prochaine année.
    • Aux termes de l’accord pris dans le cadre du FITC, le gouvernement du Canada a rendu son financement rétroactif au 1er avril 2016; ainsi, les projets peuvent être réalisés sans attendre pour que la saison de la construction soit productive.

    Liens connexes

    —-

    Communiqué envoyé le 23 août par le bureau de la Ministre de l’Environnement et du Changement climatique, l’honorable Catherine McKenna, de la part de l’honorable Amarjeet Sohi, Ministre des Infrastructure et des Collectivités